Matthias Sammer, légende malgré tout

Si le Borussia Dortmund est parvenu à franchir un palier dans le milieu des années 1990 et à aller chercher la Ligue des champions, c'est grâce à la présence dans ses rangs de Matthias Sammer. Pas forcément le joueur le plus aimé du côté de Dortmund, mais incontestablement le plus fort qui ait revêtu la tunique jaune et noir.

Modififié

#1: Matthias Sammer

À Dortmund, on aime plus qu'ailleurs. C'est en tout cas ce que le public et la direction du club répètent souvent. Depuis quelques années, le slogan « Echte liebe » (l'amour véritable, ndlr) est même inscrit sur tous les produits dérivés du BvB, ainsi que dans l'encolure du maillot des joueurs. La passion et la fidélité pour le club sont devenus des étendards. Aimer le Borussia, c'est l'aimer pleinement, à la folie. Sur la pelouse du Westfalenstadion, il ne suffit pas d'être un grand joueur pour que le public scande votre nom. Lothar Emmerich, Michael Zorc, Dedê ou encore Kevin Großkreutz sont autant de joueurs qui, parce qu'ils ont tout donné au BvB, possèdent une place à part dans le cœur des supporters.

Et qu'importe s'ils ont connu des coups de moins bien. « Aime-nous, montre-le nous et nous t'aimerons en retour » pourrait être la devise des fans Borussen. Forcément, à ce petit jeu-là, certains joueurs ne peuvent jamais être gagnants. Parce qu'ils ne sont pas sympathiques, ou encore parce qu'ils se fichent pas mal du dogme Borussia. Matthias Sammer est un de ces gars-là. Le Ballon d’or 1996 est une personnalité qui divise. Légende au palmarès inégalable ou traître à la solde du Bayern, c'est selon. Matthias Sammer n'en reste pas moins le meilleur joueur de l'histoire du BvB. Douce ironie pour un club qui ne vibre souvent que pour ces joueurs besogneux au cœur tendre.

Vidéo

Une rupture violente


Même au sein de la génération « Continentale » , Matthias Sammer n'était pas vraiment le chouchou. Il faut dire que le natif de Dresde n'a jamais rien fait pour l'être, n'étant pas vraiment du genre à aller serrer des mains après l'entraînement et à répondre de façon aimable aux sollicitations. Stéphane Chapuisat, Jürgen Kohler ou Andreas Möller ont toujours été plus populaires que lui. Mais est-ce que tous ces garçons, dont on chante encore les louanges dans les rues de la ville, auraient obtenus tous ces titres sans Matthias Sammer ? Personne ne le saura jamais, et avec des « si » , on pourrait refaire l'histoire. Ce qui est certain, c'est qu'avec le temps, les fans du BvB ont sans doute cherché à oublier à quel point Matthias Sammer avait compté dans l'histoire du club.


Depuis son départ au milieu des années 2000, et surtout lors de son passage comme directeur sportif du Bayern Munich de 2012 à 2016, le rouquin le plus célèbre du foot allemand n'a pas eu que des mots doux envers son ancien employeur. Et les fans n'ont pas oublié. Ses engueulades avec Jürgen Klopp ont fait les choux gras des tabloïds pendant trois ans. Hans-Joachim Watzke, lui, n'a pas hésité à l'attaquer frontalement lors du transfert de Mario Götze vers la Bavière, l'accusant d'avoir trompé volontairement le joueur avec de fausses promesses. La rupture entre le BvB et Matthias Sammer a été violente. Trop pour que cela n'entache pas sa légende. Mais à quel point les supporters peuvent-ils se voiler la face ?

Vidéo

Le meilleur du meilleur BvB de l'histoire


Si on prend le recul nécessaire et que, pour une fois, on accepte de laisser les sentiments de côté, aucun joueur du Borussia Dortmund n'arrive à la cheville de Matthias Sammer. Combien de joueurs de classe mondiale ont joué sous les couleurs du BvB ? Une poignée. De cette poignée, Sammer est le plus important. Grâce à lui, le club a remporté la Ligue des champions (1997) et deux championnats (1995, 1996). En seulement une centaine de matchs, celui qui évoluait aussi bien au milieu du terrain qu'en défense a marqué de son empreinte le club. Il en a été le capitaine, le leader technique, le mec qui mettait des coups et des patates de loin, qui n'hésitait pas à finir le match avec l'arcade sourcilière en sang et à gueuler sur ses potes pour les motiver. Parce qu'il ne souriait jamais et n'a jamais cherché à se vendre, il est facile d'oublier à quel point Matthias Sammer savait tout faire et pouvait se montrer indispensable. Depuis vingt ans, même dans ses périodes les plus fastes, le Borussia a toujours manqué d'un joueur d'une telle trempe. Un homme capable de changer le cours d'un match comme de conforter l'hégémonie de son équipe.


Au milieu des années 1990, le meilleur joueur allemand ne jouait pas au Bayern Munich, mais bien au Borussia Dortmund. Et rien que ce fait mérite d'être souligné. S'il n'avait pas dû arrêter sa carrière subitement en raison d'une grave blessure au genou, dont l'opération ratée a failli le laisser sur le carreau, Matthias Sammer aurait sans doute permis au BvB de continuer à rêver et accessoirement d’emmerder le Bayern. Qu'importe la trahison récente, le champion d'Europe 1996 a plus fait pour inscrire le club sur la liste de ceux qui comptent en Europe que tous ces joueurs dont les fans s'arrachent les maillots car ils sont sympathiques. Matthias Sammer est le seul Borusse que n'importe quelle équipe aurait voulu compter dans ses rangs, car il était tout simplement le meilleur joueur du meilleur Borussia Dortmund de l'histoire.

VanBaston Niveau : DHR
La dernière phrase est assez péremptoire. Qui ferait penser Moller, entre autres exemples, c'est une bille (à palmarès et impact équivalent).
Ce commentaire a été modifié.
Et ça n'a pas loupé. Saison 1997-98, Sammer joue 3 matchs en début de saison avant que son genou lâche pour de bon. Il n'est pas présélectionné par Berti Vogts en Février 98 pour le mondial et quelques jours plus tard, il annonce sa retraite du foot pro. Le Borussia gagne certes la coupe intercontinentale face à Cruzeiro sans lui, mais plonge en championnat à la 10e place et se fait sortir en demi-finale de la C1 par le Real Madrid futur vainqueur.

Il ne faut pas non plus oublier qu'il a réussi, suite à la réunification allemande, à devenir un patron partout où il est passé, Stuttgart, Dortmund et l'équipe nationale. Beaucoup ont loupé le coche, hélas ...
Son transfert à Stuttgart s'est fait lors de la demi-finale de coupe UEFA 88-89 lors du retour Dresde-Stuttgart où Sammer et 2 de ses coéquipiers rencontrent en secret le coach Arie Haan de Stuttgart. Quelques jours plus tard, suite à l'élimination de Dresde, ils sont interpellés par la Stasi et devront payer 5000 francs d'amende, ce qui était énorme pour un footballeur de RDA.

Il fait d'ailleurs partie de cette génération de la RDA championne d'Europe juniors en 1986, où il marque en finale face à l'Italie de Lentini. Il marque même les 2 derniers buts de l'histoire de la RDA en 1990 contre la Belgique et devient le 1er joueur est-allemand sélectionné sous le maillot de l'Allemagne réunifié à la fin de cette même année. Il a donc réussi sa conquête de l'Ouest !

C'est un mec qui était loin d'être élégant, mais il a réussi à redonner les lettres de noblesse au poste de libéro dans les années 90. Beaucoup étaient surpris de son ballon d'or 1996, même s'il avait brillé à l'Euro mais lui préférait la 1ère partie de saison de Ronaldo au Barça ou Alan Shearer.
C'était un joueur hyper endurant, balèze dans le jeu long, le jeu court à une touche de balle, il créait un surnombre au milieu, il faisait vite le pressing pour ne pas couper l'équipe en deux, il créait, organisait et marquait, bref un mec ultra complet et décisif avec un mental d'acier. Il détestait vraiment la défaite. On l'appelait "le baron rouge" mais aussi "Motzki" qui veut dire tête de lard. Un peu ronchon mais surtout perfectionniste et bosseur. Le véritable héritier de Beckenbauer, mais en moins classe, haha!

Par contre depuis quelques années, c'est flippant mais il ressemble de plus en plus à Alain Soral:

Tant qu'il se tient loin de ses propos et de ses idées, tout va bien.
Ce commentaire a été modifié.
pinpin666 Niveau : CFA
Par contre quand est-ce qu'on en parle de cette fuite permanente des talents et des cerveaux chez le grand rival?
A qui la faute?
VanBaston Niveau : DHR
Salut Zizou Encyclopedia Gabor, Vogts, Haan, Lentini, Ronaldo, Shearer, Beckenbauer dans le même commentaire sur Sammer, quelle culture foot exhaustive !
Mais c'est qui Soral ? (je plaisante)
La vraie question : t'aurais pas un blog ou un site où tu partagerais tes connaissances? Si non, c'est du gâchis !
Sincèrement, j'y pense de plus en plus.
Ce commentaire a été modifié.
Fred Astaire Niveau : Ligue 2
Oui, bonne idée; un truc entre So Foot et Solavanco, où l'on parlerait foot, mais pas que: autres sports, musique, cinéma, medias, littératures de l'imaginaire, où chacun pourrait chiader son article, avec dans les principaux rôles: Alain, Alegria, Algiers, Ajde, Ubriacone, etc. Enfin, ouvert à tous; seules qualités requises: connaissances, humour et dérision.
Et où, enfin, Alain pourrait nous balancer son Top 500 Amérique du sud.
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 1
Note : 3
Si vous faîtes un site et que vous avez besoin de plumes, la mienne vous est offerte les amis.
Idem les copains.

(je me fais rare ces temps-ci, pour plein de raisons, mais le coeur y est)
9 réponses à ce commentaire.
John Fitzgerald Wilis Niveau : CFA
Note : 2
La bande son sur la deuxième vidéo est sublime.
J'avoue..
Merci de m'avoir mis la puce à l'oreille.
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 1
Merci pour ces 3 minutes 26 de bonheur JFW !
c est tres au dessus de la moyenne des bandes sons de foot
je parie que l artiste porte le mulet
3 réponses à ce commentaire.
pinpin666 Niveau : CFA
Matthias sa mère!
En fait c'est le top des joueurs qui ont fait qu'on apprécie le Borussia Dortmund. Ils sont donc marquants de ce point de vue. Sämmer et Hummels dans le top 3 c'est logique.
gaucherforever Niveau : CFA2
Joueur très très fort...Hummels a des qualités certaines mais Sammer c est encore au dessus.
pinpin666 Niveau : CFA
Tu devrais être sensible à l'esthétique Hummels, vu que t'es gaucherforever. Le jeu de Hummels a d'ailleurs ceci d'assez surprenant que les joueurs allemands même excellents techniquement ne se distinguaient pas par cette élégance que l'on retrouve souvent chez les grands artistes sud- américains.
gaucherforever Niveau : CFA2
J en conviens parfaitement mais Sammer avait une influence bien pkus grande sur le jeu de son équipe que Hummels...cela n enlève rien a l'élégance totale de Hummels cela dit.
2 réponses à ce commentaire.
Quand je lis son nom, et bien que tout amateur de foot le sache, je pense surtout au chemin parcouru depuis ses débuts dans l'autre Allemagne où il portait les couleurs (déjà jaunes) du Dynamo Dresde puis fût international est-allemand avant de l'être avec l'Allemagne "réunifiée".

Rien que pour ça respect.
Für immer WS Niveau : CFA2
Donc Ballon d'Or + Ligue des Champions = meilleur incontestable. CQFD. Et ceux qui ne sont pas d'accord ne sont que des ignares et des losers romantiques.
Dommage, Matthias aurait mérité un portrait qui parle de lui et ne tente pas seulement de justifier un classement toujours futile dès lors qu'il s'agit de comparer et de hiérarchiser des joueurs ayant évolué à des époques complètement différentes.
Bien que je ne sois pas particulièrement connaisseur de ce club je comprends ton ressenti sur sa place de number 1.

En tout cas danke Für immer WS pour m'avoir mieux fait découvrir les glorieuses anciennes figures plus représentatives que Sammer.

Tel que c'est parti je crains qu'on ait droit à Platini comme n°1 à Sainté et Zidane pour les Girondins ! pfff...;)


Fred Astaire Niveau : Ligue 2
Platini à St Etienne, c'est 10ème au mieux ! Pareil à peu-près pour Zidane à Bordeaux ?
Mehmet Scholl Niveau : CFA
Je ressens la même frustration que toi sur cette place de #1 et le portrait fait de Sammer mais n'oublie pas que ces type de classement sont ultra subjectifs et teintés de mauvaise foi, il ne s'en sont d'ailleurs jamais cachés à la rédac

Merci à toi Für Immer WS pour tes éclairages et explications sur ce top, malgré l'incompréhension qui a pu accompagner ce top (notamment le top 3).
4 réponses à ce commentaire.
Perso, des regrets concernant Sammer car c'est le genre de joueur que j'aime mais j'étais complètement hors du foot pendant son apogée.
A l'Euro 92, il souffrait un peu de la comparaison avec Matthaus et n'avait pas vraiment brillé.

Je crois qu'il était capitaine de la RDA qui avait été battu par la Yougoslavie à la CM des -20 ans en 1987...à vérifier.
Je me souviens mon père me traduisait ses interviews à chaud. Le gars était sans concession envers lui-même et son équipe, et décrivait avec justesse la prestation collective.
Alkasetzer Niveau : CFA2
@ VanBaston
Sur ton premier post : moi c'est l'avant derniere phrase qui me chiffone.
"Qu'importe la trahison récente, le champion d'Europe 1996 a plus fait pour inscrire le club sur la liste de ceux qui comptent en Europe que tous ces joueurs dont les fans s'arrachent les maillots car ils sont sympathiques"
Autant je respecte le classement de la Bundesteam de Sofoot et Sammer, Nummer Eins, pouquoi pas, autant laisser entendre sur un ton condescendant que ceux qui achetent des maillots des mecs sympas sont des FanBoy … ça passe moins.
Sinon Bartra vendrait plus que Messi. Et pourtant j’apprecie generalement les articles et/ou billet d’humeur de Sophie Serbini.

En ce sens, je rejoins Für immer WS (toujours un plaisir de te lire) sur le fait que l’article essaye plutot de justifier la place de numero 1 que de valoriser le parcours de Sammer

Mais bon, une fois de plus, on va pas se plaindre d’avoir un Top 50 du BVB ( le Borussia est enfin reconnu au meme titre que Chateauroux et ça, c’est pas rien) avec toute la subjectivité qui en decoule

En ce sens la position la plus polemique est celle, me semble t’il, de Mats Hummels en numero 3 et la signature est de Come Tessier pour l’article , qui sur son compte Twitter , l’assume de maniere assez humoristique avec des post du genre
• Putain. Merde. On a osé.
• Si cela n'avait tenu qu'à moi, Mats Hummels aurait été 48e et 1er à la fois.

HS mais …
Charles Alf a disparu de la Bundesteam ou bien?
Für immer WS Niveau : CFA2
@Alkasetzer
"Qu'importe la trahison récente, le champion d'Europe 1996 a plus fait pour inscrire le club sur la liste de ceux qui comptent en Europe que tous ces joueurs dont les fans s'arrachent les maillots car ils sont sympathiques"
Je partage ton avis, cette phrase témoigne d'une vision bien étriquée du football. Donc on ne devient "un club qui compte" qu'avec un Ballon d'Or, une Ligue des Champions et parce qu'on a réussi à attirer l'attention des clients avachis avec leurs chips devant "la magie" de la Gazprom Pognons League.
Je ne crois pas que ce qui fait la force et la singularité du BVB, c'est d'avoir un jour remporté la C1 grâce à des dirigeants mégalomaniaques qui avaient bâti à coup de millions (qu'il n'avaient pas) une équipe de champions du monde et de stars, cela n'importe quel milliardaire russe, qatari ou autrichien peut le faire (et eux sans risquer la faillite derrière), la magie du BVB c'est bien davantage de pouvoir attirer 75'000 spectateurs de moyenne et susciter une ferveur unique avec une équipe médiocre qui lutte contre la relégation et des maillots Brzenska, Kruska, Buckley ou Degen en tribunes (j'exagère un peu, j'ai jamais vu de maillot floqué Degen au Westfalenstadion sauf le mien).
Alkasetzer Niveau : CFA2
Ouais mais Degen est suisse, ça aurait pas influencé ton choix des fois?

Tu m'aurais dit que tu paradais avec un maillot floquë Julian Schieber , la .
RESPECT TOTAL !

Für immer WS Niveau : CFA2
Samedi au Ruhrstadion à Bochum, j'avais un maillot floqué Schieber...
Charles Alf Niveau : Loisir
Même si on s'éloigne pendant un moment, on ne disparait jamais vraiment, on reste toujours un peu Allemand.

Même si c'est sûr que j'aurais fait plus d'envolées lyriques sur le poste de libéro et la valeur travail.
Alkasetzer Niveau : CFA2
Ça fait plaisir de te lire Charles et donc j'en deduis que tout va bien.

Take care.

Tiens j'en profite : Come ... peut pas te repondre, j'ai pas twitter moi !
Ah bah mince. À défaut de se croiser là-bas, on se croisera peut-être à Ahlen l'an prochain alors.
7 réponses à ce commentaire.
madame zizi Niveau : DHR
Sammer est pour moi le dernier Allemand à l'ancienne. Immense joueur avec un mental hors norme. Un joueur pareil dans l'actuelle Mannschaft et l'Euro 2016 n'aurait été qu'une simple formalité.
Clair pour son mental hors norme ! comme le relate plus haut ZizouGabor sur ses sélections en A 1990 j'imagine la drôle d'impression que ça a dû être pour lui de passer de l'hymne est-allemand à celui de l'Allemagne, en se retrouvant parmi tous ces nouveaux champions du monde, le tout à quelques semaines d'intervalle...
1 réponse à ce commentaire.
Benito-Bx Niveau : CFA
 //  01:14  //  Supporter de la Belgique
Andreas Moller nn'est pas très aimé à SO Foot visiblement...

Parce que bon si on parle palmarès, le mec a une petite coupe du monde en plus quoi.

Mais Sammer magnifique joueur.