1. // Top 50
  2. //
  3. //
  4. // Raí

Raí, capitaine classe

Grand, élancé, élégant, Raí a passé cinq saisons au PSG (1993-1998). Arrivé comme une star, il a d’abord été pointé du doigt avant de devenir un mythe. Vingt ans après son départ, la place du Brésilien dans l’histoire du club parisien n’a pas changé : tout en haut, au top de la crème.

Modififié

#1: Rai

«  Au début, on doutait de moi. Quand je ratais un dribble ou une passe, lorsque j'essayais de jouer mon football et qu'il ne passait pas, ce n'est pas le public que je défiais. Mais ce stade. Cette arène. Je ne voyais que lui et j'étais enfermé, peut-être même perdu. Je me suis dit : "Il faut que tu lui plaises. Il faut que je le séduise." Oui, c'est un drôle de rapport qui s'est tout de suite installé avec le Parc...  » 25 avril 1998, Raí va disputer son dernier match au Parc des Princes, le stade où il organisera son jubilé en 2001. Tout sauf un hasard. Le numéro 10 est arrivé cinq ans auparavant. Cinq saisons où il aura tout connu : la gloire, la défiance, les critiques, les joies, les peines, le capitanat, mais aussi les titres.

Raí au PSG, c’est avant tout un immense palmarès glané en 215 matchs et 72 buts (Championnat, Coupes des coupes, Coupe de France, Coupe de la Ligue). Mais c’est surtout une attitude, celle d’un joueur classe et unique. Quand il arrive en 1993, le garçon est capitaine du Brésil et meilleur joueur sud-américain. Autant dire qu’il est précédé d’une flatteuse réputation. C’est un monstre. Premier match contre Montpellier au Parc, l'ancien du São Paulo fait une ouverture de 40 mètres avec un coup du foulard. Le ton est donné. Pourtant, sa première saison va être un fiasco. Il ne marque pas. Il se fait bouger sur tous les terrains et sa lenteur est pointée du doigt. D’aucuns parlent d'échec. Oui, oui. Bloqué par la paire Weah-Ginola, il peine à prendre la lumière. Il ne possède ni la hargne du Libérien ni la beauté du Français. Raí, c’est le Brésilien pragmatique. Rien de superflu, que des gestes utiles et surtout des atouts « européens » . Un jeu de tête fou, une capacité unique à jouer dos au but et une science des penaltys. Il faudra attendre le départ, à l'été 1995, du binôme Weah-Ginola pour voir l’homme s’installer à sa place.

L’homme d’un chant


Comment remplacer deux monstres ? Par Raí. Brassard autour du bras, il emmène les siens vers les cimes européennes. Toujours présents dans les grands rendez-vous européens, il est le seul à surnager lors de l’humiliation contre la Juventus (9-2 sur l’ensemble de la double confrontation en Supercoupe d'Europe), mais il est surtout buteur, entre autres, contre le Barça, Parme ou Bucarest, des soirées qui ont compté dans l’histoire du club. Sa rapide blessure en finale de la C2 contre Vienne gâche la fête, mais l’homme reste digne jusqu’au bout. Au Parc des Princes, il est toujours choyé par un public pourtant exigeant. Pour preuve, l’enceinte de la porte de Saint-Cloud lui dédie un chant – sur l’air de Capitaine Flam – qui résonne encore aujourd’hui. Un chant personnalisé, c’est un fait rare au PSG. En vingt ans, ils sont deux à pouvoir se vanter avoir été à telle école : le Brésilien et Marco Verratti.

Alors le jour de son dernier match à domicile contre Monaco, il est chamboulé. «  Probablement ne vais-je rien montrer de ce que je ressens. Ce doit être plein de bonheur. Il ne sera pas fait de larmes. À l'intérieur, oui, au fond de moi, certaines couleront, mais j'ai vraiment envie de danser une dernière fois, de rire, de jouer et de séduire ce Parc que j'ai tant aimé...  » lâche-t-il dans les colonnes de L’Équipe le matin du match. Ce soir-là, Raí fait ses adieux au Parc des Princes après un quinquennat incroyable dans la capitale. Pour ceux qui ont la chance d'assister à ce match, le score est anecdotique. D'autant que le PSG perd (1-2) et termine une saison catastrophique, la dernière de Michel Denisot à la tête du club. De ce match, il ne reste que Raí. Le capitaine. Le patron. Le mythe. Et son rapport très particulier avec le Parc des Princes. Un stade versatile. Dur. Rancunier. Violent. Bruyant. Fou. Inimitable. «  Je ne saurai que plus tard, dans cinq ans, lorsque je reviendrai faire un tour à Paris, si j'ai compté dans l'histoire du club, déclarait le joueur le matin de cette dernière au Parc des Princes. On verra si les gens me reconnaissent et je constaterai de moi-même si je leur ai laissé un souvenir heureux.  » CQFD.

Kame House Niveau : CFA
Note : -1
Merci Paris, merci SoFoot
Allah Babar Niveau : Loisir
Rai mon idole d'ado.

Un capitaine comme on en a jamais eu.

La clase internationale.

J'etais au parc pour ses adieux, quand j'y repense encore 20 ans apres, j'em ai encore la chair de poule.
im Herzen von Europa Niveau : DHR
bien joué, pour une fois que tu ne te prends pas de moins 1...
Allah Babar Niveau : Loisir
Et pourtant....
im Herzen von Europa Niveau : DHR
ah oui, si. triste tout de même.
Kame House Niveau : CFA
Perso j'ai pas noté mais quand tu vois son ancien pseudo, son pseudo de maintenant et les commentaires qu'il mettait. Comment dire... il s'est grillé tout seul, c'est un appel aux -1.
Allah Babar Niveau : Loisir
Qu'est ce qu'il a mon pseudo??
Il n'est pas assez communautariste.
Allah Babar Niveau : Loisir
C'est bien ce que je pensáis....
7 réponses à ce commentaire.
J'ai toujours trouvé ce joueur surcôté.
Surcôté ne veut pas dire mauvais, mais cela signifie qu'on le met bien plus haut qu'il ne l'est et Raï est clairement dans cette catégorie.
J'me souviens parfaitement de son arrivée au PSG.
Le mythe du Brésilien était à son top, son buzz après la coupe intercontinentale 1992 est total et puis... il déçoit.
Après, il y a du mieux mais à aucun moment il fut au sommet. Ça n'a jamais été un crack. Joueur sérieux, patron sur les penaltys, très élégant mais jamais dans le gratin mondial. Jamais.
En sélection, direction le banc en pleine CDM et rend le brassard (d'ailleurs un capitaine du Brésil mis sur le côté en plein mondial, hum hum).
À Paris, il a fait du lourd, mais jamais eu de frissons comme avec Ginola, Susic voir même Ronaldinho.
Je ne l'aime pas, mais Zlatan est très clairement au-dessus. Pauleta a plus pesé aussi vu le contexte.

L'avantage de Rai, c'est qu'il est tombé pil poil à la bonne période. Celle où le PSG faisait une vraie concurrence à l'OM (qui allait vite chuter), avec Canal+ derrière et le côté Seleçao qu'on nous vendait à mort.
Il est intéressant de noter que Paris est champion l'année où il est le plus en difficulté dans son football et qu'en C2 le PSG faisait aussi le taff sans lui genre vs La Corogne ou en finale (Djorkaeff, Loko pesaient plus par exemple).
Donc le voir #1 me choque beaucoup mais bon...
 //  10:16  //  Supporter des Pays-Bas
Note : -1
J'étais pas mal d'accord jusqu'à "Zlatan très au dessus".
Mon dieu.
Georgesleserpent 2.0 Niveau : Ligue 2
Note : 3
J'étais pas mal jusqu'à "Toof11".
Mon dieu.
Allah Babar Niveau : Loisir
J'etais pas mal d'accord jusqu'a "surcoté"

Mon Dieu...
Rai était venu dans l'idée que le club était parmi les meilleurs d'Europe, c'est pour çà qu'il a conquis le cœur des supporters.

Pour Zlatan, c'est une autre histoire, je pense qu'il a eu quelque part le rôle ingrat.
Avec le temps et un peu de recul, je me dis que quoi qu'il arrive il n'aurait jamais pu faire l'unanimité: je ne vois pas comment il aurait pu le faire en expliquant clairement que nous sommes pour l'instant loin d'avoir le statut de clubs jouant les trophées et la c1 depuis des années et des années...

Je ne crois pas qu'à Milan, Londres, Barcelone, Turin...beaucoup de supporters puissent citer comme çà 50 noms Parisiens qui ont dépassé le cadre du foot national sur ces allez 30 dernières années.

En revanche je suis certain que nous pourrions tous faire une liste de 50 joueurs pour ces clubs.
Ce commentaire a été modifié.
Effectivement sa première année et demie a été très compliquée. Il a du mal à se faire une place au milieu du trio Valdo-Ginola-Weah et devra attendre le départ des 3 pour s'imposer.
Il faut rappeler aussi que Canal a collé la pression à Jorge puis à Fernandez pour le faire jouer le plus possible.
Par contre à partir de 1996, c'est lui le taulier. Pas un ballon d'or en puissance comme Weah (d'ailleurs c'est toute l'équipe qui est moins forte que la précédente) mais un bon joueur quand même.
Si ce joueur a autant marqué, c'est aussi par son comportement (il a géré ses premières années difficiles avec de la patience et du travail), son attachement au club, sa classe, sa culture. Il maitrisait déjà mieux le français que Fernandez au bout de deux ans!
Bref, il avait absolument tout ce que Ibra n'a jamais montré et qui explique une telle différence d'affection chez les supporters du club, alors que sportivement je suis d'accord, le suédois en a fait davantage.
@ubriacone je viens de voir ton com. 100 % d'accord
Franz on a le même sentiment vis vis a de Raï.
J'ai posé plusieurs fois sur cet site la question aux fans du PSG.
Comment Raï peut-il être aussi haut si ce n'est pour l'imagerie populaire : Brésilien, cultivé, élégant mais d'un point de vue de football pur j'ai envie de dire que ses meilleures années c'est à Sao Paulo.

L'époque où j'ai vraiment suivi la D1 s'achève en 1995 et mes souvenirs du PSG c'et Ginola, Weah, des joueurs clairement très au dessus de Raï. Sur Téléfoot les Pascal Praud et Fred Jailland avaient coutume au cours de cette fantastique campagne européenne de 1995 de dire que le duo Ginola-Weah et l'autre meilleur du Monde avec celui de Stoïchkov ce qui ne n'était pas vraiment exagéré.
L'article d'ailleurs le rappelle : "Il faudra attendre le départ, à l'été 1995, du binôme Weah-Ginola pour voir l’homme s’installer à sa place" .
Après le PSG est devenu un club intermittent où le meilleur élément me sembla être the Snake Djorkaef. Pour moi Raï c'est une idole populaire dont l'aura est très largement supérieure à l'oeuvre à Paris.
PhoenixLite Niveau : Loisir
Tu réponds tout seul a ta question.
Etre supporter c'est pas qu'une question de chiffres. Y a de l'humain, du ressenti, de l'emotion, ce sentiment que le joueur partage le meme "amour" du club que toi.

Zlatan aurait pu mettre 200 buts de plus que je ne l'aurais jamais aimé plus que Rai ou Pauleta.
Oui, assez d'accord.
En même temps, ce Top 50 commence avec Apoula Edel, c'est franchement un top qui sert de bouche-trou, et qui, du coup et malheureusement, ne servira pas de référence. Dommage, c'en est presque inintéressant. (Bon le Top 10 me semble tout à fait correct, cela dit. Et Raï "incarne" le PSG peut-être un peu plus que Pauleta et Susic... Peut-être...)

So PSG: "les chaussettes à Zlatan au pressing de St Cloud."

Je ne sais pas si So Foot a déjà fait des classements sur des sondages. Les résultats ne seraient pas parfaits, mais il y aurait là, au moins, un intérêt.
Je demande un vote:
Pauleta, Raï, Zlatan, Weah ou Susic en #1 ?
PhoenixLite Niveau : Loisir
Tu dis "Apoula Edel" a n'importe quel supp du PSG, il sait qui c'est.

Je vois pas en quoi sa presence en #50 des joueurs ayant marqué (et non le top des meilleurs joueurs, faut-il le rappeler) le PSG choque a ce point.
Allah Babar Niveau : Loisir
J'aimerai bien savoir ce que tu appeles gratin mondial?'

Crois tu que l 'on peut etre champion du monde, champion du monde des clubs, idole de 2 clubs comme Sao Polo et le PSG tout en etant un joueur lambda?

Le gratin mondial, cest pas juste 3 joueurs hein style Ronaldo, zidane ou biaggio.

Oui Rai faisait partie du gratin mondial ne t en deplaise

Quant a Zlatan, il suffit de comparer les 2 matchs d'adieu pour comprendre que Zlatan est un nain a coté de Rai et toutes les stats du monde , façon NBA, et dont on se branle completement dans le footbal, n'y changeront rien.

A moins d'etre un footix bien sur!
11 réponses à ce commentaire.
Je reviens dessus une dernière fois, et après j'arrête :
je trouve que mettre Rai en haut de ce top est un peu putassier, et en même temps assez à l'image du PSG. Certes, il a gagné l'estime du Parc par son travail et sa rigueur comme d'autres l'ont fait (Pauleta, Verratti ou Fernandez pour l'exemple) mais son passage au PSG ne représente en rien son âge d'or footballistique (même si ce fut l'âge d'or du club d'une certaine manière, mais il y avait tellement de joueurs aussi influents que lui à ce moment..). Or ça me semble être le minimum pour être le joueur qui a le plus marqué un club.

Du coup, on en est plus à célébrer l'image du joueur que son apport réel.
Kame House Niveau : CFA
Ce n'est pas le classement des meilleurs sinon il ne serait peut être pas dans le top 10.
Ce n'est pas non plus le classement des plus emblématiques sinon Fernandez écraserait tout le monde.
Une sorte de mix des deux il semble.

PS il passe bien le dernier Ariane Grande
1 réponse à ce commentaire.
C'est un classement très subjectif. Moi j'ai toujours adoré Raï et Pedro donc je suis satisfait. J'aurais aimé Gabi et Juampi Sorin un peu plus haut mais on s'en fout au final.

Merci Cap'tain !
Putain Rai...Cette légende bordel.
Il est passé une fois à mon boulot en 2011, j'étais comme un gamin timide en lui demandant une photo.
C'est vraiment à travers de ce genre de top et de ces souvenirs/émotions que tu ressens en découvrant les noms que tu sais pourquoi tu supportes un club, et que quelles que soient les déceptions (maudit 8 mars 2017), tu n'arrives pas à lâcher.

Et une petite fierté egotrip d'être le 1er club à avoir ce top sur le site (ceci est un appeau à Sissa ;))

Merci Sofoot.
Kame House Niveau : CFA
En espérant que l'OM sera pas le deuxième.
Allez couvez-moi de -1 amis phocéens :D
hahaha tu prends des risques toi !
Kame House Niveau : CFA
Je me sens pousser des ailes depuis la victoire de Samedi. C'est que la coupe de la Ligue mais on vraiment a bien joué et ça donne du baume au cœur pour le championnat.

C'est Thiago Motta qu'il nous manquait face au Barça. Rabiot c'est bien mais il est encore trop jeune et il lui manque ce que l'italo-brésilien a acquis (à moins que ce ne soit inné).
Pas pu voir le match à cause d'un EVG.
C'était la bonne surprise quand j'ai jeté un oeil au live et que j'ai vu 3-1 !
C'est clair que ça fait du bien, surtout avec le bourrage de crane avant le match en mode "Monaco la sympathique petite équipe de jeunes que tout le monde veut voir gagner". C'est vrai qu'ils n'ont pas de budget.

Maintenant, je pense que pour la L1 ca reste cuit : on peut gagner tous les matchs mais je vois pas Monaco faire 2 défaites.
On verra, mais en tout cas ils font une saison énorme.
Lamine Turgut Niveau : Ligue 2
2 nuls peuvent suffire ... sachant que l'ASM ira à Lyon 4j après son retour face à Dortmund.

(ah mon sens, le pivot de cette fin de saison se passera dans le formidable outil connecté)
Nous pouvons encore tout remporter cette saison, il y a la marge, le temps, la motivation et l'expérience de notre côté pour l'instant.

Le piment du dernier sprint me plaît, il nous donne l'occasion de forcer encore sur l'intensité et la concentration, on a beaucoup à gagner là dessus pour la saison prochaine.
javier passedoré Niveau : Loisir
Super pseudo ;)
javier passedoré Niveau : Loisir
il manque bien des choses a rabiot...
8 réponses à ce commentaire.
Note : 1
Patrice ce sera très certainement avec Nantes.
1 réponse à ce commentaire.
Complétement subjectif bien sur, mais en voyant Rai numéro 1, j'ai mal à mon Valdo...
Ce commentaire a été modifié.
el gregom Niveau : CFA2
C'est bizarre de résumer le relatif échec de sa première saison à la paire Weah-Ginola. Le problème était surtout qu'il était le quatrième étranger de l'équipe à cette époque bénie où la limite était de trois. Ca obligeait Jorge à faire des choix difficiles, vu que retirer de l'équipe Ricardo, Valdo (voire Weah pour les gros matchs) était impossible. C'est surtout le départ de Weah qui lui a permis de faire sa place à Paris.

Après, je l'aime beaucoup mais c'est pas un crack. A l'image d'un Canto, il a trouvé son équipe et a pu jouer son football, mais son style de jeu aurait pu être un problème dans beaucoup d'équipes.

Mettre Raï numéro un, c'est une vision du football qui plait aux hipsters de sofoot mais Susic ou Valdo sont devant pour moi. De toute façon, à ce rythme, dans 5 ans ce sera Cavani le numéro 1 et ça ne souffrira d'aucune contestation pour moi.
Kame House Niveau : CFA
Cavani est charismatique et dépassera certainement Ibra mais il n'a pas noué la relation (certes tumultueuse par moments) que Raï a eu avec les Kops.
el gregom Niveau : CFA2
Oui mais on ne peut pas reprocher à Cavani d'évoluer dans ce parc moribond post-Leproux même si c'est en train de changer. Mais tu as raison sur ce point, si une chose justifie la première place de Raï, c'est bien cette relation passionnée entre lui et les supps.
Kame House Niveau : CFA
Je pensais plutôt aux déclarations de Cavani avant de signer un nouveaux contrat. D'un point de vue business c'était malin mais on entendait pas Raï faire ça. Après on peut aussi dire qu'il y a 20 ans y avait ni la surmédiatisation, ni les réseaux sociaux et le net n'en était qu'à ses balbutiements.

Perso j'aime beaucoup Cavani. Je suis de ceux qui disent qu'ils ne vendange pas mais qu'il se créé beaucoup d'occasions. Toutefois il n'a pas noué de relation comme Veratti l'a fait avec le public. S'il continue ce qu'il fait et qu'il noue ramène la Champion's ce sera lui le #1. Il est arrivé bébé ici, Paris c'est sa vie c'est là qu'il a eu son petit, c'est con à dire mais ça joue dans le lien qu'il noue.
touchefresh Niveau : Ligue 1
 //  12:34  //  Passionné du Paris S-G
Note : 1
Je ne serais pas aussi sur que toi. Malgré les déclarations d'amour de petit hibou, il n'a jamais repris de volée son agent qui l'annonce un peu partout. Et on parle d'un mec qui revalorise son contrat tous les 6 mois. Ca fidélise le joueur certes, mais j'ai des doutes sur le fait que ça achète son attachement réel.
Kame House Niveau : CFA
C'est de bonne guerre on va dire. C'est notre chouchou il le vaut bien.

On doit vraiment beaucoup à Leornardo parce que les deux jeunots qui sont arrivés en Hiver et qu'on connaît à peine je sais vraiment pas ce que ça va donner...
5 réponses à ce commentaire.
Fred Astaire Niveau : Ligue 2
Je le redis et le répète, pourquoi avoir "bradé" Susic un dimanche ?
Il y a plus de contributions pour Rai à 11 heures que toute une journée pour Susic.
Le timing est pas très heureux. 40 joueurs balancés en moins de deux jours. Puis un par jour avant de dévoiler le podium le WE et boucler la série un lundi.
J'espère que ce sera différent pour les autres clubs.
1 réponse à ce commentaire.
Mateja Crepman Niveau : Loisir
"En vingt ans, ils sont deux à pouvoir se vanter avoir été à telle école : le Brésilien et Marco Verratti."

Roche n'a pas eu son chant également? Magique alain roche magique alain roche?
Rai comme Pastore, on leur laisse 150 matchs avant de s imposer...a Ben Arfa, 60 minutes..
touchefresh Niveau : Ligue 1
 //  12:37  //  Passionné du Paris S-G
Il n'y avait aucune chance que Ben Arfa colle avec le PSG (bcp trop individualiste pour un club qui prône la possession). D'ailleurs on a souvent lu que les dirigeants n'étaient pas convaincu par l’intérêt de le faire signer mais vu qu'il était gratuit, ça se tentait ...
Rai et Pastore, on sait que même à 50% ils peuvent apporter qque chose au PSG, Ben Arfa il fait qu'il soit à 100% et que toute l'équipe joue pour lui ce qui ne sera jamais le cas de Paris.
Appelle-moi Jack !!! Niveau : CFA
T'es casse-burnes avec ton Ben Arfa putain...
C est la difference de traitement qui interpelle...qu est ce que devrait dire un joueur a qui on ne laisse pas la chance de s exprimer...certains sont places dans un couffin et d autres sur de la dynamite des le depart de surcroit en n etant pas utilises a leur poste...je trouve comme beaucoup que le casse burnes c est Emery...comme disait un journaliste l autre jour, on s extasie quand Mbappe reussit 4 dribbles mais HBA lui n a pas le droit d essayer sinon sanction...pour en revenir a Rai, ce fut un tres beau joueur et c est un sacre bonhomme.
javier passedoré Niveau : Loisir
c'est faut il a eu sa chance il a pu faire toute la prépa en plus il a rien montré il a quand meme joué plus de 1000 min et on a rien vu du tout si tu n'est pas a ton poste on attend pas des merveille mais que tu montre que tu as du talent il ne l'a pas fait point barre !! j'ajouterais que pastore et toujours performant meme en revenant de plusieur mois de blessure tu me dira il connait le club et je dirais bah draxler alors... voila salut tu le verra a galatasaray on un truc du genre l'an prochain rassure toi :)
Kame House Niveau : CFA
Hatem n'est pas fait pour un grand club, il a plutôt un profil club familial.
javier passedoré Niveau : Loisir
Ben arfa c'est le seul sois disant crack qui a besoin d'enchainner 20 matches pour être performant ^^ une sacré blague ce joueur et en plus même niveau talent j'ai des doute, meme jese a montré autant avec 100 fois plus de circonstence atténuante et beaucoup moin de temps de jeu et d'affection du public selon moi.
7 réponses à ce commentaire.
 //  12:16  //  Passionné de la Jamaïque
J'ai beau supporter le rival "historique" du PSG, j'ai toujours été sûr d'une chose, si j'avais découvert le foot au moment du PSG de Raï, j'en serai tombé amoureux.

Quelques années après avoir commencé à suivre l'OM, un pote m'avait prêté des VHS des épopées Parisiennes au milieu des années 90. En découvrant les joueurs qui avaient écrit l'histoire du PSG, j'avais eu des frissons face aux exploits de Raï, Ginola, Guérin et consorts, mais ce Brésilien au toucher de balle si soyeux, il m'a émerveillé!
Merci pour ce top très sympa. En attendant le second sur le FC Metz. Kastendeutsch en 1re place et Meyrieu en 2nd, après vous vous démerdez!
"Surcôté,Hipster..." Quels vocables détestables...
Ce commentaire a été modifié.
Cafu crème Niveau : Ligue 2
Note : 2
Je trouve très bien que Raï finisse premier de ce classement. Ça met en valeur son niveau sur le terrain et en dehors; l' homme qui dépasse le footballeur pour devenir l'idole du Parc.

Y'a pas que les stats dans la vie; l'attitude, le courage, l'intérêt donné aux autres sont des critères importants. La capitale est souvent decriee mais Raï forçait le respect. C'est ça un grand joueur.

Grand joueur et grand homme.
J'étais trop jeune pour apprécier le niveau de Rai et l'impact qu'il avait sur le jeu, mais j'ai pleuré en voyant ses adieux au parc des princes. Et je fais confiance aux supporters qui sont unanime à son sujet
La Jonquaille Niveau : CFA2
On s'en branle du gratin mondial. C'est du truc de footix à 2 balles.
Dieu sait si j'ai kiffé Zlatan qui a consacré l'avènement de la "marque" PSG/QSI et si son combo stats/palmarès est vertigineux niveau mentalité et amour du club y'a pas photo, mais alors pas une seconde.
Tout est dans la décla : "On verra dans 5 ans (...) si j'ai laissé un bon souvenir aux supporters" ça change un peu du "Arrivé comme un roi, reparti comme une légende". Une légende ça disparait pas des radars en quarts de finale de C1 contre un City plus que prenable, une légende ça marche sur la gueule de l'adversaire et ça entraine toute l'équipe derrière elle.

Zlatan fait des trucs uniques avec un ballon et il n'a pas son pareil pour jouer avec son personnage de trou du cul arrogant, mais la classe de Rai ça sera à jamais hors de portée.
Ce commentaire a été modifié 2 fois.
didier gomis Niveau : CFA
Note : 1
voilà le ton que mérite le Zlatan, ce mec finit 4ème du classement et je trouve que c'est déjà bien trop haut pour l'espèce de chiasse que ce mec représentait : Ce mec n'a jamais éprouvé le besoin de s'exprimer en français alors qu'il parle très bien l'italien et l'espagnol. Même pas quelques phrases, quedalle. Ce mec a chié sur l'Histoire du club, a pissé sur les joueurs de L1 et s'est auto-gratifié de titre de légende. Autant dire que le mec est une sous-merde qui finira tout seul sur son île à dézinguer du cerf à coups de mitrailleuse, le tout en se branlant sur son catogan qu'il aura pris le soin de conserver et mettre sous un cadre en verre. Zlatan est un putain de traître, il a toujours eu ce mépris des autres.

Quant à Raï, bah le mec a une putain de classe et de sympathie, il œuvre pour des causes nobles avec Gol de Letra, son frère c'est putain de Socrates, l'idole absolue des Corinthians, bref le mec a tout raflé avec Paris, il n'a jamais rien volé.

Quant à Zlatan, j'en remets une couche en publiant son palmarès avec Paris :

Toto Quilachie Niveau : District
Je ne partage pas completement ton idee pour Zlatan mais je te remercie de nous rappeler Socrates.
quel joueur !
2 réponses à ce commentaire.
sandro l'obèse Niveau : Ballon d'or
 //  14:44  //  Amoureux de Lyon
Encarté "hater" du PSG, j'ai du mal à être convainquant quand je dis que j'ai pu admirer ce club. Raï fut le premier joueur que j'ai trouvé classe, avant ça je ne regardais le foot que par vague intérêt de voir vingt-deux gonzes pixélisés parfois festoyer après avoir marqué. Une prestance folle qui à elle seule valait le coup du match. A l'époque où les zooms et grand-angles inondaient les réals nouvelle-génération, le sourire de Raï (qui appellera celui de Ronnie quelques années plus tard) emportait immédiatement la symapthie ; et, tout en supportant l'équipe adverse, j'étais content pour lui lorsqu'il marquait. Il fut le premier joueur à me procurer cette émotion. Il ne vole cette place à personne.
Lost in translation Niveau : CFA
Pour moi c'est simple. À chaque fois que je regarde les images de son dernier match au Parc je pleure. Rien que d'en parler ça me monte les larmes aux yeux.

Il n'y a qu'un seul capitaine a Paris.
bandinidakar Niveau : CFA2
Pareil... Capitaine Raï tu n'es pas, de notre galaxie!!!
1 réponse à ce commentaire.