1. //
  2. // 29 mai 1966
  3. // Le jour où...

Les 50 ans du stade qui a couronné Pelé et Maradona

Il y a exactement 50 ans, l'estadio Azteca, la seule enceinte à avoir accueilli deux finales de Coupe du monde, était inaugurée. Pelé et Maradona seront sacrés dans cette enceinte légendaire.

Modififié
117 19
C'est un véritable monstre de béton posé au milieu du chaos organisé de la ville de Mexico. Planté, là, à plus de 2000 mètres d'altitude. Il faut se le figurer cinquante ans en arrière, au moment de son inauguration, le 29 mai 1966. L'enceinte en elle-même n'a pas vraiment bougé - les premiers véritables travaux d'aménagement de ce cinquantenaire n'ont d'ailleurs débuté que l'an dernier -, mais son environnement était tout autre. Le stade aux plus de 100 000 places n'était alors pas entouré de grands axes saturés et d'édifices noircis par la pollution de la mégalopole, mais par un paysage arboré et vallonné. Pour le construire, 180 000 tonnes de lave volcanique, produit des éruptions du volcan Xitle, proche d'une vingtaine de kilomètres et désormais éteint, avaient été dynamitées.

Maracanã, main de Dieu et match du siècle


Véritable monument du football, le stade Azteca n'a cessé de vibrer depuis 1966. Il a accueilli les matchs à domicile de divers clubs basés à Mexico, comme l'Atlético Español, Necaxa ou Atlante. Aujourd'hui, seul l'América, le club le plus puissant du pays, l'utilise, mais c'est bien son rôle central lors des Mondiaux 1970 et 1986 qui a fait entrer cette enceinte dans l'histoire du football. Le Colosse de Santa Ursula, comme il est surnommé au Mexique, a ainsi abrité les sacres de Pelé, en 70, et Maradona, en 86. O Rei et El Diez.
« Les Mexicains ont transformé l'Azteca en Maracanã. »Pelé, en 1970
Il est d'ailleurs le seul à avoir accueilli deux finales de Coupe du monde. Le Maracanã ne peut être considéré comme son égal, car le dernier match du Mondial 1950 entre Brésil et Uruguay n'était pas une finale, mais l'ultime rencontre d'une phase de poules à quatre. Il suffisait ainsi d'un nul à la Seleção pour être sacrée et ne pas vivre un Maracanazo. « Les Mexicains ont transformé l'Azteca en Maracanã » , dira Pelé, en 1970, alors que locaux avaient pris partie pour la Seleção, lors de la finale face à l'Italie.

Youtube

Au-delà des apothéoses de 70 et 86, le stade Azteca, c'est bien évidemment ce quart de finale Argentine-Angleterre : la main de Dieu et le but du siècle. Une enceinte à la démesure de Diego Armando Maradona. Le stade Azteca, c'est aussi là où s'est joué Italie-Allemagne 1970 (4-3 a.p), le match dit « du siècle » , avant tout pour son scénario renversant. Une histoire glorieuse, superlative, qui avait débuté par un amical entre l'América et le Torino (2-2), le 29 mai 1966.


Au Mexique, le Brésilien Arlindo, l'homme qui a marqué le premier but de la première rencontre au stade Azteca, est d'ailleurs appelé par la presse lors de chaque anniversaire du Colosse, dont la construction avait débuté en 1962. L'idée d'édifier un tel monstre est venue à Emilio Azcarraga Milmo, président de Televisa. L'homme d'affaires voulait un stade de plus de 100 000 places pour y faire jouer les matchs de l'América, club à la popularité croissante et propriété de Televisa. Il voulait aussi contribuer à crédibiliser la candidature du Mexique à la Coupe du monde. Bonne pioche.

Une troisième finale en 2026 ?


Le stade Azteca est un géant qui mesure 60 mètres, de la pelouse à son toit. Une architecture particulièrement vertigineuse conditionnée par la fragilité de son sous-sol. Son premier niveau ne contient ainsi qu'un quart du total des places de l'enceinte pour éviter tout risque d'affaissement de la structure, qui a résisté au terrible tremblement de terre de 1985. Son record d'affluence est détenu par... le pape Jean-Paul II : 140 000 personnes avaient assisté à la messe de l'ex-gardien polonais, en 1999. L'enceinte aux 19 matchs de Coupe du monde accueille aujourd'hui, outre les rencontres de l'América, celles officielles du Mexique. Jusqu'en juin 2001, et une défaite face au Costa Rica, El Tri y était d'ailleurs invaincu. Faire face à 100 000 Mexicains à plus de 2000 mètres d'altitude a longtemps fait office d'épreuve particulièrement redoutée pour les pays de la CONCACAF, notamment pour les États-Unis. Le stade Azteca ressemblait à une forteresse imprenable.


Pour ses performances avec la sélection et l'América, Cuauhtémoc Blanco fut la dernière grande idole de cette gigantesque enceinte, où il a aussi déclenché une bataille mémorable en Libertadores. Le numéro 10 au prénom d'Empereur, et désormais maire de la ville de Cuernavaca, y a d'ailleurs fait ses adieux au football en mars dernier, à 43 ans. Aujourd'hui, le Mexique pense à candidater à la Coupe du monde 2026. Pour que le stade Azteca puisse accueillir une troisième finale de Coupe du monde ?

Youtube


Par Marcelo Assaf et Thomas Goubin
Modifié

Dans cet article

Alain Proviste Niveau : Ligue 2
Deux des CDM les plus bandantes, les sacres respectifs des deux plus grands joueurs de l'histoire, les finales Brésil-Italie et Argentine-RFA, le "match du siècle" Italie-RFA et le légendaire quart Argentine-Angleterre... C'est clair qu'en terme de stade mythique, ça se pose là !!!
d equateur Niveau : DHR
Message posté par Alain Proviste
Deux des CDM les plus bandantes, les sacres respectifs des deux plus grands joueurs de l'histoire, les finales Brésil-Italie et Argentine-RFA, le "match du siècle" Italie-RFA et le légendaire quart Argentine-Angleterre... C'est clair qu'en terme de stade mythique, ça se pose là !!!


C'est clair !
Par contre pour 2026 ça va être compliqué à cause de la criminalité et en particulier les enlèvements de joueurs.

Pas plus tard qu'aujourd'hui, dans le contexte de la préparation à la Cipa America :

Alan Pulido, attaquant de l’Olympiakos, aurait été enlevé cette nuit.
Sa voiture aurait été interceptée par plusieurs véhicules alors qu’il rentrait d’une soirée en compagnie de son amie dans le nord-est du Mexique dans l’Etat du Tamaulipas.

Ça craint.

Dommage, car ils adorent le foot comme personne et n'ont jamais eu (à ma connaissance) de sélection à la hauteur de leur passion.
Message posté par d equateur
C'est clair !
Par contre pour 2026 ça va être compliqué à cause de la criminalité et en particulier les enlèvements de joueurs.

Pas plus tard qu'aujourd'hui, dans le contexte de la préparation à la Cipa America :

Alan Pulido, attaquant de l’Olympiakos, aurait été enlevé cette nuit.
Sa voiture aurait été interceptée par plusieurs véhicules alors qu’il rentrait d’une soirée en compagnie de son amie dans le nord-est du Mexique dans l’Etat du Tamaulipas.

Ça craint.

Dommage, car ils adorent le foot comme personne et n'ont jamais eu (à ma connaissance) de sélection à la hauteur de leur passion.


C'est dimanche. On bosse pas donc je remets mon spot d'il y a un an.

Très bel article pour un stade un peu oublié aujourd'hui car il n' y a pas eu depuis très longtemps de compétition internationale majeure au Mexique. Pourtant durant mon enfance c'était le stade mythique par excellence devant Wembley et le Maracaña.

Pour aller dans le sens du texte, Mexico est très certainement la ville la plus miraculeuse du sport au 20ème siècle, sans doute en raison de l'altitude : les JO de 68 sont considérés comme les meilleurs sportivement qui aient jamais existés, tout comme la coupe du monde 70 et le Maradona de 86 est le meilleur joueur de l'histoire de la coupe du Monde.

http://www.sofoot.com/l-inauguration-du … 01991.html
@Equateur, je voulais reagir à l'article et pas te répondre. Apparemment il y a eu bug...
Alain Proviste Niveau : Ligue 2
Message posté par aerton
C'est dimanche. On bosse pas donc je remets mon spot d'il y a un an.

Très bel article pour un stade un peu oublié aujourd'hui car il n' y a pas eu depuis très longtemps de compétition internationale majeure au Mexique. Pourtant durant mon enfance c'était le stade mythique par excellence devant Wembley et le Maracaña.

Pour aller dans le sens du texte, Mexico est très certainement la ville la plus miraculeuse du sport au 20ème siècle, sans doute en raison de l'altitude : les JO de 68 sont considérés comme les meilleurs sportivement qui aient jamais existés, tout comme la coupe du monde 70 et le Maradona de 86 est le meilleur joueur de l'histoire de la coupe du Monde.

http://www.sofoot.com/l-inauguration-du … 01991.html


C'est clair ! Mexico, c'est vraiment la ville des exploits sportifs et médiatiques entre le mythique record de Bob Beamon à la longueur, les points gantés de noir de Smith et Carlos sur le podium du 200 m, la grande Seleçao de Pelé, Tostao, Gerson, Jairzinho et Rivelino ou le sacre de Maradona, auteur de la plus grande prestation individuelle d'un footballeur dans une compétition internationale...
Alain Proviste Niveau : Ligue 2
Message posté par d equateur
C'est clair !
Par contre pour 2026 ça va être compliqué à cause de la criminalité et en particulier les enlèvements de joueurs.

Pas plus tard qu'aujourd'hui, dans le contexte de la préparation à la Cipa America :

Alan Pulido, attaquant de l’Olympiakos, aurait été enlevé cette nuit.
Sa voiture aurait été interceptée par plusieurs véhicules alors qu’il rentrait d’une soirée en compagnie de son amie dans le nord-est du Mexique dans l’Etat du Tamaulipas.

Ça craint.

Dommage, car ils adorent le foot comme personne et n'ont jamais eu (à ma connaissance) de sélection à la hauteur de leur passion.


Tu as raison sur la sélection mexicaine mais ces dernières années, ils ont souvent eu une équipe très agréable à voir jouer et qui a beaucoup manqué de chance et de réalisme.
Les trois meilleurs exemples en CDM sont pour moi :
- 1986 : élimination en quart aux tab par la RFA alors que le Mexique, emmené par Hugo Sanchez, a dominé l'essentiel du match
- 2006 : défaite cruelle face à l'Argentine en 8e, dans un match où La Volpe avait pourtant dominé Pekerman tactiquement
- 2014 : égalisation in extremis des Pays-Bas en 8e et défaite dans les circonstances que l'on sait...
Le ciseau de Negrete, aie aie aie
@Alain Proviste : On a pas dû voir le même match en 1986.
La RFA domine clairement en 1ère MT. Après, le Mexique fait vraiment le taff et Schumacher est excellent d'ailleurs. Mais les Mexicains font beaucoup de grosses fautes aussi.
Quant à Hugo Sanchez, pas terrible; comme souvent en sélection (enfin comparer au carnage en club).

À noter que ce match n'avait pas eu lieu au stade Azteca : comme les Italiens en 1990, leur premier match en dehors de "leur stade fétiche" s'est soldé par une élimination aux t.a.b.
Alain Proviste Niveau : Ligue 2
Message posté par Franz
@Alain Proviste : On a pas dû voir le même match en 1986.
La RFA domine clairement en 1ère MT. Après, le Mexique fait vraiment le taff et Schumacher est excellent d'ailleurs. Mais les Mexicains font beaucoup de grosses fautes aussi.
Quant à Hugo Sanchez, pas terrible; comme souvent en sélection (enfin comparer au carnage en club).

À noter que ce match n'avait pas eu lieu au stade Azteca : comme les Italiens en 1990, leur premier match en dehors de "leur stade fétiche" s'est soldé par une élimination aux t.a.b.


C'est possible, je n'ai jamais revu le match depuis donc possible que mes souvenirs aient travesti la réalité (ça fait quand même 30 ans).
Par contre, quand je disais "emmené par Hugo Sanchez", je ne faisais pas spécialement référence à ce match ni même au Mondial 86 : c'était plus pour signaler à ceux qui étaient trop jeunes quelle était la star d'El Tri à l'époque. Mais tu as raison, Hugo Sanchez n'a jamais autant apporté à la sélection qu'au Real...
Alain Proviste Niveau : Ligue 2
Note : 1
Message posté par Franz
Le ciseau de Negrete, aie aie aie


Je viens de le remater pour la peine, sacré but c'est clair !
Alain Proviste, de memoire dans les autres coupe du monde le Mexique est aussi passé proche de lexploit :

en 1994, les mexicains sont éliminés par la bulgarie aux tirs aux buts alors quils avaient finis 1er du "groupe de la mort" devant l'eire, l'italie et la norvege

En 1998 , ils dominent et menent 1-0 devant l'allemagne avant dencaisser 2 buts coup sur coup en fin de match (comme face aux pays bas en 2014)

En 2002 pareil ils sortent 1er devant la croatie, litalie (action collective de folie sur le but de la tete de borgetti)et lequateur avant de chuter inexplicablement sur leur
ennemi americain en 8eme

Bref cest vraiment une selection que j'apprécie, qui sort toujours de tres bons joueurs mais qui a chaque fois manque de reussite et d'efficacité au moment de conclure. Vraiment dommage car en categories de jeunes ils raflent beaucoup de trophées...
Et puis ya aussi cette bete noire quest l'allemagne qui les elimine en 86 et 98... et quils auraient rencontrés sils setaient qualifies en quart en 94, 2002, 2010 sans oublier le 6-0 a la coupe du monde 78...
d equateur Niveau : DHR
Ouais. Faut qu'ils passent un cap.

Ils sont souvent bons, mais jamais vainqueurs, comme l'ont longtemps été la France, l'Espagne, les Pays Bas ; le Mexique, c'est comme la Colombie des 90ies, la Hongrie ou l'URSS avant etc ... la liste des beaux perdants est longue.

8ème ou quart, c'est bien mais au bout d'un moment ça ne suffit pas.

Chicharito est en feu dernièrement, si 2 ou 3 autres bons éléments deviennent constants à haut niveau, ça pourrait le faire bientôt. Suerte.
Stade culte, hors-normes..même si je lui préfère celui de Jalisco..

L'architecture du football mexicain semble interpellante - stade bâti par un tycoon des médias..?

Le football mexicain reste pour moi une énigme.. Stades gigantesques et archi-combles, sacrée ferveur, sacré gisement humain..et il ne parvient toujours pas vraiment à décoller ; bien du mal à saisir ce qui leur manque à travers les âges, tous les ingrédients sont pourtant là..

Je crois toutefois avoir observé un mieux qualitatif durant ces dernières éditions de Coupe du Monde, dès lors qui sait.. Car avant 1998 et pour ce que j'en ai vu, dont en archives, très franchement..
Alain Proviste Niveau : Ligue 2
Oui le Mexique a pourtant une belle génération entre les Chicharito, Vela (dommage qu'il ait renoncé à la sélection), Herrera, Layun, Guardado, Dos Santos... Le potentiel est là, faudrait pas grand chose pour que ça prenne.

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
117 19