King Kenny

Il a enquillé les buts, les titres, les records. Kenny Dalglish, un attaquant au pied de velours qui a enchanté Anfield. Surtout, un homme soudé à jamais au Liverpool FC. Kenny D : the Pride of Liverpool.

Modififié

#2: Kenny Dalglish

« Jamais, jamais je n’oublierai ce 15 avril 1989. Je ne peux même pas penser au nom Hillsborough, même pas prononcer le mot, sans être inondé de souvenirs bouleversants. » Kenny Dalglish a vu l’horreur de la tragédie d’Hillsborough, qui coûta la vie à 96 supporters scouse – morts dans un mouvement de foule à cause d’un afflux de personnes non maîtrisé dans la tribune ouest du stade de Sheffield, en marge d’une demi-finale de Cup entre Liverpool et Nottingham Forest. Il y a un avant et un après Hillsborough dans la vie de celui qui était alors entraîneur-joueur à succès des Reds. Dans les jours qui suivent le drame, l’homme s’attache personnellement à ce qu’un hommage soit rendu par le club en l’honneur de toutes les victimes – « Ils soutenaient Liverpool. Maintenant, c’est à notre tour de les soutenir » –, et avouera assister jusqu’à quatre funérailles par jour. Quelques mois plus tard, en février 1991, alors que Liverpool se dirige vers un deuxième titre de champion consécutif, Dalglish annonce à la surprise générale son départ du club. C’est sa fille, Kelly, qui raconte : « Il a seulement révélé la nouvelle à ma mère, la veille. Il ne pouvait plus continuer. Toutes les émotions et l’angoisse d’Hillsborough, toute la responsabilité qu’il ressentait, avaient pris le dessus. Hillsborough a été dévastateur pour mon père. »

Successeur de Keegan


Si Kenny Dalglish a été si bouleversé par la tragédie d’Hillsborough, c’est parce qu’il était, reste et restera viscéralement attaché aux supporters – le troisième pilier de la Sainte-Trinité chère à Bill Shankly –, qui l’ont érigé en légende. Pour entrer dans les cœurs des fidèles d’Anfield, l’Écossais commence par briser ceux des fans du Celtic. Dalglish était déjà venu faire un essai – fructueux – à Liverpool, à l’âge de quinze ans, mais préféra alors poursuivre son apprentissage dans sa ville natale (cela dit, étant jeune, les posters ornaient sa chambre à la gloire des Rangers). Après une décennie de gloire en vert et blanc, il débarque donc sur les bords de la Mersey en 1977, avec un objectif : aller chercher une Coupe d’Europe. Le petit gars à la mèche récoltera trois fois la Coupe des clubs champions dans sa besace, aussi bien fournie en titres collectifs (six titres de champion d’Angleterre, notamment) qu’en récompenses individuelles (deux fois élu meilleur joueur du championnat ; deuxième du Ballon d’or 1983 derrière Michel Platini).

Vidéo

Dès sa première saison chez les Reds, Dalglish fait oublier le départ de Keegan. « Keegan était plus rapide, mais Kenny courait les cinq premiers yards dans sa tête, disait Bob Paisley. Il avait cette qualité rare de savoir situer ses coéquipiers sans les regarder, et de délivrer la passe parfaite. » À Wembley, le numéro sept place un piqué délicieux devant le gardien du FC Bruges, qui offre la C1 1978 aux Liverpuldiens (1-0). Intrépide, courageux, rusé, l’attaquant a de l’or dans les pieds et va bientôt former un tandem de feu avec Ian Rush. Il devient le premier joueur à dépasser la barre des cent réalisations, à la fois dans le championnat d’Écosse et d’Angleterre (172 buts au total en Angleterre, en treize saisons). « Kenny n’était pas épais, mais il avait un cul énorme qui lui descendait jusque sous les genoux, narrait l’immense Brian Clough. C’est de là qu’il tirait sa force. »

La mémoire dans la peau


Pour sa première saison d’entraîneur-joueur, en 85-86, King Kenny va chercher le titre à lui tout seul dans le sprint final, avec pour apothéose le but décisif lors de la dernière journée à Stamford Bridge. Le crépuscule de la carrière de l’Écossais se rapproche et coïncide avec la fin de l’hégémonie des Reds. Et puis surgit cette terrible demi-finale de Cup à Sheffield, quatre ans après le traumatisme du Heysel. Ce jour-là, les traits tirés de la légende de LFC parlent d’eux-mêmes. Devant ses yeux, les panneaux publicitaires font office de brancards et le terrain d’hôpital de fortune. Un film d’horreur dénué de sang, mais avec des corps inertes, visages pâles et lèvres bleues. « Un matin, de très bonne heure, je me suis rendu sur la pelouse (d’Anfield, ndlr) et j’ai attaché les ours en peluche de mes enfants sur un poteau de la cage située devant le Kop, confie Dalglish. La cage, la pelouse et le Kop tout entier étaient couverts de fleurs, d’écharpes et divers hommages. Je me rappelle m’être dit que c’était l’image à la fois la plus triste et la plus belle que j’ai jamais vue. »


Par Florian Lefèvre
Propos de Kenny Dalglish issus de contrast.org/hillsborough/

Ce commentaire a été modifié.
Un vrai meneur d'hommes. Sa carrière d'entraîneur est lié à tout jamais à Liverpool mais c'est aussi oublier ce qu'il a fait à Blackburn.
Il avait pris les Rovers en seconde division pour les emmener au titre en moins de 4 ans.
Pour la petite histoire, le titre fut validé lors de la dernière journée à... Anfield.
Liverpool avait joué le jeu en battant à la dernière minute les Rovers (coup-franc magnifique de Redknapp) et pouvait offrir le titre à l'ennemi de Manchester. Mais United fut incapable de battre West Ham, avec un Andy Cole qui rata à plusieurs reprises le but du titre.
zinczinc78 Niveau : CFA
Note : -2
Pas mal ton histoire, mais il manque un Pascal Feindouno dedans..
Merci Franz, en parlant d'oubli:

MES 14 JOUEURS PRÉFÉRÉS DE LIVERPOOL OUBLIÉS DU TOP

Terry McDermott (1974-1982)
1er milieu box-to-box anglais, roi des buts spectaculaires



Craig Johnston (1981–1988)
Australien, voilà celui qui remplacera Terry Mac comme milieu axial droit, une dynamite. Plus tard, il va créer la chaussure Adidas Predator


Jimmy Case (1973-1981)
Il avait la frappe de balle la plus puissante d'Angleterre en son temps. Un soldat au caractère bien trempé et intelligent dans le jeu, regardez la qualité de la passe décisive sur le gif


Sammy Lee (1978-1986)
C'est le remplaçant de Jimmy Case sur le coté droit. Tout petit bonhomme, il se laissait jamais faire, un vrai guerrier. Hyper mobile, il excellait sur les coups de pied arrêtés


Ronnie Whelan (1979-1994)
C'est le remplaçant de Ray Kennedy sur le coté gauche, avant de basculer progressivement dans l'axe au cours des années 80 et l'intelligence de son jeu. Il fera l'euro 88 et les mondiaux 90 et 94 avec l'Irlande


Mark Lawrenson (1981-1988)
remplaçant de Phil Thompson dans l'axe, défenseur irlandais très polyvalent, qui montait aux avant-postes comme sur ce gif (passe de King Kenny)


Steve Nicol (1982-1994)
Joueur polyvalent en début de carrière, il prend la place de Phil Neal à partir de la saison 85-86 et l'écossais deviendra une légende d'Anfield (il pouvait jouer à gauche aussi comme sur le but de mon gif)


Jan Mølby (1984-1996)
Danois formé à l'Ajax, des passes millimétrés, un toucher de balle de brésilien dans un physique de rugbyman! Sa carrière sera gâchée par les blessures et un séjour de 3 mois en prison pour conduite irresponsable en 1988


Steve McMahon (1985-1991)
milieu fougueux au profil complet tel un Souness (en plus mobile encore), batailleur invétéré, une belle technique et roi des grosses frappes


Peter Beardsley (1987-1991)
Saison 87-88, Dalglish passe du 4-4-2 en 4-3-3 avec Barnes à gauche, Aldridge dans l'axe et Beardsley à droite pour une saison légendaire. Beardsley, le talent de Mozart dans le corps de Quasimodo !


John Aldridge (1987-1989)
Il est pas resté longtemps, mais l'irlandais a parfaitement remplacé Ian Rush à la pointe de l'attaque. La saison suivante, il a dû alterner avec le retour de Turin du gallois. Il a la particularité d'être le 1er joueur étranger à avoir signé à la Real Sociedad


Ray Houghton (1987-1992)
le fameux buteur irlandais face aux anglais à l'euro 88, il remplace Craig Johnston dans le 11 de Liverpool, alternant gauche/droite, il savait combiner dans des mouchoirs de poche, la preuve


Jamie Redknapp (1991-2002)
milieu spectaculaire mais un physique trop fragile, 1ère star des midinettes (avec Giggs) avant que Beckham débarque



David Johnson (1976-1982)
J'ai failli l'oublier, attaquant et joueur clé des titres de 1979 et 1980, regardez ce but

Alain Proviste Niveau : Ligue 1
 //  16:50  //  Aficionado de l'Argentine
Note : 1
Superbe Zizou, merci !
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
Note : 2
Putain, joli Zizou ! Tu finis le taf de SF comme un prince.

Prends-en de la graine, Mr Proviste ! ;)
Salut,bravo a toi,tout est magistralement expliqué!
Manque juste Un Rob Jones sans doute,arriére droit international a la carriere gachée par des blessures...
Bcoup de joueurs trop souvent bléssés a Anfield:Molby,Jones,Redknapp,Fowler,Owen,Sturridge,Barnes...

Faudrait pas oublier nos deux tchéques aussi Berger et Smicer!
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
 //  18:16  //  Aficionado de l'Argentine
Note : 1
Ahah joli taquet tout en douceur Alegria, bien vu ! ^^
Mais pour ma défense, je présente 200 joueurs parmi mes "oubliés" sudam (je suppose que t'y fais référénce), c'est un peu long à écrire... ;)
leopold-saroyan Niveau : Ligue 1
Merci d'avoir une pensée pour ces 2 grands joueurs qui conservent toujours un important capital sympathie. Tu pouvais rajouter hélas Patrik Berger dans la liste des blessés. Quelle tristesse toutes ces blessures pour un joueur si explosif et talentueux..Avec lui et Gerrard Liverpool détenait 2 sacrés frappeurs à la même époque.
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
Franchement, je suis moche sur ce coup-là, mais c'était pour l'art de la rigolette !
En plus je poste sous Fufu alors je suis tranquille (qu'est-ce que j'aime ton avatar mon Léo, même quand je suis tristoune il me reconvoque une joie primordiale !

Rien que l'idée de me dire qu'il y a un mec sur So foot qui s'est dis: tiens ! je vais m'appeler léopold saroyan et je vais coller Fufu pour faire mon avatar ! Ça me remplit de joie. C'est drôle comment la joie intervient dans ta vie parfois, s'il y avait un arbitre de la joie, il aurait sûrement sifflé hors-jeu vue la béance de mon sourire.

Heureusement, il n'existe aucun arbitre de la joie.
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
Désolé pour les fautes, faut que j'aille m'ensommeiller.
9 réponses à ce commentaire.
John Fitzgerald Wilis Niveau : CFA2
Même si j'adore Gerrard , mettre Dalglish second de ce classement c'est vraiment manquer de considération pour tout ce qu'il a fait à Liverpool .
zinczinc78 Niveau : CFA
Note : -4
Chuuuut malheureux !!
On n'a pas le droit de dire que Steven Gerrard n'est pas le meilleur joueur de tous les temps sur ce site !! A fortiori sur les articles parlant de Liverpool !
Note : 3
Si on peut ... mais pour ça il faut des arguments.

limitant tes (trop) nombreuses interventions a vouloir faire de l'esprit, a la recherche d'une e-credibilité sur un site de foot pour flatté ton ego d'"attention whore", argumenter ses commentaires est un concept tres eloigné de tes priorités redactionnelles ...
Ce commentaire a été modifié.
C'est tellement étrange de se dire que le meilleur joueur de Liverpool, un club qui a quasiment 120 années d'existence, est un footballeur qu'on a tous connu (et donc que l'on peut juger) mais qui n'a jamais remporté le championnat national. Quand on voit le palmarès des autres...
Certes il a gagné deux coupes d'Europe mais d'autres en ont gagnés plus. Sans oublié que Liverpool c'est une période hégémonique du football européen ; et ce n'est pas celle de Gerrard.
Pour terminer, c'est le joueur vedette de la période "propriété américaine", on a fait mieux en terme d'identité.

Et pourtant, quel joueur !

Bref, c'était ma séquence vieux con : "c'était mieux avant".
zinczinc78 Niveau : CFA
Note : -3
Je ne suis pas une "attention whore" mais un troll, monsieur le psychanalyste du Dimanche..

Heureusement pour toi que je ne sois pas en plus un Grammar Nazi, car écrire proprement ses commentaires est un concept très éloigné de tes priorités rédactionnelles ...
John Fitzgerald Wilis Niveau : CFA2
Pacolo je te rejoins sur de nombreux points notamment sur l'absence de titre national pour Gerrard. Après concernant le fait de la propriété américaine du club , je trouve ton argument bidon. Je ne pense pas que le fait que le LFC appartienne aux américains peut jouer sur le fait de l'identité. Le LFC (son histoire) appartient a la ville, a ses supporters historiques .Je veux dire par là que Gerrard est un vrai scouse qui a grandi en supportant le LFC , le LFC sur le terrain, celui qui joue au foot pas en bourse. Lui son taf c'était le terrain , et putain quel taffeur !!
quand on "feed le troll" et qu'on a comme seul argument "ad hominem" la grammaire et l'orthographe, il est plus que temps de penser a faire autre chose, tu n'as jamais eu le niveau et tu ne l'aura jamais, on ne fait pas d'un ane un cheval de course ...
zinczinc78 Niveau : CFA
Note : -1
C'est assez cocasse que tu m'accuses de "feed le troll". Il y a une phrase sur l'hôpital et la charité à ce sujet.

En guise de conclusion, si tu n'aimes pas mes interventions, rien ne t'oblige à les lire.

PS : Moi je t'aime
Cafu crème Niveau : Ligue 2
Note : 1
Ne pas remporter le championnat ou un titre européen renforce terriblement la relation entre un club et son joueur.

L'exemple Totti pour appuyer mon propos marche bien. Il n'a pas remporté beaucoup de trophées avec la Roma mais chaque saison a renforce son lien avec les fans. La fidélité primant sur le résultat.

On résume souvent les Totti Gerrard ou autres Xavi a 10/15 and de carrière pour un seul club mais c'est une vie entière qu'ils consacrent à l'institution. De leurs jeunes années d'apprenti à leur retraite sportive puis dirigeant/coach.

Ça ne me choque pas qu'un pur produit de l'Académie soit premier pour ces raisons la.
Note : 1
#Cafucreme
Non mais Totti c'est 25 ans de Série A avec la Roma (soit à peu de chose près 1/4 de son existence), un scudetto gagné (et en ayant été un des principaux artisan) et surtout il sera REELLEMENT l'homme d'un seul club !
Puis, avec tout le respect que j'ai pour ce club, je ne peux pas le mettre en terme de palmarès dans la même catégorie du Liverpool FC.

En revanche je place bien plus haut Totti que Gerrard.
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
Note : 1
zinczinc78,

les gens ne te comprennent pas, pourtant t'es un super poil-à-gratter.

Tu me fais tout le temps marrer :)
Marek Jankulalaneige Niveau : District
Cafu crème, tu as tout à fait raison.
Totti est le dernier des mohicans.
Je voue un culte démesuré à Paolo Maldini, qui pour moi restera le plus grand joueur de club de l'histoire (quoique Messi est pas loin de le détrôner), mais un joueur comme Totti, putain qu'est ce que c'est beau.
Un gladiateur, un vrai.
Toujours aussi débile zinc zinc hein tu changes pas!Passer ses matins,aprés midis,soirs et nuits sur so foot pour dire que des bétises quelle vie!Le travail tu connais pas toi!

T'es pas un troll t"es juste un connard:!
Oui, c'est assez scandaleux.

Pour un aussi grand club que Liverpool qui a régné sur l'Angleterre et l'Europe pendant une assez longue période au point d'être le numéro 1 en termes de palmarès en Angleterre et juste derrière le Real en termes de C1 après cette période de domination, consacrer comme numéro 1 un mec dont la période aura été non seulement une demi-jachère à côté mais surtout celle de la domination du club rival c'est assez étrange.

Je conçois que le palmarès ne fait pas tout mais rien que dans ce top, il y a au moins 15 joueurs qui ont un bien meilleur palmarès que Stevie G. et 5 qui avaient la même aura que lui. En termes de niveau, je n'ai pas vu jouer ces légendes mais d'après que je lis, du Dalglish, Keegan, Rush etc avaient de quoi plaider leur cause.
13 réponses à ce commentaire.
Allah Babar Niveau : Loisir
Et donc ça será Gerrard 1er???

LOL!

Sinon ça ne se voit pas que vous êtes d'incultes petits trentenaires!
Ce commentaire a été modifié.
Note : 2
heureusement qu'on t'a quand meme. D'ailleurs je suis sur que tu nous sortirait sans problèmes des anecdotes passionnantes sur Ronnie Whelan ou Phil Thompson en grand érudit que tu es.
1 réponse à ce commentaire.
Note : 4
Préférer Dlaglish à Gerrard pour la première place, c'est parfaitement compréhensible et défendable.

Dire que le choix de Sofoot est "scandaleux", ça par contre, c'est d'un niveau de prétention et d'intolérance affligeant.

Je suis ravi de la première place de Gerrard. Aucun autre joueur ne m'a procuré ces émotions là. Et pourtant je suis ni anglais ni sup de Liverpool.

Surtout, mettre n°1 un type qui n'a pas un palmarès aussi élevé que le reste du Top 5, c'est un superbe symbole. Cela remet en perspective ce que signifie "marquer" un club.

Après, le débat sur les "trentenaires incultes" qui ont "osé mettre Gerrard devant Dalglish" me rappelle que quand So Foot avait fait l'inverse en mettant Platini devant Zidane, ben les commentaires avaient hurlé pareil.

Jamais contents.

Bon par contre, j'aurai aimé un article un peu plus étoffé sur Kenny, celui-ci est assez light.
Jeu est un autre Niveau : DHR
Nan mais par contre sérieusement, platini devant Zidane...
Note : 2
Vous êtes tous convaincus que Gerrard finira 1er.

J'ai mes indicateurs à la rédaction de So Foot. La place tant convoitée sera attribuée à El Hadji Diouf. Avec une préface de Carragher.
Tu me fais douter. Surtout que Diouf était dans le fifa 100 et pas Gerrard. Le bon El Hadji nous le rappelle souvent en tant qu'ultime reference.
Note : 2
Deux fois Ballon d'Or Africain également. Alors que Gerrard a même pas été foutu de décrocher le Ballon d'Or de son continent. L'issue est inévitable.
Vraiment d'accord avec toi. Un classement est forcement subjectif et je comprend qu'on ne soit pas d'accord.

Mais Steven Gerrard est le joueur qui en bientôt 30 ans de passion pour le foot (oui, je suis un vieux con) m'a fait le plus de fois me lever et hurler comme un babouin. Et comme toi, je ne suis pas supporter de Liverpool. Il y a un coté dramatique chez Gerrard qui est fascinant. Gamin au moment du Hillborough, cousin d'une victime, espoir de toute une ville qui les mènent au titre suprême européen dans une finale de rêve, j'ai toujours ressenti qu'il jouait avec un poids incroyable, une pression énorme qu'il s'imposait lui-même. Comme si chaque match représentait tellement plus qu'un simple match de football.

Si on n'aime pas Gerrard, on aime pas la vie ^^

Note : 3
Gerrard, toutes les générations de footeux s'en souviendront comme de l'homme d'Istanbul. Celui qui a sonné la révolte, qui a réussi l'impensable qui a illustré mieux que personne dans l'histoire cette maxime de Sénèque le Jeune:

"Ce n'est pas parce que les choses nous paraissent difficiles que nous n'osons pas, c'est parce que nous n'osons pas qu'elles nous paraissent difficiles".

Le héros d'un club à part, surtout en Europe. Liverpool, a été protagoniste des 3 finales les plus éprouvantes pour les supporters adverses dans l'histoire de la CL:

- 1984 la Roma devient le premier club à être battu en finale sur son terrain.

- 1985: Drame du Heysel. 39 morts dont 34 supporters de la Juve.

- 2005: Istanbul.
Sénèque, c'est l'ex de Diam's c'est bien ça ?
Note : 1
Non l'ex de Diams est André Senik, un autre philosophe, mais moins connu.
Non l'ex de Diams est André Senik, un autre philosophe, mais moins connu.
Ca fait 4 fois que je relis ton comm sur André Senik et 4 fois que je rigole comme un idiot.
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
Note : 2
Phil...

c'est merveilleux ce que tu dis. C'est exactement ça. La place de Stevie G. n'est ni celle des titres, ni celle de la gloriole.

C'est juste la célébration du dernier maillon connu d'une chaîne ancestrale, une chaîne de labeur, de fidélité et d'un putain de talent indéboulonnable.
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
samo,

c'est beau aussi ce que tu racontes. En guise d'humble remerciement, je te dédie ce modeste plagiat :

" Les enfants ! Ecoutez cette histoire de Samo. En donnant son enthousiasme à un public affamé, le p'tit Phil... en échange, a gagné comme un grand... Un post de Samo. Samo...La portion de vérité des grands."
12 réponses à ce commentaire.
Jeu est un autre Niveau : DHR
C'est ça aussi qui est fort avec Gerrard: c'est celui qui a le plus marqué un club au palmarès démentiel sans pour autant être celui qui a le plus gagné.
Et aussi, il est resté malgré ce "maigre palmarès" (à relativiser hein)

Bref, pas supporter de Liverpool pour un sous (surout en ce moment, COYG) mais très satisfait de la première place de Steevie, en tant que trentenaire inculte
Pour ceux qui s'indignent de mettre Gerrard premier : http://liverpoolfc.wikia.com/wiki/100_P … k_The_Kop_(2013)
Puis même dans le classement de 2006, Gerrard est 2ème à mi-carrière...
Le lien hypertexte déconne. Le (2013) est inclus dans l'adresse URL :)
1 réponse à ce commentaire.
Ce commentaire a été modifié.
leopold-saroyan Niveau : Ligue 1
Note : 2
La grande difficulté de jauger les joueurs d'époques différentes tient aussi à l'impact médiatique de leurs prestations. C'est frappant on remarque souvent (sur les images d'archives) une certaine pondération du commentateur et des joueurs dans leurs célébrations de but alors que ces derniers viennent d'inscrire un pion fantastique.

Le tout filmé avec une caméra éloignée. La "dramatisation" du jeu n'est du coup pas tout à fait la même.

Un fait important aussi est de "mémoriser" l'évènement et le revisionner.
Je suis d'une génération avant magnétoscope ou ta mémoire était ton seul magnéto, si tu avais loupé la diffusion du match tant pis c'était foutu. Maintenant tu vois et revois sous tous les angles l'action de CR7 ou d'untel, repris sur le net etc. Bref un effet grossissant sur le moindre skill ou but qui démultiplie la force visuelle de l'action je trouve.
Ce commentaire a été modifié.
Note : 1
Interessant. C'est un peu ce que SF avait mis en lumière dans le classement de PELE derriere Maradona, en disant finalement que Diego jouait a une époque ou le "tout filmé" était en plein boum et chaque échauffement ou entrainement étaient visibles, tous ces buts enregistrés et repassés à souhait. D'un autres coté, Pele dont la moitié de ses 1200 buts n'ont jamais été filmés, surements des gestes fantastiques que seuls les spectateurs ont pu voir, moins de mise en scene aussi, qui au final pèsent encore sur la lutte pour la premiere place, alors que si Pele avait été de la meme generation, il n'y aurait sans doute jamais eu débat.
Ce commentaire a été modifié.
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
Note : 1
Tout à fait juste, mais dans ces cas-là, je dois être monté à l'envers parce que mes perspectives d'enthousiasme se nourrissent justement de l'absence d'images. Tout comme au cinéma la peur se nourrit du hors-champs.
"La Féline" de Tourneur sera toujours bien plus obscure, bien plus confondante que n'importe quel film gore.

Le songe de la raison engendre des monstres.

https://s-media-cache-ak0.pinimg.com/73 … 7dd487.jpg

Enfin - attention, je ne crache pas sur le fait de revoir les matchs, de décomposer les actions, mais à terme, je trouve que cela nique la libido footballistique.

Un exemple criant : l'amorti-poitrine/contrôle-exter de Zizou contre le Portugal en 2000. Je sais que vous savez, mais voilà, encore une fois (à 3:45)

https://www.youtube.com/watch?v=pYTBZnqI-9Q

J'ai une fascination pour cet enchaînement qui défie toutes les lois de gravité. Sauf qu'à force de le confronter, je l'ai lessivé ce geste, je l'ai éreinté. Aujourd'hui je le revois et il me fait à peine frétiller......

En fait non. Je viens de le revoir et j'ai kiffé comme au premier jour. Comme sur l'instant. Ça m'a collé des frissons.

C'est formidable d'avoir des images à disposition. Par contre, il faut les maîtriser. Il faut éviter de s'y aliéner.
Vivre un événement grandiose planqué derrière son i-phone, c'est le début de la fin de notre présence au monde. Et on en est là aujourd'hui.

Mais quand même, ce putain de contrôle de Zizou, qu'est-ce que je suis content de pouvoir le revoir !

Faut qu'on s'éduque réellement aux images, puisqu'elles sont partout, omniprésentes.

Ooooh je me soule, je me barre !


leopold-saroyan Niveau : Ligue 1
Merci pour cette madeleine amorti - poitrine et ce clin d'œil bien senti à Jacques Tourneur ! Le travail sur le son était vraiment épatant chez Tourneur aussi..

J'avais bossé jadis pour les études sur le hors champ notamment sur des films de guerre etc, sujet au combien passionnant !
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
Mes préférés, c'est L'Homme Léopard et Vaudou (I walk with a zombie).

Majesté de la profondeur de champs, génie du contraste (je connais même pas le nom des chefs'op, quel nullos !).

En tout cas ce sont de sacrées bons films.
Note : 1
C'est beau ce que tu as dit Alegria, et je partage un peu cette contrainte dans l'appréciation qui fait que les plus beaux moments sont ceux qu'on a vu à l'instant T et qu'on garde au fond de nous. J'ai aussi chérie des gestes et des buts qu'a force d'avoir revu sans le vouloir ou pas ont presque fait disparaitre l'émotion. A l'inverse, quelques instants bouleversants que je n'ai jamais pu revoir et dont je sais maintenant que je ne voudrais jamais les revoir. But de Basler en demi de C1 99... Zidane qui détruit l'amour propre de zebina, 2004 ou 2005, fainte de Ronaldo et tir dans la lucarne excentrée en coma America.. Promis je les garde pour moi
Fred Astaire Niveau : Ligue 2
Vaudou, bien sûr avec le beauf de George Sanders (Robert Conway), La Féline, moins qu'avant, le peu charismatique Ken Smith pénalisant le film un peu plus à chaque vision.
Par contre, dans mon Top: Out of the Past, archétype du film noir (photo, musique, interprétation), Night of the Demon, malgré la grosse bestiole, avec Dana Andrews, un de mes acteurs fétiches, et surtout, son plus beau western: Le Gaucho (photographié par Harry Jackson, le même qui magnifiera...The Band Wagon), avec Rory Calhoun, acteur sous-côté, spécialisé dans les westerns à l'Universal dans les 50s.
La même Universal, pour une sombre embrouille, préfèrera starifier le fadasse et bonasse Rock Hudson à son détriment.
Fred Astaire Niveau : Ligue 2
Erratum: Robert Conway n'est pas le beauf de George Sanders, mais son frangin.
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
George Sanders, j'ai lu son autobio "Mémoire d'une fripouille", c'est extrêmement fin, enlevé et cynique - à l'image du bonhomme. Un homme assez fascinant, sorte de dandy ennuyé perdu dans la faune décadente d'Hollywood.

Et puis, il fut marié avec Zsa-Zsa Gabor ! Ménage hautement explosif !
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
Sinon, d'accord avec toi Freddy, Out of the Past, Night of the Demon, quelles merveilles... J'aime beaucoup ses films de capes et d'épées aussi.

Je n'ai jamais vu Le Gaucho, merci du conseil, ça me fait très envie !
Fred Astaire Niveau : Ligue 2
Dans la famille Gabor, je préfère son arrière-petit-fils, Zizou, à qui je trouve beaucoup plus de talent.
Comme le dit avec humour le dictionnaire Larousse du cinéma américain: "Zsa Zsa Gabor est un phénomène, car elle a réussi à faire croire qu'elle était une star de cinéma en ne tournant pratiquement pas, ou en général, dans des films médiocres"
C'est vrai, qu'on ne se souvient d'aucune scène, même des (rares) bons films.
Et que dire de Mamie Van Doren, sorte de "Zsa Zsa Gabor du pauvre" c'est dire le niveau d'exigence.
Dans le même genre de comparaison, on a dit que Rod Cameron était un peu le Randolph Scott du pauvre, lui-même le John Wayne du pauvre. Pourtant, j'aime certains de ses westerns sans prétentions.
Pour en revenir à George Sanders (dont le frère était, une fois pour toute, Tom Conway, et non Richard comme je l'ai stupidement dit), on ne peut pas que ses rôles suscitent l'empathie: on le trouve à son top dans le film "Death of a Scoundrel" de l'inconnu Charles Martin: summum de la veulerie, du cynisme et de la dégueulasserie.
10 réponses à ce commentaire.
Ibn Khaldoun Niveau : Loisir
Arrêtez ce cirque sans intérêt et sans fondement, je vais vous mettre d'accord : Gerrard est meilleur que Kenny Dalglish, mais ça ne veut rien dire; parce que Dalglish c'était juste un joueur à 7/10, être meilleur qu'un joueur à 7/10, c'est pas terrible. Entre Cruyff et Maradona : le niveau était très bas. La preuve, c'est que Platini, un joueur à 7.5 (au sommet de sa forme) a réussi à gagner trois ballons d'or.
Tiens un statisticien, révisionniste et intolérant. Tu ne fais pas honneur à ton pseudonyme.
Ibn Khaldoun Niveau : Loisir
Je ne vois pas de stats, ni de révisionnisme, et encore moins d'intolérance... Ne fais pas semblant d'avoir lu les oeuvres de mon pseudo; sinon, je suis terriblement honoré, reconnaissant, j'en rougis presque, d'avoir suscité la réaction, même négative, d'un "niveau Champions League" (hélas années 1980).
On a retrouvé LE lecteur d'Ibn Khaldoun !
Staticien n'est peut être pas le terme le plus adéquat, j'en convient. Mais tu es sans doute un quantificateur, une personne qui se rassure par l'attribution d'une valeur numérique pour mesurer le talent ou l'émotion qu'il suscite.

Révisionniste sans aucun doute. Tu estimes que le niveau de Cruyff, Maradona ou Platini était très bas. Ces joueurs sont unanimement considérés comme parmi les meilleurs de leur époque. Une époque qui pour les deux derniers renfermait également Socrates, Zico, Falcao, Rumenigge, Paolo Rossi, Scirea et j'en passe. Une des époques les plus glorieuses du foot.

Tu estimes donc que tous ces joueurs ne valent pas plus de 7/10 ou 8/10.

Ce qui est très méprisant pour ceux qui ont écris l'histoire de ce sport. Et très intolérant pour ceux qui leur voue une reconnaissance justifiée.
Ibn Khaldoun Niveau : Loisir
Oui, je quantifie, mais je distingue, je ne confonds pas l'aspect quantitatif et l' esthétique : Ronaldo est un joueur à 8,8/10 (moyenne historique), mais esthétiquement, pour moi, c'est un 2/10. Il me laisse indifférent.

Ah, mais vous me lisez mal, mon cher ami, je n'estime pas que les niveaux de cruyff et maradona étaient bas, je dis qu'entre la fin de l'ère cruyff et le plein épanouissement de maradona, le niveau était bas, la preuve, les 3 ballons d'or de Platini : l'un des joueurs les plus surfaits de l'histoire (ballons obtenus parce que les non-européens ne pouvaient pas concourir). Sinon, Cruyff est le joueur absolu pour moi, et je n'ignore pas que dans les années 80, on a eu la grande France, et l'un des plus beaux Brésil (La troupe de génie de socrates)... Le foot est redevenu intéressant avec les Hollandais (van basten...)...

Il y a l'histoire du foot officielle, et puis l'histoire du foot sentie, esthétique. Mon histoire du foot et la tienne ne sont pas les mêmes, de ce point de vue. Si on ne s'entend pas sur les joueurs, les équipes, c'est que le foot est à la fois un art et un sport, du quantitatif et de l'esthétique, qualitatif. 10 ballons d'or ne me feront jamais aimer le jeu de Ronaldo.
Effectivement je t'avais mal lu. Mais je suis toujours pas d'accord avec toi. Le trois ballon d'Or de Platini, dont la valeur est quand même supérieure à celle que tu lui accordes, s'expliquent surtout par les règles d'attribution alors en vigueur. Sinon nul doute qu'il s'en serait fait chiper un ou deux par Diego ou Zico. Ce n'est pas révélateur du niveau général.

Et je te rejoins sur CR7.
6 réponses à ce commentaire.
Ibn Khaldoun Niveau : Loisir
Pour ce qui est de l'article, j'ai pas pu le finir. Sans la moindre inspiration.
Je me demande si le titre de l'article fait référence à Kng Benny, le personnage joué par Vittorio Gassman dans Sleepers:

https://www.youtube.com/watch?v=2n6Jx75ha8E

Ibn Khaldoun Niveau : Loisir
Quelle question? venant de la part d'un "Niveau ligue des champions." (même années 1980). Mais mon brave, "King Kenny", c'est le surnom de Kenneth (« Kenny ») Dalglish; et c'est bien antérieur au film. logiquement, il faudrait plutôt se demander si King Benny n'est pas une allusion à King Kenny...ce qui serait incroyable, une découverte, comme question.

(Dans ce cas, on ne dit pas référence mais allusion. Et non, ça ne fait pas allusion.)

Cela dit, rien ne nous dit qu'il n'y pas eu une association entre les deux "noms" dans la tête de l'auteur de cet article, que je n'ai pas pu lire...
Fred Astaire Niveau : Ligue 2
Mister " First degree", I presume ?
Ibn Khaldoun Niveau : Loisir
Fred, tu permets que je t'appelle Fred? Fan du roi de la danse, tu m'es aussi familier que la femme du rêve de Verlaine... Es-tu brun, blond ou roux ? Peu Importe. Nous n'allons certainement pas nous aimer. Juste ceci : "The Band Wagon" est ton meilleur film. Sans discussion. Tu te souviens quand tu descends du train au début du film, en prince des losers, c'était très touchant. Une seule critique : tu as été "idiot" de vendre tous tes tableaux pour monter une comédie musicale. Je parle de ton personnage, pas de toi, ni de ton pseudo. Invraisemblable, ce geste, et un peu populiste; tu ne trouves pas?
Tu m'as l'air remonté l'ami. Détends toi. Et je fais allusion au ton vitupérant de tes posts.

Je ne comprends pas ta fixation avec les années '80 et la ligue des champions.
Fred Astaire Niveau : Ligue 2
Moi, je ne demande qu'à t'aimer; c'ést juste du chambrage. Très belle, ton évocation de "The Band Wagon". Je te préfère dans ce registre.
Merci pour le "Prince des Losers", mais c'est pas faux, même un peu Has been (j'ai quand même 54 piges au moment du film).


ll go my way by myself, this is the end of romance.
I'll go my way by myself, love is only a dance.
I'll try to apply myself and teach my heart to sing.
I'll go my way by myself like a bird on the wing,
I'll face the unknown, I'll build a world of my own;
No one knows better than I, myself, I'm by myself alone.
I'll go my way by myself, here's how the comedy ends.
I'll have to deny myself love and laughter and friends.
Grey clouds in sky above have put a blot on my fun.
I'll try to fly high above for a place in the sun.
I'll face the unknown, I'll build a world of my own;
No one knows better than I, myself, I'm by myself alone
Ibn Khaldoun Niveau : Loisir
Soyons donc pote, et amusons-nous : " The world is a stage,
The stage is a world of entertainment " ;)
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
Vous êtes beaux les mecs !

Mais de cas de figure, navré, les images pèsent plus que les mots.

La plus belle scène de danse de l'histoire du musical (pas la plus complexe, mais la plus éloquente - le génie de Cyd, l'amante religieuse) :

https://www.youtube.com/watch?v=yuJxYmJlEHY
7 réponses à ce commentaire.
Fred Astaire Niveau : Ligue 2
Où situer Dalglish dans la hiérarchie all-time des joueurs écossais: Law (seul ballon d'or) Johnstone, et des celtes: Giggs, Best, etc. ?
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
 //  17:09  //  Aficionado de l'Argentine
Pour l'Ecosse, j'aurais tendance à mettre un podium Dalglish-Law-Bremner (les deux premiers étant plus ou moins à égalité), avec Souness et Strachan pour compléter le top 5.
Mais ça vaut ce que ça vaut, je suis pas vraiment spécialiste de foot scottish et je connais mal les grands joueurs écossais de la première moitié du XXe siècle...
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
 //  18:21  //  Aficionado de l'Argentine
Mea culpa, j'ai oublié l'immense Jimmy Johnstone que j'incluerais bien sûr dans un top 5 écossais (avec Dalglish, Law, Bremner et Souness) !
Fred Astaire Niveau : Ligue 2
Merci, Alain
On est complètement paumé avec ces articles dans tous les sens.
On essaye de lancer des conversations ou des questions mais elles n'ont pas forcément d'écho (les gens ne regardent pas leur alerte email, ou alors peu souvent, comme Lemoine ?)
Suite à une discussion sur le football polonais, j'avais lancé cette question à Zizou et Alegria, mais tu peux y participer.



"Les amis,
Ça tombe bien cette brillante discussion entre deux éminents spécialistes du football de l'Est.
Comme ce n'est peut-être pas demain que nous aurons un "Ils ont marqué le foot de l'Europe centrale et orientale", quels sont vos Tops (nombre de joueurs à votre convenance):
Hongrois, Tchècoslovaque, Polonais, Yougoslave, Soviétique, Autrichien, Suisse ? "
Ce commentaire a été modifié.
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
 //  22:06  //  Aficionado de l'Argentine
Note : 1
top Yougoslavie dans le désordre (en incluant les joueurs actuels des ex Républiques yougoslaves) :
Dzajic, Susic, Savicevic, Stojkovic, Prosinecki, Modric, Boban, Suker, Zebec, Bobec, Mijatovic, Osim, Boksic, Mihajlovic, Skoblar, Petrovic, Acimovic, Pantelic, Vujovic, Asamovic, Rakitic, Jarni, Pjanic, Hadzibegic, Bazdarevic, Jozic, Pancev, Oblak, Jugovic, Surjak, Mandzukic, Jerkovic, Beara, Galic, Stimac, Sekularac, Dzeko, Musemic, Vukas, Curkovic, Simic, Katanec, Srna, Bilic, Handanovic, Zahovic, Sliskovic, Zajec, Kalinic, Cajkovski, Radakovic...

Doit y en avoir à peu près 50 et j'en ai sûrement oublié quelques-uns mais ça ferait du beau monde !
Fred Astaire Niveau : Ligue 2
Et aussi, rien que pour la beauté du nom, les frères Tchaikovski* des 50s.
Sinon quelle constellation de stars ! comment dégager un podium ?

So Foot avait fait un sujet en 2014: à part Ubriacone (je l'aime bien, lui aussi) que des contributeurs disparus !. Tous nos camarades sont apparus récemment ?

http://www.sofoot.com/top-10-les-n-c2-b … 88735.html

* A propos des homonymes de grands musiciens, chef, ou chanteurs classiques, on en trouve peu (de mémoire):
Wagner bien sûr, le brésilien Bellini, Milan Dvorak, Fritz Walter, Rossi (pas Tino, mais Luigi 17ème siècle), et le plus connu: le ténor italien Giuseppe di Stefano (1921-2008) quasimment son contemporain dans les 50s, ce qui a entraîné quelques confusions, leur public n'étant pas forcémment le même.
Ce commentaire a été modifié 2 fois.
J'ai fait des Top 4, comme ça je limite au max pour ne pas citer tout le monde car c'est trop tentant:

.Tchécoslovaquie
- Josef Masopust
- Frantisek Planicka
- Anton Ondrus
- Jan Popluhar ou Ivo Viktor

.Autriche
- Matthias Sindelar
- Josef Bican
- Herbert Prohaska
- Anton Polster

.Suisse
- Stéphane Chapuisat
- Severino Minelli
- Köbi Kuhn
- Alexander Frei

.URSS
- Lev Yachine
- Oleg Blokhine
- Igor Netto
- Rinat Dasaev

.Pologne
- Kazimierz Deyna
- Zbigniew Boniek
- Wlodzimierz Lubanski
- Robert Lewandowski

.Yougoslavie
- Dragan Dzajic
- Milan Galic
- Dragoslav Sekularac
- Milutin Ivkovic ou Velibor Vasovic

.Hongrie
- Ferenc Puskas
- Florian Albert
- Sandor Kocsis
- Nandor Hidegkuti
Fred Astaire Niveau : Ligue 2
Merci Zizou et bien bel ouvrage.

Je pensais que tu allais mettre le tchèque Panenka, le suisse Max Abblegen et les hongrois Orth, Sarosi et Bozsik, mais ils ne sont sans doute pas loin.

Pour comparer avec un futur Top Real de So Foot, ton top 10, please.
C'est vrai que si j'avais fait un top 10 de chaque pays, j'aurais citer tous les noms de ton commentaire.

Mon Top 10 Real Madrid ? C'est dur mais je vais essayer ...

1- Santiago Bernabéu
2- Alfredo Di Stéfano
3- Paco Gento
4- Raúl Gonzalez Blanco
5- Ferenc Puskas
5- Zinedine Zidane
6- Fernando Redondo
7- Manolo Sanchís
8- Emilio Butragueño
9- Cristiano Ronaldo
10- El Brujo Amancio Amaro
Et pas loin, Roberto Carlos, Casillas, Fernando Hierro, Vicente Del Bosque, Pirri, Santillana, Juanito etc.
"j'aurais PU citer", j'écris trop vite ...
Fred Astaire Niveau : Ligue 2
Il a le mérite de l'originalité, mais gageons que celui de So Foot sera très différent.
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
 //  16:13  //  Aficionado de l'Argentine
Note : 1
Très jolis tops Zizou !
Pas grand chose à redire sur tes tops Hongrie, Pologne et URSS.
Juste deux petites remarques :
- pour l'Autriche, Sindelar, Bican et Prohaska sont incontournables mais je mettrais sans doute Krankl devant Polster.
- pour les Yougos, Dzajic aussi en n°1 pour moi, Galic et Sekularac très bien placés aussi, par contre j'aurais sans doute inclus dans le top 5 Savicevic ou un autre joueur de la superbe génération des 90's (celle de la grande Etoile Rouge 89-92).

Mais il n'y a rien de plus subjectif que ce genre de tops et quels que soient les pays ou clubs, on aurait tous des choix légèrement différents. ;)
C'est vrai que j'ai complètement zappé Krankl, du coup je le mets à la place de Polster, que j'aime beaucoup aussi.

Le problème que j'ai avec la génération yougoslave championne du monde juniors 1987 et l'Etoile Rouge de 91, c'est qu'il y a eu la fameuse guerre qui a coupé le pays en morceaux, et Savicevic se considère monténégrin avant tout. Stojkovic est considéré comme serbe. Pareil pour l'URSS où j'aurais pu mettre Aleksandre Chivadze sauf qu'il est considéré comme géorgien par la fédé russe.
Ce commentaire a été modifié 6 fois.
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
 //  19:14  //  Aficionado de l'Argentine
Note : 1
Et Prosinecki, Suker et Boban sont croates avant tout...

Dans le fond, tu as raison mais il n'empêche que la plupart de ces joueurs (hormis Boban, suspendu pour les raisons que l'on sait) ont quand même défendu les couleurs de la Yougoslavie au Mondial 90 et que lorsque les Savicevic, Prosinecki, Jugovic, Mihajlovic et Pancev ont remporté la C1 91 avec l'Etoile Rouge, celle-ci était alors considérée comme yougoslave et non juste serbe.

Ceci dit, tout dépend de l'intitulé : soit on prend en compte les joueurs ayant marqué le foot yougoslave au sens strict, donc avant les guerres civiles ayant conduit à l'éclatement du pays, soit on inclut également les joueurs actuels des anciennes Républiques yougoslaves (les Modric, Rakitic, Pjanic, Vidic...).
En tout cas, une chose est sûre, un tel top aurait vraiment de la gueule !
Fred Astaire Niveau : Ligue 2
Pour se simplifier la vie, dans mon esprit, il s'agit de Tops tous joueurs confondus, ex-yougoslavie, et ex-Urss.
14 réponses à ce commentaire.
Ce commentaire a été modifié.
Flaghenheimer Niveau : CFA2
Nan mais c'est hallucinant, le mec a gagné le championnat anglais, dans les 80's, en étant entraineur-joueur.
Flaghenheimer Niveau : CFA2
Que le grand cric me croque.
1 réponse à ce commentaire.
Pour les meilleurs écossais:Dalglish,Johnstone,Souness mon trio!Pas loin Steve Nicol.