1. // Top 50
  2. // Benfica Lisbonne

Rui Costa, au nom de la promesse tenue

Plus beau numéro 10 du football portugais, Rui Costa a dû quitter très jeune le Benfica Lisbonne. Avant d'y revenir douze ans plus tard pour y tenir sa promesse et créer le nouveau SLB qui domine le football portugais.

Modififié

#3: Rui Costa

25 mai 2006. Des milliers de supporters benfiquistas se sont donné rendez-vous à l'Estádio da Luz pour accueillir le retour de l’enfant prodige, Rui Manuel César Costa. Parti du Benfica Lisbonne en 1994, le numéro 10 portugais a tenu sa promesse en revenant dans « son club » douze ans après. Lors de sa présentation officielle, Rui Costa n’a ainsi pas pu cacher son émotion : « C'est l'un des jours les plus heureux de ma vie. Je remercie l'AC Milan de m'avoir permis de concrétiser mon rêve et d'avoir compris mon souhait de revenir à la maison et de terminer ma carrière dans le club de mon cœur. » En réalité, l'AC Milan n’a pas vraiment pu s’opposer à la volonté de son milieu offensif qui a accepté de tirer un trait sur sa dernière année de contrat afin de signer gratuitement au Benfica. La suite, c’est le président Luís Filipe Vieira qui la raconte : « Il m'a demandé de lui donner un contrat à blanc et m'a dit que je n'aurais qu'à décider combien nous voulions lui donner. C'est ainsi que s'est faite l'arrivée de Rui Costa, qui n'a su qu'après la signature quel serait son salaire. »

Premières émotions et départ forcé


Pour comprendre cette volonté absolue de revenir au Benfica Lisbonne pour y finir sa carrière, il faut remonter douze ans en arrière, au moment de son départ pour la Fiorentina. On est alors en 1994, et Rui Costa vient de réaliser son rêve, celui d’être sacré champion du Portugal avec son SLB qu’il a rejoint en 1977 à seulement cinq ans. Pur produit du centre de formation benfiquista, Rui Costa connaît sa première grosse émotion à l'Estádio da Luz alors qu’il n’a pas encore disputé la moindre minute chez les pros. Organisateur du Mondial U20 1991, le Portugal et sa génération dorée – Figo, Rui Costa, Jorge Costa, João Pinto – accède à la finale face au Brésil. Une rencontre au score vierge qui terminera aux tirs au but. Quatrième tireur, Rui Costa a la victoire au bout du pied. Il ne tremblera pas. « J'ai ressenti une joie immense. C'était fantastique, inoubliable. Il y avait plus de 120 000 personnes dans le stade – dans mon stade » , se remémorera-t-il pour le site de la FIFA.


Tombés dès cet instant sous le charme de ce soyeux numéro 10 à la technique impeccable, les supporters pourront désormais se rincer l’œil chaque week-end, puisque, avec ce tournoi, Rui Costa a gagné sa place en équipe première. Celui qui avait tapé très jeune dans l’œil d'Eusébio ne déçoit pas et régale par sa qualité de passe et sa vision de jeu hors norme. Au point de devenir le véritable chouchou du public qui n’a d’yeux que pour son « Maestro » aux chaussettes baissées. Rui Costa nage alors en plein bonheur. Sauf qu’en coulisses, le Benfica Lisbonne traverse une énorme crise financière qui l’a obligé à vendre Paulo Sousa et Paulo Futre lors de l’été 1993. Un an après, les finances du club sont toujours dans le rouge et Rui Costa accepte de se sacrifier et signe à la Fiorentina contre six millions d’euros, alors qu’il souhaitait le Barça : « Barcelone proposait moitié moins que la Fiorentina. J’ai alors expliqué à Rui que le football italien était de bonne qualité. Benfica a eu besoin de son sacrifice » , rappelle le président de l’époque, Manuel Damásio, au journal A Bola.

Vidéo

Le retour à la casa


En Italie, Rui Costa confirme tout son talent et régale les supporters de la Fiorentina et ceux, plus tard, de l'AC Milan avec laquelle il remportera la Ligue des champions en 2003. Malgré son épanouissement, son amour du Benfica Lisbonne ne désemplit pas. Alors qu’il retrouve son Estádio da Luz avec la Fiorentina le 6 mars 1997 en Coupe d'Europe des vainqueurs de coupe, Rui Costa ne peut s’empêcher de pleurer lorsque sa nouvelle équipe ouvre le score : « C'était terrible. En tant que professionnel, je devais défendre les couleurs de l'équipe qui m'employait à l'époque. Mais, en face, il s'agissait de Benfica, un club qui représente tellement de choses pour moi. Toute ma vie est liée à cette équipe. C'était vraiment l'un des moments les plus difficiles de ma carrière. »


Le cœur, et la tête, toujours benfiquista, Rui Costa tiendra alors sa promesse et reviendra chez les Águais en 2006. Chaussettes baissées, cheveux soyeux, passes laser et frappe de mulet, Rui Costa n’a pas changé malgré un physique plus capricieux et une vitesse de plus en plus absente. Le public du Estádio da Luz retrouve ainsi son joyau à qui il réservera une sublime standing ovation lors de son dernier match face au Vitória de Setúbal le 11 mai 2008.

Un directeur sportif qui a du pif


Une fois les larmes séchées, les crampons rangés à la cave et le maillot encadré, Rui Costa enfile son costume trois-pièces de directeur sportif du SLB. Car oui, enfin de retour chez lui, l’ancien international portugais n’a pas envie de repartir de suite. Ainsi, Luís Filipe Vieira lui offre immédiatement après sa retraite ce poste. Chargé du recrutement de l’entraîneur et des joueurs, Rui Costa prouvera qu’il est aussi doué téléphone en main que ballon aux pieds. Le choix de Jorge Jesus, c’est lui. Les arrivées de Pablo Aimar, Ramires, Saviola ou encore Nicolas Gaitán, c’est encore lui. Le Benfica Lisbonne surpuissant qui écrase le football portugais depuis maintenant quatre ans, c’est encore encore lui. Espérons juste pour le SLB que Rui Costa n’ait pas encore à se sacrifier pour aller distribuer son talent de recruteur ailleurs.

RUIIIII COOOOSTA !!
Oh punaise quel joueur et puis même son nom est stylé !

Et dès que j'entends Rui Costa, je pense à son but face aux anglais à l'euro : https://www.youtube.com/watch?v=UdtDsto4gJk

L'une de mes plus belles émotion footballistique. Il fait clairement partie de la race des derniers grands n°10.
Totti Chianti Niveau : Ligue 2
Note : 3
En tout cas, un des joueurs les plus élégants de l'histoire du foot.
Oui, j'assume.

Son duo avec Batigol à la Fiorentina était absolument fantastique.
J'étais trop jeune au moment ou ils performaient à la Viola mais rien qu'en voyant les highlights.. Pff mais quel duo ; je vais répéter ce qui a été dit des centaines de fois mais la Série A des 90', c'était monstrueux.

Et puis le coup des chaussettes basses, c'est à cause de lui que par moment, je les laissais tomber jusqu'aux chevilles.
2 réponses à ce commentaire.
Cluquette de Gaillac Niveau : District
Le joueur le plus élégant du foot avec Baggio. Merci pour tes années à Milan.
Doug Wilson Niveau : CFA2
C'est ton point de vue.
Moi je miserai plus sur Zidane, Bergkamp, Redondo et Fabrice Pancrate.
Totti Chianti Niveau : Ligue 2
Il n'était pas moins élégant que Zidane, Bergkamp, Baggio et Redondo, il était de cette catégorie-là justement.
gaucherforever Niveau : CFA2
Tout a fait.Et Platini le tenait en tres hautz estime le considerant avec Zidane comme un authentique 10 .
Redondo, intouchable en terme d'élégance.
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
 //  18:37  //  Aficionado de l'Argentine
Redondo, Baggio, Rui Costa, Zizou, Bergkamp : le quintet royal ! <3
5 réponses à ce commentaire.
Babs_ Alchimiste Niveau : District
Un des joueurs les plus élégants que j'ai pu voir jouer. Dans les anciens PES ils avaient raison de l'appeler "Rui Costa."
Totti Chianti Niveau : Ligue 2
Note : 2
Tu veux dire qu'ils l'appelaient par son nom?
Babs_ Alchimiste Niveau : District
C'était "Rui Costo" pardon.
Totti Chianti Niveau : Ligue 2
Ça aurait pu être "Roi Costa" ou mieux "Roi Costo"...
3 réponses à ce commentaire.
Ce commentaire a été modifié.
Coach Taylor Niveau : DHR
Tellement grand ...

L'exact opposé du joueur égoïste, un passeur fantastique qui sentait le jeu avant tout le monde, savait ce qu'il fallait faire avant tout le monde et préférait faire marquer que scorer.

Rui c'était le football, avec Figo ça a été mes premières idoles, et pourtant il venait de Benfica. Mais on ne pouvait que s'incliner devant sa vista, son sens du jeu, sa technique fine et sans fioritures et son charisme

Un immense 10 comme on n'en fera plus aujourd'hui

Et effectivement, ce but à l'Euro 2004 contre les Anglais... Du bonheur rien que d'y penser
gaucherforever Niveau : CFA2
Euro 2004:Figo,Deco,Cristiano,Rui Costa...
Voilà une équipe qui aurait du soulever le trophée (je ne dit pas que 2016 est immérité... Mais pour le plaisir de voir Rui Costa soulever la coupe)
Ce commentaire a été modifié.
Coach Taylor Niveau : DHR
Maniche aussi, intouchable sur cet Euro, son but légendaire contre les Pays Bas et son ouverture de score bienfaitrice contre la Russie !

Miguel révélation au poste d'AD, Carvalho qui s'impose comme le patron, Nuno Valente qui met le vieux Rui Jorge sur le banc après son match catastrophique contre la Grèce à l'ouverture (il y avait eu 6 changements ou un truc comme ça entre le match d'ouverture et l'équipe alignée sur la suite du tournoi), Deco qui volait et avait justement mis Rui Costa sur le banc aussi, Figo toujours là, Ronaldo qui se révélait, Pedro devant par défaut jusqu'à ce que Postiga lui vole la vedette contre l'Angleterre...

Mon dieu c'est comme si c'était hier ...
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
 //  18:43  //  Aficionado de l'Argentine
Et que dire de l'Euro 2000 ? Peut-être la plus belle équipe du Portugal que j'ai vu jouer !
Leurs matchs de poule contre l'Angleterre (passées les 20 premières minutes difficiles) et surtout face à l'Allemagne (avec le triplé de Conceição) sont de vrais chefs-d'oeuvre !
Le dernier carré de l'Euro 2000 était vraiment parfait, ces quatre équipes (France, Portugal, Italie, Pays-Bas) étant au-dessus du lot et se valant plus ou moins. Objectivement, ça n'aurait pas été un scandale si les Portugais nous avaient tapés en demie...
Coach Taylor Niveau : DHR
L'Euro 2000 c'est sans doute le plus beau tournoi que j'ai vu, il n'y avait que des grosses équipes, des matchs magnifiques, des stars dans chaque sélection, des rebondissements

Et effectivement la demi-finale contre la France a été cruelle, peut être pas autant que la défaite à l'Euro 2004, mais quand même... Comprenez qu'après les désillusions vécues la manière importait peu l'an passé !
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
 //  23:26  //  Aficionado de l'Argentine
Je comprends complètement... et c'est un peu pour ça que je n'ai pas été plus abattu que ça par la défaite en finale du dernier Euro, et même plutôt content pour le Portugal : après les désillusions de 2000 et 2004 (sans compter la CDM 66) où ils avaient été éliminés en jouant très bien, je me dis que les Portugais avaient bien mérité de remporter enfin une grande compétition - même en jouant mal ! ;)
Fred Astaire Niveau : Ligue 2
Figure-toi que j'ai le même sentiment que toi par rapport à la victoire du Portugal sur l'arrogance française à l'Euro, mais je n'ai jamais osé en parler de peur de me faire lyncher; tellement Deschamps me sort par les trous de nez, avec sa langue de bois, son expression verbale, son "style de jeu", ses compos d'équipe: ça fait longtemps que je regarde à peine les matches amicaux de l'EDF: l'autre soir, c'était surtout pour les commémorations.
6 réponses à ce commentaire.
C'est vraiment le joueur qui m'avait poussé a regarder des matchs de Série A régulièrement. C’était juste un régal, tu te retrouvais a sourire bêtement quand tu le voyais jouer.
Rui Costa est la raison pour laquelle je suis un idiot en ce qui concerne l'aspect tactique d'une partie de football. Cela parce que, tout simplement, je n'arrive pas à concevoir une composition sans un n° 10. Autrement dit, je ne comprends plus rien au foot contemporain.

Une précision. Ce n'ai pas Rui Costa qui a fait venir Jorge Jesus, le mec qui a réussi à mettre en cause l'hégémonie de Porto. Non, bien au contraire. Rui Costa avait choisi Quique Flores pour la saison 08-09, une saison qui ne s'est pas très bien passé. Vieira, le président de Benfica, a décidé de se débarrasser de Quique et Rui Costa s'est opposé. Vieira a fini par imposer son point de vue et Rui Costa s'est effacé un peu pendant les saisons suivantes.

Néanmoins, c'est effectivement grâce à Rui Costa que Pablo Aimar a signé a Benfica, peut-être le transfert le plus important de l'histoire récente de Benfica qui a ouvert les portes du marché argentin et, plus généralement, du marché de l'Amérique Latin hispanophone. C'est à partir de ce moment là que Benfica a pu concurrencer la présence de Porto dans ce marché, l'aura de Pablo Aimar ayant un impact dans les joueurs lorsqu'ils devraient choisir le club qui les ouvrirait les portes de l'Europe. Et la vérité est qui si Benfica a réussi à mettre en cause l'hégémonie de Porto, il le doit beaucoup à ces joueurs de l'Amérique Latine que l'on avait l'habitude de voir arriver soit à Porto soit alors dans un club de deuxième ligne en Espagne.
Désolé pour mes erreurs de français
Non, ça va, t'inquiètes ;)
2 réponses à ce commentaire.
Ce commentaire a été modifié.
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
 //  10:21  //  Aficionado de l'Argentine
Note : 2
Héhé je me rends compte que je vais poster exactement la même chose que tout le monde (ça doit pas être un hasard).

Que dire sur Rui Costa ?
L'un de mes joueurs préférés (dans mon top 5/10 perso) et l'un des joueurs les plus classes et élégants que j'ai pu voir jouer ces 30 dernières années (là-dessus il fait partie d'une caste à part avec les Baggio, Redondo, Bergkamp, Laudrup, Zico, Pirlo, Aimar, etc) !
Le buste droit, une allure folle, un toucher de balle soyeux, une technique exquise, une superbe qualité de passe, une vista hors pair... Bref, un vrai grand n°10 !

Et ce duo avec Batistuta (puis trio avec Edmundo) à la Fiorentina, quel kiff ! Le digne successeur des Antognoni et Baggio sous le maillot de la Viola.
Cluquette de Gaillac Niveau : District
Top 10 également.

1. Batistuta
2. Okocha
3. Henry et Ronaldinho
5. Figo
6. Rui Costa et Bergkamp
8. Nesta
9. Inzaghi
10. Boban

Intouchable : Weah
Allah Votre Niveau : Loisir
Top 10, ( niveau elegance sur le terrain)
1 Zidane
2. Francescoli
3. Cruyff.
4. Van Basten
5. Bergkamp
6. Rai
7. Iniesta
8. Nesta
9. Baggio
10. Pastore
2 réponses à ce commentaire.
Il suffit de voir les 16 secondes initiales de cette video pour voir le joueur que Rui Costa a été. Elegantissimo!

https://www.youtube.com/watch?v=RjCQEjpfa5M
Oh lala! L'action de grande classe!
Coach Taylor Niveau : DHR
Cette race de joueurs qui rendaient toute leur équipe meilleure par leur jeu
2 réponses à ce commentaire.
 //  11:24  //  Amoureux de la Bolivie
Note : 2
Je suis le mouvement général, Rui Costa puait la classe à l'état pur. Un chef d'orchestre magistral, une qualité de passe hors norme, l'élégance de sa conduite de balle, le créateur d'espaces pour ses coéquipiers, le geste juste, quand il faut et là où il faut, jamais un dribble de trop, et son amour inconditionnel pour Benfica.
Ce commentaire a été modifié 3 fois.
JuanSchiaffino Niveau : Ligue 2
 //  11:48  //  Passionné de l'AC Milan
Note : 1
un de mes joueurs préféré, il Musagete, Grande Rui Costa! J'ai encore un maillot home de lui, celui avec le flocage en or... ahhh un de mes plus beaux maillots.
Rui Costa, outre être un de mes joueurs favoris, reste à n'en pas douter, celui qui me manque le plus.
(ps: recordman d'assist de l'histoire du Milan)
Ce commentaire a été modifié.
Note : 1
Je me souviens d'un match de CL en septembre 2002, Deportivo 0 - MLilan 4. Un but de Seedorf. Trois buts d'Inzaghi. 4 assists de Rui Costa.

Nesta avait été impérial et Rivaldo avait traité le ballon, comme il savait si bien le faire les jours où son génie n'était pas en sommeil.

Tous ces joeursu étaient arrivés la saison précédente ou en début de saison.

C'est à partir de ce moment que j'ai cru en la victore finale. Milan n'avait pas aussi bien joué depuis 10 ans.
Manuel-Ricotta Niveau : Loisir
En tant que tifosi du Milan cette champions league m'avait offert des sensations incroyable, surtout le match contre le Real (surtout à ce moment que j'ai cru en la victoire finale) et celui de folie contre l'Ajax (encore des frissons).
Ronniesheva Niveau : Ligue 1
Note : 1
C'est probablement pour moi la champions league au niveau le plus relevé...le bayern avec son armada, le real galactique sans trop l être (makelele encore la,les transferts inutiles pas encore effectués) les cousins intéristes qui étaient bien équipés,le barca et ses hollandais,Dortmund avec Koller rosicky amoroso dede ewerthon etc, le super dépor, united avec beckham Van nistelrooy véron etc., la juve et son équipe de malade...probablement la plus relevée à mes yeux, ce qui n a fait que me rendre plus fier de notre victoire finale
Ce commentaire a été modifié.
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
 //  18:50  //  Aficionado de l'Argentine
Je l'ai toujours dit également, la LDC 2003 fut certainement la plus relevée de ces 20 dernières années !
Certes, le niveau de la finale n'a pas été transcendant mais le plateau des quarts était tout simplement royal, réunissant les 8 meilleures équipes européennes de l'époque (ce qui n'a pas dû arriver si souvent) : Milan, Juve, Inter, Barça, Real, Valence, Man U, Ajax (avec notamment une double confrontation d'anthologie entre le Real et MU).
Ronniesheva Niveau : Ligue 1
de manière générale je crois que tous les vainqueurs de la ligue des champions étaient là, il manquait peut-être que benfica je crois. dans les grandes confrontations la même année y avait aussi le retour juve-real, avec un nedved en feu qui se fait suspendre bêtement en fin de match et qui rata la finale...
Ronniesheva Niveau : Ligue 1
Rooo ce maillot doré année 04-05 et 05-06...je le voulais tellement...si quelqu'un sait où trouver le maillot de sheva à une de ces deux années, je suis preneur (en bon état bien sûr)
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
 //  14:52  //  Aficionado de l'Argentine
@ JuanSchiaffino, vu ton pseudo, tu ne pouvais qu'aimer Rui Costa !
Quand on est fan de Schiaffino, on a forcément un petit faible pour les esthètes du ballon rond, enfin je pense...
8 réponses à ce commentaire.
Merci pour tous vos commentaires!

Un de ces talents qui ne pourraient plus vraiment exister, un joueur classe sur le terrain et en dehors, mais qui finalement aurait mérité plus. Je suis toujours triste de savoir qu'il n'a pas pu remporter un titre avec le Portugal, étant infiniment plus fan de lui et ses compères que de la sélection actuelle...

Après je le range plus avec les Bergkamp, Redondo voire Baggio que Zidane.
Déjà footballistiquement c'est un peu différent et surtout Zidane c'est un mec qui a eu un palmarès à la hauteur, qui a su être là dans les grands matchs. Les autres on a un arrière gout de "ils étaient tellement beaux à voir jouer, ils mériteraient une plus grande reconnaissance!"
Totti Chianti Niveau : Ligue 2
Après on va pas chipoter mais pour moi, (et je dis bien pour moi! Je ne demande pas à des fans français d'en faire autant!) Rui Costa et Baggio était plus régulier que Zidane.
Zidane choisissait ses matchs.

Baggio, par exemple, était tout le temps extraordinaire, aussi bien contre les derniers que contre les premiers. Y en a eu peu des comme lui. Après, sa dimension de "maudit" le rend encore plus attachant à mes yeux.

Je ne remets le statut d'aucun des trois en cause, hein.
On en voit plus des comme eux.
On va pas chipoter mais je chipote, quoi!
Bravo ça me fait un bien fou des bons commentaires comme ça. Merci!
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
La beauté authentique abolie toute idée d'orgueil.

S'il y a bien des joueurs pour lesquels je refuse toute velléité de classification (par les stats ou le palmarès), c'est bien la catégorie dont tu parles.

Ils apportent à ceux qui les aiment bien plus que des titres, bien plus que la fierté du triomphe et la gloire des vainqueurs. Ils apportent de l'émerveillement, et la certitude que la véritable innocence est incorruptible.
Tout à fait d'accord, tu le dis bien mieux que moi donc je vais me contenter d'acquiescer!
Mais le nombre de fois où je me suis fait clasher voire mépriser parce que j'affirmais que Rui Costa, Bergkamp ou Redondo n'avaient rien à envier à Zidane en talent et beauté sportive et que même au contraire leur talent était plus régulier (sur ce point je rejoins a fond Tottichianti)Ils ne sont pas les seuls et les esthètes non reconnus me font toujours de la peine tant ils sont ceux qui donnent envie d'aimer le foot.
Totti Chianti Niveau : Ligue 2
Après, Zidane avait cette capacité à être encore plus fort dans les grands rendez-vous qui le rendait unique aussi.
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
Pourquoi conjuguer au passé ? ;)
Totti Chianti Niveau : Ligue 2
Il ne joue plus, il me semble...
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
Note : 1
Il joue pour l'éternité dans mon petit gazon de coeur (MPGC).
8 réponses à ce commentaire.
Ce commentaire a été modifié.
Puis Rui Costa reste aussi le symbole de la plus grande entourloupe subit par le Portugal avec cette expulsion que j'ai encore en travers de la gorge par cet enculé de Batta contre l'Allemagne:
https://www.youtube.com/watch?v=Jh_XIg00Lq0

Tout ça car l'Allemagne ne pouvait pas être éliminée...
Moi qui rêvait de voir le Portugal en France, voir Rui costa en larmes comme ça , ça me retourne encore 19 ans plus tard!

Combien de fois avons nous vu un mec expulsé pour ça? Dans un match si décisif...
Ouais ça m'a fait du mal d'en reparler...
Mais sa réaction, son effondrement ont participé à sa légende.
mixmaster Niveau : DHR
Haha, chaque fois qu'un gars sors du terrain en marchant, mes potes me parlent de ce carton ! Quel match ce fut, le plus beau en sélection d'un autre artiste : Pedro Barbosa !
Psychedelic Train Niveau : CFA2
Malheureusement et bien à contre coeur, c'est une des premières choses dont je me souviens quand on parle de Rui Costa. Ca, son but contre l'Angleterre en 2004 et son titre de champion du monde en jeunes. A ma décharge, uniquement les chaînes françaises en clair à la maison, et une "aversion" toute particulière pour le championnat italien, ce qui ne m'empêchait pas d'essayer de suivre ses exploits où ils étaient retranscrits!

En tous cas, j'ai pris un énorme plaisir à lire les comms sur ce top Benfica, ceux d'Alain Proviste en particulier : merci!
4 réponses à ce commentaire.
Pour ceux qui parlent portugais, 15 ans plus tard il n'a pas oublié!

https://www.youtube.com/watch?v=f-PhJ3eweMc#t=2.191337
Eder nous a vengé. "Deus não dorme"

Cette expulsion est un pur scandale et je ne pardonnerais jms non plus si j'étais à sa place.
Coach Taylor Niveau : DHR
Obrigado ! Je ne l'avais jamais vue celle là, moi non plus je n'oublierai et ne pardonnerai jamais, j'avais 5 ans et j'ai découvert l'injustice dans le foot ce jour là.

Depuis il m'arrive de gueuler devant un match "carton rouge là non?!" quand un mec est un peu long à sortir ...
2 réponses à ce commentaire.
Manuel-Ricotta Niveau : Loisir
Ah Manuel en tant passionné du calcio et du Milan comment t'oublier ? Tes caviars pour Batistuta et par la suite pour Shevchenko (cette passe contre le real) et Inzaghi, ce petit centre millimétré donné avec une tel décontraction pour Laursen contre la Lazio (j'étais au stade ce jour là),

Chaussettes baissées, protège tibias qui dépasse tu étais aussi un formidable dribbleur capable d'éliminer un joueur avec une grande facilitée pour ensuite faire une passe qui créera un décalage. Tu fini ta superbe carrière dans ton club de Benfica pour ensuite y devenir directeur sportif, bref la grande classe.
Les anglais doivent encore faire des cauchemars quand ils pensent à toi quelle frappe ce soir là. Très belle équipe du Portugal en 2004 (quand on pense à celle qui gagne le dernier Euro) avec des joueurs tels que Figo, Deco, Maniche, Costinha, Carvalho, Simao, Pauleta, Miguel ou encore Cristiano déjà dans cette équipe à l'époque.
Une seule chose à dire Manu : Obrigado pour ces moments ou j'ai pu t'admirer a San Siro ou simplement devant ma TV.
Manuel-Ricotta Niveau : Loisir
Sorry pour les fautes je me suis pas relue, l'émotion...
mixmaster Niveau : DHR
Rien que pour ton pseudo, je te pardonne les fautes.
2 réponses à ce commentaire.
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
Note : 4
Content de constater que la beauté peut encore susciter l'unanimité. Je ne connais pas un seul amoureux du foot qui n'aime pas Rui Costa.

Souvent les plus beaux joueurs, les plus authentiques magiciens, dégagent une impression de nonchalance. Leur allure est le fruit d'une aisance indolente ; leur apparente lenteur, le fruit d'une vivacité qui les préserve de toute précipitation.

Rui Costa ne s'est jamais précipité. Personne ne s'affole quand il possède 3 coups d'avance. La seule chose que Rui Costa a jamais précipité, c'est le jeu lui-même, le déploiement de ses troupes.
Par de géniales variations du pied, une infime touche d'extérieur ou d'intérieur, il était capable d'insuffler un rythme et une trajectoire à ses coéquipiers.
S'il donnait le ballon a contretemps, ce n'était jamais par imprécision mais pour temporiser les élans des siens et mieux aspirer le bloc adverse.

Voir Rui Costa jouer au foot, ce n'était pas seulement l'assurance d'assister à un spectacle dans le spectacle, c'était un voyage aux origines-mêmes du football, aux origines de toute forme d'orchestration collective ou d'organisation sociale.

Il fait partie des rares joueurs qui rendent profondément fier d'aimer ce sport.
Ce commentaire a été modifié.
Totti Chianti Niveau : Ligue 2
Note : 1
Son cerveau allait plus vite que les jambes de ses adversaires.

Tout comme pour Bergkamp, Baggio, Zidane, Redondo, cités plus haut, ce sont ces joueurs qui te donnent l'impression que le temps s'arrête pour laisser place à la grâce. Fausse lenteur, élégance suprême et sens du jeu hors du commun! Rui Costa faisait partie de cette caste. Les intelligents gracieux en quelque sorte.

Après, il y a bien sûr la catégorie des magiciens inarrêtables, ceux qui font avec leurs pieds ce qu'on n'ose même pas imaginer. Ici, les maîtres sont Maradona, Ronnie, Messi, ton avatar bien sûr.

Puis, ceux qui ont les yeux dans le dos, ceux qui voient les choses avant les autres, les intuitifs. Je pense à Platini, Pirlo et mon pseudo aussi bien sûr.

Y en a d'autres bien sûr.
D'ailleurs, ces grands joueurs ont très certainement toutes ces qualités à la fois mais disons que ce sont celles qui ressortent le plus à mes yeux.

En tout cas, ce sont ces joueurs difficilement descriptibles, et j'en ai oublié un bon paquet (chacun ajoutera le sien!), qui nous font aimer le foot. Le plus beau sport du monde sans nul doute.
Une question que je pose souvent c'est quelle est la place pour ses joueurs dans notre foot actuel? Les faux lents ou les mecs comme Platini auraient ils encore leur place? Quand on voit la carrière d'un Pastore par exemple...Messi à la différence d'un Maradona il a une hygiène impeccable et à mon avis dans le foot moderne il ne pourrait pas avoir le poids de son ainé dans la conquête d'un titre à la manière d'un basketteur.

Je trouve que ces magiciens se font de plus en plus rare...
Manuel-Ricotta Niveau : Loisir
Je pense que les "faux lents" pourraient encore avoir une place dans le football actuel car au final l'époque des Zidane, Rui Costa, Riquelme n'est pas si lointaine.

C'est juste que aujourd'hui on forme les joueurs de façon a ce qu'ils soient ultra polyvalents au lieu d'être excellent dans un registre. Ils doivent être assez bon partout et gommer tout leurs défauts là ou avant on te demandais de jouer et d'améliorer tes qualités de bases, qui fait qu'on a une disparition de ce type de joueur et c'est bien dommage...
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
Note : 2
Je crois que le temps de la magie a laissé place au temps de la prestidigitation.

C'est un peu la même chose, sauf qu'en prestidigitation tout va plus vite et le spectateur sait qu'il y a un "truc". Alors qu'en magie, la temporalité plus diluée est propice à la fantasmagorie, c'est-à-dire la projection des visions. L'une est du côté de la mystification alors que l'autre abolie la croyance elle-même pour révéler l'invisible évidence de tout ce qui nous uni.

On a envie de comprendre un tour de passe-passe alors qu'on a envie de croire un tour de magie.

Les progrès de l'hygiène, de la nutrition, l'optimisation technique, l'évolution naturelle des morphotypes, tout cela a considérablement accéléré le temps footballistique pour faire de Sylvain Mirouf le Shiva du Nouveau-Football.

https://www.arcane-magazine.com/IMG/jpg … Mirouf.jpg

D'ailleurs, l'essor de la formation française contemporaine n'est qu'un laborieux effort pour tuer la figure du père Garcimore.
Coach Taylor Niveau : DHR
@Ruicosta10, parce que le foot est devenu un sport de statistiques, en kms parcourus, vitesse moyenne (on croirait lire le Journal de l'Automobile là), buts, passes ou je ne sais quoi, on ne saura plus (jamais?) apprécier ces artistes à leur juste valeur.

Aujourd'hui il faut des mecs capables de courir 12km tous les 3 jours et ne pas manquer une passe ni un dribble, qui marquent régulièrement (1 match sur 2), sans compter qu'ils doivent être des panneaux publicitaires vivants constamment en auto-promotion. Tout le contraire des Rui Costa et consorts cités.

Noyés au milieu de chiffres, de valeurs de transferts et d'instagram, ils n'auraient rien à faire dans ce football qui ne les mérite pas.
Cluquette de Gaillac Niveau : District
Rui Costa est le genre de joueur que tu recherches tout de suite à l'écran quand le match commence. Tu cherches le mec aux protèges-tibia baissés avec son numéro 10, tu le trouves et "ahhhh" te voilà rassuré, prêt à suivre le match.
6 réponses à ce commentaire.
Je vais me permettre le crime de résumer l'immense talent de Rui costa en un seul cliché: Le joueur capable de te faire une passe de 30 mètres avec l'intérieur du pied au milieu d'une foule de jambes adverses. L'un des seul capable de le faire, mais bizarrement avec... avec.. Dessailly. Eh oui! Mais les jambes adverses en moins.
Ce commentaire a été modifié.
Quel joueur ! Cela a dû être top pour les supporters de Benfica de le voir revenir dans leur club pour y terminer sa carrière...

Si Zidane avait pu venir finir sa carrière à l'OM...
Totti Chianti Niveau : Ligue 2
L'OM était le club de son cœur mais pas celui de son portefeuille.

C'est vrai que même pour une pige, cela aurait été bien...
Le voir avec le maillot de l'OM m'aurait fait mieux digérer son coup de tête en finale de la coupe du monde...
2 réponses à ce commentaire.
Bon du coup qui est le meilleur, Ronaldo ou Messi?
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
 //  17:13  //  Aficionado de l'Argentine
Note : 1
En repensant à la suite de sa carrière, je trouve qu'on pouvait difficilement imaginer mariage plus parfait que celui unissant Rui Costa à la Viola : le joueur le plus élégant (je le place tout en haut sur ce plan-là, à égalité avec Redondo et Baggio), évoluant au plus beau poste du football (n°10), dans le club (Fiorentina) et la ville (Florence) les plus romantiques qui soient !
Moriarty le méchant Niveau : District
Pas mieux...Bravo
1 réponse à ce commentaire.
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
 //  19:19  //  Aficionado de l'Argentine
Je cite l'emblématique Alegria qui, comme toujours, a trouvé les mots justes : "Content de constater que la beauté peut encore susciter l'unanimité. Je ne connais pas un seul amoureux du foot qui n'aime pas Rui Costa."

C'est exactement ça, si tu aimes vraiment le foot, tu ne peux pas ne pas aimer Rui Costa !

Certains joueurs, dont tout le monde s'accorde à reconnaître le talent, sont plus clivants : je pense en vrac à des mecs comme CR7, Ibra, Dunga, Matthaüs, Henry, Ramos, Keane, Gattuso, Van Bommel, Deschamps, Diego Costa, Terry, Aubameyang, Jeremies, Stoichkov, Ravanelli, Inzaghi, Mozer, Kahn, Godin, Cole, etc... Des joueurs tous très forts mais qu'il est parfaitement concevable de ne pas aimer, pour des raisons très différentes.

Rui Costa, lui, appartient en revanche à une caste à part, celle des joueurs que tu es obligé d'admirer ou au minimum de respecter, quelles que soient tes préférences partisanes.
Dans cette petite liste non exhaustive (désolé Mané ^^), le maestro portugais côtoie des légendes du nom de Baggio, Redondo, Bergkamp, Pirlo, Riquelme, Iniesta, Zidane, Zanetti, Maldini, Nesta, Del Piero, Trézéguet, Batistuta, Aimar, Ronaldinho, Zico, Socrates, Cafu, Valeron, Laudrup, Litmanen, Seedorf, Francescoli, McManaman, N'Doram, Belloumi, Dahleb, Susic, Modric, Stojkovic, Raul, Gerrard, Hoddle, Kroos, Gundogan, Futre, Waddle, Naybet, Caniggia et plein d'autres que j'oublie...
Totti Chianti Niveau : Ligue 2
 //  12:48  //  Tifoso della AS Rome
Et moi?
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
 //  13:14  //  Aficionado de l'Argentine
Ptain je suis impardonnable, j'étais persuadé d'avoir mis Totti dans ma liste ! Pour le coup, il s'agit juste d'un oubli/erreur d'inattention, je n'aurais jamais zappé volontairement Il Capitano qui fait partie de mon top 10 all time perso. ;)

PS : Dommage qu'on n'ait que 2 minutes pour éditer nos posts !
2 réponses à ce commentaire.