Mats Hummels, le bel homme moderne

C'est l'histoire d'un homme qui est parti triste et fâché de Bavière en jurant qu'il ferait tout pour que son nouveau club mette des bâtons dans les roues de l'intouchable FC Bayern Munich. Et tant pis s'il finira par faire le chemin inverse : en huit ans, Mats Hummels est devenu le symbole d'un Borussia Dortmund retrouvé, et qui compte aujourd'hui dans le gotha des grands clubs européens.

Modififié

#3: Mats Hummels

Oublions le départ pour le Bayern, à un moment où le Borussia Dortmund aurait bien aimé pouvoir compter sur ses derniers cadres pour résister en championnat. Mats Hummels sait que « le football est affaire d’émotions (...) et (qu’il doit) accepter qu’elles puissent se tourner contre (lui). » Oublions. C’est une autre histoire. Mats Hummels, c'est d'abord l'histoire d'une rencontre avec le Borussia Dortmund. Encore jeune poupon à tartiner du Nutella avec gourmandise, les cheveux devant les yeux, Mats Hummels a grandi avec le club pour devenir un homme de taille, un champion du monde reconnu comme l'un des meilleurs à son poste, avec des coups de patte bien sentis. Mats Hummels était hors norme sans être parfait de suite. En prêt, puis acheté par le BvB, il a fait des erreurs et a parfois coûté quelques points.


Dans les grands matchs de Ligue des champions, il a même souvent paru trop frêle, trop inconstant. Malgré les sautes de concentration, Mats Hummels a été soutenu tout du long à Dortmund. Avec lui, l’équipe a progressé plus vite qu’aucune autre. Courant 2008, en quelques mois, la pire défense d’Allemagne devient la deuxième du pays, avec un gamin aux cheveux longs pour chef spirituel. Alors, en gommant ses lacunes et en appuyant sur ce qu'il aime faire, en n'hésitant pas à prendre le ballon pour le porter à l'avant, ou à effectuer sans cesse ces longues ouvertures avec ce terrible extérieur du pied, Mats Hummels a eu son style propre... qui a défini un Dortmund différent, celui des années 2010.

Un titre à Dortmund plutôt que six ailleurs


Il a donné au club sa beauté, son romantisme, sa force de persuasion auprès du jeune public et des nouveaux fans qui découvraient Dortmund près de quinze ans après 1997. Après le titre de 2011, puis le doublé de 2012, le Jaune et Noir pouvait être mis en société sans être ridicule, avec même une certaine classe. Ce n'est pas pour rien qu'il est devenu le chef de bande de l'équipe qui a explosé le Bayern 5-2, qui a voulu y croire en finale de Ligue des champions et qui pensait vraiment concurrencer le Rekordmeister sur le long terme. Il est alors le fer de lance des critiques contre le choix opportuniste de Mario Götze, qui file chez le puissant au moment où l’outsider pensait s’établir. C’est Hummels qui résume l’ambition et la stature de son club. « Je crois tout simplement qu’il y a sportivement peu de raisons, voire aucune, de nous quitter. »


Dès 2012, un an plus tôt, il se félicitait dans Bild que le club soit pris au sérieux par le Bayern, les deux clubs au coude-à-coude en championnat. L’ambition, la transfusion du Bayern dans les veines jaune et noir passaient par lui. Par ses mots. Mieux, Hummels affirmait avec force que le romantisme était pour lui, en lui, avec une confiance aveugle en la réussite du BvB. Il était le joueur qui préférait « un titre à Dortmund plutôt que six ailleurs » .

Un homme qui a marqué son temps


Alors tant pis pour le départ sans grâce, dans la confusion, malpropre. Dortmund retiendra les nombreux gestes dingues, debout comme couché, avec ou sans le ballon, dans le jeu et sur phase arrêtée. Mats Hummels a brillé comme aucun autre défenseur. Il a été unique en son genre pour le BvB. Il est irremplaçable dans l’histoire du club. Thomas Tuchel a dû le concéder en le voyant partir. « Il faudra développer de nouvelles idées en défense. » Tout cela restera donc un doux et heureux souvenir pour quiconque aimant les Schwarzgelben depuis des années, et inoubliable pour ceux qui les découvraient avec lui. Tout cela reste aujourd'hui encore inoubliable pour Mats Hummels lui-même, qui concède après un an en Bavière qu’un retour serait possible. Seulement, il y a la théorie et la pratique. Avec l’âge et l’expérience acquise à Dortmund, Hummels aurait dû l’apprendre.

Vidéo

Alkasetzer Niveau : CFA2
Unglaublich !
Für immer WS Niveau : CFA2
Choix grotesque... C'est dommage, le reste était plutôt intéressant mais mettre Sammer et Hummels sur le podium, on n'est plus dans un top 50 du Borussia Dortmund, on regarde plutôt la carrière globale des mecs, sans rapport avec l'empreinte qu'ils ont laissé au BVB.
Mats a probablement été le capitaine qui a le moins incarné la fonction dans l'histoire du BVB, seule l'intervention de Weidi a évité un clash majeur avec les fans à Krasnodar et on ne parle même pas de la manière dont s'est faite son départ. Neven Subotic aurait eu largement plus sa place.
Enfin, ces classements ont forcément un côté subjectifs mais un top 50 du BVB sans August Lenz et avec Mats Hummels dans le trio de tête, ça ressemble plus à un exercice de style académique en regardant des palmarès sur Wikipédia.
Alkasetzer Niveau : CFA2
Je te rejoins
Au final, c'est :

1/ un classement subjectif
2/ Merci Sofoot pour faire un top50 BVB
3/ on est pas obligé de lire
4/ encore moins de commenter

Mais Sammer & Hummels sur le podium, c'est quand meme .... innatendu (surtout pour le dernier cité)

Fred Astaire Niveau : Ligue 2
Moi, qui voit cela d'un oeil neutre et lointain, je ne peux qu'être d'accord avec toi: si le joueur "historique" du club, n'est pas, non seulement dans les 10 premiers, mais même pas dans les 50, il ya comme un hiatus, et c'est que les rédacteurs ont cédé à une majorité "Bling bling" de So Foot, qui décridibilise le projet !
Ce commentaire a été modifié.
Serbini...
Je pense que, normalement, la redac de so foot l enferme dans un placard quand ils font un top ou mat hummels est eligible.
sinon j aime bien ses ecrits en général mais elle fait manifestement une fixette sur hummels
3 réponses à ce commentaire.
Ce mec n'a rien à faire dans ce top pour les raisons que vous y décrivez.
La saison ou le Borussia était au fond du trou je n'ai vu aucun leadership de sa part préférant ce référé à Roman.
Ne pas y voir Subotic et Kagawa et regrettable tant ils sont aimés et surtout ramener le renouveau du Borussia.
pinpin666 Niveau : CFA
Pardon mais il a donné un certain style, une certaine image au Borussia, ça compte! On regarde aussi les matchs pour voir certains joueurs.
1 réponse à ce commentaire.
Moi qui n'y connais pas grand chose au Borussia, c'est tout de même une merveille de joueur... je ne commente pas sa place dans le classement, je ne saurais pas le faire, mais ce qui saute aux yeux, c'est qu'il est plus intéressant offensivement que trois quarts des prétendus relayeurs ou milieux box-to-box. Ce gars a la verticalité dans le sang, même quand il tacle, il le fait vers l'avant.
Clairement, sa capacité de relance est phénoménale surement le meilleur défenseur dans ce registre, je me rappelle d'une ouverture de 50m de l'extérieur du pied contre Liverpool qui avait atterrit dans les pieds d'Aubam dans la surface.
Veni Vidic Vici Niveau : CFA2
Quand tu penses que la charnière de l'Allemagne, c'est lui et Boateng...
3 réponses à ce commentaire.
TheDoctor Niveau : CFA2
J'étais étonné de voir Hummels aussi haut et à voir les commentaires des suiveurs du BVB ça reste incompréhensible.
Il n'y a pas un pauvre mec spécialiste ou du moins suiveur du BVB dans les rangs de SoFoot ???
Dans mon esprit, même un Ricken, Riedle, Moller (oui bon il se casse à Schalke), Heinrich, Koller... bref des joueurs bien plus marquants pour le club j'imagine.
Ce commentaire a été modifié.
Für immer WS Niveau : CFA2
Disons qu'il aurait fallu intituler l'article "Nos 50 joueurs préférés passés par le BVB" plutôt que les "50 joueurs qui ont écrit l'histoire du Borussia".
Il n'y a même pas eu une petite place sur 50 pour trois des rares joueurs qui ont tellement marqué l'histoire du club qu'ils ont une rue à leur nom (Heinrich Kwiatkowski, Erich Schanko et August Lenz), il manque le seul joueur à avoir un bâtiment en son honneur dans l'enceinte du stade, qui sert d'emblème aux ultras et dont le portrait est agité à chaque match en Südtribüne (Lenz toujours).
En revanche, en numéro 3, on a un mec qui est hué par la majorité du stade à chaque fois qu'il y met les pieds (même si Mats aura un peu de répit lors de la prochaine Supercup avec le boycott de la Fanszene mais ça repartira de plus belle en Bundesliga) et en numéro 1 un homme qui est actuellement en train de s'aplatir en excuses maladroites et pathétiques pour tenter de retrouver un peu de crédit auprès de ses anciens fans.
Ce commentaire a été modifié.
im Herzen von Europa Niveau : DHR
Voir Ricken et Zorc avec Sammer et Hummels, ca fait un peu mal (meme si je ne suis pas pour le BVB).

Sammer et Hummels ont été/sont des super joueurs, de classe mondiale, qui auront presque tout gagné de ce qu'il y a gagner, ils méritent le Top 50 (Sammer meme le top 10, à voir) mais je pense que d'autres auront plus marqué l'histoire du BVB qu'eux deux.
Fred Astaire Niveau : Ligue 2
"Heinrich Kwiatkowski, Erich Schanko et August Lenz"

Peux-tu nous en dire plus sur ces trois joueurs ? leurs fiches wikipedia étant insuffisantes ou en allemand, merci.
En général, Sofoot est très mauvais pour ces compilations de "les 50 meilleurs trucmuches de X Y Z".

Ce qui est surprenant, c'est que souvent, ils étalent une ignorance crasse du football et des histoires des clubs !
Ce commentaire a été modifié.
Note : 1
je partage ton incompréhension @Fur Immer Ws
c'est le problème majeur des tops historiques So foot que je ne cesse de dire, la trop grande importance accordée aux joueurs et à l'histoire des 20 dernières années au détriment de joueurs biens plus emblématiques, notamment ceux d'avant 1950-1960 qui sont bien souvent marginalisés ou absents (sur le critère qu'ils n'ont pas connu la médiatisation, les videos youtube et les images en clair ?).

Je me demande, au fil des tops, si les concepteurs ouvrent les bouquins de référence ou consultent des articles fouillés et pointus consacrés à l'histoire des clubs et des joueurs en question. Une démarche qui me parait évidente, qui prend peut etre du temps, mais, on est pas sur lequipe ou footmercato, si ?

donc j'ai bien peur que ce travail de recherche est survolé hélas, le passé et la grande histoire sacrifié au profit de noms plus connus, médiatisés et récents qui ne rebuteront pas le grand public.

En tous cas, à grand merci à toi Fur Immer WS pour venir partager tes connaissances sur l'histoire de ton club et de consacrer un peu de ton temps pour nous rappeler ces grands joueurs.
Fred Astaire Niveau : Ligue 2
Oui, bravo et merci à toi, Für immer WS !
Für immer WS Niveau : CFA2
August Lenz, c'est la deuxième grande figure historique de l'Histoire du BVB après le président-fondateur Franz Jacobi (auquel est consacré l'excellent documentaire Am Borsigplatz geboren, à recommander). A la base, il était gardien mais jouait aussi au foot de rue (une tradition à Dortmund, remise en avant par Klopp en 2011 avec les casquettes "Pöhler" qui désignent les footballeurs des rues). Suite à une blessure, il a essayé de jouer dans le champ et a inscrit 7 ou 9 buts, d'où sa reconversion en attaque. Il est resté 31 ans au BVB et y a joué plus de 1000 matchs. C'est lui qui a conduit le BVB pour la première fois de son histoire en Gauliga (la 1ère division d'alors) et dans les livres d'histoire du BVB il est considéré que sans lui le Borussia ne serait peut-être même jamais devenu le premier club de la ville... A côté, il travaillait dans les usines Hoesch (usine mythique de Dortmund dont l'extension a conduit la destruction du premier stade du club, la Weisse Wiese) et a toujours refusé d'aller à Schalke, le club dominant de l'époque. En équipe nationale (premier Borussen en équipe d'Allemagne), c'est 9 buts en 14 matchs mais il a été exclu par Hitler après une défaite aux JO de 1936 pour être remplacé par les joueurs de l'Autriche annexée.
Et après sa carrière, il a tenu un bar sur la Borsigplatz (lieu de fondation du club) pendant plus de 30 ans et il lui revenait de clore les assemblées générales du club en entonnant le chant "wir halten fest und treu zusammen".
Bref, une vraie légende, le club a donné son nom au nouveau Fanshop inauguré en 2007 (avec le bar Strobels en bas), August-Lenz-Haus, et son visage sert de logo au principal groupe ultra de la Südtribüne, THE UNITY, tu l'as sans doute déjà aperçu sur le grand drapeau.
Quand j'ai vu qu'il n'avait pas été cité, j'étais sûr qu'il serait dans les trois premiers car autant un top-50 sans Hummels n'aurait rien eu de choquant, un top-50 du BVB sans August Lenz c'est un peu léger.
Fred Astaire Niveau : Ligue 2
Merci, Für immer, pour ton magnifique post !
En effet, incompréhensible, son absence.
Ce commentaire a été modifié.
Fred Astaire Niveau : Ligue 2
Getzo,
Ça, c'est Mekhloufi 1er qui ne passe pas !
9 réponses à ce commentaire.
Ce commentaire a été modifié 2 fois.
PAULOMALDINI3 Niveau : DHR
Je ne connais pas assez le BvB mais un mec qui a été capitaine et qui se casse chez l'ennemi en 3ème ?
im Herzen von Europa Niveau : DHR
c'est pas maldini qui aurait fait ca, clairement.
Für immer WS Niveau : CFA2
Le seul capitaine du BVB passé à l'ennemi c'est Metzelder quand il est revenu de Madrid à Schalke 04.
La cote d'Hummels a commencé à descendre dès 2014 après la Coupe du Monde quand il a hérité du brassard de capitaine et adopté des attitudes hautaines avec ses coéquipiers et les fans; qu'il passe au Bayern, qui n'est pas un rival, n'était pas le problème (Lewandowski s'est fait acclamé à son retour au Westfalenstadion avec le maillot du Bayern) mais c'est d'avoir assez violemment critiqué Götze quand il est parti au Bayern et d'avoir fait la même chose trois ans plus tard.
2 réponses à ce commentaire.
Moi rien que pour ce but au Brésil où il fait l'amour à Varane, je l'adore ce Mats !
MathySmith Niveau : CFA
Je sais pas s'il mérite d'être aussi haut dans le classement, mais en tout cas c'est un vrai plaisir de le voir à l'oeuvre. Et ces longues ouvertures, pied droit, pied gauche, quel délice !
Carlos Henrique Reposa Niveau : DHR
Je ne connais pas assez le Borussia mais quand même je trouve que ce joueur a beaucoup de similitudes avec Bonucci. En tant que joueur et dans son histoire. J'espère que le départ de Bonucci n'ait pas le même impact sur la juventus.
C'est les 50 qui ont marqués l'histoire du BVB selon Côme Tissier .Et Côme est manifestement amoureux de Matts ...
1 réponse à ce commentaire.