En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. // Top 50
  2. //

Del Piero, le fiancé de la Signora

De Platini à Gentile en passant par Trezeguet, la Juventus aura vu défiler des champions en tout genre : des esthètes, des leaders nés, des buteurs compulsifs, des porteurs d'eau et même quelques salopards, qui ne rechignent pas à faire le sale boulot. Autant d'hommes qui ont écrit l'histoire de la Vieille Dame, si belle et si terrible à la fois.

Modififié

#3: Alessandro Del Piero

Alessandro Del Piero n'a jamais annoncé qu'il mettait un terme à sa carrière. Non. Après son expérience en Inde, en 2014, il a attendu un coup de fil qui n'est jamais arrivé. Et puis il est devenu consultant pour la Sky, toujours sans la moindre annonce officielle, laissant encore entrevoir l'espoir d'un éventuel retour sur les terrains. Mais personne n'est dupe. Si Del Piero n'a jamais dit officiellement « basta » , c'est parce que sa carrière s'est terminée le 13 mai 2012. Ce jour-là, Alessandro Del Piero dispute, face à l'Atalanta, son 704e et avant-dernier match avec la Juventus. Le dernier devant ses supporters, le dernier en Serie A. Il inscrit son 290e but toutes compétitions confondues sous le maillot bianconero, d'une frappe brossée du pied droit. Évidemment.

Et puis, à la 57e minute, Antonio Conte le rappelle sur le banc. Le stade se lève, les adversaires applaudissent, l'Italie toute entière lâche une larme. Del Piero sort du terrain ovationné. Dans les gradins, les tifosi chantent « Un solo capitano » et pleurent. Pendant plus de quinze minutes, Alex va profiter du spectacle dans un contexte irréel, avec le match qui se poursuit, mais tous les regards braqués sur lui. Certainement les adieux les plus émouvants de l'histoire du foot italien. Alors, pas besoin d'annoncer une quelconque retraite après des expériences exotiques en Australie et en Inde quand on a vu, et vécu, un tel moment.

Vidéo

Le but à la Del Piero et le Bernabéu


L'amour entre Alex Del Piero et la Juventus aura duré 19 ans. Du moins, sur les feuilles de statistiques, car dans la réalité, il dure depuis 1993 et encore aujourd'hui. Arrivé de Padoue, où il s'est révélé entre 1991 et 1993, il conquiert immédiatement le cœur des supporters bianconeri. Pendant deux saisons, il apprend aux côtés d'un maître, Roberto Baggio. Roby porte le 10, le numéro dont Del Piero héritera quelques années plus tard et qu'il ne quittera plus jusqu'à son départ en 2012. Technique, rapide, élégant, Del Piero va devenir le joyau de cette équipe entraînée par Marcello Lippi. Et va inventer un geste qui va faire sa légende. Celui qui l'on appelle encore aujourd'hui, « il goal alla Del Piero » , le but à la Del Piero. À savoir, une frappe enveloppée du droit dans la lucarne opposée. Il est d'ailleurs drôle qu'aujourd'hui, on continue de parler de « goal alla Del Piero  » quand le Napolitain Lorenzo Insigne, grand adepte de ce genre de frappe, marque un but de la sorte.

Vidéo

Des buts de ce style, Del Piero va en marquer des paquets. Mais aussi d'autres bijoux, comme des coups francs, son autre spécialité. Un jour de 2009, il en a d'ailleurs marqué un face au Real Madrid, à Santiago Bernabéu, faisant se lever un stade qui sait honorer et respecter les légendes, quel que soit leur maillot.

Donnant-donnant


Comme dans tout couple, « Pinturrichio  » et sa Vieille Dame ont su se serrer les coudes dans les moments de galère. Quand, en 1998, Alex se déchire les ligaments croisés du genou sur la pelouse d’Udine, la Juve l’a soutenu, l’a accompagné dans sa longue convalescence. Quand, lors de la saison 2000-2001, Alex passe des mois très compliqués, au cours desquels il essuie des critiques pour son double raté en finale de l’Euro 2000 face à Barthez, puis perd son père, la Juve est là aussi. Elle l’épaule, elle lui donne de l’amour. Inlassablement. Un amour que Del Piero lui rendra en 2006, lorsque la Vieille Dame est reléguée en Serie B à la suite de l’affaire Calciopoli. Le mari aimant ne quitte pas sa bien-aimée, et inscrit même 20 pions pour l'aider à refaire surface. La saison suivante, celle du retour en Serie A, il fait encore mieux en égalant son record personnel de 21 buts et en terminant meilleur buteur du championnat. Et l'accompagnera dans son renouveau avec l'arrivée sur le banc de son ancien coéquipier, Antonio Conte. Alex et la Juve, une relation fusionnelle. Passionnée, mais pas passionnelle. C’était ça, la Juventus et Del Piero.

Vidéo

Dans cet article