1. // Bilan
  2. // Les enseignements du mois

Les 10 leçons de novembre

Le dicton nous apprend : « Quand novembre aura fleurs nouvelles, morte saison sera cruelle » . Souvent, le monde du football ressemble à un tas de fumier sur lequel pousse des chrysanthèmes. Sofoot.com vous en fait un bouquet récapitulatif.

0 0
- Cristiano Ronaldo ne passera pas ses vacances en Bosnie

Ah les barrages ! Ah, les joies d’une qualification aux forceps ! Voilà, ce qui attendait Cristiano Ronaldo et son crew au moment de défier la Bosnie. Tout commence à l’aéroport où les Bosniens (ou Bosniaques, le gentilé change tous les ans) accueillent Cricri en beuglant des « Messi ! Messi ! Messi ! » . Puis, sur le terrain, la gueule d’amour de CR7 est balayée par les lasers. C’est que le Bosniaque (cf parenthèse précédente) est taquin. Mais celui qui fera craquer la danseuse portugaise n’est pas encore né. Cela se termine par un doigt d’honneur, une qualification lusitanienne et 2 buts de l’ami Ronaldo. L’été prochain, Elvir Rahimic ne jouera pas le guide.


- Les masques de protection étaient à fourrer dans toutes les bonnes garde-robes

La style académie de GQ et Cristina Cordula ne l’avaient pas vu venir. L’accessoire tendance automne-hiver était le masque de protection. Deux possibilités s’offrent à vous : à porter seul, en masque de super-héros, pour sublimer une tenue preppy façon Ballack et Huntelaar. Ou jouer l’intégral, du meilleur effet, couplé avec un casque de protection comme Petr Cech. En football comme en mode : la différence se fait sur des détails.


- Finalement, Ferguson ne fait pas l’unanimité

Sir Alex pensait se la couler douce. 25 années à la tête de Manchester United, des idolâtries du monde entier et une journée digne d’un après-midi sur le canapé rouge devil de Michel Drucker à se faire lustrer les groles par des langues accortes. Sauf que l’éternel gardien remplaçant Tomasz Kuszczak a décidé de sortir de sa réserve : « J’ai parlé avec Ferguson récemment. Je lui ai demandé de me laisser quitter le club avant janvier. Je lui ai dit que je voulais jouer et revenir en équipe nationale pour l’Euro mais il s’en fout. » Et de conclure en beauté : « Je suis devenu un esclave de Manchester. Je suis frustré mais je ne veux pas critiquer Sir Alex Ferguson. Ce n’est pas mon style » . Sans doute la meilleure sortie de sa carrière.


- Diaby joue toujours au foot

Au petit jeu « Qui passera le plus de temps à l’infirmerie ? » , Robben a trouvé sur sa route un sacré concurrent en la personne d’Abou Diaby. Car oui, l’échalas des Gunners pousse le mimétisme avec Vieira jusqu’au bout. En cas de retraite prématurée, un poste de scénariste pour Dr House ou Grey’s Anatomy devrait lui convenir. C’est qu’à force, le type a de la bouteille.


- L’Allemagne donne encore une leçon à l’Europe

Il n’y a pas si longtemps, le monde se pâmait devant le blairisme. Aujourd’hui, le modèle est allemand. Dans le sillage d’Angela Merkel, le football teuton donne le tempo aux lambeaux de l’Europe. La Grèce et la Roumanie veulent délocaliser un match amical à Reutlingen, en Allemagne ? C’est niet. « La Fédération allemande de football a fait savoir qu'elle est dans l'impossibilité d'autoriser un match amical Grèce-Roumanie sur son sol, le 15 novembre, pour des raisons de sécurité » . Voilà l’explication officielle. Mais dans un langage moins policé ça donnerait ça : « Les Roumains et les Grecs veulent organiser un match chez nous ? Et pourquoi pas un squash sur le mur de Berlin… Et ils vont payer comment les Grecs ? Avec de la feta ? Et les Roumains, un morceau de violon, une place offerte ? Je sais pas moi on fait comme d’hab’, on les refile aux Autrichiens. »


- La grosse frayeur de Mourinho

Ce soir là, la peur a repeint le visage de Mourinho. Il n’était pas sur le banc mais bien calé à l’intérieur d’une berline. Confondu avec Justin Bieber de passage à Madrid, le Mou a été harcelé par des grappes de jeunes filles en fleur. Bonne nouvelle : en se sortant de ce guêpier, le Special One n’a pas eu besoin de doigter les globes oculaires des assaillantes.


- Le football aux JO emmerde certains

A quelques mois de Londres 2012, David Greene jette un pavé dans la marre. Bordel, qu’est-ce que fout le foot aux JO ? Pas grand-chose selon le champion du monde du 400 mètres haies : « Si un athlète remporte l'or en badminton, il mérite que l'on s'attarde sur son succès et son histoire, pas que sa médaille soit éclipsée par ce que David Beckham a mangé au petit déjeuner » . Conclusion : « Le football n'a pas sa place aux Jeux Olympiques et beaucoup d'athlètes sont d'accords avec moi » . Encore un type qui ne veut pas que l’Angleterre mette fin à des années de disette.


- Gignac fait dans le trash talking

Rangez vos Autopsie vol.4 et vos Capital du Crime 3, le vrai caïd du mois se nomme André-Pierre Gignac. Même s’il s’est excusé depuis, Dédé a défouraillé dans tous les sens : qu’il s’agisse de Deschamps coupable d’ « enculeries » ou d’une altercation qu’un Aixois relate dans La Provence : « Tu veux que je te casse le cul, tu veux que je te casse le cul devant ta femme et tes enfants ? » . Quand il n’a pas la bouche pleine, Gignac clashe. Du lourd. Toujours.


- Messi est un homme comme les autres

On a beau passer les joueurs comme des plots, se faire des trips à la Maradona, collectionner les Ballons d’r comme d’autres collectionnent des capsules de bière, qu’on n’en reste pas moins un homme simple, avec des humiliations et des peines. Pour preuve : un chauffeur de taxi a demandé à Messi de le photographier au côté de Mascherano. Effectivement, même Sami Naceri n’aurait pas osé.


- Le foot tue

« Le football, ce n'est pas une question de vie ou de mort. C'est bien plus important que cela » . Jamais l’adage de Bill Shankly n’a semblé si vrai. Mais bon de là à perdre l’âme dans une bousculade monstre avant un Indonésie-Malaisie, il n’y a qu’un pas…

Par Adrien Ares-Rodriguez
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 0