1. // Top 50
  2. //

Les 50 joueurs qui ont écrit l'histoire de l'OM

Ils ont écrit le formidable feuilleton que représente l'Olympique de Marseille, son palmarès long comme le bras, ses moments de liesse, mais également ses années de déprime. De Didier Drogba à Fabrice Apruzesse, de Basile Boli à Tony Cascarino, de Didier Deschamps à Samir Nasri, voici les joueurs qui ont vraiment marqué l'histoire de l'OM. À jamais les 50 premiers.

Modififié

#6: Josip Skoblar

À la mi-saison 1969-1970, Josip Skoblar est accueilli comme un véritable héros par les supporters marseillais, à l'aéroport. Pourtant, il n'a encore rien donné à l'OM. Pour l'instant, il s'est contenté de passer six petits mois en prêt sur la Canebière il y a un an et demi. Résultat : treize buts en quinze matchs. Depuis, Marcel Leclerc, le président de l'OM, n'a qu'une idée en tête : le faire revenir définitivement au club. C'est désormais chose faite, et les supporters sont prêts à vibrer un peu plus longtemps. Ils ne vont pas êtres déçus. Buteur d'exception, aussi bon du pied droit que du pied gauche dans n'importe quelle position, fort dans le domaine aérien, le Croate est le stéréotype du renard des surfaces, obsédé par le but. En cinq saisons, il inscrit 158 buts en 194 matchs, dont 100 lors de ses 100 premiers matchs avec le maillot bleu ciel. Josip Skoblar, c'est deux quadruplés, huit triplés, trente-six doublés, deux championnats, une Coupe de France, trois titres de meilleur buteur consécutifs, et un soulier d'Or européen.

Mais surtout, c'est un record qui paraît inégalable encore aujourd'hui, avec ses 44 buts inscrits en championnat sur une seule saison, en 1970-1971. Le tout sans tirer les penaltys. « Quand je le voyais face au but, je pensais, frappe de l'intérieur du gauche... de l'extérieur du droit... de la tête, maintenant ! ... et il l'avait déjà fait... but à chaque fois, exactement de la seule façon possible, en une fraction de seconde. Dans les 30 dernières années, c'est le seul buteur que j'ai vu ainsi en France » , s'extasiait Just Fontaine, un mec qui s'y connaît en record. Parfait complément de Roger Magnusson, l'Aigle dalmate n'est pas qu'un goleador un peu individualiste. C'est aussi un sacré tempérament qui ne supporte pas la défaite. Comme lors de ce quart de finale de Coupe contre Lyon en 1973 où, excédé par les provocations de Raymond Domenech, il lui cale son poing dans la tronche. Il se dirige vers les vestiaires sans attendre le carton rouge de l'arbitre, laissant le futur sélectionneur de l’équipe de France en sang sur le terrain. Merci pour tout, Josip.

Vidéo

#5: Basile Boli

Un grand sensible et un guerrier. Un cœur tout mou et un corps de bœuf. Un nounours agressif. Des éclats de rire et des fracas d'attaquants. Des larmes et des coups de tête. Bref, à l'Olympique de Marseille, Basile Boli a marqué autant par ses excès d'émotions que par ses excès d'engagement. Après sept saisons du côté d'Auxerre, Bernard Tapie l'enrôle en 1990 sur la Canebière. Histoire de former une défense de déménageurs avec Carlos Mozer, Bernard Casoni, Éric Di Meco ou Marcel Desailly. D'abord sceptiques à son sujet en raison d'une querelle avec Jean-Pierre Papin en demi-finale de Coupe de France, les supporters marseillais se prennent vite d'affection pour le grand gaillard. Sa réaction après la défaite en finale de la C1 en 1991 contre l'Étoile rouge finit de convaincre le public marseillais. Il est terriblement humain, Basile, quand il applaudit ses supporters pour leur soutien, mais qu'il ne peut retenir un torrent de larmes.


C'est pour cela que ça devait être lui, deux ans plus tard. C'était écrit. Cette fois-ci, face à l'AC Milan, pas question de vivre la même déception. « Mon genou me fait mal. Je demande à sortir. Le kiné Jacques Bailly arrive sur le terrain et me dit : " Le boss ne veut pas que tu sortes." Mes partenaires m'interdisaient de les lâcher maintenant. » , raconte Basile Boli. Alors Basile serre les dents. Deux minutes plus tard, Abedi Pelé botte un corner au premier poteau, et c'est bien lui qui place son coup de tête pour inscrire le seul but du match. À la fin de la rencontre, sa joie est encore plus communicative que sa tristesse deux ans plus tôt. Un état de grâce qui le porte encore quelques jours plus tard, lorsqu'il inscrit un autre coup de tête, bien plus impressionnant, de l'entrée de la surface de réparation contre le PSG. Si les Marseillais sont « à jamais les premiers » , c'est grâce à ce bonhomme.

Vidéo

#4: Didier Deschamps

Le passage de Didier Deschamps à Marseille rime essentiellement avec succès et trophées. C’est en tant que joueur d’abord que l’actuel sélectionneur de l’équipe de France écrit son histoire à l’Olympique de Marseille. Arrivé en provenance de Nantes dès 1989 à l’âge de vingt ans, le déjà international français a du mal à se faire une place au sein du riche effectif marseillais. Parti un an en prêt du côté des Girondins de Bordeaux, la Desch’ revient sur la Canebière avec un tout autre statut. Titulaire au poste de milieu défensif, Didier Deschamps sera même promu capitaine du fait de son intelligence de jeu et sa capacité à parler, motiver, engueuler ses partenaires. C’est donc lui qui aura le privilège de soulever en premier les trophées de champion de France 1992 et 1993, ainsi que la jolie coupe aux grandes oreilles. Comme bon nombre de ses coéquipiers, le futur champion du monde quittera Marseille en 1994 à la suite de la rétrogradation en Division 2 du club phocéen.


Sevré de trophées depuis 1993 – la Coupe Intertoto de 2005 mise à part – l’Olympique de Marseille décidera alors de nommer comme entraîneur Didier Deschamps en 2009. Habitué à transformer ce qu’il touche en médaille d’or, l’ancien entraîneur de l’AS Monaco permet au peuple marseillais de parader dans la ville après la victoire en Coupe de Ligue face aux Girondins de Bordeaux en 2010 (3-1). Un titre qui sera très vite accompagné d’un trophée encore plus beau quelques semaines plus tard, celui de champion de France de Ligue 1. De nouveau habitués à gagner, les protégés de Didier Deschamps ajouteront deux autres Coupes de la Ligue, ainsi que deux Trophées des champions, dans leur besace. En froid avec José Anigo et dixième de Ligue 1 à l’issue de l’exercice 2011-2012, Deschamps quittera alors Marseille pour rejoindre les rangs de l’équipe de France. Avec la suite que l'on connaît.

Grande Didier … Ca restera mes premiers souvenirs de discussion footballistique avec mon père.
"Papa, pourquoi il joue Deschamps ? Il dribble pas, il tire pas, il court pas vite …"
"Ben tu verras à la fin du match, il sera toujours dans les 3 joueurs qui ont touchés le plus de ballon dans le match".
Et effectivement, à chaque match, il était là.
Skoblar hors du podium. Ce sera donc Papin-Waddle-Andersson.
Un peu déçu, bien qu'ayant été impressionné comme tous les gamins de mon age par les dribbles de l'anglais, un trio composé des 3 canonniers des 3 grandes époques du club aurait été un clin d’œil à la devise du club.
Fred Astaire Niveau : Ligue 2
Le Top 3 est magnifique, mais je pensais que Skoblar serait dedans.
Quand tous les tops clubs auront été édités, il sera intéressant de se livrer au petit jeu des comparaison des Tops 5: mais l'Om met dores et déjà la barre très haut.
Bordeaux:
Tigana Giresse Zidane Trésor Micoud

Nantes:
Michel Bertrand-Demanes Bossis Halilodzic N'Doram

St Etienne:
Mekhloufi Keita Larqué Platini Moravcik

Monaco:
Hidalgo Onnis Ettori Hoddle Thuram

Auxerre:
Martini Scifo Cissé Blanc Szarmach

Reims:
Kopa Fontaine Piantoni Jonquet Vincent (seul top 5 issu d'une même génération)

Je te laisse nous faire Lille, Nice et le Racing majoritairement composés de joueurs de ta génération.
Fred Astaire Niveau : Ligue 2
En tous cas, il y aurait concurrence avec les Tops 5 de Reims (quel Top 3 de folie !), St Etienne, Lyon et Monaco: je vois ceux de Nantes, Nice, Lille et Bordeaux un peu en dessous, mais c'est très subjectif.
Fred Astaire Niveau : Ligue 2
Tu ne m'as laissé le temps d'éditer mon 2ème com.

J'ai des points de désaccord avec toi sauf pour Reims (c'est tellement évident)
Nantes: la première épopée: Gondet, Blanchet, Simon.
Monaco: la bande à Leduc: Théo, Douis,
Nice: si on ne fait que des winners, ce ne seraient que les années 50.
Lille: 40's, 50's + team Garcia

Et bon courage à qui voudrait faire un Top Real et Barça.
Nantes et Monaco c'est vraiment compliqué, c'est les deux seules équipes françaises compétitives sur 5 décennies (et même 6 pour Monaco). On peut prendre un joueur par époque ou faire des choix.
Subjectif et pas simple dans tous les cas.
Ce commentaire a été modifié.
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
 //  17:08  //  Aficionado de l'Argentine
@ Fred, ouais rien qu'un top Barça, bon courage pour classer et départager toutes ces légendes (par ordre anté-chronologique) :

Messi, Iniesta, Suarez, Neymar, Busquets, Piqué, Jordi Alba, Mascherano, Rakitic, Dani Alves, Xavi, Puyol, Villa, Pedro, Fabregas, Alexis Sanchez, Ibra, Eto'o, Valdes, Abidal, Ronaldinho, Yaya Touré, Deco, Henry, Giuly, Thuram, Marquez, Van Bommel, Edmilson, Larsson, Rivaldo, Figo, Kluivert, Cocu, Reiziger, Luis Enrique, Ronaldo, Romario, Stoichkov, Laudrup, Koeman, Guardiola, Ferrer, Salinas, Zubi, Bakero, Amor, Eusebio Sacristan, Begiristain, Maradona, Lineker, Schuster, Carrasco, Muñoz, Raul Amarilla, Romerito, Krankl, Simonsen, Quini, Cruyff, Sotil, Neeskens, Asensi, Migueli, Rexach, Cayetano Ré, Kubala, Luis Suarez, Evaristo, Kocsis, Czibor, Eulogio Martinez, Villaverde, Garay, Ramallets, Cesar Rodriguez, Samitier, Scarone, Zamora, Paulino Alcantara...

Dans cette liste, j'ai cité certains noms qui n'ont pas forcément beaucoup marqué le club (Ibra, Cesc, Sanchez, Romerito...) mais sinon que des légendes : faire un top 50 sans zapper de joueurs emblématiques est quasi impossible ! Et ce serait la même chose pour les Real, Milan, Bayern, Juve, MU, et tous les autres grands clubs européens (et même sud-américains)... Dans ces cas-là, faudrait faire un top 100, pas le choix !
Oui bon l'OM a gagné des titres (au pluriel) dans les 20s, 30s, 40s, 70s, 80s, 90s, 2010s + une finale de C3 dans les 2000s.
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
 //  17:12  //  Aficionado de l'Argentine
Pour le Barça, juste en faisant une liste de tête (donc en oubliant forcément quelques joueurs), j'arrive déjà à 80 noms... Imagine le casse-tête !
Ce commentaire a été modifié.
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
 //  17:18  //  Aficionado de l'Argentine
D'accord avec Sissa : en-dehors des années 60 et de la première moitié des 80's, l'OM a peu connu de périodes de vaches maigres. En tout cas, c'est l'un des clubs les plus réguliers sur la durée (juste derrière Monaco et Nantes peut-être) et donc pour moi, en combinant les performances sur les scènes française et européenne et la régularité au plus haut niveau, le plus grand club français (je dis ça en toute objectivité mais bon, je ne vais pas relancer le débat ^^) !
Ce commentaire a été modifié.
Fred Astaire Niveau : Ligue 2
Alain,

En lançant une grosse perche, je me doutais bien que tu serais le premier à la saisir, hé hé !

Voir plus bas, pour le Real je me suis contenté des 6 premiers.

Où ai-je vu un top des 30 plus grands joueurs du Barça ? So Foot, l'Equipe.fr ? Je me rappelle juste du top 3: Messi-Kubala-Cruyff
Ce commentaire a été modifié.
Fred Astaire Niveau : Ligue 2
Pas de spécialistes du RC Lens pour nous faire un top ?
Si mon tonton tond ton tonton, ton tonton est tondu par mon tonton, Niveau : District
Papin, Andersson, Brandao.
12 réponses à ce commentaire.
Chaque classement est subjectif... alors je trouve étonnant à mon tour que des joueurs comme Bosquier et Carnus (voire Beretta) n'apparaissent pas dans les 50... Bien sûr je vous parle d'un temps que les moins de 50 ans ne peuvent pas connaître... Celui où nous collectionnions les images de "Football en action"...
Si vous lancez les classements par club, il faudra se coller à d'autres équipes (je pense à St Etienne, Nantes, Bordeaux...)...
Bosquier, Carnus et Beretta seront dans le top St Etienne (de même que Salif Keita qui a aussi joué pour les deux clubs).

Jusque là, sofoot n'a jamais mis un joueur dans deux tops différents. Tigana et Giresse n'apparaissent pas ici non plus, ils les gardent pour Bordeaux.
Thouvenel Ballon d'Or Niveau : National
hum, autant Papin, Deschamps et Cantona n'ont rien à faire dans le top Girondins (et encore, pour JPP ça se discute, il a laissé un super souvenir au club puis après à La Teste, etc.), mais par contre je vois pas comment Trésor ne serait pas dans les 50. En tant que joueur c'est discutable, mais ça fait 30 ans qu'il est dans le staff, radio locale, etc.
Tout à fait d'accord, Trésor mérite de faire une exception à cette règle. D'ailleurs, je le mets carrément dans mon top 5 Bordeaux, dans mon message juste au dessus.
Aucun joueur n'était dans le top de plusieurs clubs différents, mais je me rappelle que Benatia s'était trouvé des origines avec la moitié des régions françaises dans les équipes types par région.
Cafu crème Niveau : Ligue 2
Note : 1
Et Marius revendait aussi des clopes dans un bar tabac du Medoc. Plus présent tu peux pas.
Fred Astaire Niveau : Ligue 2
Rocheteau figure dans le Top PSG, j'ai un doute ? Dans ce cas, lui aussi ferait exception.
Thouvenel Ballon d'Or Niveau : National
@Ubriacone
Ca manque de Battiston, Liza, Dugarry, Laslandes, Pavon, Chamakh, Gourcuff, etc ton top 5 ;)
Mais bon, on va pas pourrir le fil OM, rdv au top50 Girondins!
Oui je crois et en effet parler de St Etienne sans "ange vert" c'est impensable. C'est Bathenay qui avait été zappé.
Cette règle d'associer un joueur à un seul club risque sera forcément revue pour certains.
D'ailleurs j'ai pas fait attention, y'a Amoros dans le top OM? Parce que lui il est minimum top 10 à Monaco.
Et de Jean-Christophe Thouvenel évidemment!!!!
Fred Astaire Niveau : Ligue 2
On serait bien obligé de mettre Kopa dans deux Tops. L'espagnol Luis Suarez aussi, et il y en d'autres qui ne me viennent pas à l'esprit.
Je crois pas qu'ils aient prévu des tops Real - Barça - clubs italiens.
Y'avait eu une brève semaine dernière sur le 11 type Milan+Inter mais concocté la Gazzetta dello sport.
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
 //  15:47  //  Aficionado de l'Argentine
Oui, Trésor est dans le top OM et sera forcément dans le top Bordeaux, de même pour Amoros (OM/Monaco) et Rocheteau (Sainté/PSG). J'imagine qu'on verra aussi Marco Simone, Jérôme Rothen et George Weah dans le top Monaco, bien qu'ils aient été cités dans celui du PSG. Et difficile de ne pas mettre Yepes dans le top nantais. Du coup, il y a aura quelques exceptions, ce qui fait que la règle n'est pas hyper cohérente...
Après, pour prendre la défense de So Foot, les joueurs cités ci-dessus ne peuvent être absents d'un des deux tops. Et il y a plein d'autres exemples comme ceux-ci.
J'aurais juste aimé que So Foot y déroge aussi pour le top sudam en y incluant Sivori, Di Stefano, Altafini, Santamaria et Rial...
Battiston est cité un peu plus haut pour un futur top Bordeaux.
Le pote de Schumacher pourrait légitimement apparaitre dans 4 classements différents: Metz - Monaco - Bordeaux - St Etienne. Va falloir choisir!
Dans le top PSG il y aurait de nombreux doublons s'ils se décidaient d'en créer un pour Brest (Lama, Ginola, Le Guen, Colleter, Guérin, Makel').
Fred Astaire Niveau : Ligue 2
Pour le Real je me risque:

- Alfredo Di Stefano
- Christiano Ronaldo
- Ferenc Puskas
- Zinedine Zidane
- Raul
- Paco Gento
Thouvenel Ballon d'Or Niveau : National
JCT en tant que Ballon d'Or il est d'office dans le top5 ;)
Pauleta devrait également être dans le Top de Bordeaux.
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
 //  19:47  //  Aficionado de l'Argentine
Tiens, petit exercice : finalement, pas mal de joueurs devraient figurer dans deux tops mais voyez-vous beaucoup de noms qui pourraient prétendre à trois tops différents de clubs français ? Il suffit pas d'avoir joué dans plusieurs clubs de D1/L1 mais bien d'avoir marqué suffisamment au moins trois clubs français pour avoir une place dans leurs tops 50 respectifs.

Ubriacone cite Battiston, j'ajouterais peut-être Franck Sauzée (Sochaux, OM + Monaco, Strasbourg ou Montpellier), Daniel Bravo (Nice, Monaco, PSG), Bernard Lama (Lens, Brest, PSG), Franck Silvestre (Sochaux, Auxerre, Montpellier)... Mais j'en vois pas des masses.
On doit trouver pas mal de goals j'imagine.

Tiens Joël Bats par exemple.
La palme revient à Delio Onnis. Il a marqué TOUS ses clubs (donc reims, monaco, tours et toulon). Bianchi aussi (déjà cité avec paris). Une caractéristique de ces goleadors argentins qui réussissaient partout où ils passaient.
Sinon Boli doit aussi apparaitre dans le top Auxerre.
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
 //  06:47  //  Aficionado de l'Argentine
Oui, Delio Onnis serait bien classé dans ces quatre tops différents en plus (surtout celui de Monaco) !
C'est quand même incroyable qu'il n'ait jamais eu la moindre sélection avec l'Albiceleste. Faut dire qu'en Argentine, il y avait de la concurrence en attaque à l'époque : Kempes, Luque, Valdano, Ramon Diaz, Mastrangelo, Bianchi...
@Thouvenel et tu ne mets même pas l'inspirateur de ton pseudo dans le top 5 Girondins. Faut assumer un peu. :-)

J'aurais gardé Trésor pour le Top Girondins et Rocheteau pour le Top Saint-Etienne : l'Ange Vert quand m^me. Alors à moins qu'ils fassent une exception pour ces deux-là...
el.maestro Niveau : CFA
@Fred, je rebondis sur ton classement Real (un peu tard, c'est que je viens juste de le voir)! Difficile d'enlever quelqu'un de ce top virtuel, mais je pense néanmoins qu'il faudrait faire une place à Casillas, un des joueurs les plus emblématiques du club.
Bon après c'est du chipotage, je te l'accorde !
Fred Astaire Niveau : Ligue 2
Salut, je viens de découvrir ton com.
J'ai fait mon top sans trop de réflexion, mais en se mettant à la place de So Foot, sûr que Casillas y serait ainsi que Redondo, Hierro, en manquent 2 ou 3 pour un Top 10.
23 réponses à ce commentaire.
Thouvenel Ballon d'Or Niveau : National
Note : 1
Ah la tête de Boli contre Paris en 1993, cette action de malade, orgasmique
https://www.youtube.com/watch?v=p7qGEnxcWms
Allah Babar Niveau : Loisir
Franchement Skoblar hors du Top 5, fallait oser!!!
charleybrown Niveau : CFA2
Sur cette photo Skoblar ressemble à De Niro non ? C'est beau.
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
 //  15:40  //  Aficionado de l'Argentine
Note : 1
J'aurais bien vu Skoblar sur le podium aussi et Boli ne l'aurait pas volé. Mais j'avoue que ce trio Papin-Waddle-Andersson a de la gueule !
MOREL_EST_UNE_PIPE Niveau : CFA2
Pas de Roger Magnusson ?????!!!!
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
 //  17:20  //  Aficionado de l'Argentine
Note : 1
Magnusson est déjà passé, à la 13e place... Mais c'est vrai que je le voyais plus haut aussi, top 10 sans la moindre hésitation !
1 réponse à ce commentaire.
"Excédé par les provocations de Raymond Domenech, il lui cale son poing dans la tronche"... Je crois que nombreux sont ceux qui ont rêvé de faire la même chose... Lui l'a fait ! Attention toutefois : pas de violences, c'est les vacances (enfin pour certains...)
Est ce que Mandanda et Barthez ont été mentionnés dans ce top? Je ne crois pas les avoir vu passer !
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
 //  17:22  //  Aficionado de l'Argentine
Oui les deux sont déjà passés (tu peux revoir toute la liste en haut à gauche pour info) et Mandanda est même devant Barthez, ce qui me surprend un peu, je dois l'avouer...
Merci de ta réponse ! J'ai eu un trou noir dans l'enchainement du top... C'est vrai que c'est discutable que Mandanda soit mieux positionné que Barthez dans le top... C'est sans doute la longévité à Marseille qui a été prise en compte... Mais bon...
2 réponses à ce commentaire.
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
 //  19:50  //  Aficionado de l'Argentine
Tiens, parmi les absents, il y en a dont on n'a pas parlé mais qui ne me paraît pas moins légitime que les Jambay, Taiwo et Camara, c'est Joseph-Antoine Bell.
O combien marquant ce joueur. Ses déstabilisations sur les pénos, ses réponses aux provocations racistes à une époque où il était le seul gardien africain de D1,... rien que pour ça il mérite une place... plus que Kopke ne tout cas.
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
 //  06:49  //  Aficionado de l'Argentine
Pareil, la 30e place de Kopke m'a fait halluciner, je ne sais même pas si je l'aurais mis dans un top 50 OM... En tout cas, pour moi J-A Bell méritait largement plus une place dans ce top.
2 réponses à ce commentaire.
Il semble y avoir une égalité à la première place...
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
 //  21:18  //  Aficionado de l'Argentine
En parlant de Skoblar, je me rends compte que je l'ai tellement associé à l'OM que je ne connaissais même pas le reste de sa carrière (ni en club ni en sélection) !
Je viens donc de voir qu'à 21 ans, il était titulaire dans la grande équipe de Yougoslavie demi-finaliste du Mondial 62, après avoir notamment sorti la RFA en quart. Par contre, il n'était plus international dans les 70's, quand il jouait à l'OM. Quelqu'un saurait pourquoi (Fred, Zizou, Ubriacone ou un autre) ?
Les yougos avaient un bon de sortie pour passer à l'ouest vers 28-30 ans en général mais jusque dans les années 70 cela signifiait souvent aussi la fin de leur carrière internationale (voir aussi les cas de ses contemporains Pantelic, Curkovic, Savic ou Osim).
Après dans les 80's c'est devenu plus souple, Susic, Halilodzic, Bazdarevic, Hadzibegic ... ont continué à être sélectionné une fois en France.
Ce commentaire a été modifié.
Fred Astaire Niveau : Ligue 2
Il me semblait qu'à une époque, les joueurs de l'Est ne pouvaient s'expatrier qu'àprès 28 ans, mais n'étaient plus sélectionnables, mais Skoblar était plus jeune: à vérifier avec les yougoslaves de France, Curkovic, Ilija Pantelic, etc.
En fait, j'en sais rien.
Les Sudam jouant en Europe n'étaient plus appelés (distances, stages de préparation).
Kopa en Espagne et Bonifaci en Italie en ont souffert.

Rédigé avant Ubriacone d'où l'impression de doublon.
HS: Tu savais que Emile Bongiorni mort dans le crash du Torino était français (5 sélections) ?
2 réponses à ce commentaire.