« Je laisserais ma femme coucher avec Steven Gerrard »

Tout a déjà été écrit sur Steven Gerrard, ce capitaine courage à l’esprit invincible. Alors, afin de saisir concrètement son importance dans la ville anglaise, nous sommes partis à la rencontre de ceux qui le connaissent le mieux : ses fans. Voici leur Steven Gerrard à eux.

Modififié

#1: Steven Gerrard

« Ici, tout le monde le considère comme une personne dont il faut s’inspirer. Qu’on soit rouge ou bleu. Les habitants de Liverpool se reconnaissent en lui parce que c’est un gamin de la ville qui est devenu une vraie force de la nature. Moi, j’ai 35 piges, et je peux t’assurer que c’est le seul joueur de Liverpool dont j’ai été jaloux sur les 25 dernières années. » Casquette d’Everton posée sur un crâne chauve, Joe souffre le martyr à chaque compliment adressé à Steven Gerrard. « Je le hais comme pas possible ce type, mais d’un autre côté, je l’adore parce qu’il a porté haut et fort notre ville, nos traditions. » En ravalant sa fierté et son fanatisme pour les Toffees, Joe trouverait presque de la sympathie envers un homme qui lui a pourtant fait passer ses « pires moments de football » .

« Dieu seul sait où on serait aujourd’hui s’il était parti »


Rien de mieux que de se rendre à l’intérieur de The Park, mythique pub situé à l’arrière du Spion Kop – où l’histoire des Reds est chantée avant et après les rencontres par ses plus fidèles supporters –, pour comprendre l’impact de SG8. L’air y est lourd, l’odeur de houblon bizarrement agréable. L’espace se fait rare et chaque petit air frais se savoure. L’interminable queue au bar semble un bon prétexte pour entamer la discussion avec un bien-nommé Steven. « Selon moi, dans notre histoire, il n’y a que Souness qui possédait une aura similaire à celle de Gerrard. La première image qui me revient en tête ? La façon qu'il avait de tacler lorsque l’on jouait contre Everton. C’était incroyable une telle passion ! Il a toujours privilégié l’intensité aux grands discours, alors si je devais le résumer en deux mots, je dirais leadership et talisman. » « Pendant quoi, presque dix ans, le mec a permis au club de se maintenir dans une stabilité sportive, ajoute un petit homme bloqué entre deux commandes et qui écoutait la discussion avec discrétion. On voyait tous nos héros partir les uns après les autres pour le Real, le Barça et l’Italie, alors que lui est toujours resté pour maintenir le club dans le Big Four. Je ne préfère même pas imaginer ce qu’il se serait passé s’il était parti après la Ligue des champions en 2005. » Un violent sursaut après ce mauvais rêve, sans doute.


Rendez-vous à l’extérieur du pub pour discuter avec George, la soixantaine bien prononcée, dont les traits de visage sont si épais qu’une imprimante 3D n’aurait pas fait mieux. « Pour un Scouser, choisir entre Dalglish et Stevie revient à choisir entre sa mère et sa femme. On ne pourra jamais dire qu’on en aime une plus que l’autre, mais intérieurement, tu privilégies celle qui est restée quand tout allait mal, comme notre skipper. (S’adressant à ses potes qui se grillent une clope) Putain les gars, Stevie me rend même poétique » , lâche-t-il avant de balancer un rot parfumé, puis de se barrer en se marrant. Cheers, lad.

« Il ne serait jamais devenu Steven Gerrard s’il n’était pas né ici »


Nouvel intervenant impromptu, qui, ayant entendu les simples « Steven » suivi de « Gerrard » n’a pu contenir son ardeur et s’est lui-même posé la question quant au rapport qu’il entretient avec le jeune milieu retraité. « Écoute, Steven Gerrard a eu presque autant d’influence dans ma vie qu’a pu en avoir mon père. Et comme c’est lui qui m’a transmis sa passion pour le club, il ne m’en veut même pas. Il comprend, mon vieux. » Pas même le temps de souffler ou de lui demander son prénom que l’intrépide file à l’intérieur du pub pour reprendre en chœur le chant lancé par ses potes. « Steven Gerrard is our captain / Steven Gerrard is a Red / Steven Gerrard plays for Liverpool / A Scouser born and bred / And then one night in Turkey / It was 21 years since Rome / With a Liver Bird upon his chest / He brought the cup back home. »


Rose n’est plus toute jeune. De ses propres mots, elle demeure « plus vieille que sa plus vieille amie » . Mobilisée avec l’association Total Eclipse of The Sun, qui vise à bannir le tabloïd de la cité portuaire, elle revient sur la relation nourrie entre la ville et son héros. « Gerrard, c’est Liverpool. Son destin est lié à celui de la ville. Il ne serait jamais devenu Steven Gerrard s’il n’était pas né ici. Sans Hillsborough, et il le dit lui-même, il ne serait jamais devenu professionnel (l’autobiographie de Stevie-G se ponctue en effet par « Je joue pour Jon-Paul » , son cousin décédé durant la tragédie, ndlr). » Rencontre maintenant avec Emmanuel, fan français des Reds depuis les eighties, qui traverse la Manche plusieurs fois par saison pour effectuer son pèlerinage à Anfield. « C’est une grande ville de romantiques, et son histoire a touché les gens. Déjà, il arrive chez les pros un peu par accident, après que Houllier était originellement venu superviser les jeunes pour y trouver un arrière droit. Ce qui le rend si spécial, c’est aussi son charisme débordant, que Kenny Dalglish n’avait pas. » De fait, chose tout de même rare chez les capitaines, Gerrard avait le don d’être à la fois un leader silencieux, ne s’exprimant que par sa qualité intrinsèque, et également un sacré meneur d’hommes lorsqu'il s’agissait de rentrer dans le lard. Une personne dont tout le monde souhaitait suivre l’exemple, en somme.

« Une légende urbaine »


Adossé à un fish and chips, John beugle comme un forain pour écouler son stock de fanzines. Deux pounds, il s’agit du prix de sa parole. « Un ambassadeur. Voilà ce qu’était Stevie pour nous. Je n’irai pas jusqu’à dire que c’était un symbole, parce que Liverpool est une ville très individuelle construite culturellement par de très grands noms. Je pense q... (s’arrêtant subitement pour faire la réclame du programme du match contre Crystal Palace) De quoi on parlait, déjà ? Ah oui, Stevie. Bon, moi j’ai eu la chance de voir King Kenny jouer. C’étaient des ères différentes. Dieu sait ce que Gerrard aurait pu faire gagner à Liverpool avec des types comme Heighway, Ian Rush, Jimmy Case à ses côtés... »


Sur les bons conseils de John, nous rencontrons Alan, qui travaille pour le club en tant que steward. Un enfant pur et dur de Toxteth, un quartier réputé pour sa criminalité. « Les perspectives pour les jeunes issus de quartiers défavorisés de Liverpool sont très limitées. Grâce à lui, les gens se sont remis à rêver pour leurs enfants, parce que Gerrard, il faut le rappeler, est sorti de nulle part. Ouais, on peut dire que c’est un genre de mythe, une légende urbaine, quoi. »

Retour à l’intérieur de The Park, où les Kopites se mettent les dernières pintes avant de rejoindre leur tribune pour la rencontre face à Crystal Palace. Sereinement assis à l’arrière de l’établissement, Isaac et Kirsty boivent sans se presser. Ils ont de la bouteille. Leur 32e anniversaire de mariage vient de passer. « Notre fils avait envoyé un message à Gerrard pour lui demander d’y venir » , souffle Isaac, pas fâché de l’absence de réponse pour autant. « Gerrard c’est l’Olympiakos, c’est Istanbul, c’est notre âme et notre histoire, bordel. Je le laisserais coucher avec ma femme, s’il le voulait » , dit-il dans le plus grand des sérieux, avant de claquer un smack à l’intéressée, qui paraît davantage flattée que vexée. « On nous charriait beaucoup parce qu’on avait soi-disant rien produit d’intéressant depuis des dizaines d’années, poursuit Isaac. Surtout les mecs de United, en fait, ils adoraient nous le dire, ces enfoirés, avec leur génération Scholes, Neville, Giggs... Du coup, après Istanbul, ils l’ouvraient un peu moins... » Elle est sans doute là, la plus grande victoire qu’a pu offrir Steven Gerrard à Liverpool.

Par Eddy Serres, à Liverpool
zinczinc78 Niveau : CFA
Note : 1
Cher Isaac, moi aussi je laisserais Gerrard coucher avec ta femme, s'il le voulait.
Comme le veut la tradition So Foot:

Google - Alex Curran, Steven Gerrard wife
https://www.google.fr/search?q=Alex+Cur … 20&bih=974

Alors, qu'est-ce que vous en pensez d'elle ?
C'est pas Louise Nurding (Redknapp) !
2 réponses à ce commentaire.
Ce commentaire a été modifié.
Simon 1661 Niveau : DHR
Je la lui laisse aussi (ma femme... et sa mère aussi s'il veut mais il doit être courageux)
Ibn Khaldoun Niveau : Loisir
Bon, il ne suffit pas d'être fans des Reds pour avoir des choses intéressantes, intelligentes, passionnantes, fortes à dire sur Gerrard ou quoi que ce soit...Article paresseux qui donne une image débile des fans, qui eux se contentent de raconter les conneries qu'ils lisent, entendent, voient dans les médias.
Oui enfin qui de mieux que les fans pour prouver à quel point un joueur a marqué leur club? C'est le but de ce classement, non?

Quand à leur façon de se comporter, si elle ne te plaît pas, tu n'as rien à faire aux alentours d'un stade, et encore moins d'un stade anglais...
1 réponse à ce commentaire.
Ibn Khaldoun Niveau : Loisir
« Je laisserais ma femme coucher avec Steven Gerrard », notons qu'il ne dit pas qu'il laisserait Gerrard coucher avec sa femme, mais sa femme coucher avec Gerrard. C'est tout à fait différent.
Alkasetzer Niveau : CFA2
Moi je laisserais ma femme coucher avec la femme de Steven Gerrard
1 réponse à ce commentaire.
Ça se calcule vraiment, avoir à choisir entre sa femme et sa mère ?
Le titre me fait penser à une blague sur le trop d'amour que l'on peur porter à une équipe.

Un homme rentre dans le stade Olimpico pour voir jouer la Roma.
Du haut de la Curva pleine à craquer il aperçoit une place libre. Il descend.

"Excusez moi Monsieur, elle est libre la place à côté de vous?"

L'homme qui lui répond à les yeux rougis par les pleurs, le visage défait:

"Eh oui! C'était la place de ma femme... On a fait l'abonnement ensemble, il y a plus de vingt ans et depuis toutes les deux semaines ont était au stade pour admirer la Roma.

On a assisté ensemble au premier match de Totti. Et quand la Roma marquait on était content, on s'embrassait. Et quand elle perdait on se consolait mutuellement, on s'embrassait. Et maintenant, elle est nous a quitté, elle n'est plus là". Et il se remet à pleurer bruyamment.

L'autre cherchant à la réconforter: "Allons Monsieur, courage. Le temps arrange tout. Et puis vous pouvez venir au stade avec des amis ou d'autres membres de la fmaille".

"I mortacci tua, ils sont tous aux obsèques ces enculés!"
TheGoatKeeper Niveau : Ligue 1
Note : 2
Cette blague est tellement belle qu on dirait un fait divers
Ah ah fabuleuse celle-là, merci Samotraki
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 1
3h33, dans mon lit.

Un grand sourire inattendu avant le sommeil. T'es un putain de prince mon ami.
J'ai été un peu lent pour la comprendre mais elle est excellente.
5 réponses à ce commentaire.
Ibn Khaldoun Niveau : Loisir
Breaking News : Gerrard, touché par les propos du fan des Reds rapportés ou inventés par so foot, a déclaré sur Sky qu'il laisserait sa femme coucher avec tous les fans de foot de Liverpool, y compris ceux d'Everton. Il a déjà obtenu l'accord de sa femme. Reste à convaincre les supporters liverpuldiens.

Le président du fan club des Reds a déjà fait connaître qu'il était catégoriquement opposé à cette proposition, même s'il en reconnaît la générosité et la grandeur. Coucher avec la femme de Gerrard, même avec l'accord de ce dernier, serait un crime de lèse-majesté. Si certains supporters peuvent se laisser tenter , lui, ne se voit pas baisant la femme de son héros. Seuls les fans d'Everton, qui ont toujours rêvé de se taper les femmes des joueurs du FC Liverpool pourraient prendre du plaisir à cet honneur douteux.

Ce geste de Gerrard n'étonnera que ceux qui ignorent les origines esquimaux de la Légende des Reds, ce qui rend d'autant plus tragique et incompréhensible la malheureuse glissade qui avait fait perdre le titre aux siens.
blaise m'a tout dit Niveau : CFA2
Istanbul quand même .. Jamais vu de match plus irréel , de pronostic insensé .
Le Milan d'Ancelotti faisant une première mi-temps stratosphérique , un Kaka qui marche sur l 'eau ... et Gerrard putain , la révolte du capitaine enterré avec Smicer le lensois comme bras droit improbable .
Vraiment un truc de fou. Et encore , je ne suis pas supporter de Liverpool .
Clairement le match le plus irréel que j'ai jamais vu, je connais pas un mec qui aurait parié sur Liverpool à la mi temps, même pas moi qui était au fond du gouffre de voir le club que j'aime humilié de la sorte. Ce Milan là était quand même exceptionnel, bizarrement le Liverpool de la finale de 2007 était beaucoup plus solide en tout point mais le Milan était intenable à cette époque et la réussite a été de leur côté sur cette finale.

C'est un peu dur de savoir que je ne revivrai probablement jamais une telle émotion footballistique mais néanmoins avec un sentiment de privilégié d'avoir vécu ça
blaise m'a tout dit Niveau : CFA2
Je peux comprendre ton émotion , en repensant à la finale de l 'euro 2000 , même si cela ressemble plus à la finale Bayern - Manchester United .
Que du lourd!
Note : 2
Istanbul, la plus grosse frustration de ma vie de téléspectateur...

Je regarde la rediffusion (n'ayant pas pu voir le direct car diffusé en pleine matinée pour moi, une journée passée à éviter les spoils) dans la soirée, je vois Milan étriller Liverpool en marchant presque. La seconde mi-temps démarre, au bout d'environ dix minutes, coupure d'antenne. Une minute, deux minutes, je vais pisser, passe voir si les enfants dorment bien, vais jeter un coup d'oeil au frigo, et reviens juste après l'heure de jeu après avoir entendu de nouveau le son de la télé.
Je m'assois, un peu moins concentré sur le match vu son scénario, je regarde le score, et là je me dis qu'il y a un problème, le "0" de Liverpool est bizarre, je me demande même si un geiko n'est pas venu chier pile à cet endroit sur mon écran pendant ma pause.

Cette gueule que j'ai tiré quand j'ai compris...
blaise m'a tout dit Niveau : CFA2
j'avoue que tu m'as bien fait marrer. T 'étais en polynésie ou quoi?
J'y suis toujours d'ailleurs.

Mais depuis que j'ai découvert le live SF j'ai renoncé à tenter d'éviter les spoils ^^
blaise m'a tout dit Niveau : CFA2
incroyable . La seule fois ou je suis allé à Rangiroa , j 'ai fait du footsal par 40 ° avec le mec qui me logeait . C 'était le capitaine de l'équipe locale . Et tu sais quand ? en 2005 , l'année d'Istanbul.
Football is a nation
Intéressant !
(Et vous avez réussi à faire deux équipes complètes ?)
blaise m'a tout dit Niveau : CFA2
Oui . Il y avait un petit tournoi organisé et ça jouait plutôt pas mal dans mes souvenirs . Surtout , le type qui me louait la chambre était un sacré personnage , haranguant toutes les personnes dans la rue . Une maison d'hôte près de Tiputa.. ahh faut que j 'y retourne plonger , bordel..
8 réponses à ce commentaire.
Pouretcontre Niveau : CFA2
Moi ma femme couche avec Gérard. Le voisin.
Merci mec! Punaise la barre de rire.
Pouretcontre Niveau : CFA2
C'est ma femme qu'il faut remercier.
La hyène Niveau : CFA2
C'est grand, très grand! ça mérite un +1!
3 réponses à ce commentaire.
Ce commentaire a été modifié 2 fois.
je m'incruste pour un petit hors sujet
mais: sur le facebook du FC Barcelone

Y a un match amical entre "les légendes du Barca et celles du real"
en direct !!!

avec du Ronaldinho qui joue, du Guily, Edgar Davids, Morientes, Abidal, Anelka etc etc etc
du kiff !
Ce commentaire a été modifié.
Il a dû vous falloir du courage à The Park pour préparer votre article vu le monde qu'il y avait avant le match!

On a peut-être dû s'y croiser ;)
JuanSchiaffino Niveau : Ligue 2
 //  08:36  //  Passionné de l'AC Milan
Note : 1
Quand à moi ma main restera dans ma poche, désolé Stevie G!
Note : 1
M'enfin, et la seconde ?
Même pas ?
JuanSchiaffino Niveau : Ligue 2
 //  17:16  //  Passionné de l'AC Milan
Comment parles tu de la soeur de ma femme, toi?
2 réponses à ce commentaire.
Le club vient d'annoncer aujourd'hui que la tribune "Centenary Stand" allait être renommée "The Kenny Dalglish Stand".

J'ai du coup l'impression que cela clôt le débat Dalglish / Gerrard durant quelques années... On verra par la suite si Gerrard, lorsqu'il sera un jour sur le banc des Reds, arrivera à prendre la place de King Kenny qui est pour moi le N°1 à ce jour.