En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 0 Résultats Classements Options

Matthias Sammer, légende malgré tout

Si le Borussia Dortmund est parvenu à franchir un palier dans le milieu des années 1990 et à aller chercher la Ligue des champions, c'est grâce à la présence dans ses rangs de Matthias Sammer. Pas forcément le joueur le plus aimé du côté de Dortmund, mais incontestablement le plus fort qui ait revêtu la tunique jaune et noir.

Modififié

#1: Matthias Sammer

À Dortmund, on aime plus qu'ailleurs. C'est en tout cas ce que le public et la direction du club répètent souvent. Depuis quelques années, le slogan « Echte liebe » (l'amour véritable, ndlr) est même inscrit sur tous les produits dérivés du BvB, ainsi que dans l'encolure du maillot des joueurs. La passion et la fidélité pour le club sont devenus des étendards. Aimer le Borussia, c'est l'aimer pleinement, à la folie. Sur la pelouse du Westfalenstadion, il ne suffit pas d'être un grand joueur pour que le public scande votre nom. Lothar Emmerich, Michael Zorc, Dedê ou encore Kevin Großkreutz sont autant de joueurs qui, parce qu'ils ont tout donné au BvB, possèdent une place à part dans le cœur des supporters.

Et qu'importe s'ils ont connu des coups de moins bien. « Aime-nous, montre-le nous et nous t'aimerons en retour » pourrait être la devise des fans Borussen. Forcément, à ce petit jeu-là, certains joueurs ne peuvent jamais être gagnants. Parce qu'ils ne sont pas sympathiques, ou encore parce qu'ils se fichent pas mal du dogme Borussia. Matthias Sammer est un de ces gars-là. Le Ballon d’or 1996 est une personnalité qui divise. Légende au palmarès inégalable ou traître à la solde du Bayern, c'est selon. Matthias Sammer n'en reste pas moins le meilleur joueur de l'histoire du BvB. Douce ironie pour un club qui ne vibre souvent que pour ces joueurs besogneux au cœur tendre.

Vidéo

Une rupture violente


Même au sein de la génération « Continentale » , Matthias Sammer n'était pas vraiment le chouchou. Il faut dire que le natif de Dresde n'a jamais rien fait pour l'être, n'étant pas vraiment du genre à aller serrer des mains après l'entraînement et à répondre de façon aimable aux sollicitations. Stéphane Chapuisat, Jürgen Kohler ou Andreas Möller ont toujours été plus populaires que lui. Mais est-ce que tous ces garçons, dont on chante encore les louanges dans les rues de la ville, auraient obtenus tous ces titres sans Matthias Sammer ? Personne ne le saura jamais, et avec des « si » , on pourrait refaire l'histoire. Ce qui est certain, c'est qu'avec le temps, les fans du BvB ont sans doute cherché à oublier à quel point Matthias Sammer avait compté dans l'histoire du club.


Depuis son départ au milieu des années 2000, et surtout lors de son passage comme directeur sportif du Bayern Munich de 2012 à 2016, le rouquin le plus célèbre du foot allemand n'a pas eu que des mots doux envers son ancien employeur. Et les fans n'ont pas oublié. Ses engueulades avec Jürgen Klopp ont fait les choux gras des tabloïds pendant trois ans. Hans-Joachim Watzke, lui, n'a pas hésité à l'attaquer frontalement lors du transfert de Mario Götze vers la Bavière, l'accusant d'avoir trompé volontairement le joueur avec de fausses promesses. La rupture entre le BvB et Matthias Sammer a été violente. Trop pour que cela n'entache pas sa légende. Mais à quel point les supporters peuvent-ils se voiler la face ?

Vidéo

Le meilleur du meilleur BvB de l'histoire


Si on prend le recul nécessaire et que, pour une fois, on accepte de laisser les sentiments de côté, aucun joueur du Borussia Dortmund n'arrive à la cheville de Matthias Sammer. Combien de joueurs de classe mondiale ont joué sous les couleurs du BvB ? Une poignée. De cette poignée, Sammer est le plus important. Grâce à lui, le club a remporté la Ligue des champions (1997) et deux championnats (1995, 1996). En seulement une centaine de matchs, celui qui évoluait aussi bien au milieu du terrain qu'en défense a marqué de son empreinte le club. Il en a été le capitaine, le leader technique, le mec qui mettait des coups et des patates de loin, qui n'hésitait pas à finir le match avec l'arcade sourcilière en sang et à gueuler sur ses potes pour les motiver. Parce qu'il ne souriait jamais et n'a jamais cherché à se vendre, il est facile d'oublier à quel point Matthias Sammer savait tout faire et pouvait se montrer indispensable. Depuis vingt ans, même dans ses périodes les plus fastes, le Borussia a toujours manqué d'un joueur d'une telle trempe. Un homme capable de changer le cours d'un match comme de conforter l'hégémonie de son équipe.


Au milieu des années 1990, le meilleur joueur allemand ne jouait pas au Bayern Munich, mais bien au Borussia Dortmund. Et rien que ce fait mérite d'être souligné. S'il n'avait pas dû arrêter sa carrière subitement en raison d'une grave blessure au genou, dont l'opération ratée a failli le laisser sur le carreau, Matthias Sammer aurait sans doute permis au BvB de continuer à rêver et accessoirement d’emmerder le Bayern. Qu'importe la trahison récente, le champion d'Europe 1996 a plus fait pour inscrire le club sur la liste de ceux qui comptent en Europe que tous ces joueurs dont les fans s'arrachent les maillots car ils sont sympathiques. Matthias Sammer est le seul Borusse que n'importe quelle équipe aurait voulu compter dans ses rangs, car il était tout simplement le meilleur joueur du meilleur Borussia Dortmund de l'histoire.

Dans cet article