1. //
  2. // 34e journée
  3. // Athletic Bilbao/Real Sociedad

Les 28 choses que vous ne savez peut-être pas sur le derby basque

Ce mardi soir, le derby basque opposant l'Athlétic Bilbao à la Real Sociedad va secouer cette région paisible. Voici vingt-huit bonnes raisons de ne pas rater cet événement.

7 3
- La Real Sociedad et l'Athletic Bilbao s'affrontent ce soir pour la 136e fois de l'histoire en Liga. Avantage Bilbao : 56 victoires, 34 matchs nul et 45 défaites.

- Le premier affrontement en championnat s'est déroulé lors de la première journée de l'histoire de la Liga le 10 février 1929. Un partage des points (1-1) comme symbole de fraternité liant les deux clubs. Bienzobas avait marqué pour la Real et Bergareche pour Bilbao.

- Benito Díaz pour la Real Sociedad et Máximo Arroyo pour l'Athlétic Bilbao ont été les premiers entraîneurs de l'histoire à diriger le derby. Actuellement, Ernesto Valverde est le coach des Rouge et Blanc, David Moyes celui des Blanc et Bleu.

- L'Athletic a vu le jour en 1898, grâce à des travailleurs anglais provenant du Nord-Est de l'Angleterre (Sunderland) et à des étudiants. D'où la similitude entre les maillots des deux équipes. C'est aussi pour cela que le club s'appelle l'Athletic et non l'Atlético, origine anglaise oblige.

- La Real Sociedad a également été fondée par des travailleurs anglais. Le club prend ses racines à San Sébastien en 1905 et voit le jour sous le nom de San Sebastián Football Club. Il prendra ensuite le nom définitif de Real Sociedad en 1910.

- Conscient de l'importance culturelle et identitaire se dégageant de la région, l'Athletic Bilbao prend, dès son origine, l'initiative de recruter uniquement des joueurs basques. Dans un sondage réalisé dans les années 90 par El Mundo, 70% des sondés préféreraient descendre en deuxième division plutôt que de recruter des joueurs n'appartenant pas à la région.

- De 1960 à 1980, la Real Sociedad a imposé les mêmes règles. Faute de résultats, la politique des dirigeants a depuis évolué et autorise avec parcimonie le recrutement de joueurs étrangers.
Foutue mondialisation.

- À l'inverse de l'immense majorité des derbys dans le monde, celui-ci est nettement plus unitaire et festif. Les supporters des deux camps se réunissent pour fêter l'amour du football et de la région. Voilà pourquoi, aucun (ou presque) incident n'est signalé avant, pendant ou après le match.

- L'Athletic Bilbao est le troisième club le plus titré d'Espagne derrière le Barça et le Real Madrid. 23 Coupes d'Espagne, 8 championnats et une Supercoupe viennent garnir les vitrines du club. La Real Sociedad est parvenue à glaner une Coupe d'Espagne, deux championnats et une Supercoupe.

- En 1935, Bilbao a mis sa plus grosse branlée au voisin en lui infligeant un très sévère 7-0 avec quatre buts de Bata, deux d'Elices et un de Careaga. Cette victoire reste encore à ce jour la plus importante dans le derby.

- En 1976 et 1995, la Real Sociedad a infligé deux manitas à son voisin, histoire de s'affirmer (un peu).

- Avec le Real Madrid et le FC Barcelone, Bilbao fait partie des trois équipes espagnoles à ne jamais avoir été reléguées dans leur histoire. Durant les années 1940, la Real Sociedad subit trois relégations en D2 (1941-42, 1943-44 et 1947-48) et reprendra sa place dans l'élite en fin de saison 1949. Les Txuri-Urdin reprendront l'ascenseur à l'issue de la saison 2006-2007 pour remonter en 2009-2010.

- La saison 1929-1930 a été celle de l'Athlétic Bilbao. Cette saison-là, l'équipe basque a remporté de haute volée la Liga en restant invaincue durant toute la saison. La Real Sociedad peut aussi se targuer d'une belle invincibilité. 38 rencontres sans perdre, mais sur deux saisons, 1978-80. Arsène Wenger likes this.

- Telmo Zarra est la légende de l'Athlétic Bilbao. Il est le meilleur buteur de l'histoire avec 251 buts en 277 matchs en championnat. Jesús María Satrústegui a inscrit 133 buts en 297 rencontres pour l'équipe de San Sébastien, le record du club jusqu'à présent.

- Le derby est plus qu'une partie de football, il est parfois symbole de revendications. Le 5 décembre 1976, en plein processus démocratique après la mort de Franco, les deux équipes sont entrées sur le terrain avec le drapeau basque tenu dans les mains des deux capitaines José Ángel Iribar et Inaxio Kortabarria. À l'époque, le drapeau ikurriña était le seul non reconnu parmi toutes les régions autonomes espagnoles.

- Pendant près de trente ans, entre 1929 et 1957, l'Athletic et la Real n'ont jamais réalisé de match nul à San Mamés, stade historique de Bilbao. Durant cette période, il y eut 13 victoires pour les Leones et trois pour les Txuri-Urdin.

- La plus grande victoire de la Real Sociedad chez son voisin est un succès 4-1 lors de la saison 1987-1988. La Real finira d'ailleurs vice-champion d'Espagne cette année-là.

- La plus grande période d'invincibilité de l'Athlétic chez lui s'est déroulée de 1954-55 à 1971-72. Pendant ces 17 années, la Real n'a pas réussi à vaincre son rival en douze tentatives. De son côté, de 1993 à 2001, l'équipe de San Sébastien a réalisé une série de deux victoires et six nuls sans connaître le goût de la défaite à San Mamès.

- À l'instar du premier match de l'histoire, le résultat le plus fréquemment obtenu dans ces duels a été 1-1. Un partage des points qui convient au peuple basque.

- Les derbys décisifs : en 1974-75, l'Athlétic l'emporte 2-1 dans un match importantissime dans la lutte pour ne pas être relégué en division inférieure. L'ultime rencontre de la saison 1983-1984 n'est pas en reste puisqu'à l'issue du match (2-1), les joueurs de Bilbao décrochent le titre de champion, tandis que le club de San Sébastien jouait pour une place européenne.

- Guillermo Gorostiza (1929-1930), Bata (1930-1932), Víctor Unamuno (1939-1940), Telmo Zarra (1944-47,1949-51,1952-53) Fidel Uriarte (1967-1968), Carlos Ruiz Herrero (1974-1975) : tous ont été Pichichi de la Liga avec l'Athlétic Bilbao. Paco Bienzobas est l'unique meilleur buteur du championnat pour la Real Sociedad (1929).

- Sept matchs. De 1934 à 1944, la série de victoires de Bilbao face au rival s'est étendue pendant 10 ans. La Real a par la suite réagi avec deux séries de quatre victoires consécutives en 1973-1975 et 1979-1981.

- La Real Sociedad et l'Athlétic Bilbao ne se sont affrontés qu'à quatre reprises quand les clubs se trouvaient parmi les cinq premières places du championnat : en 1979/80, 1981/82, 1987/88 et 1997/98.

- La Real Sociedad a remporté les deux derniers chocs qu'ils ont disputés dans leur ancien stade respectif. En 1993, dans l'ultime derby vécu dans l'ancien stade d'Atocha, les Txuri-Urdin ont battu le club de Bilbao 1-0. Depuis, les Bleu et Blanc jouent dans le stade d'Anoeta. Dans le stade mythique de San Mamès, l'ultime derby qui s'est joué en 2013 a vu la Real prendre une nouvelle fois les trois points (1-3). Depuis presque deux ans, les Rouge et Noir ont déménagé dans une enceinte ultra moderne à quelques encablures du vieux stade.

- Le derby basque ne se résume pas seulement à ce duel. Le Deportivo Alavés, Osasuna, le Real Unión de Irún, Eibar ou Barakaldo font également partie de la tradition régionale. Néanmoins, aucun de ces clubs ne possède l'aura ni la ferveur du mythique duel.

- En 1911, 1914, 1916 et 1921, les Leones remportent la Coupe d'Espagne. La star de cette équipe est le buteur Rafael Moreno Aranzadi, dont le surnom, « Pichichi » , a été repris pour nommer le trophée décerné chaque année au meilleur buteur du championnat d'Espagne.

- L'Athletic compte 44 000 abonnés et 452 groupes de supporters à travers le monde. La Real recense 27 000 socios pour 114 clubs de supporters.

- Avec 599 matchs, Gorriz est le joueur ayant évolué le plus grand nombre de fois avec la Real Sociedad. Avec 614 matchs, José Ángel Iribar est le pendant de Gorriz pour l'Athlétic. La fidélité, la vraie.

Par Gaultier Fabre
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
haruspice_5 Niveau : Loisir
Il paraît que l'ambiance est vraiment top.

Je n'ai malheureusement pas pu avoir de place pour ce soir. En revanche, je serai dans un bar près de San Mamés.
J_Vous_Lavezzi Niveau : Ligue 1
Le point qui manque c'est comment on écrit ce qui pourrait se traduire par "derby basque" dans la langue locale...
Je veux me fâcher avec personne mais à l'Osasuna Pampelune, on trouve beaucoup de gens qui se disent Navarrais et pas Basques.

C'est très partagé et extrêmement sensible.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
7 3