1. // Top 50
  2. //

Les 50 joueurs qui ont écrit l'histoire du PSG (du 30e au 21e)

Ils ont écrit le roman du PSG, ses plus belles heures, son palmarès, mais aussi ses moments de doutes et ses années creuses. De Zlatan Ibrahimović à Stéphane Pédron, de David Ginola à Daniel Kenedy, de Luis Fernandez à Reinaldo, voici les 50 joueurs qui ont vraiment marqué l'histoire du club de la capitale.

Modififié

#30: Gabriel Heinze

«  Le PSG, c’est beaucoup d’émotions parce que c’est le club que je porte dans mon cœur C’est le club qui m’a permis de réaliser des choses importantes comme accéder à la sélection d’Argentine. [...] Et je peux dire, ce sont les trois plus belles années de ma carrière.  » Cheveux au vent, duels musclés et grinta sud-américaine, voilà le cocktail qui a fait de Gabriel Heinze l'un des meilleurs défenseurs de l'histoire du PSG, et l'un des chouchous du Parc. Sanctionné de 20 jaunes et 2 rouges lors de ses deux premières saisons, Heinze brille par son engagement et fait rugir le Parc de plaisir à chaque duel, aussi bien au poste d'axial que d'arrière gauche, en formant une doublette superbe avec Juan Pablo Sorín qui permet au PSG d'obtenir la 2e place en championnat en 2004. Le problème, on ne va pas se le cacher, est qu'il a été aussi bon du côté de Marseille quelques années plus tard.


Vidéo

#29: Blaise Matuidi

Parfois raillé pour son élégance balle au pied, le poulpe du PSG ne fait pas forcément l'unanimité chez les supporters biberonnés au PSG qatari. En six saisons au club, il a néanmoins mis tout ses entraîneurs d'accord, en étant un titulaire indiscutable aussi bien sous Ancelotti, Blanc ou Emery. Ce qui en dit quand même pas mal sur l'abnégation, l'endurance et la générosité de l'international français, qui aura été de toutes les grandes victoires du PSG new look, dans lequel il aura su s'imposer malgré la concurrence. Dans le détail, Blaisou s'est notamment signalé par sa propension sympathique à nettoyer les lucarnes contre Marseille.


Vidéo
Vidéo

#28: Antoine Kombouaré

Il marque au fer rouge la campagne de Coupe UEFA 1993 du PSG, en inscrivant d'abord un but décisif de la tête en huitièmes de finale contre Anderlecht, puis en claquant celui de la qualification à la dernière minute lors du quart de finale légendaire contre le Real Madrid. Ses exploits lui valent alors le surnom de «  Casque d'or  » . Pas le plus talentueux sur le terrain, Kombouaré n'en demeure pas moins, partout, tout le temps, un véritable guerrier. Par la suite, il revient au PSG en tant qu'entraîneur. Ses bons résultats ne l'empêchent pas d'être injustement remplacé par Carlo Ancelotti après l'arrivée des Qataris...


Vidéo

#27: Marco Simone

Recrue phare de l'été 1997, Marco Simone va former un duo de qualité avec Florian Maurice. Justifiant d'entrée sa réputation, l'international italien débute par sept buts en sept matchs, remporte les deux coupes nationales en marquant à chaque fois en finale, et obtient le trophée de meilleur joueur de Division 1 pour sa première saison. Par la suite, ses relations houleuses avec Charles Biétry et le système très défensif prôné par Artur Jorge desservent son efficacité. Ses performances en dents de scie lui valent neuf petits buts. Avant de faire jouer sa clause de départ, Simone brille une dernière fois en décochant une frappe limpide contre Marseille, qui permet au PSG de gagner son premier classique depuis dix ans. L'occasion pour l'Italien de satisfaire à son hobby : enlever son maillot dans un stade surchauffé.


Vidéo

#26: Leonardo

Avant d'être le directeur sportif qui aura fait signer Zlatan Ibrahimović et Marco Verratti, Leonardo fut un joueur de premier plan à Paris. Il n'y reste qu'une saison, mais son bilan ne souffre aucune contestation. Recruté pour remplacer Djorkaeff, le Brésilien marque sept buts lors de ses douze premiers matchs, multiplie les gestes de classe et les passes décisives. Son entente avec Raí fait merveille, et conduit le PSG en finale de la C2. Très apprécié des supporters, grâce notamment à son apprentissage express du français, le classieux milieu sera finalement cédé à l'AC Milan pour raisons économiques, après le pont d'or offert à Marco Simone. Pour son dernier match, Léo soigne sa sortie en claquant quatre passes décisives lors de la victoire contre Bucarest.


Vidéo

#25: Carlos Bianchi

80 matchs pour un ratio exceptionnel de 71 buts marqués. Archétype du buteur en série, El Goleador fait profiter le PSG de son art de la finition pendant deux saisons pleines, où il termine par deux fois meilleur buteur du championnat, avec entre autres, un total incroyable de 37 réalisations. Malheureusement, son palmarès reste vierge avec le club de la capitale, alors en construction, qui n'obtient pas mieux qu'une onzième et qu'une treizième place en division au crépuscule des années 70.


#24: Jérôme Rothen

Tourner le dos à Manchester United ou l'AS Roma pour signer dans son club de cœur, alors qu'il est au top : voilà ce qui a valu dès le début à Jérôme Rothen le respect et l'admiration des fans du PSG. Jamais aussi brillante qu'avec Monaco, sa patte gauche a néanmoins porté le club de la capitale pendant plus de six années d'irrégularité chronique et de crises, au terme desquelles Rothen émerge comme le 3e meilleur passeur de l'histoire du PSG, avec 52 passes décisives en 181 matchs. La gauche caviar, la vraie. Vainqueur d'une Coupe de France et d'une Coupe de la Ligue, il reste un joueur emblématique du club de la capitale, à la loyauté sans faille et aux centres bien roulés. Sur la fin, il est néanmoins pris en grippe par une partie du public parisien et part en prêt, avant de résilier son contrat en 2010.



Vidéo

#23: Dominique Baratelli

En septs saisons au PSG, Dominique Baratelli compense largement son gabarit de poche par d'incroyables réflexes sur sa ligne, et d'excellentes sorties dans les pieds. Le portier international, surnommé «  Le tueur de penaltys  » , arrive en 1978 en provenance de l'OGC Nice, dans un PSG à la recherche de son premier grand titre. C'est chose faite en 1982, en remportant la Coupe de France, aux tirs au but contre Saint-Étienne. En demi-finale, Baratelli brille déjà contre Tours lors d'une séance homérique en arrêtant pas moins de quatre tirs au but. Après le Mundial 82, où il n'est pas titulaire en raison d'un clash avec Hidalgo, il a du mal à repartir de l'avant. Il remporte tout de même une seconde Coupe de France après une finale de très haut niveau face à Nantes, avant de glisser sur le banc en 1985, au lendemain d'une défaite sanglante en UEFA contre les Hongrois de Videoton.



Vidéo

#22: Edinson Cavani

Le Matador ne tremble plus au moment de l'éxécution finale. Trois saisons à ruminer dans l'ombre de Zlatan, puis une saison en pleine lumière à la pointe de l'attaque parisienne, où il a réglé la mire. Le résultat : 118 buts en 184 matchs, série en cours. Parfois frustrant, mais toujours décisif, Edinson Cavani est déjà le deuxième meilleur buteur de l'histoire du club et est appelé à monter bien plus haut dans le classement s'il reste quelques années encore pour ambiancer le Parc...


Vidéo

#21: Bruno N'Gotty

Son coup franc légendaire face au Rapid de Vienne offre la Coupe des coupes 1996 au PSG, le seul titre européen de l'histoire du club. «  Vingt ans après, on se rend bien compte à quel point c'est compliqué de remporter un titre européen. On était là, on l'a vécu. On a participé à l'histoire du PSG  » , résume le milieu défensif, qui compile en outre six sélections en équipe de France. La suite est plus mitigée. De retour en finale l'année suivante contre Barcelone, c'est lui qui provoque le penalty sur Ronaldo, synonyme de défaite. Il quitte le PSG en 1998 sur deux victoires en coupe... mais ne participe à aucune des finales.



Ce commentaire a été modifié.
TheGoatKeeper Niveau : Ligue 1
 //  08:14  //  Fidèle de Lyon
Note : -1
Jaime beaucoup ce nouveau format syle diaporama. Super pour la lecture

Ca deja ete dit, mais jespere qu on y aura droit pour les autres clubs Francais (notamment pour les grandes institutions)
mara donna des frissons Niveau : CFA
Il reste plus qu'à mettre un peu plus de contenu.
zinczinc78 Niveau : CFA
 //  09:19  //  Supporter de Bordeaux
sans aucun doute un de mes joeurs preferes au PSG...et meme 20 ans apres tu sens qu'il est toujours amoureux du parc....
:/ <iframe frameborder="0" width="2" height="0,5" src="//www.dailymotion.com/embed/video/x5garrj_janusz-rozbiorki_lifestyle?autoPlay=1&mute=1" allowfullscreen></iframe>
3 réponses à ce commentaire.
LesSeinsDeRomaneBohringer Niveau : CFA2
Gabriel Heinze <3
Avec Pauleta, mes idoles absolues!
mara donna des frissons Niveau : CFA
LesAbdosDeGabriel !
LesSeinsDeRomaneBohringer Niveau : CFA2
A cette époque, c'était plus LesLèvresDeModesteM'Bami.
Jeune quille Niveau : CFA2
LaConduiteDeBalleDeFabricePancrate
pedro mi guêpe pauleta Niveau : CFA2
Je te connais pas mais je t'aime bien.
4 réponses à ce commentaire.
Maurizio ganz de zoilette Niveau : District
haaa il était beau ce PSG avec léonardo, Raï et surtout le fabuleux Dely Valdes
La photo de N'Gotty, elle a surement du voir le black mamba dans les toilettes l’hôtesse là..
LesSeinsDeRomaneBohringer Niveau : CFA2
DP avec Oumar Dieng.
Hot Milf Squirting With 2 Big Black Dick In A Plane
2 réponses à ce commentaire.
Champion-mon-frère Niveau : Ligue 1
Jamais été un grand fan du joueur mais il faut l'avouer, Rothen avait vraiment l'amour du maillot parisien. Triste d'ailleurs de voir comment tout cela s'est terminé...

Lors de la saison affreuse sauvée par ce diable d'Amara Diane, il avait été l'un des meilleurs parisiens et l'un des principaux acteurs de l'opération "sauvetage".
si tu aimes Rothen, je te conseille cette interview :
http://virage.paris/interview-jerome-rothen/

C'est assez à l'image du bonhomme : pas de langue de bois, un amour du psg sincère, et un peu de melon aussi !
Champion-mon-frère Niveau : Ligue 1
Merci bien.
Ca fera ma lecture dans les transports ce soir
 //  10:00  //  Aficionado de la Thaïlande
Pas le plus futé, un peu naïf mais attachant au final, j l aime bien.
C'est vrai que la fin n'était pas glorieuse. Les cahiers du foot l'avait chambré en inventant la montre Rothen "qui tourne sur elle-même à l'infinie", en référence à ce petit tour sur lui-même qu'il faisait chaque fois qu'il partait en contre (et donc qui arrêtait le contre)
Quel joueur c'était à Monaco !
Pour le coup, c'était un transfert pertinent pour le PSG. C'est vraiment dommage que la greffe n'ait pas prise...
5 réponses à ce commentaire.
Cavani, peut-être le seul joueur pour lequel je remercie vraiment le PSG version qatarie, avec Pastore.

Ce sont aussi les deux qui me semblent être le plus à la hauteur des ambitions du club (si l'on exclut les blessures du berger). À eux deux ils résument toute la classe du football.

Quand je pense qu'il y en a qui ont craché sur le matador...

Je suis pas supporter du PSG pour deux sous mais bon sang, la floppée de joueurs frissons (pour moi) qu'ils ont eu...
Tu peux quand même ajouter Verratti
Maxwell, Marquinhos, Thiago Silva..
2 réponses à ce commentaire.
Allah Babar Niveau : Loisir
Putain Leonardo Rai et Simone ensemble c'etait quand même quelquechose!!
Comme ils étaient beaux ces maillots de Léo et Simone sur ces photos...

Simone, je le kiffais tellement. Ses buts dans les 2 finales en 98 (il met un doublé en demi aussi contre Lens il me semble), le pion contre l'OM au parc...
Même si ce classement est forcément orienté, ca fait du bien de repenser à des souvenirs de gosse
Je ne pensais pas que Carlos Bianchi serait si mal classé. En fait je le voyais dans le top 10. Après, je ne connais pas tellement l'histoire du PSG mais j'etais persuadé qu'il l'avait plus marquée.
Carlos a davantage marqué l'histoire de Reims où il a passé 5 ans puis commencé sa carrière d'entraineur. Ses gamins y étaient scolarisés (dans mon bahut), il y a ouvert des stages de foot, inaugurés par Maradona en personne.

En fait le lien le plus marquant qui le rattache au PSG, c'est les 6 pions qu'il leur a claqués avec Reims en 1974.

Mais il y a une constante dans tous les clubs qu'il a fréquentés, il a toujours tourné à près d'un but de moyenne par match.
Fred Astaire Niveau : Ligue 2
Salut Ubriacone,
J'ai un petit jeu pour toi: sur un top 50 Reims, quels joueurs d'après 62, à part Carlos Bianchi évidemment, pourraient y figurer ?
Je doute qu'ils fassent un top Reims qui intéresserait peu la jeune génération.
Effectivement, y'aurait a minima 30 noms de la période 49-62.
L'équipe était pas mauvaise dans les années 70, un bon club de D1, pas capable de lutter pour le titre mais première partie de tableau et finaliste d'une CdF contre le grand St Etienne (volée diraient nos anciens). De cette période que je n'ai pas connue non plus, les plus grands noms sont tous Argentins, les faire venir était la marque de fabrique du club.
Bianchi en premier lieu mais aussi Onnis plus grand buteur de l’histoire de la D1, arrivé avant Carlos, mais aussi Santiago Santamaria un ailier de feu et Cesar Laraignée (pour tous Reims a été leur premier club en Europe).
Chez les français, René Masclaux, Alain Polaniok (tiens lui aussi passé au PSG) et puis les fratries dont le club s'est fait une spécialité: les Gianetta (Tony, Rosario et Geraldo) et les Lech (Georges et Bernard - le premier comptant 35 sélections en bleu).
Dans l'équipe des années 80 qui évolua en D2 et rata presque tous les ans l'accession en barrages ou à une ou deux places près, je sortirais du lot les buteurs Jean-Pierre Bertolino (son fils aussi a joué au club 30 ans plus tard) et François Calderaro (2ème meilleur buteur de D1 un peu plus tard avec Metz). J'adorais aussi Ivo Basay un chilien, une trouvaille de Bianchi entraineur, protagoniste de l'épopée en CdF 1988 (demi-finale perdue contre Metz après avoir failli "remontadé" le 0-4 de l'aller).
Je garde une place pour Robert Pires qui n'a jamais joué en pro mais a été formé au club (et était déjà un phénomène en équipes de jeunes).
Parmi la génération récente, la comparaison avec leur ainés est ridicule sur le plan technique mais certains ont marqué l'histoire. Sur le plan du jeu, je mets direct Julien Féret et Krychowiak. Pour l'affect lié à la montée: Agassa, Fauré et bien sûr Tacalfred.
Et comme ils se sont permis de mettre Amara Diané dans le top PSG, je le citerais à Reims aussi car il a permis au club de remonter de national en 2004.
Fred Astaire Niveau : Ligue 2
Merci et bravo, c'est très brillant. J'avais oublié Georges Lech, mais sa carrière internationale était déjà presque derrière lui.
Imaginons un Top Racing, aucun nom n'évoquerait quelque chose à beaucoup, sauf aux fondus comme nous.
Euh un top Racing version Matra, ça parlerait à beaucoup: Francescoli, Fernandez, Bouderbala, Bossis, Littbarski, Olmeta...
Problème ils ont jamais rien foutu sur le terrain.
Fred Astaire Niveau : Ligue 2
Non, je pensais à l'ancien Racing, qui aurait mérité le titre en 62 au détriment de ton cher Reims.
Bien ce qui me semblait. Là je sèche.
Roger Marche originaire de notre région et passé auparavant par chez nous. Le reste...
Ce commentaire a été modifié.
Fred Astaire Niveau : Ligue 2
Quel type singulier: il s'entraînait seul dans la forêt ardennaise et ralliait Paris la veille du match (à l'époque tous les matches avaient lieu le dimanche).
Beh on l'appelait pas le sanglier ardennais pour rien!
Bizarrement il a jamais joué à Sedan, alors que pour eux aussi cette époque était leur âge d'or. Y'en avait même un en EdF au mondial 1958.
Fred Astaire Niveau : Ligue 2
Il paraît qu'il a été transféré contre sa volonté au RC Paris.
Note : 1
Je suis étonné par le nombre de joueurs qui n'ont passé qu'une ou deux saisons au club, considérés comme en ayant écrit l'histoire:

Sur les 30 premiers:

1 Saison au club: Dhorasoo, Sorin, "Everton-Souza", Djorkaeff, Leonardo

1 Saison et demi: Anelka

2 Saisons: Marco Simone, Carlos Bianchi

Soit près de 30% des joueurs recensés. C'est beaucoup et plutôt surprenant. S'agit d'une particularité parisienne ou d'un choix rédactionnel? Les classements des autres clubs devraient nous apporter une réponse.
Georginho23 Niveau : DHR
Ba au début j'étais surpris mais c'est vrai que dans un sens certains ont réellement écris l'histoire. Everton-Souza c'est les deux pires recrues du club (surtout Everton) et Dhorasoo est le seul à s'être fait licencié du club donc ils ont pas marqué sportivement (sauf le but de Dhorasoo en finale) mais ils ont marqué l'Histoire du club avec ses hauts et ses bas. :-)
Je suis étonné par le nombre de joueurs qui n'ont passé qu'une ou deux saisons au club, considérés comme en ayant écrit l'histoire:

Sur les 30 premiers:

1 Saison au club: Dhorasoo, Sorin, "Everton-Souza", Djorkaeff, Leonardo

1 Saison et demi: Anelka

2 Saisons: Marco Simone, Carlos Bianchi

Soit près de 30% des joueurs recensés. C'est beaucoup et plutôt surprenant. S'agit d'une particularité parisienne ou d'un choix rédactionnel? Les classements des autres clubs devraient nous apporter une réponse.
Appelle-moi Jack !!! Niveau : CFA
J'ai l'impression que c'est surtout un classement de trentenaire, où le mec aura plus de choses à dire sur Djorkaeff que sur Vahid époque joueur.

Après c'est pas un classement "officiel", je pense que c'est surtout là pour nous rappeler des souvenirs, et pour qu'on se mette à raconter nos anecdotes personnelles, qui sont quelques fois pratiquement "universelles".
Je me suis fait la réflexion aussi. Je suppose que c'est parce qu'on n'a jamais été un très gros club. Donc les mecs qui ont explosé sont allés chez de plus gros (Leo au Milan par exemple) assez vite
Allah Babar Niveau : Loisir
C'est aussi qu'on est un club jeune
Surtout que Vahid est surtout un joueur de Nantes.
 //  14:30  //  Aficionado de la Thaïlande
Marrant je n avais pas pensé à ca, je dirais particularité psgéienne qui reflète la relative courte histoire du club. Et son instabilité, et son coté tout ou rien en transfert où y a eu de très bonnes surprises comme des gros bides , j dirais plus encore qu'ailleurs. le coté nawakesque quoi, le panache.
Du temps de Borelli, les contrats étaient plus longs. Son côté paternaliste sans doute, le bonhomme fonctionnait à l'affect. Fernandez était "son fils", Susic est resté 9 ans, Bats 7, Bravo, Xuereb, Bibard, Jeannol, Moutier, Charbonnier... c'est des mecs qui pour moi restent avant tout associés au Pez.
19 réponses à ce commentaire.
Je suis surpris du volume de commentaires élogieux que je lis sur Pastore depuis le début de ce top, tant je me rappelle combien il était décrié sur ses 2 premières saisons, et vu son volume de blessures.

A date, c'est pour moi un joueur beaucoup plus grand par le potentiel que par les faits accomplis, et donc certainement peu marquant pour un fan du PSG qui le soit depuis plus de 10 ans.

Concernant les 10 d'aujourd'hui: Heinze <3
Allah Babar Niveau : Loisir
Les deux premiere année de Rai non plus n'etait pas au top

Et pourtant il est pour moi le numero 1!

Et Pastore c'est un joueur frisson et sa trajectoire a Paris n'est pas encore finie.

Tout vient à point à qui sait attendre
1 réponse à ce commentaire.
Ce commentaire a été modifié.
@ Allah Babar

Ah, mais attention, je ne doute aucunement du potentiel du joueur.

Simplement, ton commentaire reflète très bien ma pensée: il est capable de marquer l'histoire du PSG, mais pour le moment, il ne l'a pas vraiment fait.
val d'eau Niveau : DHR
AAAAAAAh toujours pas mon chouchou, le plus beau, le plus frisson, le grand, l'immense driblechaloupé-VAAAALDDOOOOOO !!!

Remarque, c'est bon signe, ça veut dire qu'il est bien classé, normal.
Allah Babar Niveau : Loisir
Si Valdo n'est pas top 10 je mange un ragondin!
 //  14:30  //  Aficionado de la Thaïlande
Note : 1
bon app
2 réponses à ce commentaire.
Appelle-moi Jack !!! Niveau : CFA
Pour Kombouaré, son éviction est injuste, mais Leonardo l'avait prévenu au début de saison qu'il dégagerait si ils trouvaient quelqu'un d'autre. C'est Toitoine qui l'avait signifié en interview.
Pas assez standing pour leur nouveau projet, d'accord.
Mais pourquoi avoir changé à Noel? Il était champion d'hiver et à l'arrivée Ancelotti qui n'a pas le temps de s'approprier l'équipe se fait doubler par Montpellier.
Appelle-moi Jack !!! Niveau : CFA
Bah le timing était pas ouf, ils se sont servis de la piteuse élimination en C3 pou rien virer Kombouaré !

Après, avoir un entraîneur comme Ancelotti pour pouvoir montrer (ou monter) le projet plus rapidement, bah ils ont eu l'opportunité et ils voulaient pas passer à côté ! Peut-être que si ils avaient attendu l'été, Ancelotti aurait signé ailleurs !

Bref, compréhensible mais sale !
Ouais. Un peu comme Draxler, c'était maintenant ou jamais.
Ancelotti, c'est un type hyper réfléchi qui hésite pas à faire des pauses voire une année sabbatique avant de dire oui.

Je repense à une interview où il regrettait avoir signé dans la précipitation et avoir gâché ce titre à cause du timing. C'est suite à ça qu'il a dit ne plus jamais vouloir intégrer un club en cours de saison.
3 réponses à ce commentaire.
Kame House Niveau : CFA
Le match contre le Steaua... avec le commentaire de Thierry Rolland "Allez Florian Maurice, vas y mon ptit bonhomme" sur le quatrième but qualificatif.
Appelle-moi Jack !!! Niveau : CFA
Avec le temps, je vois Thierry Roland de plus en plus touchant. Malgré ses gros dérapages un peu raciste. On sent que le foot, c'était vraiment sa vie !
Kame House Niveau : CFA
Pour ma part je l'ai toujours apprécié.

Il était pas raciste, juste franchouillard. C'est à dire chauvin, populaire, mais sans mépris aucun. Ça n'a rien à voir avec celui qui va te sortir les théories du grand remplacement ou je sais pas quoi.

Lui c'était un bon vivant, dans le genre naïf. Je veux dire, tous les gens de tous les pays ont ce petit truc patriotique non ?
euh bah non en fait. Il t'était peut être sympathique mais il était quand même raciste l'ami Roland. Bah besoin de sortir les théories du remplacement pour être raciste. Et la naïveté ne justifie rien.
 //  14:43  //  Aficionado de la Thaïlande
Note : 1
Y a Roustan en dernier dinosaure, je trouve que les journalistes de cette génération étaient quand meme plus passionnés et surtout BIEN MOINS ARROGANTS que ceux qui sont venus après. Le coté beauf-déconne plutot que beauf-science infuse. Bon Thierry était quand meme fatigué à la fin
4 réponses à ce commentaire.
Leonardo pourraît être bien mieux classé si Nasser avait daigné le faire revenir...
Kame House Niveau : CFA
Rien que pour Veratti et Pastore il peut mourir tranquille.

"Je crois qu'après avoir vu ça, on peut mourir tranquilles. Enfin, le plus tard possible, mais on peut. Ah c'est super ! Quel pied ! Ah quel pied ! Au putain, oh la la la la la !".

Grosse pensée pour Thierry Rolland
1 réponse à ce commentaire.
Quand même, vu les blases qui sortent entre le 30ème et le 20ème on est quasiment sûr de ne pas avoir Boskovic ou José Cobos..
C'est triste.
Vu le côté WTF du classement, moi je vois bien Branko dans les 20e juste pour son doublé au Vélodrome avec notre équipe B !
Le critère du classement étant en fait "on se souvient de lui pour la raison suivante"

Par contre j'ai bien peur que Fabrice Kelban et Distin n'y figurent pas.
Alors qu'ils ont joué dans Didier bordel !!!
1 réponse à ce commentaire.
Marrant de voir comme il est plus difficile de faire son propre classement pour un club que pour les sélections.

J'ai quelques idées de joueurs pouvant être dans le Top 10 mais aucune certitude, et aucune certitude sur le Top 3 ou la première place.

Mon ticket : Luis-Rai-Pauleta. Numéro complémentaire: Zlatan.

Auraient pu figurer: Susic, Ginola, Bathenay, Bats, Lama...
 //  13:24  //  Aficionado de la Thaïlande
Luis sur le podium? Nan. Dans le top 10 vu qu il aura aussi entrainé , avec du bon et du très mauvais. Mais personnalité historique du club , ca oui.

Le podium, Rai Pauleta Zlatan ou Rai Pauleta Weah/Susic.


Sinon vous voyez Verratti partir les gens ? Ca vaut quoi, Tuttosport comme source sur l échelle footmercato (rumeur 80M toute fraiche du matin)?
Allah Babar Niveau : Loisir
Mes 10 dans l'ordre.
1: Rai
2: Susic
3: Dahleb
4: Pauleta
5: Ginola
6: Lama
7: Ibra
8: Valdo
9: Weah
10:Ricardo
Allah Babar Niveau : Loisir
Merde j'ai oublié Fernández!

Je le met entre pauleta et ginola alors
3 réponses à ce commentaire.
pedro mi guêpe pauleta Niveau : CFA2
Allez, je tente les 20 derniers (dans le désordre):

VALDO-LAMA-WEAH-GUERIN-RAI-SUSIC-IBRAHIMOVIC-PAULETA-MAKELELE-MAXWELL-FERNANDEZ-GINOLA-NENE-FOURNIER-VERRATTI-ROCHE-RICARDO-DAHLEB-PILORGET-BATS
pedro mi guêpe pauleta Niveau : CFA2
Déjà passé Le guen.
pedro mi guêpe pauleta Niveau : CFA2
Bordel de merde j'ai oublié Ronnie.......................... J'enlève Maxwell, je mets Ronnie.
3 réponses à ce commentaire.
pedro mi guêpe pauleta Niveau : CFA2
Amis Parisiens, j'aimerais qu'on fasse notre 11 type préféré pour qu'on puisse comparer! Vous allez voir c'est pas facile, je me torture sur les joueurs offensifs......
Allah Babar Niveau : Loisir
C'est clair c'est chaud
1 réponse à ce commentaire.
Kurdy Malloy Niveau : District
Ahhh, Maurice et Simone, un beau couple qui sent bon la campagne !!!