1. // Coupe d'Allemagne
  2. // Werder/Bayern

Les 2 de l'Olympe

20H ce soir dans le mythique Olympiastadion de Berlin et ses 75 000 places, finale de la Coupe d'Allemagne (connue sous le nom DFB-Pokal) entre le Werder Bremen et le Bayern München ! En jeu, un doublé pour les hommes du Nord et une deuxième marche à franchir pour les Bavarois dans leur quête d'un triplé historique.

0 2
« Une autre dimension »

Il pèse 8 kg, avoue une longueur de 52 cm et se targue d'une valeur estimée à 100 000 euros dont 210 grammes d'or pur. En outre, il peut contenir plus de 8 litres de bière : c'est le trophée de la coupe d'Allemagne que tenteront d'arracher deux des plus beaux effectifs de la Bundesliga avec en prime un chèque de 2,5 millions d'euros. Ce qui fait dire à Van Gaal qui se réjouit de l'atmosphère entourant la DFB-Pokal : « la Coupe a ici une toute autre dimension que dans tous les autres pays. Je l'ai déjà remportée en Espagne et en Hollande, je veux maintenant aussi la gagner en Allemagne » . Schaaf n'est pas en reste : « cette finale de la coupe a toujours une saveur particulière, quelque chose de nouveau, un spectacle, une fête » .

« Monsieur DFB Pokal »

Les statistiques sont, bien entendu, bavaroises : 17ème finale contre 10 seulement pour les hommes du Weserstadion mais c'est oublié l'emblématique entraineur Thomas Schaaf qui jouit d'une expérience considérable dans cette épreuve puisqu'il disputera ce soir sa 9ème finale sous les couleurs du Werder dont sa 5ème en tant que coach. En cas de succès, Thomas Schaaf deviendrait devant Karl-Heinz Feldkamp, Hennes Weisweiler, Ottmar Hitzfeld, Udo Lattek et bien entendu son mentor Otto Rehhagel, l'entraîneur le plus titré dans cette compétition. « Je croyais que j'étais à Brême. Je n'ai vu que du vert » s'esclaffe l'entraineur batave. Le vert comme les couleurs de la Fédération allemande. « Oui, nous jouons à la maison » répond laconiquement Schaaf, appelé unanimement "Monsieur DFB Pokal", confirmant une étude de l'Université de Dortmund qui montre que le Werder Bremen est le club le plus aimé cette saison notamment pour son engagement social dans la cité.

« Battre n'importe quelle équipe »

Pour cette raison c'est le respect qui prédomine au lieu d'une animosité classique nord-sud : « Le Werder est sur une courbe ascendante et peut en ce moment battre n'importe quelle équipe » déclare humblement le Croate Ivica Olic tandis que le capitaine de Bremen Torsten Frings appuie sur le fait « qu'il n'y a rien de plus beau que de gagner contre les FC Bayern » confirmant les dires de Thomas Schaaf sur « la saison extraordinaire » du club bavarois.

Mais ce sont pourtant plusieurs duels qui vont simultanément se jouer ce soir. A distance tout d'abord avec les gardiens Wiese contre Butt dans l'optique du mondial africain et dans une moindre mesure l'absent Frings en Nationalmannschaft contre son successeur désigné Schweinsteiger. Une opposition créative entre le "Spielmacher", le meneur de jeu à l'ancienne Özil contre les "Robbery" et en attaque le "Torjäger" Pizarro contre l'altruisme bavarois Olic-Müller. Le Péruvien déjà victorieux de la DFB-Pokal sous le maillot des deux équipes ! En clair la marque déposée du football brêmois tournée vers l'offensive, la "Torfabrik", contre la solidarité et le cynisme bavarois, le "mia san mia". Deux philosophies de jeu qui fonctionnent avec respectivement 71 buts marqués cette saison en Bundesliga contre 72, soient les deux plus grosses attaques en 2009-2010.

Lorsque l'on interroge Tim Wiese sur la difficulté à arrêter les tirs d'Arjen Robben, il répond : « Les ballons sont de toute façon compliqués à stopper, parce qu'ils vont très vite. Ils sont devenus tellement légers qu'ils changent plusieurs fois de direction à cause du vent » . Dans quel sens la coupe sera-t-elle poussée par Eole, dieu de l'Olympe ?

Les équipes probables :

Werder Bremen : Wiese-Fritz, Mertesacker, Naldo, Pasanen-Frings, Bargfrede, Borowski (Hunt)-Özil-Pizarro, Marin (Almeida).

Bayern München : Butt-Lahm, Van Buyten, Demichelis (Badstuber), Badstuber (Contento)-Van Bommel, Schweinsteiger-Robben, Ribéry-Müller, Olic.

Polo

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Merci Polo pour ce post d'avant match;
le bayern va l'emporter ainsi ça fera 2 sur 3 en attendant la LDC
ça peut être une saison mémorable et fantastique pour le Bayern ... ça peut aussi être une saison de regrets... En tous les cas, ils ont encore deux gros matches à jouer pour le plaisir de leurs supporters.
Bravo Polo pour cet article !
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 2