Les 50 joueurs qui ont écrit l'histoire du Bayern Munich

Le Bayern Munich a vu passer les meilleurs joueurs allemands de l'histoire, de Müller à Beckenbauer, en passant par Philipp Lahm, Giovane Élber ou encore Oliver Kahn. Sofoot.com les a classés, de 50 à 1. Pas une mince affaire.

Modififié

#6: Bastian Schweinsteiger

19 mai 2012. Munich. Finale de la Ligue des champions. Alors que le Bayern et Chelsea sont au coude-à-coude lors de la séance de tirs au but, Bastian Schweinsteiger, cinquième tireur bavarois, s’élance. Sa course maladroite permet à Petr Čech de lire correctement la trajectoire du tir et de repousser le ballon du bout des doigts sur le poteau. Dévasté, Bastian Schweinsteiger fond en larmes avant même que Didier Drogba ne réussisse le sien. Il sait qu’il vient de décevoir tout un peuple, son peuple. Ce soir-là, il est impossible de ne pas avoir de la peine tant il semble inconsolable. Heureusement pour lui, et le peuple bavarois, l’agonie sera de courte durée. Un an après la tragédie de Munich, à Londres, au terme d’une saison qui restera comme la plus belle de l’histoire du club, Bastian Schweinsteiger soulève enfin la Ligue des champions. Il peut alors se targuer d’avoir tout gagner avec le club de son cœur, celui pour lequel il a couru comme un dératé malgré les blessures, celui que pendant des années il a refusé de quitter.

Sous les yeux des Bavarois, Bastian Schweinsteiger est passé d’un ailier au jeu aussi flamboyant que sa crinière peroxydée, à un milieu de terrain clairvoyant aux cheveux poivre et sel. Ce qui n’a pas changé en revanche, c’est l’amour inconditionnel que les fans lui ont toujours porté. Il faut dire que malgré un nom et un physique pas facile, Schweini était le gars le plus cool qui soit. Un gars pas prise de tête, capable de faire rêver supporters bavarois et étrangers. Un gars drôle et fort, pas prétentieux malgré une armoire à trophées pleine à craquer. Des joueurs de la génération Philipp Lahm, il restera le plus aimé et sa sortie ratée ne changera rien. Dans dix ans, personne ne se souviendra de ses aventures anglaises et américaines et c’est tant mieux comme ça. SS

#5: Lothar Matthäus

Lothar Matthäus a failli pleurer une fois dans sa carrière : quand il quitte le terrain lors d'un Bayern-Real, sous les applaudissements de l'Olympiastadion à l'unisson, debout pour le saluer à la fin d'un match de Ligue des champions. Matthäus manque d'avoir quelques larmes le long de son visage et résiste, en filant aux vestiaires. Le feu d'artifice peut être allumé, en plein mois de mars, avec Con Te Partiro en fond sonore. Ce n’est pas la qualif en quarts de C1 qui est célébrée, mais la fin d'une idylle qui se devait d'exister entre le meilleur joueur de son temps et le plus grand club allemand. C'est un choix de raison, pas d'amour, lorsque Matthäus abandonne Gladbach pour le rival. Ce choix indique l'envie de Matthäus de dominer son sport et être bientôt le meilleur au monde. Son premier passage est déjà un carton plein en ce qui concerne les titres amassés, avec trois Schale consécutifs qui le portent jusqu'au brassard de capitaine de la Mannschaft de Beckenbauer. Pourtant, Lothar veut mieux. Il rêve d'Italie pour régner au niveau européen. Cette séparation est une erreur pour le FCB, vite réparée par Beckenbauer lui-même, revenu aux affaires du club. Bayern et Matthäus vont de pair et doivent le rester. Ils le seront finalement jusqu'à l'orée des années 2000. La trentaine bien établie, Matthäus se trouve être plus sage et plus arrogant à la fois, en pleine conscience de son talent. Il porte le Bayern à bout de bras au milieu de coéquipiers tous aussi talentueux que barrés, sans défaillir. Dans son âge, il ne lui manque que quinze minutes. À bout de force en finale de Ligue des champions contre Manchester, il réclame sa sortie à Hitzfeld. Il est 22 h 20. Le Bayern mène 1-0. Un quart d'heure plus tard, MU l'emporte 2-1 sur le fil. Et Matthäus rate le seul trophée qui manque à sa carrière. Sans pleurs ni regrets. Jamais. CT


#4: Oliver Kahn

Une frappe, venue de loin. Puis la fameuse détente, main opposée, pour détourner le ballon en corner. Tout de suite après, des bras qui s'agitent, et un aboiement en direction de ses défenseurs, coupables de ne pas l'avoir assez protégé, et de l'avoir obligé à donner de sa personne, de montrer tout son talent pour sauver ses bois. Ce genre d'actions, c'était le quotidien d'Oliver Kahn. Un gardien qui voulait et savait se faire respecter. Horrifié par le concept de défaite ou de contre-performance, ce monstre de travail, vainqueur de huit championnats et de six coupes nationales, avait à cœur de prouver que, même s'il n'était pas joueur de champ, il pouvait être le meilleur du monde. Très vite remis du traumatisme de la finale de C1 1999 face à Manchester United, le Titan ira chercher lui-même le trophée deux ans plus tard, en sortant trois tirs au but de Valence. Ce qui lui vaudra de finir troisième du Ballon d’or cette année-là, derrière Michael Owen et Raúl. Néanmoins, son ambition lui jouera des tours l'année suivante, en déclarant qu'il arrêterait Ronaldo en finale de Coupe du monde, avant d’être puni par deux buts du Brésilien. Quoi qu'il en soit, Oliver Kahn est clairement le gardien de but qui a donné un nouveau souffle à son poste, en faisant bien comprendre qu'on n'était pas dernier rempart par défaut. AF


gaucherforever Niveau : CFA2
Lothar Matthaus ..le mondial 90..une des premières stars qui m ait marquée.
Un milieu passé défenseur central... Toujours été surpris de l echec de sa carrière de coach.
En Italie c'était la filière allemande de l'inter VS la filière batave du Milan AC. Belle époque où l'on ne pouvait pas aligner plus de 3 étrangers sur le terrain. Papin en a fait les frais au Milan.
Avec Littbarski, Hassler, Moller, Klinsmann ... Le 8ème contre les PB ...

https://www.youtube.com/watch?v=v8RNjpMYysE
Faut voir aussi qui il a eu à coacher.
Aucun grand club, et ça se trouve tu le mettais au Bayern ou à l'Inter, ça faisait du bon boulot.
Il a payé sa grande gueule, son sale caractère.
Toujours un peu le même soucis avec les grands joueurs, faut aussi prendre en compte les équipes entraînées.
Zidane, pas sûr qu'il aurait fait quelque chose à la tête du Rapid, du Partizan ou de la Hongrie.
le molard (moller ?) de rijkaard sur voller, et ce bon rudi le renard qui va se l'étaler sur les doigts et le montrer à l'arbitre, délicieux instant de régression en mondovision...
les hollandais était cramés, un petit gâchis...
Énorme deuxième MT de Klinsmann, Brehme au sommet.
Ah, Lothar Matthäus ...

L'échec de sa carrière de coach ? Comme joueur c'était un grand professionnel mais il n'avait pas un caractère facile. Il était bouillant, orgueilleux et détestait perdre, ce qui lui a valu de s'embrouiller beaucoup plus avec ses partenaires de jeu et ses coachs qu'avec ses adversaires, alors imagine ça en tant qu'entraineur ...

Mais quand tout le monde se mettait au même diapason, c'était un formidable chef d'équipe, autoritaire certes mais avec un mental d'acier. Joueur ultra complet, sans génie mais athlétique et polyvalent, passé de milieu relayeur à n°10 meneur pour finir en libéro, le tout sur une carrière longue de 21 ans (1979-2000, 4 décennies le mec !). Il a même dû surmonter une déchirure du tendon d'Achille et une rupture des ligaments croisés lors de sa dernière saison à l'Inter, preuve de sa volonté. Même si ça n'a pas suffi à gagner cette foutue C1 ...

En plus il marquait des très beaux buts !




O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
 //  15:15  //  Amoureux du Curaçao
Note : 3
Y'a une filiation trouble entre Breitner et Matthäus.

Merci pour ces images dude.

AVEC ZIZOUGABEUR, LE FOOT, JAMAIS IL MEURT !
7 réponses à ce commentaire.
Ce Bayern -MU, match plutot chiant qui devient légendaire par son finish. J avais pas pu me retenir et vanné un pote allemand qui ne m a plus jamais reparlé depuis. Sans regret.
Ce commentaire a été modifié.
Note : 3
Physique pas facile pour Bastian, ok. Mais il a quand même épousé la sublime Ana Ivanovic.

T'as vraiment besoin de nous le rappeler.
Monde de merde...
LesSeinsDeRomaneBohringer Niveau : CFA
 //  13:10  //  Amoureux du Qatar
Suis-je le seul à la trouver banale?
Ce commentaire a été modifié.
LesgoûtsbizarredelesSeinsDeRomaneBohringer
LesSeinsDeRomaneBohringer Niveau : CFA
 //  13:20  //  Amoureux du Qatar
Marija Karan, Marija Petronijevic... là on s'y retrouve.
Ce commentaire a été modifié.
Je ne connaissais pas mais je valide également (surtout la 2ème).
edit : Hé cool je suis passé en ligue 2 ! Encore un échelon et ce sera conforme à la réalité de l'EAG.
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
 //  13:29  //  Amoureux du Curaçao
Note : 1
Ouais, vite fait la Ivanovic. A part un GC et des ratiches détartrées, qu'est-ce qu'elle a de plus que Nathalie Tauziat ?

Matez-moi un peu ce potentiel :

http://www.wtnphotos.com/data/518/1ntaupic18.jpg


Smash my bitch up !

(désolé je suis gras aujourd'hui, j'ai bouffé des frites dégueulasses).
ElNinoFerrer Niveau : CFA2
La DNCG à l'air d'avoir refusé ta promotion tu t'affiches en National
Moi je la trouve carrément moche !
ElNinoFerrer Niveau : CFA2
Getzo elle est en train de jouer sur la photo, regarde sur Google elle n'est pas moche, après magnifique ça dépend des goûts de chacun
lol le top ever c'est Martina Navratilova, suivie de près par Conchita Martinez
Maurizio ganz de zoilette Niveau : District
Non mais vous êtes sérieux les mecs ? Putain vos femmes doivent être des bombasses. C'est un missile sol sol le bordel.
faites vous un avis:

marija karan


marija petronijevic


O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
 //  14:09  //  Amoureux du Curaçao
Note : 3
Putain, je me souviens avoir maté un Conchita Martinez/Arantxa Sanchez en demie (?) de Roland-Garros. Le pire match de ma vie. Qu'est-ce que c'était moche, à tous les niveaux !

Après, je sais que ce n'est pas la plus belle ni la meilleure, mais j'étais croc d'amuuuuuur pour Gabriela Sabatini.

LesSourcilsDeGabrielaSabatini.

http://img4.bdbphotos.com/images/500x25 … g?kj8as6ye

O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
 //  14:15  //  Amoureux du Curaçao
La Marija Karan, elle reste assez tunable. Tu la tronçonnes au niveau des hanches et tu lui greffes les jambes de Steffi Graf et là t'as du potentiel.
mara donna des frissons Niveau : CFA
Et tu lui machettes les bras pour les remplacer par les biceps de Serena Williams parce que l'amour sans domination ce n'est rien.
Note : 1
Gabriela Sabatini... Ma copine espagnole a donné son prénom à notre fille. :D
Maurizio ganz de zoilette Niveau : District
Mon avis c'est que ivanovic est mieux que les 2 réunis
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
 //  14:53  //  Amoureux du Curaçao
mara,

on peut aussi l'amputer d'une jambe et la remplacer par un gun.

Ça me fait tout drôle dans l'entrejambe rien que d'y penser.

http://www.vampiresandzombies.com/image … n_ever.jpg

Voilà, vous avez fabriqué votre femme idéale :

https://www.les-transferts.com/wp-conte … 00x159.jpg
A mes yeux, elle est très surcotée.

Jolie oui mais entendre certains il s'agirait d'Hélène de Troie.

A mon humble avis, l'image de joueuse de tennis d'Europe de l'Est a grandement joué en sa faveur pour sa cote de beauté, si elle était andorrane ou luxembourgeoise, jamais cette cote n'eut été si (sur)élevée.
voilà un môssieur qui a du goût je crois bien que ça été l'égérie tennistique de notre génération^^ allez j'avoue j'avais même son poster dans ma chambre (entre connors et edberg lol)
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
 //  18:36  //  Aficionado de l'Argentine
Alegria, tu me fais plaisir là-dessus : aucune tenniswoman n'égalera jamais la divine Gabriela Sabatini !
23 réponses à ce commentaire.
HerbyCohen Niveau : CFA
Note : 1
Oli Kahn... Je crois que rarement un joueur m'aura autant marqué et à bien des égards.

Déjà son talent indéniable qui aura tant apporté à la NM et au Bayern mais aussi et surtout son humanité.

Son humanité de part les moments de bas dans sa carrière, il y en a eu quelques uns, et sa capacité à rebondir, revenir plus fort mais aussi à philosopher d'une certaine manière. Bien cette gueule et cette "arrogance" tellement allemande mais qui lui allait si bien. En fait plus qu'une arrogance, c'était la croyance profonde dans ses qualités et celles du bayern. Les actions improbables sur les joueurs adverses ou les gueulantes sur les coéquipiers pour spécifier que perdre ce n'était pas quelque chose d'envisageable. Et la lucidité aussi, parce qu'il a su se montrer selbstkritik.

Pour finir, un personnage à l'esprit fin, ironique et pas avare de sorties verbales tranchantes et bien senties. "Eier, wir brauchen Eier" ou encore " je ne sais pas si certains aiment la coupe de l'UEFA, personnellement, moi pas, ce n'est pas un objectif de carrière" pour l'année ou le Bayern fini 4ème ou pour les germanophones: "Ich habe kein Problem damit, der Arsch zu sein."/ "Das ganze Stadion wird gegen uns sein. Ganz Deutschland wird gegen uns sein. Etwas Schöneres gibt es gar nicht."

Ne pas oublier aussi que ce fût un très grand professionnel car pour jouer aussi tard dans un aussi grand club, même pour un gardien, ce n'est pas rien. Il faut un gros mental et un super physique.

Bref, par le Titan pour rien.
gaucherforever Niveau : CFA2
S il avait décroché le mondial 2002,il serait considérer comme l un des plus grands gardiens de tous les temps. (A mes yeux il l est déjà )
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
 //  13:36  //  Amoureux du Curaçao
Il me faisait peur et je ne pense pas être le seul.

Avec sa tronche d'albinos, on aurait dit l'un des gamins du Village Des Damnés. Une photo du petit Oli à 5 ans, récupéré dans l'album familial :

http://www.cinemafantastique.net/IMG/jpg/village1-2.jpg

Tu serais pas un peu froussard quand même ?

[img]http://www.greatestsportingmoments.com/wp-content/uploads/2015/11/Kahn-690x388.jpg[/img]

Vraiment pas de quoi flipper !
Oliver Khan aurait dû figurer dans Conan le Barbare.
On dirait le rejeton maléfique de Matt Damon et Elric de Menlibonée. Le tout sous stéroïdes.



Fred Astaire Niveau : Ligue 2
Sur la photo (bras levé) il a une mâchoire très Hestonienne. Expressif comme Chuck Norris, on le verrait bien en serial killer d'un thriller de série Z, de ceux que l'on voit sur les chaînes "Polar" ou "Ciné FX".
#3-grid1" class="comm-image-user">
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
 //  14:26  //  Amoureux du Curaçao
Aaaaaaahhh !

Quand j'étais môme, ma Tata Sonia me faisait peur en évoquant un hypothétique mec sensé habiter dans la cave de notre immeuble, le Père Lapouque (c'était sa façon de revisiter le mythe du Père Fouettard, j'imagine).

Bah à bien y réfléchir, je pense qu'Oli est le mec se rapprochant le plus de ce fabuleux croque-mitaine. Avec Schwarzy quand il se retire la puce par le nez dans Total Recall.
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
 //  14:30  //  Amoureux du Curaçao
samotraki, lecteur de Michael Moorcock. J'te kiffe dude !
Fred Astaire Niveau : Ligue 2
Moorcook, je préconise !
Ce commentaire a été modifié.
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
 //  15:21  //  Amoureux du Curaçao
Le cycle d'Elric, c'est la quintessence de l'heroic fantasy. Hyper adulte, hypersexué, loin des canons bouchés de Tolkien (que j'adore par ailleurs).

Si Tolkien c'est les Beatles, Moorcock c'est les Stones.
Allez, puisqu'on parle d'héroic fantasy burnée, sanglante et décadente, je vous sers une de mes scènes préférées de ce genre au cinéma:

https://www.youtube.com/watch?v=huTKdSZMRPg

Fred Astaire Niveau : Ligue 2
Robert Howard, c'est plus musclé que Tolkien !
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
 //  17:16  //  Amoureux du Curaçao
James Earl Jones, le mec qui prête sa voix à Darth Vador ET à Mufasa ! J'aime beaucoup cette scène même si elle a pris un peu de plomb dans l'aile (le coup du menhir, sérieux ?).

Connaissant Milius et Stone, cette scène est forcément influencée par Leone et le massacre des McBain.
Herby,

Faut pas oublier qu'on a pas tous choisi l'allemand en LV2 l'ami^^
15 réponses à ce commentaire.
Rakamlerouge Niveau : National
C'est marrant, j'attendais Basti en 3 ou 4, devant Lothar...

Putain, ces années Hitzfeld avec l'axe Kahn-Matthäus-Effe, ca devait pas la ramener dans le vestiaire après une défaite. Que des fous! Sans oublier des chiens enragés (Jeremies) ou des melons qui passent pas la porte (Liza, Mario Basler...) La team de gaillards.

Et cette satanée finale de 99...

Restent Lahm, Müller, Beckenbauer.
Note : 2
Matthaus. J'oublierais jamais son visage apres l'egalisation de manchester. Le seul titre qu'il lui manquait putain. Quel joueur et quelle garce. Lui et klinsi se detestaient. Pendant la saison 96 je crois, klinsi avait parié qu'il mettrait plus de 15 buts en buli, ce a quoi Matthaus ne croyait pas. Et lorsqu'il a finalement planté son 15eme, Matthaus avait couru vers le juge de touche pour essayer de grater une faute ou un hors jeu.... le FC Hollywood quoi
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
 //  13:47  //  Amoureux du Curaçao
Note : 3
Immense joueur le Lothar.

Un butor en puissance, certes, mais aussi un formidable organisateur. C'est un mec qui évoque les couilles, y'a pas à chier. Quand tu penses Matthäus, tu penses couilles. D'ailleurs chaque fois que je me les gratte, je sens mes mains derrière (j'ai un petit côté Joachim Löw) et je pense immédiatement à Lothar Matthäus.

Quelque part, la plus grande victoire de Matthäus, c'est d'avoir réussi à coloniser tous les slips.
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
 //  15:37  //  Amoureux du Curaçao
Note : 4
D'ailleurs, je milite activement pour la réhabilitation du slip (désolé, j'ai envie d'écrire, 2 jours sans internet à cause de la tempête...).

Gamin, je portais des slips et des tricots-de-peau, et je kiffais grave. Le combo slip/tricot-de-peau, ça te forge un bonhomme, fatalement. Comme tous les suiveurs, je suis passé au boxer parce que c'était la mode. J'ai même déserté ma patrie en qualifiant éhontément le slip de "moule-bite". Crétin de suiveur que j'étais !

En 1994, quelques semaines après avoir vu le sublime "Speed" de Jan De Bont (film d'action terminal, tu accélères ou tu crèves), j'ai vu Chungking Express de Wong Kar-Waï, et du coup j'ai vu Tony Leung (le vrai, le seul) en slip. Enorme choc !

Ce mec porte le slobard comme personne. Tiens regarde, avec Michelle Reis, la bombasse aéroportée :

http://c8.alamy.com/comp/BP42T0/valerie … BP42T0.jpg

Bref, énorme respect pour le slip. La puissance du papier-cadeau.
Alegria, pour notre plaisir, retourne bouffer les mêmes frites demain ^^
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
 //  20:20  //  Amoureux du Curaçao
Nan, pouarf ! J'ai une envie folle de fruits de mer. Et de relire Jules Verne. Ça doit être lié.

Sinon désolé, j'ai confondu Michelle Reis, l'actrice de Fallen Angels avec Valérie Chow, qui en plus d'être la bombasse aéroportée de Chungking Express joue aussi la pute au balcon dans The Blade.

http://www.lovehkfilm.com/reviews/ab3219/blade_b.jpg
Ce commentaire a été modifié.
Paradigm Shift Niveau : National
Je ne me remettrais jamais de cette scène finale stellaire de Fallen Angels où les personnages de Takeshi Kaneshiro et Michelle Reis, serrés l'un contre l'autre avec cette certitude d'avoir enfin trouvé l'âme soeur au terme d'une nuit agitée, roulent plein gaz en moto au petit matin dans un Hongkong fumeux, avec les Flying Pickets qui chantent "Only You" en fond sonore.



Flying Pickets - Only You
https://www.youtube.com/watch?v=ffSIkzH9TRI
5 réponses à ce commentaire.
Merci à Louis van Gaal pour la métamorphose de Bastian.
2002-2009, kiff total.
2009-2014, kiff à vie.
pas de Big Dan ? Quand je vois certains noms, Van Buyten avait largement sa place après autant d'années au club !
Matthaüs au Bayern première version, c'était lourd.
En 1986-87, saison de patron : une seule défaite en BuLi, scalp du PSV/Anderlecht/Real en C1 où il est clutch avant cette défaite infâme en finale contre Porto.
ce bon vieux lothar il m'a fait pleurer un soir de juillet 90 (je vais pas y revenir à chaque fois^^ mais lui et brheme double tueurs de rêve en 86 et 90) vrai grand joueur une tête de mule et puis cette bande fous dans ce fc hollywood mais un palmarès de malade
khan impressionnant c'est vrai que j'ai l'image d'un "gueulard" même sur ses coéquipier il me faisait flipper et en même temps une grande admiration, assez drôle cette ambivalence de sentiment concernant les joueurs club et équipe nationale allemande (le foot c'est 22 mecs qui cours sur un terrain et à la fin c'est l'allemagne qui gagne^^)
lefootspectacle Niveau : District
Attention à l'orthographe Sofoot! On écrit "d'avoir tout gagné", et non "d'avoir tout gagner"
Dans le même style, "vont de pair" et non "vont de pairs"
1 réponse à ce commentaire.
3 gardiens de légende sont passés au Bayern : Maier, Kahn et Neuer. A un degré moindre Pfaff !
pfaff le chien (fou) !
1 réponse à ce commentaire.
Ce commentaire a été modifié.
 //  13:54  //  Amoureux de la Bolivie
Schweinsteiger me laissera toujours ce petit gout d'inachevé... il s'est littéralement consummé au sommet.
A 29 ans, sa plus grande saison (2012-2013) est un chef d'oeuvre, le métronome du Bayern. Après, excepté la coupe du monde où il fut un leader incontestable, quasiment plus rien, blessures et méformes à répétition, on a plus revu le grand Basti à quelques matches près, parti du Bayern et une fin de carrière européenne injuste et eau de boudin a MU.

Et dire que son association avec Javi Martinez était parfaitement huilée, complémentaires, le très très haut niveau sur la campagne européenne 2012-2013, appelés à dominer l'Europe... on connaît la suite.
Puis on n'a quasiment plus revu cette doublette dans l'entrejeu avec leurs blessures récurrentes. C'était sublime, intense et court.
Il avait commencé sa carrière très tôt. Il est présent à l'Euro 2004, et ses débuts c'étaient vraiment de l'ailier pur. Il a énormément joué, et toujours été opérationnel en sélection. Au final, c'est 10 ans au top niveau, chaque saison en club comme avec la Nationalmannschaft.
Après 2014, il avait tout gagné et il avait plus rien à prouver.
De plus, Guardiola n'était pas fan de lui, et il avait replacé Lahm au milieu.
C'est plus un concours de circonstances qui a donné cette fin de carrière difficile.
Ce commentaire a été modifié.
 //  15:46  //  Amoureux de la Bolivie
Tu as raison sur ses 10 ans de carrière sans interruption au plus haut niveau, mais le Bastian ailier/milieu offensif était très bon mais en dessous d'autres références à son poste/profil. Son repositionnement en milieu relayeur à changé sa carrière et son statut étant l'un des tous meilleurs, c'est cette période, 5 ans tout au plus, qui fut un peu trop courte pour nos yeux ;)
ajde59, c'est plus le Bayern qui était en dessous des meilleurs que Schweini ailier qui aurait été en dessous des meilleurs à son poste.

Il était très bon mais n'avait pas la bonne exposition car les anglais et le Milan AC étaient très costauds en C1 à ce moment-là.
3 réponses à ce commentaire.