1. // Top 50
  2. //

Alessandro Nesta, cœur bleu ciel

Formé au club, capitaine à 21 ans, Alessandro Nesta se classe deuxième du Top 50 des joueurs ayant écrit l'histoire de la Lazio. Celui qui a dû se sacrifier en 2002 pour sauver son club de cœur de la faillite n'a jamais oublié son premier amour. L'ancien défenseur raconte ainsi ses premiers ébats à la Lazio, de ses débuts à son départ forcé, en passant par son but en finale de Coupe d'Italie contre... Milan.

Modififié

#2: Alessandro Nesta

Le premier club de ta carrière, ce n’est pas la Lazio, mais l’US Cinecittà, un club qui était affilié à la Roma.
Oui. Il faut savoir que toute ma famille est laziale. Mais vraiment laziale, laziale. Nous vivions à Cinecittà, un quartier très populaire de Rome, dans une barre d’immeuble immense. Peut-être 500 mètres d’appartements les uns à côté des autres. Je ne sais même pas combien de familles vivaient là-dedans. Mais une seule était de la Lazio : nous. Toutes les autres étaient de la Roma. Et quand tu es dans ce cas, tu deviens un supporter encore plus fervent.

Toi, tu étais quel genre de supporter ?
Un vrai. J’allais au stade tout le temps, et pourtant, la Lazio était souvent en Serie B. Il y a eu une période de mieux, avec Bruno Giordano, Laudrup. Mais ensuite, il y a eu la Lazio du -9, la période la plus difficile de l’histoire du club. Moi, j’étais ramasseur de balles à l’époque.

Comment s’est passée ton évolution, de l’US Cinecittà à la Lazio ?
Mon père voulait absolument que j’aille à la Lazio, et dès que l’occasion s’est présentée, il l’a saisie.
« Zeman a dit : "Non, moi, je ne veux personne en défense, je veux ce garçon-là." Il parlait de moi. "Il va jouer titulaire, au centre de la défense." Moi ! Comment ça moi ? Oui, moi. »
C’est là-bas que j’ai grandi sur le plan footballistique. Au tout début, j’étais attaquant. Mais je suis devenu de plus en plus grand, avec des pieds de plus en plus longs. Du coup, j’ai reculé. Pour mon premier match avec l’équipe première de la Lazio, j’ai joué au milieu. Finalement, je me suis retrouvé défenseur latéral. Ensuite, Zeman est arrivé. Le défenseur central de la Lazio s’est blessé, et, du coup, il m’a mis au centre de la défense pour les quatre derniers matchs de la saison. L’année d’après, j’étais jeune, le président Cragnotti avait de l’argent pour acheter des joueurs. Zeman a dit : « Non, moi, je ne veux personne en défense, je veux ce garçon-là. » Il parlait de moi. « Il va jouer titulaire, au centre de la défense. » Moi ! Comment ça moi ? Oui, moi. Et c’est ce qui s’est passé.


Zeman t’a beaucoup fait bosser ?
Oui, c’est lui qui m’a fait le plus progresser. Il s’occupe peu de la phase défensive. Ce qui lui importe, c’est de marquer un but de plus que l’adversaire. Il s’en fiche de prendre quatre buts, du moment que tu en marques cinq. Sur le plan physique, il m’a fait travailler comme une bête. Il m’a tué. Mais cela m’a fait devenir plus robuste.

La première grande date de ta carrière : 29 avril 1998.
Oui, c’était la finale de la Coupe d’Italie. Cela reste encore aujourd’hui l’une des plus belles soirées de ma vie. À l’aller, nous avions perdu 1-0 avec un but de Weah à la dernière minute. Là, au retour, on prend un but dès l’entame de la seconde période. On doit donc marquer trois buts. Là, notre entraîneur fait entrer un joueur suisse, Gottardi. Ce jour-là, on aurait dit Maradona. Il a marqué, il a provoqué un penalty. Et ensuite, je marque le troisième but qui nous offre la Coupe.

L’enfant du pays qui fait gagner son club.
C’était magnifique. Quand tu es plus jeune, tu es encore plus tifoso de ton équipe. Quand tu grandis, tu prends du recul. Mais ce soir-là, j’avais 22 ans, j’étais un vrai supporter. Après le match, je planais.

Vidéo

Avec la Lazio, tu as ensuite gagné la Coupe des coupes et le Scudetto. Tu étais le capitaine de cette équipe, qu’est-ce que cela représentait ?
C’était un rêve. J’ai toujours été chanceux dans ma vie parce que quand j’étais petit, la Lazio était un champ de ruines, pleine de dettes, impliquée dans le Totonero, elle n’avait pas d’argent, Serie B. Dès que j’ai commencé à jouer avec l’équipe première, Cragnotti est arrivé. Il a investi beaucoup d’argent, il a acheté de grands joueurs, les plus forts du monde. Il m’a donné l’opportunité de gagner des trophées avec mon club de cœur.

Ton départ, lors de l’été 2002, a été douloureux.
C’était surtout irréel. J’étais en train de faire un toro à Formello, dernier jour du mercato. Le fils de Cragnotti m’appelle et il me dit : «  Tu vas aller à l'AC Milan. » Je lui réponds : « Comment ça ? Moi ? Non, certainement pas ! »
« Je me suis demandé s’il restait quelqu’un à la Lazio. C’était un vrai bordel, le club n’avait plus d’argent et a dû nous vendre. »
Quelques heures plus tard, je me retrouve à San Siro. Moi, je ne voulais pas. Ensuite, cela s’est révélé être la chance de ma vie, mais à ce moment-là, je ne voulais pas y aller. J’arrive au stade pour la présentation officielle, et il y avait Inter-Milan, match amical de charité. Je suis sur la pelouse, je me tourne, et là je vois Crespo avec le maillot de l’Inter, alors que le matin même, on faisait ensemble un toro avec le maillot de la Lazio ! Il me dit : « Ils m’ont vendu moi aussi. » Je me suis demandé s’il restait quelqu’un à la Lazio. C’était un vrai bordel, le club n’avait plus d’argent et a dû nous vendre.

C’était surtout la première fois en 26 ans que tu quittais Rome.
C’était dramatique. Dès mon arrivée, j’ai dû faire une interview en direct pour une émission italienne, la Domenica Sportiva je crois. Et moi, j’étais vraiment triste. Galliani est venu me voir et m’a fait comprendre qu’il valait mieux que je sourie un peu, au moins devant les caméras. Ils venaient de dépenser quoi, 30 millions pour moi, et moi j’étais triste. Les premiers jours cela a été difficile...

Après ton départ, tu as totalement coupé le cordon avec les supporters de la Lazio. À Rome, on te l’a souvent reproché.
Je suis quelqu’un de très orgueilleux. La première fois que je suis revenu à Rome pour un Lazio-AC Milan, des supporters ont jeté des bouteilles d’eau sur moi. Tout le monde me jugeait coupable de mon départ et disait que c’est moi qui avait voulu aller à Milan. La vérité, c’est que j’ai été forcé à aller à Milan. Aujourd’hui, je dis que cela a été ma chance, mais à l’époque je ne voulais pas partir. C’était évident que la Lazio était en train de faire faillite, les gens le savaient. Alors pourquoi ils m’en voulaient ? Ils auraient pu en vouloir au président, mais pas à moi. Ensuite, les années se sont écoulées, et à chaque Lazio-Milan, j’ai reçu des coups de fil pour « faire la paix » . Mais moi, je ne fais la paix avec personne. Si vous voulez me siffler, vous me sifflez, si vous voulez m’applaudir, vous m’applaudissez. Moi, je viens, je joue, et quand le match se termine, je rentre à la maison. Point.


C’était une carapace pour ne pas montrer que tu souffrais de la situation ?
Oui, et c’était aussi de la fierté. Je pense m’être toujours bien comporté. J’ai toujours eu de beaux rapports avec les tifosi. Le problème, c’étaient les ultràs. Lors d’un Lazio-Milan, ils m’ont envoyé un message en me disant : «  Ne viens pas te présenter sous la Curva Nord, fais vraiment attention.  » Une vraie menace. Après, pour les autres, pour les familles, je sais qu’il y a de l’affection pour moi, car je suis de Rome. On se souviens de moi avec plaisir. Avec ces supporters-là, je n’ai jamais eu aucun problème. En revanche, les ultràs veulent toujours que tu fasses certaines choses. Moi, je ne veux rien faire. Moi, je joue au football. Et vous, vous faites les supporters. Basta.

Rien que tu ne changerais si tu pouvais revenir en arrière ?
« Comment peux-tu me dire de m’en aller la veille du derby ? Pourquoi ne pas me l’avoir dit deux jours après ? Je n’ai pas arrêté d’y penser, j’étais mal. À la fin de la première mi-temps, on perdait déjà 3-0, tout ça m’est monté au cerveau, j’ai dit que je voulais sortir et j’ai été remplacé. »
Si, évidemment. J’ai fait quelques erreurs à cause de mon jeune âge. Il y a eu un derby à Rome où je suis sorti du terrain furieux, en 2001. La Roma était plus forte que nous. À cette époque, le président Cragnotti voulait déjà me vendre. On me disait : « Tu vas aller à la Juve » , je répondais : « Pas question  » , on s’embrouillait. La veille du derby, le président m’appelle et me dit : « C’est fait, tu vas à la Juve. » Je lui ai encore répondu : «  Je ne vais pas à la Juve, moi je reste ici.  » Comment peux-tu me dire de m’en aller la veille du derby ? Pourquoi ne pas me l’avoir dit deux jours après ? Je n’ai pas arrêté d’y penser, j’étais mal. À la fin de la première mi-temps, on perdait déjà 3-0, tout ça m’est monté au cerveau, j’ai dit que je voulais sortir et j’ai été remplacé. Je n’aurais jamais dû faire ça. Si cela arrivait aujourd’hui, je l’aurais géré différemment.

Tu n’as jamais eu envie de rentrer à Rome pour finir ta carrière ?
Si si. En 2006... (il hésite). Oui, 2006 je crois. J’ai voulu revenir à la Lazio. Je jouais en Nazionale avec Massimo Oddo, et il jouait à la Lazio. Je lui ai demandé de voir avec le président Lotito s’il voulait que je revienne. J’étais même en fin de contrat. Tu sais ce qu’il a dit ? Que j’étais trop vieux. Il a même dit dans les journaux : « Nous, nous n’achetons pas les vieux.  » Tu peux dire ça avec plus d’élégance, autrement, avec plus de style. Surtout que j’avais 30 ans, pas 38. L’année d’après, j’ai gagné la Ligue des champions avec l'AC Milan. Je me rappelle même l’avoir vu le soir de la finale, quand j’allais chercher la Coupe, il était caché derrière Galliani. Tu imagines. À partir de là, basta. Les années suivantes, on m’a rappelé pour que je revienne à la Lazio, mais je n’ai pas voulu y aller. Il s’était planté, tant pis. Ça n’empêche pas que mon cœur sera toujours laziale. Je serai toujours laziale.


Interview intégrale initialement publiée dans le So Foot #101
Note : 6
Le plus élégant de tous les défenseurs que j'ai vu. Chaussettes basses, tête levée, la classe.
Son match contre le Barça de Messi alors qu'il revenait de blessure avec un dos en vrac est à voir et revoir! Messi l'a passé une seule fois et il s'est pris une râpe. Tout ça a 35 ans...
Ce commentaire a été modifié.
Totti Chianti Niveau : Ligue 2
Note : 6
Le plus beau de nos adversaires, et pourtant y en a eu des supers joueurs à la Lazio, mais je n'ai jamais entendu un romanista reprocher quoi que ce soit au grand Nesta, ni son jeu, ni son comportement, ni sa "fede".

Même nos joueurs ne pouvaient cacher leur admiration pour toi!
On t'a aimé comme un des nôtres.



Assurément un des plus grands de ce sport.
Tu pouvais difficilement trouver mieux comme photo pour illustrer ton propos. Belle image.
Delpiero Toninho Niveau : District
Je suis toujours nostalgique en te lisant. L'époque du grand calcio et des joueurs élégants. Elle semble si lointaine.
ElNinoFerrer Niveau : CFA2
Tu as l'année de ce match en tête ? Je vais essayer de le voir
Note : 1
saison 2011/2012, 1/4 de finale aller de c1
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
 //  10:25  //  Aficionado de l'Argentine
La dernière saison de Nesta au Milan, si je ne m'abuse... Quel match il avait sorti à San Siro !
Ce commentaire a été modifié.
Note : 1
13 septembre 2011. Match de poule.
Ce match de folie ou Pato fracassait la défense du Barça en 20 secondes :
https://youtu.be/XUDZrvp97Zk

Le plus beau but milanais vu au Nou Camp ça reste l'œuvre de Pippo quand même :
https://youtu.be/pA41sfYeJY8

PS : Nesta revenait de blessure pour ce match.
Je me souviens, c'était au début ou Messi commencait à devenir vraiment injouable, et Nesta l'avait bien maitrisé, à part cambiasso j'avais jamais vu un mec autant casser les couilles de la pulga.
GreatestShowOnField Niveau : DHR
Il avait sorti un match comme j'en ai rarement vu.

Définitivement titulaire dans mon seksy cacao.
Je me rappelle de ce match comme si c'était hier.
Messi était sa chose.
Toujours élégant, dans l'anticipation alors que messi va 3fois plus vite que lui.
Vraiment un grand parmi les grands.
11 réponses à ce commentaire.
Champion-mon-frère Niveau : Ligue 1
Un des meilleurs défenseurs que j'ai pu voir jouer.

Un libero un peu à l'ancienne avec une science du placement et de l'anticipation hors norme. Vraiment dommage qu'il fut embeté par des pépins physiques lors des coupes du monde (98, 2002 et 2006).

Sinon, sur la photo de l'article de la page d'acceuil de So Foot, il y a vraiment une ressemblance Nesta - Pastore je trouve !
J'aurais dis Nesta - Falcao sur la photo en haut de page.
1 réponse à ce commentaire.
Entre les articles sur Raul et maintenant Nesta, cette semaine c-est SoClasse
Totti Chianti Niveau : Ligue 2
Note : 5
On est gâtés, c'est vrai.
Malheureusement, c'est un peu SoNostalgie aussi!
DixDier Super Niveau : DHR
Allez, une brève / jour tombe sur Mbappé en ce moment. Courage les gars !
2 réponses à ce commentaire.
Ce commentaire a été modifié.
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
 //  08:59  //  Aficionado de l'Argentine
Note : 5
Y a-t-il eu, dans l'histoire du foot, défenseur plus classe et élégant qu'Alessandro Nesta ? Avant lui sont passés les Domingos da Guia, Giacinto Facchetti, Mauro Ramos, Federico Sacchi, Roberto Perfumo, Gaetano Scirea, Fernando Hierro, Paolo Maldini... Nesta était incontestablement de cette caste de seigneurs mais il a peut-être encore plus qu'aucun autre incarné cet alliage entre esthétisme et efficacité : une élégance innée, une allure folle, un port altier, le buste droit, une qualité de relance hors-pair, un sens du placement et de l'anticipation exceptionnel, une technique très propre, et puis cette capacité à défendre debout, en avançant, rarement pris de court et dépassé... Aussi beau à voir jouer qu'extraordinairement fort !
J'ai beau détester la Lazio - en bon romanista -, c'est sans doute le joueur que j'ai le plus admiré, respecté, envié et même jalousé côté laziale.

Quand je pense aux footballeurs les plus élégants que j'ai vu jouer, les mêmes noms me reviennent sans cesse en tête : Rui Costa, Redondo, Baggio, Bergkamp, Francescoli... et bien sûr Alessandro Nesta !
N'oublie pas Khalid Boulakhrouz !

Sinon, dommage que la paire Nesta-Materrazzi n'ait pas été souvent alignée en Squadra, parce que là niveau opposition de style et donc complémentarité...difficile de faire mieux !
Tu oublies L.Blanc, même si sa carrière en club est inégale, c'était vraiment la grande classe, dans la lignée des défenseurs que tu as cités ;)

Cannavaro, R.Ferdinand, R.Ayalà, F.DeBoer, Edmilson, Marquez...pour les plus récents
Ce commentaire a été modifié.
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
 //  01:33  //  Aficionado de l'Argentine
Oui j'aurais pu en citer bien d'autres (dont Laurent Blanc et Marius Trésor, par exemple), c'était simplement une petite liste non exhaustive de défenseurs ayant marqué leur époque par leur classe et leur élégance hors du commun.
C'était plus un complément qu'un reproche :))

Même si tu es l'expert des listes, je sais que les tiennes ne sont jamais exhaustives (comme les miennes d'ailleurs) ;)
Ce commentaire a été modifié.
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
 //  20:02  //  Aficionado de l'Argentine
Héhé je sais bien tkt. ;)
De toute façon, mis à part lorsqu'on parle de stats pures ou de palmarès, de telles listes ne sont par essence jamais exhaustives.
Sinon à toutes les légendes citées plus haut, il aurait fallu ajouter Nasazzi, Santamaria, Bellini, Picchi, Bobby Moore, Vasovic, Chumpitaz, Beckenbauer, Figueroa, Luis Pereira, Krol, Passarella, Dario Pereyra, Baresi, Costacurta, Belodedici, Aldair, Sammer, Naybet, Fabbri, Blanc, De Boer, Helguera, Ayala, Marquez, Piqué... Mais, malgré leurs immenses qualités, je classerais une bonne partie de ceux-là un cran en-dessous de Nesta en terme de classe et élégance.
5 réponses à ce commentaire.
Dirkdiggler Niveau : CFA
Cette équipe du Milan quand meme.

Nesta, maldini, pirlo, rui costa, kaka,gattuso, sheva ect...
Les mecs jouaient en costume 3 pièces tellement ils avaient la classe.
Ce commentaire a été modifié.
Totti Chianti Niveau : Ligue 2
Note : 10
Oui, et que la Juve actuelle (grande équipe mais pas à ce niveau) et l'Inter du triplete (une météorite, intense mais bref) ne m'en veuillent pas, pour moi, la dernière très grande équipe italienne.
Ce commentaire a été modifié.
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
 //  09:10  //  Aficionado de l'Argentine
Note : 2
C'est clair qu'en terme de classe, le Milan 2003-2007 est tout simplement indépassable !
Tais-toi, je vais me mettre à pleurer.

Quand j'étais gosse, je détestais jouer défenseur mais l'entraîneur était têtu; moi, je m'éclatais sur mon aile gauche. Nul doute que j'aurais été sur-motivé à jouer défenseur si je suivais les matchs de Nesta à la télé ! Le mec avait la classe alors qu'il jouait à un poste que je considérais comme ingrat.
Marek Jankulalaneige Niveau : District
Ce Milan là est à mon sens la plus grande équipe que j'ai vu jouer.
Vous remarquerez qu'on assiste souvent à des cycles de domination pour les très grandes équipes :
- Real2014/2017
- Barça 2009/2012
- Milan 2003/2007
- Real 1998/2002
- Milan 1989/1995
- Liverpool 1977/1981
- Bayern 1974/1976
- Ajax 1971/1973
- Inter 1964/9167
- Benfica 61/62
- Real 1956/1960

Je sais qu'il est difficile de comparer les équipes d'une époque à l'autre. Mais pour suivre le foot depuis les années 90 et la première hégémonie du Milan AC, je pense que le Milan de 2003/2007 est la plus belle, la plus homogène des équipes qui m'ait été donné de voir.

Je ne sais pas ce qu'il en est pour vous et j'aimerai avoir vos sentiments.

PS Nesta était magnifique, mais Paolo était au dessus pour moi.

D'ailleurs selon vous,
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
 //  09:46  //  Aficionado de l'Argentine
Note : 3
Juste un petit détail : ta liste des grandes équipes dominantes est quasi parfaite et ne comprend que des clubs ayant gagné au moins deux C1 sur la période donnée mais je me permettrais de faire une exception en ajoutant la Juve 96-98. Je sais qu'elle n'a gagné qu'une seule LDC à cette époque mais la Juve de Lippi fait quand même trois finales consécutives et était incontestablement l'équipe dominante et n°1 en Europe dans la 2e moitié des 90's...
Marek Jankulalaneige Niveau : District
Tu as tout à fait raison.
J'ai oublié la Juve et effectivement je me suis référé essentiellement aux C1 remportées et finales perdues.
J'aurai du rajouter aussi Nottingham 1979/1980.

Cela étant penses tu qu'une équipe parmi celles citées se démarque réellement des autres ?
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
 //  10:03  //  Aficionado de l'Argentine
Note : 1
J'aurais tendance à mettre légèrement devant le quatuor (dans l'ordre chronologique) Real-Ajax-Milan-Barça, pour tout un tas de raisons. Mais c'est toujours délicat de comparer les époques et les contextes...
Rivellino Niveau : CFA2
Effectivement, je suis d’accord avec toi pour dire que cette équipe du Milan est la plus belle (j’ai commencé à suivre le foot après 95). Mais la plus impressionnante en termes d’efficacité, c’est le Barca 2009-2012. Jamais ressenti une telle facilité de contrer n’importe quelle formation tactique, de dominer à ce point ses adversaires. Une vraie ode au foot. C’était tellement beau et impressionnant à voir
Marek Jankulalaneige Niveau : District
@Alain
l'Ajax et le Bayern des 70's c'est ma grosse inconnue, ne les ayant pas vu jouer.

Mon top serait Milan 2003/2007, Barca 2009/2012 et Real actuel, forcément je les ai vu jouer.

Le Real 56/60 reste une énigme pour moi.

@Rivellino
Je reconnais tout à fait que le Barça de cette époque était hallucinant, pourtant, qu'Est-ce que je me suis fait chier à les regarder jouer.
A ce Barça là, je préfère le Bayern de Heynckes.

Ca reste une question de goût, mais cette équipe de Milan 2003/2007 c'était de la folie, les vrais galactiques c'était eux !
Je suis d'accord avec toi :
Le Barça est l'équipe qui m'a le plus impressionné en terme de domination, mais Le Bayern de Heynckes est tout le foot que j'aime.
Un foot direct, 2 ailliers fantastiques qu'étaient robben - ribéry ; alaba lahm qui étaient incroyables, je ne m'explique d'ailleurs toujours pas comment alaba n'est pas devenu le meilleur latéral gauche du monde.

C'est pour ça que je détestais l'ère guardiola au bayern alors que je n'ai aucun mal à dire que ce qu'il a fait au barça est fabuleux.

Il avait pour moi une équipe qui tournait à merveille et il a voulu tout changer.

Après, pas facile de passer après un triplé...
Je suis le foot aussi depuis les annees 90 et je retiens le Milan de Sacchi et la Juve de Lippi.

Plus recemment le Bayern d Heynckes m a vraiment marqué.

Mais le Milan de 2007 avec Kaka a son apogée m a aussi beaucoup plu. Par contre je n ai clairement pas le souvenir d une équipe dominante.

C était une equipe qui se sublimait en C1 mais en championnat la Juve de Capello etait au dessus.

D ailleurs ton classement semble prendre uniquement la C1 en compte.

Pour moi Manchester a fait partie des equipes dominantes à la fin des annees 2000 même si elle n a gagné qu une C1.
PaganBishop Niveau : CFA2
Je suis un grand fan de Gattuso, mais quand tu vois sa "classe" aujourd'hui tu te rends compte de ce qu'était le Milan à l'époque : ça te transformait un homme!

Un doberman en costard sur-mesure
Delpiero Toninho Niveau : District
Et dire que Gourcuff n'a pas pu s'insérer dans ce vestiaire.
Pour ça qu'on les appelaient les sénateurs. Les mecs paniquaient jamais, ils dégageaient tellement de confiance, c'était presque insolent.
Et Carlo gérait ça d'une main de maître.
Ce commentaire a été modifié.
La Garde Prétorienne, les Défenseurs du Capitole, ceux qui font dire à Asterix que "ces légionnaires là sont d'une autre trempe que ceux de chez nous".

Les défaites contre la Corogne et Liverpool sont d'autant plus inexplicables.

Sinon sur la domination du Milan. nous étions capable de prendre tout le monde en Europe.

-Victoire en 2003;
- 2004 la Corogne, inexplicable défaite;
- 2005 Liverpool (arrrrggh!)
- 2006 demi finale contre le Barça. But de Sheva annulé. Match volé.
- 2007 Victoire (et vengeance!).

En revanche sauf en 2004, année du scudetto, nous n'avons jamais vraiment brillé en Serie A. La Juventus (jusqu'en 2006) et l'Inter en 2007 terminaient régulièrement avec plus de 10 points d'écart. La Roma était aussi plus régulière que nous.
Ronniesheva Niveau : Ligue 1
ça fait plaisir de voir qu'on est reconnus par ses pairs :) cette équipe-là était magnifique et aurait pu gagner bien plus, notamment en champion's league, avec le drame d'istanbul qui aurait pu (dû, mais faut croire que les dieux du football étaient contre nous ce jour-là) être évité, et 2006 avec la grosse erreur d'arbitrage sur le but de shevchenko (glissade de puyol interprétée comme une faute par l'arbitre...) en demie finale retour contre le barça. on était à égalité sur l'ensemble des deux matchs et à ce moment tout devenait possible... pour moi les affrontements contre le barça en 2004-05 et 05-06 étaient un régal, probablement les deux formations qui produisaient le plus beau jeu d'europe à ce moment. le match aller en 2005-06 à san siro était d'ailleurs un vrai combat des chefs avec deux équipes qui se rendaient coup pour coup, mais avec un extra-terrestre côté barça qui fait la différence (ronnie).
sinon même celle de 2004 était à souligner, on a complètement pris l'eau contre le depor en quart après pourtant leur avoir mis la pâtée au retour, il semble qu'on était trop confiant... qui sait c qui se serait passée cette année-là, surtout que tous les gros venaient de se faire éliminer...on aurait rencontré porto en demie et monaco en finale, c'était largement faisable.
mais bon on ne refait pas l'histoire...
Ronniesheva Niveau : Ligue 1
tu m'as devancé ^^
Ronniesheva Niveau : Ligue 1
le scudetto 2005 on aurait pu l'avoir mais on perd au plus mauvais moment contre la juve à san siro en fin de championnat, avec ce but de trezeguet sur une passe en ciseau de del piero.
bon j'ai pas trouvé le but isolé mais j'ai encore mieux pour les nostalgiques, j'ai retrouvé le match entier!
https://www.youtube.com/watch?v=KfD3NujsBZ8
Parker Lewis Niveau : CFA2
@Ronniesheva Nostalgie en effet, j'ai vue ce match à San Siro.
Ronniesheva Niveau : Ligue 1
milan juve?
-2003, victoire à l'arracher contre l'ajax, magnifique, qualif au but à l'extérieur en demi contre l'inter lol, et tab contre la juve.
Dur dur mais un tableau on ne peut plus relever cette année.
-2004, inexplicable....
- 2005, cette demie conre le PSV, tête d'Ambro. Finale le matche du siècle dans la dramaturgie. Domination incroyable, 6 minutes de passage à vide.
-2006 cette claque au Bayern ce quart douloureux contre Lyon (merci Inzaghi), ça aurait pu être différent également l'année-là.
-2007, pas la plus belle année apart cette demi finale magique contre MU!

Milan entre 2003 et 2007 avec un peu plus de baraka (comme ce réal actuel) aurait pu gagner les 4 ligues des champions consécutives.
Mais ce qu'ils ont proposé reste exceptionnel malgré quelques regrets.
maximilien93
Seul des renard de surface comme trezegol peuvent marquer face à une défense comme stam nesta !
Dommage qu'on en veuille plus ,le dernier c'est chicharito
22 réponses à ce commentaire.
The Buccaneer Niveau : CFA2
Nesta c'est la classe à l'Italienne, point
ce match face au Barça et le grand Messi >>>>> WOW
Il avait régalé le Alessandro ce soir-là
Le plus grand défenseur du football moderne. Je vous dis pas la claque quand il a annoncé son départ du Milan... "Vado via"... ces mots résonnent encore dans ma tête... Puis la retraite... Ca fout vraiment les boules de te dire que tu ne verras plus ce joueur évoluer sur les terrains. Je kiffais plus sur ses interventions défensives, ses tacles que sur les passes de Pirlo et les dribbles de Kaka. Grazie Sandro !
Ce commentaire a été modifié 2 fois.
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
 //  09:37  //  Aficionado de l'Argentine
On s'achemine donc vers le podium pressenti : Chinaglia-Nesta-Signori.
Pas grand chose à redire à ce top 3, assez logique même s'il y avait match, selon moi, entre Signori et Piola pour la 3e place.
J'avais aussi un petit doute pour la 1ère place entre Chinaglia et Nesta, qui représentent - je caricature volontairement à outrance - deux facettes opposées du foot italien et de la Lazio (le rebelle provocateur et talentueux VS le footballeur modèle, classe et élégant)... Mais le choix de Chinaglia se tient, rien que pour le côté chronologique (le premier Scudetto laziale, c'est pas rien quand même) et la représentativité : c'était le symbole parfait de cette équipe de "sales gosses" de 74, qui colle parfaitement à l'ADN du club, avec ce petit côté "vous nous détestez mais on s'en tape et on vous emmerde" !^^ Alors que Nesta correspond plus, je trouve - c'est un avis totalement personnel - au style du Milan... Et selon moi, il aurait même été parfait à la Fiorentina pour le côté esthète, version défensive d'un Antognoni ou d'un Baggio.
Totti Chianti Niveau : Ligue 2
Note : 2
Mais non, voyons, Nesta c'était un romanista travesti en laziale!
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
 //  09:48  //  Aficionado de l'Argentine
Ahah j'osais pas le dire de peur de froisser les cugini et ce bon vieux Eric...^^
Ce commentaire a été modifié 3 fois.
Totti Chianti Niveau : Ligue 2
Note : 1
Et c'est pas le seul en plus!

2016-2017 ROMA +17

Mais Nesta, c'est le plus beau!
LesSeinsDeRomaneBohringer Niveau : CFA
Il l'aurait bien porté le maillot en plus!
De toute manière, si t'as pas la classe avec un maillot de la Roma, c'est qu'il y a un problème quelque part...
Ce commentaire a été modifié 2 fois.
Totti Chianti Niveau : Ligue 2
C'est sûr!
LesSeinsDeRomaneBohringer Niveau : CFA
Même Cassano le portait mieux...
Ce commentaire a été modifié.
Totti Chianti Niveau : Ligue 2
Note : 1
Mouais.
LesSeinsDeRomaneBohringer Niveau : CFA
http://www.thegentlemanultra.com/upload … 1486457440

Cassano ou l'exception qui confirme la règle que les italiens ont une classe naturelle.
8 réponses à ce commentaire.
Chez_gue_Varane Niveau : DHR
J'ai détesté l'Italie de 2006 pour .. voilà, mais celle de 2000 était tellement " belle ". En particulier ce type . Quelle classe, pas le plus physique, n'y le plus technique des défenseurs mais son placement en 1vs1 est un modèle et puis merde, le palmarès du garçon ..
Coucou petite perruche ! Niveau : District
On met tout le temps en avant la fidelité d'un Gerrard ou d'un Maldini envers leurs clubs.

Mais Nesta, il y a ce coté tragique, cet amour viscéral transformé en rancœur, ce départ déchirant, qui font de sa relation avec la Lazio l'une des plus belles histoire d'amour dans le foot.

Le mec est plus heureux d'avoir gagner la Coupe d'Italie avec son club de cœur que tous les autres trophées de sa majestueuse carrière.
Roberto Larcos et Marc Oversaturn Niveau : DHR
Mon joueur préféré de tout les temps, j'étais tellement triste quand il a quitté la familia...
ElNinoFerrer Niveau : CFA2
Ce joueur à vous entendre c'est tout ce que j'aime mais il a fallu que j'arrive plus tard que vous et je n'ai jamais vu de matchs en direct de lui ou du moins j'en ai aucun souvenir. Et oui en plus d'être un gosse quand il jouait je n'avais ni canal ni des parents amoureux de foot..

Je me dis que j'en ai loupé des choses et que je ne pourrais jamais rattraper ce retard même si je continue de regarder d'anciens matchs de joueur ou d'équipe que j'admire, j'ai regardé récemment la demi finale retour de 1968 entre le real et Man Utd de Vest et Charton, Liverpool St Étienne de 1977 et d'autre

Alors si vous avez des matchs qui pour vous doivent être vu avant de mourir (pour moi Liverpool Milan de 2005) partagez les moi
Même chose l'ami.
Ce commentaire a été modifié.
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
 //  10:31  //  Aficionado de l'Argentine
Note : 1
@ ElNinoFerrer, t'es sûr que t'as jamais vu jouer Nesta en direct ? Pas celui de la Lazio (ça remonte un peu plus) mais le Nesta du Milan, c'est pas si vieux : il a quitté les Rossoneri y a 5 ans seulement et le quart de C1 face au Barça dont on parle plus haut, c'était en 2012 (sa dernière saison au Milan). Je te dis ça car à moins que tu sois encore mineur, j'imagine que tu suis le foot depuis quelques années quand même donc ce serait étonnant que tu n'aies pas vu jouer Nesta au moins une ou deux fois (peut-être sans t'en rendre compte ou t'en rappeler)... ;)
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
 //  10:35  //  Aficionado de l'Argentine
Note : 2
Ne prends pas mon com pour un truc condescendant hein, c'est juste une vraie question car j'ai l'impression que tu vois Nesta plus vieux qu'il n'est... ;) En réalité, l'arrêt de sa carrière au haut niveau est assez récent, c'est pour ça que j'étais étonné que tu ne l'aies jamais vu jouer.
Ce commentaire a été modifié.
ElNinoFerrer Niveau : CFA2
Oui c'est pour ça que je précise aucun souvenir parce que j'ai du voir des matchs en direct style finale LDC 2005 et 2007 mais sans me rappeler de rien de sa part pourtant le reste je m'en rappelle

J'ai 18 ans donc depuis disons 5 ans je regarde énormément de match au 4 coins de l'Europe voir du monde mais avant ça presque aucun souvenir de match et pourtant je connaissais à cette époque les joueurs et les équipes bien plus que les autres de mon âge
C'est trop douloureux de parler de Nesta.

Je l'adorais à la Lazio. Quand il jouait j'avais des copines qui restait regarder le match, c'est dire.

Je l'ai adulé au Milan. Sa présence marque le renouveau (2002) et le déclin de mon club de cœur.

J'ai pleuré le 13 mai 2012. Milan-Novara. Dernier but d'Inzaghi (qui revenait de blessure). Dernier match de la saison. Quand j'ai vu tous ces champions faire leurs adieux, j'ai su que débutait une longue traversée du désert.

C'est l'été où nous avons perdu:

Nesta, Inzaghi, Gattuso, Seedorf, Zambrotta, héros de maintes batailles, mais aussi de Cassano, Ibrahimovic, Van Bommel, qui avait contribué au Scudetto 2011.

Difficile de reconstruire après ça.
goozigooze Niveau : DHR
C'est pas vraiment ce que tu as demandé mais voici de quoi t'aider si jamais tu ne connaissais pas.
Un génie dont j'ai oublié le nom m'avait fait découvrir ça.

http://footballia.net/

Ça fait un bout de temps que je n'y suis pas allé mais j'en garde de super souvenirs de ce site.

Allez je suis sur que les bonnes âmes du site, et y en a un paquet, vont exaucer ton vœu.

++
ElNinoFerrer Niveau : CFA2
Je connaissais déjà cette perle qu'est footballia c'est vraiment un concept super

En tout cas merci l'ami
Note : 1
Ton site est fabuleux!
Je vais me mater un petit Milan / MU sur ce.
goozigooze Niveau : DHR
Ahah je vous en prie.
J'me souviens avoir regardé le fameux real manU quand j'ai eu connaissance de ce site !
Bon kif les amis
Ronniesheva Niveau : Ligue 1
Note : 3
https://www.youtube.com/watch?v=KfD3NujsBZ8
milan juve 2005 (même si on le perd c'était du lourd)
https://www.youtube.com/watch?v=x3RfhPxKZl8
milan juve 2006
https://www.youtube.com/watch?v=QWZD_EPch8w
milan inter 2005
https://www.youtube.com/watch?v=So15mE6Dsps
milan juve 2004
https://www.youtube.com/watch?v=xfC05ZyeZ9g
juve milan 2004
https://www.youtube.com/watch?v=xiH7lJUmwXQ
milan rome 2004
j'en ai beaucoup d'autres mais c'est un bon début je crois.
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
 //  14:08  //  Aficionado de l'Argentine
Héhé, footballia je ne cesse d'en faire la promotion, une vraie mine d'or ! En plus, c'est gratuit : une inscription et le tour est joué, on peut se mater de vieux matchs de Coupe du monde, C1, Copa Libertadores, Coupe Intercontinentale, etc, des 60's, 70's ou 80's !
goozigooze Niveau : DHR
Ah ben c'est peut-être toi le génie dont je parlais...
Parce-que je ne me souviens plus vraiment d'où je sors ce site mais il y a de grande chance que ce soit de la section commentaire de SF.

Quel grand site, vraiment.
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
Note : 2
Footballia, meilleur site du web.

Merci à toi Dip pour cette merveilleuse découverte.
goozigooze Niveau : DHR
Marcel dip ?
Ce commentaire a été modifié.
Fred Astaire Niveau : Ligue 2
J'ai revu récemment Real-Francfort: le crépitement des applaudissements de 125 000 spectateurs, c'est le genre de truc qui me fait pleurer, comme à la fin d'un Opera live de l'époque des Callas, Tebaldi, Olivero, Del Monaco, Corelli ou Di Stefano (l'homonyme d'Alfredo), quand les gens hurlent de bonheur.
L'émotion de Glasgow provient peut-être du fait qu'il s'agit, dans toutes ces premières finales de connaisseurs neutres, et non de supporters vociférant et sifflant l'adversaire, ni de touristes en goguette.
Et le commentateur de la BBC: quelle voix ! quelle classe !
Je ne saurai jamais s'il y avait eu une diffusion à la RTF.
Ce commentaire a été modifié.
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
 //  20:08  //  Aficionado de l'Argentine
Rendons à Cesar ce qui est à Cesar, c'est effectivement l'ami Dip qui nous avait fait découvert ce site, je crois à l'occasion du top sudam. Il mériterait qu'on lui baise les pieds ad vitam aeternam !
Fred Astaire Niveau : Ligue 2
JE KIFFE DIP ! I DIG DIP !
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
Note : 1
"qui nous avait fait découvert"

Manu ! Ta première faute de conjugaison sur So Foot ! Ça se fête !
Ce commentaire a été modifié.
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
 //  01:37  //  Aficionado de l'Argentine
Oh putain, j'ai honte, mea culpa ! Moi qui déteste les fautes d'orthographe et de syntaxe en plus...^^
Voilà une raison de plus pour revendiquer un rallongement du délai pour éditer ses posts : deux minutes, c'est vraiment trop court !
20 réponses à ce commentaire.
Quelle classe ce Nesta, dans une équipe du Milan AC légendaire avec les SchevchenKo, Rui Costa,SuperPippo.Un vrai club de gentlemen(même si je voue une haine profonde à Silvio Berlusconi et tout ce qu'il represente).Je me souviens de cette finale contre Liverpool ou Ibrahim Ba était avec le staff du club avec le survêt officiel du Milan AC alors qu'il était cramé de chez cramé.Pour en revenir à Nesta, Maldini est pour moi un ton au-dessus.Quel Capitaine, j'ai souvenir d'un Milan-Inter en 2003 ou 2004, le Milan mène 3-1 et Gattuso envoie des taquets à tout-va.Maldini le prend à part et lui met un gros coup de pression sans que Gattuso ne bronche.Je ne lis pas sur les lèvres et je ne comprends d'ailleurs pas l'italien, mais ça devrait être un échange du genre "écoute mec,on mène 3-1, on va empocher les 3 points contre un adversaire direct et notre ennemi juré,fous pas la merde, parce que la tu fais de la grosse daube.Tu vas te faire expulser, on va se retrouver à 10".
Sans vouloir troller, j'ai jamais trouvé que Nesta, Totti étaient des légendes de ce sport au même titre que Steven Gerrard ou Paul Scholes. Ce sont de très bons joueur mais de là à dire que ce sont des légendes. Pour moi une légende c'est Zidane, Ronaldonho, Messi. Des mecs capables de porter une équipe, des joueurs qui répondent présent en final, des joueurs avec une technique d'extraterrestre. Souvenez-vous de Zidane en 2006 face à l'Espagne et le Brésil, sa panenka en finale de coupe du monde contre le meilleur gardien de l'époque. Ses deux buts en finale de CM etc... Ça c'est un joueur de légende mais sérieux Nesta, Totti, Gerrard, Scholes...de très bons joueurs mais pas des légendes selon moi. On entend même dire que Giggs est une légende, faut pas déconner, ces joueurs ne m'ont jamais fait bander comme le font Messi, Zidane, Ronaldinho et Ronaldo le brésilien.
ElNinoFerrer Niveau : CFA2
Le genre de joueur que tu ne consideres pas comme des légendes dépassent le sport techniquement parlant
et oui ce sont des légendes du football n'ont pas par leur talent qui est là mais pas hors normes comme Messi ou Zidane, mais par ce qu'ils ont accompli, ce sont des legendes. J'ai pu pleurer lorsqu'un totti est parti récemment alors que je pense que le départ de messi me fera bizarre mais voilà ces joueurs là sont des légendes ils dépassent le sport
Ronaldo le brésilien est une légende car il était exceptionnel sur un terrain
Giggs n'était pas exceptionnel (très très bon) sur un terrain mais il a existé "autrement"
Par exister autrement tu fais référence à sa belle soeur ?
el.maestro Niveau : CFA
Sur un plan football pur, Scholes ou Gérard sont effectivement pas à mettre au niveau de Zizou par exemple (j'excue volontairement Messi et Nesta de cette discussion tant les postes sont différents). Mais il n'y a pas que ca pour parfaire leur légende.
La fidélité de Gerrard a Liverpool, sa vaine quête du titre de champion, son exploit de 2005,...


La fidélité identique de Scholes à MU, ajouté à cela que j'ai toujours considéré que Scholes était le meilleur joueur que Sir Alex a eu sous ses ordres (bon ca c'est un petit avis subjectif tant je l'adore), avec Ronaldo.

Nesta, effectivement, ne peut pas porter une équipe à la manière d'un Zidane de part son poste sur le terrain. Mais pour tout un tas de raiso. Il était incroyable. Premièrement pour son niveau de jeu (j'avoue ne pas être d'accord avec toi, pour moi Nesta c'est un défenseur incroyable, dieu sait quel niveau il aurait atteint s'il avait été moins fragile); deuxiement son élégance légendaire sur un terrain; son divorce forcée avec la Lazio qui a été une vraie souffrance pour lui. Bref pour faire une légende il n'y a pas forcément que le terrain à mon sens.

Idem pour Totti vu que tu en parles. Évidemment que ce dernier n'est pas au niveau de Messi, mais peu importe. Joueur excellent, élégant au possible, fidèle pendant 25 ans (!!) à SA Roma qui n'était pourtant pas un cador européen (et alors qu'il a décliné plusieurs offres provenant des grands d'Europe, à l'instar de Gerrard par exemple).

Après chacun ses préférences bien évidemment. Mais quoi qu'on en dise chacun de ces joueurs aura marqué l'histoire du foot à sa manière
el.maestro Niveau : CFA
El Nino a été plus rapide que moi
Publio Elio Traiano Adriano Niveau : District
Du coup par curiosité quels sont les défenseurs des dernières 20-30 années que tu considères comme des légendes du foot et pourquoi ?
CanardLarqué Niveau : District
Pour moi il y a plusieurs catégories de légendes. Tu as d'un coté les joueurs tellement fort qu'ils sont reconnus par le monde entier comme des légendes, tels Zidane, Messi, etc.

Et d'un autre coté tu as les légendes humaines du foot, celles qui ont su marquer les supporters autrement que par le niveau/talent pur. Ces dernières sont bien plus subjectives.
Scholes n'est absolument pas une légende du foot pour moi car je n'ai jamais trop aimé Man U (ni le foot anglais en général) et je me suis donc peu intéressé à leur cas. Par contre je peux dire que Xavi, Puyol ou même Raoul sont des légendes pour moi, car j'ai toujours aimé la Liga.

Nesta fait partie de cette catégorie, c'était un joueur extraordinaire, qui a marqué tout ceux qui ce sont intéressé au foot italien de son époque, mais il n'a pas eu un rayonnement global comme un Zidane, c'est sur.
Casiraghi75 Niveau : Loisir
en gros Altair tu réduis bêtement le génie et le talent aux attaquants et milieux. Dans ce cas-là permet moi de mettre Meazza et Piola doubles finalistes de CDM et doublé en finale dans tes légendes. Bref ta vision de légende est tristement réduite j'en suis désolé mais tu n'as que le prisme des dribbles et autres grigri, c'est triste.
Fred Astaire Niveau : Ligue 2
Casi,
Piola n'est "que" champion en 38.
Meazza et Giovanni Ferrari sont les deux seuls joueurs italiens à avoir remporté deux fois une finale de Coupe du monde.
Je suis pas forcément d'accord avec toi, mais tu exprimes tes arguments et récoltes des -1 ^^

Sérieux, on peut plus avoir d'avis différends sans se faire "censurer" ou "crucifier", y'a de sérieux problèmes avec les divergences d'opinion, de ressenti, sur ce site!

Faudrait quand même, un jour, comprendre que n'être pas d'accord avec quelqu'un, ne se juge pas, ne se condamne pas et mérite au contraire échanges, arguments, et débats, afin d'enrichir la perception collective et non de la réduire à des milliers de petites pensées personnelles, rassurantes et suprémacistes.

Parlez, échangez, débattez, au lieu de foutre des -1, planqués derrière un écran, tel des juges-officiers anonymes de la bonne pensée!!
100% d accord avec Moi Jeu (ca fait un peu Alain Delon ca du coup) sur les moinzuns.

D ailleurs n etant pas un geek, je ne sais même pas comment noter et je ne m en porte pas plus mal.
Désolé mais on savait pas qu il fallait t avoir fait bander pour prétendre être une légende :-)

Zidane cite Scholes comme le meilleur milieu contre qui il a joué. Ca pose quand même le bonhomme. Scholes ca doit etre le meilleur joueur anglais des 15 à 20 dernières années.

On peut pinailler sur le vocabulaire mais Scholes comme Nesta font partie des joueurs rares que tu ne vois qu une fois par décennie.

Baresi c est une legende ou pas ?

11 réponses à ce commentaire.
 //  15:27  //  Amoureux de la Bolivie
Note : 1
Forcément, Nesta fait l'unanimité.

Aquel style et élegance dans sa manière de defendre, de se placer, d'anticiper. Toujours debout dans les 1 contre 1, meme quand il taclait il ne se salissait pas, la propreté incarnée. Et puis jamais un mauvais geste.

La classe des plus grands defenseurs de l'histoire
Publio Elio Traiano Adriano Niveau : District
La classe d'Alessandro Nesta allait de pair avec sa sérénité sur le terrain. Jouer avec lui devait être un plaisir incommensurable, quand t'as Nesta derrière ou à côté ton jeu est forcément plus libéré. Si t'ajoutes en plus une multitude d'autres patrons et ce parrain d'Ancelloti tu obtiens le Milan des sénateurs. Quelque soit le score on avait le sentiment que cette équipe contrôlait le match avec Pirlo en métronome. Le rythme et la circulation de balle étaient parfaitement maîtrisés sans oublier le rôle crucial que jouaient les latéraux. Une tactique qui sied davantage aux équipes européennes et à leurs espaces accrus par rapport à la Serie A. Ce Milan des sénateurs c'est la force tranquille. Il me paraît toujours impensable que c'est cette équipe qui s'est vu remonter 3 buts en finale de LDC (certes sans Inzaghi).

Un souvenir que je lie à Nesta en tant que fan de l'Inter c'est bien évidemment la finale à Paris de la coupe de l'UEFA 1998 où nous avons le privilège d'assister à un Ronaldo au sommet de son art. Aux défenseurs de la Lazio il leur aura tout fait Nesta compris. Pourtant ce dernier n'aura pas été ridicule loin de là, il a même fait de superbes interventions sur Il Fenomeno. Mais aucun autre joueur n'aura donné autant de peine à Nesta, Ronaldo à son zénith c'était grandiose.

Je me souviens également de cette finale de l'Euro 2000, un modèle de confrontation défensive.
Ouais le Fenomeno j en ai la chaire de poule en y repensant en lisant ton poste.

Le plus fort que j aie vu jouer. Sa saison au Barca et le passage à l Inter qui a suivi je ne sais pas si on reverra ca un jour. Et pourtant je n en etais pas fan.

Dommage qu il ait ete saboté en etant dopé comme un cheval.
1 réponse à ce commentaire.
Mon joueur préféré ! mon futur gosse aura comme 3eme nom Nesta (comme Alessandro et Bob)
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
Note : 4
Alessandro Nesta. Répétez encore : Alessandro Nesta.

A chaque syllabe, la langue vient lécher le palais. Dans le jargon linguistique, on appelle ça une apico-palatale, quand la pointe de la langue vient suavement titiller le palais.

A quoi ça sert de courir quand tu peux anticiper ? A quoi ça sert de se jeter quand tu peux contenir ? A quoi ça sert de se battre quand tu peux t'imposer - sans heurt ni violence - majestueusement ? A quoi ça sert de vaincre quand tu peux triompher ?

Je ne suis même pas amer quand je repense aux blessures de Nesta. 98, 2002, 2006 sont des putains de mirages squadrazzuréens. On pourrait nourrir d'éternels regrets sur les absences internationales de Nesta. Petits bouts de palmarès rognés par-ci par-là. Mais à bien y regarder, le sentiment qui l'emporte c'est l'émerveillement.

Emerveillement d'avoir vu naître, grandir puis passer l'un des plus nobles représentants de la défense du jeu. Emerveillement d'avoir réappris le foot, de redécouvrir où se situe la beauté du foot, sous quelles invraisemblables latitudes le foot n'est plus un simple sport de balle au pied mais bel et bien une école de vie, de pensée, d'exemplarité.
Emerveillement de pouvoir prononcer ce nom, Alessandro Nesta, et de pouvoir le répéter à volonté Alessandro Nesta, Alessandro Nesta Alessandro Nesta Alessandro Nesta Alessandro Nesta Alessandro Nesta Alessandro Nesta Alessandro Nesta... chaque fois que la langue vient frapper le palais, cette petite musique chatoyante ravit la bouche.

AleSSandro NeSTa.
Nesta-Cannavaro...la charnière centrale que seul le grand Ronaldo pouvait mettre à mal...si tu fais ta plus grande équipe de tous les temps, avec ces deux là tu peux jouer tranquille, tu mets Maldini en plus et après tu te laisses aller dans des délires artistiques, zizou, crujff, diego, garrincha, Pelé, Messi, CR7, quand tu sais que derrière il y a ça c'est ok