1. // Top 50
  2. //
  3. // Troisième

Numéro neuf et capitaine... PEDRO... MIGUEL... PAULETA !

S'il n'a pas les stats d'Ibrahimović ou Cavani, Pedro Miguel Pauleta demeure un buteur d'exception, qui a fait briller le PSG des années 2000, entre deux crises de novembre. Élégant, régulier et inspiré, le Portugais reste, à ce jour, l'un des joueurs les plus appréciés de l'histoire du club.

Modififié

#3: Pedro Miguel Pauleta

Pour comprendre qui est Pedro Miguel Pauleta, il faut revenir avant l'heure du web 2.0, quand Paris n'était pas sous pavillon qatari et qu'il était encore acceptable d'écouter une journée moisie de Ligue 1 avec une radio qui grésille. On restait là, à mi-chemin entre le stress et l'ennui, à entendre que Pancho Abardonado avait fait faute sur Guirane Ndaw ou qu'Alexander Frei avait touché le poteau, quand soudain, le poste explosait. «  But au Parc !  » Mais qui donc venait d'égaliser, alors que tout espoir était perdu ? On le savait déjà. On adorait les prononcer, ces mots incroyables : «  Pedro Miguel Pauleta !  »

Numéro 9


Difficile de savoir par où commencer. Sans doute par les filets qui tremblent, au moins un match sur deux. En cinq saisons dans la capitale, Pedro Miguel Carreiro Resendes de son vrai nom a joué 211 matchs, marqué 109 fois, et remporté deux titres de meilleur buteur du championnat. Quand il débarque en 2003 contre dix millions d'euros, il est une star incontestée, international portugais, champion d'Espagne avec le Deportivo La Corogne et deux fois meilleur joueur de Ligue 1 avec Bordeaux. Comme il l'annonce d'entrée, il souhaite amener le PSG au titre de champion. Il aura la deuxième place, derrière Lyon, et la victoire en Coupe de France. La suite est plus compliquée. Le PSG enchaîne les crises et les déceptions, au point d'échapper à la relégation à la dernière journée de la saison 2008 contre Sochaux, grâce à un doublé d'Amara Diané.

Surnommé l'Aigle des Açores, Pauleta est la star incontestée d'une équipe sans tauliers ni talents, à l'exception peut-être de Mario Yepes et Jérôme Rothen. Pas souvent gâté par ses coéquipiers, le Portugais a tout fait pour maintenir le PSG à flot. Ses armes sont pareilles à celles du rapace : une intelligence redoutable, des sens aiguisés et des frappes acérées. Il ressemble beaucoup au prédateur ailé dans le sens où on ne le voit jamais arriver. Dans les seize mètres, qui sont un peu son azur, Pedro est invisible. Discret. Il sait se faire oublier, jusqu'au moment où le ballon – après une action plus ou moins pénible de Fabrice Pancrate – arrive dans la surface de réparation. Alors, sortant de l'ombre, il surgit, pour exécuter sa proie avec une froideur méthodique. Les autres n'ont même pas eu le temps de réagir que, déjà, Pedro déploie ses ailes dans une ferveur magique.

Capitaine


Contrairement à ce que pourraient laisser présager ses buts de légende contre Marseille, ou ses inspirations contre Nantes, Pedro Miguel Pauleta n'est pas le plus clinquant, ni le plus spectaculaire. À l'image de son palmarès avec le club de la capitale : deux coupes de France et une Coupe de la Ligue, arrachées à la médiocrité de saisons trop longues qui ont vu le PSG alterner entre joies éphémères, crises de novembre et guerre des ultras. Deux kops qu'il a pourtant toujours su réunir dans un amour inconditionnel, comme lors de ses adieux au Parc contre Saint-Étienne, épilogue de cinq années intenses et éprouvantes, terminées les larmes aux yeux.

Cet amour du public, Pedro l'a conquis par son talent. Son travail. Sa classe naturelle. Sa régularité. Surtout, au plus dur de la tempête, il est resté fidèle à l'écusson de la tour Eiffel, refusant les appels du pied d'Arsenal ou de l'Olympique lyonnais, deux équipes qui lui offraient des coéquipiers à la hauteur de son talent. Dépassé par les deux monstres Zlatan et Cavani, ses Verratti ou Motta s'appelaient Frau et Mbami, et son Carlo Ancelotti, Guy Lacombe. Persuadé d'être parti «  comme une légende  » selon ses propres mots, Zlatan Ibrahimović comprendra sans doute qu'il y avait quelque chose à Paris avant lui. Quelque chose de beau et de fort aussi. Qui était numéro neuf et capitaine, et s'appelait... Pedro Miguel Pauleta.
Alphonse Tram Niveau : DHR
Merci de l'avoir mis devant Zlatan.
Fred Astaire Niveau : National
Oui, il y a une justice.
Juste pour faire mon chieur, oue j'aime bien faire le chieur, j'aurais tellement apprécié voir Jean-Pierre Adams dans ce classement, juste pour la symbolique de la chose, qu'on ne l'oublie pas.
Dan_Petrescu Niveau : CFA
Note : 3
C'est un +1, mais il vaut comme un +100
Pas mieux. Et je ne suis pas Parisien pour un sou. Bordel s'il avait signé à Lyon cet été là...
pedro mi guêpe pauleta Niveau : CFA2
Heureusement..
fantasio73 Niveau : DHR
je suis lyonnais mais clairement c'était un pur attaquant, classe internationale, et le voir devant Zlatan et Ronaldinho ça prouve qu'il reste un peu de connaissance footballistique à SoFoot.
Honte aux branleurs qui dirigeaient le PSG à l'époque de ne pas avoir su l'entourer de coéquipier de son niveau.
6 réponses à ce commentaire.
A la définition de "renard des surfaces", on devrait y voir : "voir Pauleta".
Note : 5
Je mettrai plutôt "Voir Inzaghi"

Non pas que je ne considère pas Pauleta comme un renard maitre dans l'art du placement mais il a aussi marqué de très beau buts en dehors de la surface, Barthez pourra en témoigner !
Je m'insurge! Il faudrait plutôt mettre Voir Trezeguet! Et mettre la photo de Inzaghi en face de simulation : c'est d'ailleurs honteux qu'il n'ait pas reçu un Oscar d'honneur pour l'ensemble de son œuvre, c'est quand même le plus grand comédien de tous les temps!

Note : 1
Si à chaque fois que t'entends "Inzaghi" tu penses à simulation c'est bien triste...
C'est comme si je pensais direct à "Penalty Pour Lyon" en voyant Lacazette...

Mais sinon plutôt d'accord pour Trézegol mais de toute façon des renards de surfaces mythiques y'en a eu une pelletée !
Ce commentaire a été modifié.
el.maestro Niveau : CFA2
Gerd Müller étant sans doute le plus mythique d'entre eux !

Pour en revenir à ce top, et comme dit plus haut, je suis content que Pauleta soit devant Ibra.

Sinon je n'ai pas suivi l'ensemble des joueurs présentés, qui est ce qui n'est pas passé ? Rai et Susic pour les deux premières places ?
Bof, Pippo n'avait rien plus qu'un Suarez ou un Neymar de nos jours, à part peut-être inspirer la sympathie, chose que les deux catins du Barca n'ont pas.
Totti Chianti Niveau : Ligue 2
Note : 3
+1
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
@ el maestro, oui les deux premières places seront pour Rai et Susic (assez logique selon moi).
Ce commentaire a été modifié.
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
Gerd Muller, Inzaghi, Trézéguet... Crespo, Van Nistelrooy et Klose étaient pas mal non plus dans le genre. Le buteur argentin Luis Artime (avant-centre de River et du Nacional dans les années 60-70) aussi.
Et puis, comment ne pas mentionner l'un des renards des surfaces les plus emblématiques : l'incontournable Rudi Völler bien sûr !
Barton_fink Niveau : Ligue 1
Note : 1
N'oublie pas Raùl et Klinsi
Ce commentaire a été modifié 2 fois.
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
Of course ! C'était pas une liste exhaustive car des renards de surface, il y en a eu un paquet ces dernières décennies mais tu fais bien de les citer tous les deux. ;)

J'ajouterais aussi deux légendes des années 70-80 : Paolo Rossi évidemment et Horst Hrubesch (pas trop sûr de l'orthographe).
Et quelques autres renards emblématiques : Hugo Sanchez, Pruzzo, Roberto Dinamite, Ian Wright, Shearer, Makaay, Riedle... et les deux compères chiliens Zamorano et Salas.

Romario en était un aussi quelque part, même s'il y a ajoutait souvent une dimension spectaculaire par ses crochets courts et fulgurants. Mais la surface était son royaume, c'était vraiment un monstre dans le rectangle :
Ce commentaire a été modifié 2 fois.
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
J'avais rajouté les deux goleadores argentins de la D1, Carlos Bianchi et Delio Onnis, mais pas l'impression que ma modif ait été prise en compte...
Et ces bons vieuxs Ulf Kirsten et Carsten Jancker !
11 réponses à ce commentaire.
"Dans les seize mètres, qui sont un peu son azur, Pedro est invisible. Discret. Il sait se faire oublier, jusqu'au moment où le ballon – après une action plus ou moins pénible de Fabrice Pancrante – arrive dans la surface de réparation"... La référence à Pancrate, c'est un peu comme de l'eau froide qui se met à couler alors que l'on est en train de prendre une douche bien chaude...

Pauleta était un joueur vraiment attachant, même quand on ne supportait pas le PSG... Sobre et efficace.

Cependant, j'aurais aimé le voir dans une plus grande équipe du PSG que celle qu'il y avait lorsqu'il y jouait...
Ce commentaire a été modifié.
LesSeinsDeRomaneBohringer Niveau : CFA2
Je me souviendrai toute ma vie du jour où il a signé au PSG et de l'article du Parisien où il disait qu'il venait à Paris "pour gagner des titres". J'avais pas pu m'empêcher de pouffer et de me dire "ah si il savait ce con" mais bon il signait dans mon club et j'étais heureux.

A part la première année fabuleuse. Le reste était beaucoup plus laborieux pour Paris.
ça ne l'a pas empêché d'illuminer Paris de sa classe bien qu'il était très loin d'avoir les ratios inhumains d'Ibrahimovic et du Cavani Nouveau. Peu importe, ses coups de génie sortis de nulle part (son premier but face à l'OM et le commentaire légendaire de Gilardi ou la volée à Nantes qui nous offre la finale tant rêvée face à l'OM) nous ont rendus nos caleçons tout collants dans ses années où la moindre érection était devenue très rare...

Pedro Miguel Pauleta : l'Idôle Ultime.
John Fitzgerald Wilis Niveau : Loisir
Mème si je suis marseillais, je ne peux m'empêcher de garder un certaine sympathie pour ce joueur . Toujours bien placé, au bon moment capable de coups de génie dans une équipe qui n'avait rien à voir à celle de maintenant . Il n'a jamais cessé de clamer son amour et sa fidélité au PSG . Toujours repectueux , jamais un mauvais geste vis a vis des adversaires ou des ses coequipiers bien moins talentueux . C'est le joueur que tout supporter rêve d'avoir chez lui ... Et ce putain de but qu'il nous plante , j'avais la rage mais au fond de moi je n'ai pu m'empêcher de me dire " Quel buteur cet enculé !!!! "
Ce commentaire a été modifié.
Champion-mon-frère Niveau : Ligue 2
Quel joueur, quel buteur, et aussi quelle classe (sur et en dehors du terrain).

Et puis, ce moment de folie contre Porto :
http://www.dailymotion.com/video/xg7gzs … olie_sport

Je ne m'en lasserai jamais..
PEDROOOOOOO MIGUEEEEEEEEEL PAULETAAAAAAAAA
John Fitzgerald Wilis Niveau : Loisir
Bien vu pour le lien Champion , c'était autre chose le Parc ...
pedro mi guêpe pauleta Niveau : CFA2
Merci pour ce moment!!!

Denis Balbir est rentré dans mon cœur aussi à cette époque.

PEDROOOO MIGUELLLLL PAULETAAAAAA.

Magique.
Oui pareil, à chaque fois que le destin me force à mater W9, entre chaque crise de haine pour Balbir je me remémore ce commentaire ce soir là et je ne peux pas lui en vouloir complètement.
3 réponses à ce commentaire.
L'un de mes joueurs préférés des années 2000, avec Juninho notamment.
Note : -1
"... une équipe sans talents, hormis peut-être Mario Yepes et Jerôme Rothen..."
L'article est parfait sur un joueur parfait, en revanche Rothen talentueux, ça passe assez mal avec mon café...
 //  13:14  //  Aficionado de la Thaïlande
Note : 2
Non Rothen était un des rares à savoir faire des centres dans cette équipe. C est évident qu il n a pas eu la carrière qu il aurait pu sans ses blessures , que ca c est mal terminé, qu il n était pas bien rapide mais heureusement qu il était là. Landreau aussi n a aps démérité, malgré tout. A rajouté dans les "cadres" de la lose (et Armand)
Rothen a quand même inventé la feinte de touche "je laisse tomber le ballon dans mon dos pour que Sylvain joue la remise en touche"

Un classique parmi les plus grands gestes techniques de l'histoire.

Tellement bien exécuté qu'on ne s'y attendait jamais, et ça pour un défenseur, c'est dur à gérer...
2 réponses à ce commentaire.
J'avais hâte de lire l'article parlant de Pauleta. Mais quand je lis qu'il est arrivé à en 2004 alors qu'il est arrivé à l'été 2003, je n'ai plus voulu lire la suite ...
Jed mosly Niveau : CFA2
Merci. C'est du foutage de gueule jusqu'au bout ce classement.
1 réponse à ce commentaire.
Jed mosly Niveau : CFA2
C'est de la mesquinerie à l'état pur de la part de So foot. Et tout ça sous couvert de "c'est un classement subjectif on fait de l'humour ligne éditorial gneugneugneu". Pedro il est premier point barre. Égalité avec Raï si vous voulez mais premier. Il est plus important que Susic. Déjà que vous avez pas mis Llacer, Nenê, Maké ou Loko (je vais pas citer tout le monde) au profit de mecs comme Everton, Thiago Silva ou même Talal (cimer quoi wahou vous êtes trop des connaisseurs Talal trop bien). Première fois que je dis un truc contre un article ici mais la pour moi c'est vraiment de la mesquinerie déguisée sous un semblant d'originalité hipsterienne.
PauletaSusicGaucho Niveau : Ligue 2
Pauleta devrait clairement être premier avec Raï
Ce commentaire a été modifié.
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
Je vois pas trop en quoi Pauleta aurait forcément été plus important que Susic.
Safet Susic, c'est en vrac le joueur emblématique du PSG des 80's, le leader technique de l'équipe qui donne au club son premier titre de champion de France (le faisant ainsi passer dans une autre dimension), l'un des meilleurs joueurs de D1 durant la décennie 80, l'un des plus grands joueurs yougoslaves de l'époque, mais aussi des passes décisives à la pelle et une classe hors du commun, balle au pied... Bref, un monument du club !
Je m'explique mal comment on peut le sous-coter à ce point.

Par contre, d'accord avec le reste de ton com et le foutage de gueule de citer Everton, Sousa ou Talal au détriment des Nenê, Fournier, Llacer, Toko, Loko, Bathenay, etc...
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
Après je dis ça mais quand j'ai même un énorme respect pour Pauleta, me faites pas dire ce que je n'ai pas dit ! Je voulais juste défendre aussi Susic dont la place sur le podium ne souffre pour moi aucune discussion.
Jed mosly Niveau : CFA2
Y'a un malentendu, je sous côte à aucun moment Susic et sa place sur le podium est tout à fait logique. Un joueur hors normes, classe et qui imprègne l'identité d'un club. Je dis juste que Pauleta c'est 1er et c'est tout. C'est le joueur le plus important de notre histoire, le plus emblématique. Des joueurs comme Raï, Susic ou Dalheb sont le PSG, ils l'incarnent, ils l'évoquent, ce sont des niches à souvenirs mais Pauleta c'est un cran au dessus. Enfin je sais pas, Pour moi Pauleta et le PSG ça ne fait qu'un. En vrai c'est même pas mesurable, c'est au dessus de tout.
Jed mosly Niveau : CFA2
Dahleb* autant pour moi ohlala
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
Ok d'accord, je t'avais mal compris alors. Mea culpa ! ;)
Fred Astaire Niveau : National
Voilà pourquoi Safet Susic mérite d'être le premier devant Rai:

Élu Meilleur joueur de Bosnie-Herzégovine des 50 dernières années (UEFA Hall of Fame) en 2003
Élu Meilleur joueur dans l'histoire du Paris Saint-Germain - dans la sélection de France de football le 5 février 2010
Élu Meilleur joueur étranger ayant évolué dans le Championnat de France par France Football en 2012

Jed mosly Niveau : CFA2
C'est dingue y'a plein de raisons pour lesquelles il pourrait être considéré comme le meilleur joueur de l'histoire du PSG et toi tu nous sors des classements France Football...
Fred Astaire Niveau : National
Et alors, c'est mal ?
Jed mosly Niveau : CFA2
Disons que y'a plus pertinent
C'est le classement des joueurs les plus emblématiques, pas des meilleurs. C'est d'ailleurs tout l'intérêt, ça retrace à la fois l'histoire et L'ADN sportif du club .
11 réponses à ce commentaire.
bévue_absolument_incroyable_de_jerzy_dudek Niveau : DHR
A l'époque mon plus grand regret,c'était de ne pas l'avoir vu évoluer avec Ronaldinho...
Jed mosly Niveau : CFA2
Mais tellement.. C'eut été une véritable porcherie.
1 réponse à ce commentaire.
Ce commentaire a été modifié.
Pauleta, c'est pour moi en même temps un joueur qui ne représentait pas les valeurs du PSG (il était humble, efficace et régulier plutôt que dilettante, virtuose et snob) mais qui semblait tout droit sorti de la banlieue populaire parisienne.
Un boy next door qui a su conquérir le public parisien par son apport plus que par son pedigree.

Chapeau l'artiste, parce qu'il y en a pas eu des masses au XXIème S

PS : un seul regret, son manque de réussite en sélection.
PauletaSusicGaucho Niveau : Ligue 2
C'est vrai que Pedro ne représente as du tout l'image de Paris.par contre pour son manque de réussite en sélection j'ai un doute. C'est pas le meilleur buteur avant Ronaldo?
Oui. Mais il est quand même passé à côté lors de tous les gros matchs de la Seleçao.
Même cet imposteur de Nuno Gomes a fait mieux, c'est dire...
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
@ Pacoloco, je suis souvent d'accord avec toi mais permets-moi de désapprouver l'épithète "imposteur" pour Nuno Gomes : il fait partie de ces joueurs qui n'ont pas toujours été flamboyants en club mais qui ont souvent été à la hauteur en sélection (à l'image de Podolski, Paolo Guerrero, M'Boma, Grosso, Maxi Rodriguez et bien d'autres).

J'ai une préférence pour Pauleta, sans doute supérieur en valeur intrinsèque et qui a une meilleure carrière en club, mais force est de constater que dans les grands rdv, Nuno Gomes s'est souvent montré plus à la hauteur que son concurrent, le meilleur exemple étant l'Euro 2000 où il a vraiment pris ses responsabilités (lors du fameux 3-2 face à l'Angleterre puis en quart et demie contre la Turquie et la France) !
3 réponses à ce commentaire.
Caribou West Niveau : CFA2
La violence du samedi matin SF,
Pauleta arrive en 2003 et non en 2004,
Le maintien in extremis avec le but de Diané c'est en 2008 pas 2006.
Fabrice Pancrante n'existe pas.
Gilles Francois Niveau : CFA2
Désolé c'est l'émotion sans doute. On a corrigé.
Pas Pancrante :D
2 réponses à ce commentaire.
Note : 1
Pedro était un joueur de qualité, mais qu'on évite de trop romancer les choses en disant qu'il était seul ou presque sur le bateau car c'est faux.

Paris a toujours essayé par le passé de proposer des groupes qui avaient sur le papier des possibilités d'aller jouer au moins le haut du tableau.
S'ils n'ont pas fonctionné (manque de cohésion, d'exigence, suffisance parfois) on ne peut pas dire qu'ils n'avaient pas la capacité de faire de belles choses.

Ça me fatigue de lire des trucs du genre "oui un tel était vraiment génial, dommage qu'il ait été seul"... non il était avec un groupe, avec des joueurs qui étaient bons, si çà n'allait pas, il devait avec les autres cadres hausser le ton pour resserrer,pour redonner confiance, pour avoir la force de tout le monde sur le bon objectif.

Capitaine ce n'est pas simplement porter un brassard ou bien jouer, cadre ce n'est pas seulement jouer plus régulièrement que les autres.

Pauleta était bon, a tout donné individuellement, et il a tenu à finir à Paris, çà c'est ce que je retiendrai de lui.
2 réponses à ce commentaire.
Danse, biatch! Niveau : Ligue 1
 //  13:58  //  Passionné de la Jamaïque
Pauleta... L'un de mes joueurs préférés en L1 des 20 dernières années ! Quelle sens du but il avait, il ma toujours attiré ce joueur, de ses débuts en L1 marqués par un triplé à sa sortie finale un soir de finale de CDF, contre Lens, où il plante le seul but du match, bravo pour son passage au PSG !

Je me souviens d'un PSG - OM entre 2006 et 2008 auquel j'avais assisté, dès la fin de la 1ère période, le Parc avait commencé à appeler son champion qui était devenu remplaçant, "PA O Léta" "PA O Léta" chantaient les tribunes, puis en 2ème mi-temps les chants se sont fait plus puissants, plus pressant, le public savait que le salut du PSG ne pouvait passer que par l'emblématique Aigle des Açores... Vers la 60ème minute, Pauleta finit par entrer sur la pelouse et l’accueil, l'ovation qu'il reçut fut à la hauteur de l'espoir qu'il suscitait, j'en ai encore des frissons.

Je me souviendrais toujours de cette clameur, "PA O Léta", "PA O Léta" !!! (le nom est volontairement écrit et détaché en phonétique)
Danse, biatch! Niveau : Ligue 1
 //  14:03  //  Passionné de la Jamaïque
* Rectificatif, il n'a pas terminé par une finale de CDF, je me suis trompé, trop d'empressement pour rendre hommage à PMP, il a terminé au Parc contre l'ASSE.
1 réponse à ce commentaire.
Je n'aimerais pas être supporter d'un club dont le 3eme plus grand joueur de l'histoire est Pauleta.
C'était un bon buteur mais il ne marquait que dans une très faible ligue 1 et contre des petits pays lors des qualifs. A l'étranger personne ne le connait.
Le mettre devant Ibra est insultant. Enfin, le pire reste à venir avec Capitaine Rai qui a fini la coupe du monde 1994 collé sur le banc. Heureusement qu'il y aura Safet Susic entre les deux...
Cafu cremes Niveau : CFA2
Si un joueur n'est pas le meilleur toute epoque confondue on ne peut pas l'admirer?

Y'a un truc qu'Ibra n'aura jamais su agreger c'est l'identification a un club, une ville, de l'amour pour autre chose que ses buts.

Pauleta lui aura ce respect la a jamais et c'est bien de ca dont les legendes sont faites quand on a un club dans la peau
Je ne pense pas que Zlatan ait été détaché émotionnellement de Paris comme certains l'affirment souvent.

Chaque joueur a sa façon de vivre une aventure, d'exprimer ses émotions, de voir son lien avec un club, des supporters, une ville, de garder des souvenirs...
On l'oublie peut être mais Zlatan n'est franchement pas le style de joueur à s'épancher longuement sur son ressenti... pour autant doit on penser qu'il n'est pas impliqué émotionnellement dans ce qu'il fait?

Moi personnellement je suis convaincu qu'il aime Paris, le fait qu'il ait joué son dernier Euro avec une paire de protège tibia du club est un geste à la fois simple mais fort.
LesMizunoDeRivaldo Niveau : District
Surtout qu'on a l'impression que Zlatan est vraiment ému lors du discours après son dernier match. Il a les yeux rouges si je me souviens bien.
Appelle-moi Jack !!! Niveau : CFA
Bien évidemment qu'Ibra est meilleur que Pauleta, mais qu'a-t'il fait de plus que Pedro ? À part marquer aussi dans une "très faible Ligue 1" ?

Je crache pas sur Ibra, mais on peut aussi donner les mêmes mauvais arguments concernant Ibra.
Ce commentaire a été modifié.
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
Note : 1
Comment tu peux résumer Rai au Mondial 94 (qui correspond au pire passage de sa carrière en terme de niveau de jeu) ???
Tu sais, il a eu une vie avant Paris hein... Rai, c'est aussi le leader emblématique de l'une des plus grandes équipes de club des 25 dernières années : le Sao Paulo FC de Telê Santana, double vainqueur de la Libertadores et de la Coupe Intercontinentale en 92 et 93.
On parle quand même de l'équipe qui a donné une leçon au grand Barça de Cruyff en 92, avec un vrai match de patron de Rai !

Quant à Pauleta, personne ne dit qu'il a été le 3e plus grand joueur de l'histoire du PSG mais plutôt le 3e joueur le plus marquant, y a une nuance.
Les meilleurs joueurs à avoir porté le maillot parisien (si on parle de talent pur), ce serait plutôt Ronaldinho, Weah, Ibra, Susic, Dahleb, Valdo, Verratti, Ardiles (dans le désordre)... Ce qui ne veut pas dire que tous ont connu leurs meilleures années au PSG.

Ptain j'en suis presque rendu à défendre Paris, faut le faire !^^
5 réponses à ce commentaire.
Il faut noter qu'il n'a véritablement explosé qu'en France. De mémoire, il est arrivé relativement anonymement de la Corogne à Bordeaux.

Premier match sous ses nouvelles couleurs ? 3 buts il me semble. Belle façon de dire bonjour quand on y repense.
pedro mi guêpe pauleta Niveau : CFA2
On va se contenter du podium même si je reste déçu par cette troisième place.

Nous avons tous notre chouchou, notre idole, celui qui nous a fait le plus vibrer.

Moi c'est lui. Ce mec m'a procuré tellement d'émotion, quelle classe, quel joueur.

Le bruit de son nom au Parc résonne encore dans ma tête.

Ses buts contre l'OM, contre Nantes, contre Ajaccio..Son coup franc face à Lyon.. J'ai tous ses buts en tête.

PAULETA, PAULETA, PAULETA, PAULETA, PAULETA, PAULETA..

Merci l'artiste.
J'ai toujours en tête la voix du speaker quand j'entends ces doux mots. Pedro. Miguel. Pauleta.
RAGNAGNALDO Niveau : CFA2
Pierre-Michel Paulet (ou Paulette).

On devrait vraiment franciser le nom de tous les joueurs qui viennent jouer en France.
1 réponse à ce commentaire.
Seulement 3eme ? Une honte !