Les 10 dates de Marcello Lippi

« Je ne veux plus entraîner, je suis vieux. » À 66 ans, Marcello Lippi a mis un terme à sa carrière d'entraîneur, même s'il laisse la porte ouverte à une sélection, après avoir gagné le championnat chinois pour la troisième fois d'affilée. La gagne, c'est le fil rouge d'une longue carrière qui l'aura vu emmener « ses deux histoires d'amour » - la sélection italienne et la Juventus – sur le toit du monde. Mais ce n'est pas tout : cigares, Coupe du monde, Sir Alex Ferguson, finales de Ligue des champions, whisky ou encore Taribo West. Et forcément Roberto Baggio.

Modififié
140 30
  • 1994 – L'arrivée à la Juventus

    Né à Viareggio en Toscane, Marcello Lippi aura connu une carrière de footballeur « honorable, mais pas brillante » d'après ses propres mots. Un libéro capitaine de la Sampdoria des années 1970, puis une carrière de Mister entamée dès ses 34 ans chez les jeunes du club génois. De 1985 à 1994, le jeune Marcello surnommé alors « Paul Newman » parcourt la Serie C2 (Pontedera), la Serie C1 (Sienne, Carrarese), la Serie B (Lucchese) et enfin la Serie A (Cesena, Atalanta, Napoli). Quand il remplace Trapattoni à la Juve en 1994, son meilleur résultat est une sixième place dans l'élite. Cela tombe bien : la Juventus n'est pas championne depuis 1986. Premier discours : « Dans ma carrière, je n'ai rien gagné. Et vous, ça fait dix ans que vous ne gagnez rien. Il est temps de changer les choses. Nous allons faire face à une grande table dressée sur laquelle chaque trophée sera un plat. Et je vous annonce que personne n'aura plus faim que nous. »

  • 1994-1995 – Le sacrifice de Baggio et le choix du système (et de Del Piero)

    En 1994, Roberto Baggio porte un Ballon d'or et sort d'une finale de Coupe du monde. Mais Lippi est connu pour changer en permanence de onze de départ et de philosophie de jeu en fonction de l'adversaire, capable de défendre très bas et de presser très haut. Un football très italien, finalement. Quand il arrive à Turin, il arrive avec un 4-3-3 qui permet à Vialli et à Ravanelli d'aller « presser jusqu'au poteau de corner » . Baggio joue ailier quand il n'est pas remplaçant du jeune Del Piero. L'important, c'est « l'esprit de groupe » . Un esprit victorieux : doublé Scudetto et Coppa Italia. Baggio dira plus tard que Lippi était « un dictateur qui dirigeait le vestiaire de façon militaire » . En fin de contrat, Baggio signe au Milan après que les Turinois ont refusé ses exigences salariales (le double du salaire de Vialli). Il a souvent été dit que Lippi n'était pas un entraîneur de stars, mais le Toscan aura eu un rôle important dans la carrière de Zidane, à propos duquel il aura eu la classe de nous offrir cette phrase : « Zidane jouait sur un nuage, un nuage sur lequel personne ne pouvait monter. »

  • 1995-1998 et 2003 – Les cinq finales de Coupe d'Europe

    Lippi sait s'adapter à l'adversaire, et son équipe devient donc rapidement une spécialiste des coupes. De 1995 à 1998, il atteint une finale de Coupe d'Europe chaque année : défaite en Coupe UEFA contre Parme, victoire en C1 contre l'Ajax, défaite en C1 contre Dortmund et enfin défaite en C1, encore, contre le Real Madrid. Après son retour à la Juve en 2001, Lippi atteindra encore une fois la finale de la Ligue des champions en 2003, pour perdre à nouveau. « Lors de la première finale, contre l'Ajax, les joueurs faisaient la queue pour demander de tirer leur penalty à la fin de la prolongation. Il suffisait d'en choisir cinq, et on avait gagné. À Manchester contre le Milan en 2003, il n'y avait pas un seul joueur qui s'était proposé. Certains saluaient leur fiancée, d'autres regardaient de l'autre côté. J'ai vite compris que l'état d'esprit n'était pas bon, et on a perdu. » Cinq finales dont quatre défaites, d'où des déceptions : « Contre le Borussia, on a payé pour des petits détails, comme Peruzzi qui avait dû prendre l'avion la veille pour aller assister à la naissance de sa fille. Contre le Real, on a perdu parce que Mijatović a marqué un but en position de hors-jeu. » Pourtant, Lippi avait tout tenté : à la mi-temps de la finale 97 contre Dortmund, alors que ses hommes perdent 2-0, il reste sur la pelouse à fumer un cigare et laisse seuls ses joueurs dans le vestiaire, espérant une réaction. Del Piero réduira le score, mais le remplaçant Ricken glacera les espoirs turinois sur son premier ballon (1-3).

  • 1999-2000 : L'échec milanais

    En 1999, Lippi est séduit par l'ambition milanaise de Massimo Moratti. Le Toscan pose ses valises côté intériste, et demande au président de faire venir son Peruzzi, son Jugović et son Vieri, tous entraînés à la Juve. Près de 140 milliards de lires plus tard, Lippi a une armada offensive composée de Ronaldo, Vieri, Zamorano, Baggio, Recoba, ainsi que d'autres recrues telles que Blanc, Di Biagio ou encore Panucci. Mais entre la malchance des blessures de Ronaldo – en novembre contre Lecce, puis en avril contre la Lazio – et la mésentente avec Baggio, l'Inter vit une saison de montagnes russes et de polémiques plus ou moins drôles. Dans les plus : « Toute l'équipe était en train de déjeuner, sauf Taribo West. Je demande de le faire venir, et là le joueur revient et me dit : "J'étais en train de prier, Dieu m'a dit qu'aujourd'hui je dois jouer." J'ai rigolé, et je lui ai dit qu'à moi, il ne m'avait rien dit du tout… » Dans les moins : la haine cordiale avec Baggio. Le 23 janvier 2000, Baggio est titulaire pour la première fois de la saison à Vérone. Roby marque, et se présente en zone presse avec un curieux chapeau affichant le message « Matame si no te sirvo » (tue-moi si je ne te sers à rien). Lors du dernier match de la saison, c'est néanmoins Baggio qui marque un doublé contre Parme pour qualifier les Nerazzurri en C1. Les conséquences sont dignes d'un drame à l'italienne : Baggio devait rester uniquement en cas de départ de Lippi, or Lippi ne devait rester qu'en cas de qualification en C1. Baggio et l'Inter poursuivront leurs destins tortueux respectifs chacun de leur côté.

    Youtube

  • 2001 – Le retour à la Juve

    À l'été 2001, Lippi revient à Turin. Neuf mois plus tard, sa Juve est dans la course au titre au moment de la dernière journée, le 5 mai 2002. Au programme : Udinese-Juventus et Lazio-Inter. L'Inter ne doit pas gagner si les Bianconeri veulent conquérir leur premier Scudetto depuis 1998. « Ce match, on l'a vécu avec beaucoup d'émotions, tout simplement parce qu'on a résolu nos problèmes en dix minutes avec deux superbes buts (Trezeguet et Del Piero). Après, il s'agissait d'attendre les nouvelles de Rome… » La Juve remporte le sprint final et Trezeguet finit la saison avec 24 buts en 34 matchs (et zéro penalty).

  • 2006 – Le chef-d'œuvre

    Les Italiens ont longtemps cultivé une relation particulière avec Marcello Lippi. Incapable de gagner ailleurs qu'à Turin, capable de virer un Roberto Baggio divin, subissant les attaques de Zeman sur le doping des années 1990 à Turin, et puis les troubles du Calciopoli. Mais tout ça, c'était avant 2006. Le chef-d'œuvre d'une carrière qui aura fini par couvrir les années 80, 90 et 2000, et donc par faire la transition entre l'ère de Sacchi et Trapattoni, et celle d'Ancelotti, Mancini, Spalletti ou encore Prandelli. Du choix de l'hôtel à la séance de penaltys, Lippi signe un sans-faute. Daniele De Rossi est l'un de ces Italiens pour qui il y aura eu un avant et un après 2006. « Après mon erreur face aux USA, où mon coup de coude m'a suspendu pour 4 matchs, il m'a quand même fait jouer la finale. Peu d'entraîneurs l'auraient fait. Avant de le connaître, il ne m'était pas sympathique, puis j'ai appris à le connaître. Il a été merveilleux avec moi. Je ne me sentirais pas champion du monde si je n'avais pas joué cette finale. (…) Le penalty, je voulais à tout pris le tirer, j'aurais eu plus de regrets en ne tirant pas qu'en le manquant. Je me souviens que mes coéquipiers étaient étonnés de me voir tirer, alors que le sélectionneur avait dit "Tu tires ? Ok. Ok. De Rossi. Ensuite ?" » (So Foot n°114) Ensuite, les joueurs se dévouent rapidement : Materazzi, Grosso, Pirlo et Del Piero. Seulement, ce dernier refuse de tirer en premier alors que Lippi le lui demande. Ce sera finalement Pirlo, sous la barre.

  • 2006 – La célébration solitaire

    La carrière de Lippi aura donc été cette quête du groupe parfait, ultime, fort et encore meilleur dans les moments difficiles. Ce groupe, c'est celui de l'Italie 2006, capable de faire face à la blessure de Nesta, de remonter divers résultats, de battre l'Allemagne à domicile et de revenir en finale contre les Bleus. Gennaro Gattuso l'expliquera ainsi : « Grand entraîneur et grand homme : c'est un maestro. Dans ce groupe, il n'y avait aucune règle écrite, mais c'était comme s'il y en avait eu plein parce que personne ne bronchait ; ça, ça signifie savoir gérer une équipe. » Après la fête, Lippi savoure : « Je suis rentré à l'hôtel et je me suis enfermé dans la chambre. J'ai pris un cigare, sorti un verre de whisky, j'ai mis le DVD dans le téléviseur et j'ai tout revu : les discussions d'avant-match, le match, et tout l'après-match, encore et encore, en buvant et fumant jusqu'à 6h du matin. Un moment exceptionnel. »

  • 2010 - L'échec sud-africain, à la Del Bosque

    En juin 2014, avant le Mondial brésilien, Lippi avait été questionné à propos des choix de Del Bosque : « Il a préféré sélectionner des anciens plutôt que des jeunes, parce qu'ils savent bien réagir en cas de moments difficiles, et c'est important dans ces compétitions. » Quatre ans plus tôt, Lippi fait confiance à « sa » colonne vertébrale pour aller défendre son titre mondial en Afrique du Sud, et exclut par la même occasion la fantaisie de Cassano et Miccoli. Ce dernier déclarera : « Lippi ne connaît pas Palerme. Il n'est jamais venu nous voir malgré notre grande saison. Il suffit de voir que mes coéquipiers étrangers sont à la Coupe du monde et que nous, les Italiens de l'effectif, nous sommes tous restés chez nous. La Juve a fait une saison plus que moyenne et Lippi a appelé presque toute l'équipe... » Dont Simone Pepe. La bande du capitano Cannavaro sera défaite dès le premier tour, comme celle de Del Bosque…

  • 2011-2014 - Le voyage de Marco Polo, au Guangzhou Evergrande

    Marcello Lippi quitte l'Europe et s'envole pour la Chine et ses millions. À Canton, il fera du Guangzhou Evergrande un triple champion national et remportera même la Ligue des champions d'Asie. Alors que Marco Polo était parti avec son père et son oncle, Marcello fait venir Alessandro Diamanti puis Alberto Gilardino. « J'étais très enthousiaste quand je pensais à ce que pouvait m'offrir une expérience en Chine, mais je dois dire que j'ai reçu encore plus que ce que je pouvais m'imaginer. » Aujourd'hui, Lippi dit « en avoir fini avec les clubs, mais être prêt à envisager une équipe nationale… »

  • Toujours – Sa relation avec Sir Alex Ferguson

    Durant toutes ces années, la Juve de Lippi et le Manchester United de Ferguson se seront opposés à huit reprises en C1 (97, 98, 99, 2003). Élégants, résistants aux changements d'époques et toujours pleins de ressources en termes de management, les deux hommes auront construit une relation faite de football, cigares, vin, whisky et langue française. Lippi : « Il m'a souvent dit qu'il avait pris exemple sur ma Juventus pour construire son grand Manchester United. (…) Je ne parle pas anglais et son accent est assez unique, donc on avait toujours eu besoin d'un interprète. Puis, on a découvert qu'on parlait tous les deux français et on s'est mis à communiquer comme ça. On a eu une super relation, on s'est échangé des bouteilles. Il me donnait du whisky et je lui donnais du vin qu'il aimait beaucoup. On discutait de tout. » Dans son autobiographie, Sir Alex écrit : « Marcello Lippi est un homme très impressionnant. Le regarder dans les yeux suffit pour te faire comprendre que tu as affaire à quelqu'un de serein qui maîtrise parfaitement son domaine professionnel. Parfois, il a les yeux qui brûlent de sérieux, d'autres fois il te fait un clin d'œil, et quelques fois il peut aussi t'examiner avec méfiance. Mais ses yeux sont toujours vifs et intelligents. Personne ne pourrait faire l'erreur de prendre Lippi à la légère » Une admiration sans frontières. En 1999, l'Écossais avait écrit : « He's such a good looking bastard, he makes the rest of us look like Bela Lugosi » (C'est un si bel homme ce salaud, il nous fait tous ressembler à Bela Lugosi). Voilà Marcello Lippi, une certaine idée de cette Italie à la fois autoritaire, maligne et classe.

    Par Markus Kaufmann À visiter :

    Le site Faute Tactique

    Le blog Faute Tactique sur SoFoot.com
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié

    maxleharmek Niveau : CFA
    Message posté par ParisianoLF
    http://www.sofoot.com/lippi-revient-sur-sa-decision-191412.html


    "même s'il laisse la porte ouverte à une sélection".
    Des titres achetes avec la Juve et une coupe du monde gagnee grace a la schnouf? Vraiment y'a besoin de tout ce tintamarre?

    Message posté par ParisianoLF
    http://www.sofoot.com/lippi-revient-sur-sa-decision-191412.html


    sacré farceur !
    green manba Niveau : Loisir
    Il ne pleut déjà pas assez ..Merci so foot ! De voir lippi avec en main la coupe du monde à plombé ma journée.
    "une certaine idée de cette Italie à la fois autoritaire, maligne et classe." Autant etre exhaustif et completer "... et aussi avec un p*tain de poil sur la main ou les connections priment sur le travail et l'effort..."
    La finale contre Dortmund et le but de L. Ricken, je m'en souviens encore
    Briggy1897 Niveau : DHR
    Il est la raison pour laquelle celui qui aurait peut-être pu être le plus grand joueur italien de l'histoire n'a jamais manqué aux fans de la Juve.

    Un énorme bonhomme, dont la seule erreur aura été de revenir en 2010. Ceci étant, je ne crois pas que qui que ce soit aurait pu gagner cette année là (les gens réclamaient Cassano et Balotelli plus que Miccoli. On voit ce que ça a donné en 2012, avec le 4-0 et des jeunes loups transparents).

    Transitionner avec succès à Guangzhou, c'était risqué également, malgré les gros moyens mis à disposition par le club. On voit bien que certaines belles écuries ont mal géré ces gros moyens (coucou Didier-Nico). Gagner la C1 asiatique, tendu.

    Bref, j'espère le voir encore en sélection nationale européenne un jour, histoire de le revoir coacher à la téloche.
    Pour la précision Ferguson a écrit que ce qu'il avait pris en exemple à la Juve ce n'était pas l'organisation tactique mais la "grinta", l'envie de gagner.

    Pour ma part je reste convaincu que si la fédération italienne bien aidée par la presse n'avait pas poussé Lippi dehors en 2006, l'euro 2008 aurait pu finir différemment que par une élimination aux tirs aux buts.
    Il aura remporté 2 finales sur 6 (des grandes compétitions, hors C1 asiatique). Il aurait pu les choisir l'enfoiré ... Pendant qu'on était en train de chialer nos races et de décuver brutalement, lui se fumait des cigares et buvait son bourbon en matant la conf' de presse rageuse de Domenech ...
    On avait Zidane et Domenech. Eux n'avaient pas fuoriclasse mais avaient Lippi.
    Malgré toute sa classe, cette finale me dégoûtera toujours.
    Message posté par ezequiel
    Des titres achetes avec la Juve et une coupe du monde gagnee grace a la schnouf? Vraiment y'a besoin de tout ce tintamarre?



    T'aurais préféré une victoire du beauf Domenech avec ses CF et pénalty bidons peut-être ?
    Sinon, deux choses m'ont fait sourciller.

    De Rossi : "Je ne me sentirais pas champion du monde si je n'avais pas joué cette finale."

    Les 12 autres joueurs qui n'ont pas participé apprécieront, surtout Nesta.

    Miccoli :"Lippi ne connaît pas Palerme. Il n'est jamais venu nous voir malgré notre grande saison."

    Pour rappel en 2006, 4 joueurs étaient de Palerme : Zaccardo, Grosso, Barzagli et Barone.
    Belle mauvaise foi.
    LaPaillade91 Niveau : Loisir
    Et c'est reparti.

    Dès qu'on est dans le foot italien, quand on évite les commentaires chauvins (italiens), on a droit aux bons gros trolls Zidane Domenech & co

    Un jour, ça discutera normalement, peut être
    Un des plus grands. Chapeau pour la carrière et merci pour cette 4e étoile :D
    Message posté par ezequiel
    Des titres achetes avec la Juve et une coupe du monde gagnee grace a la schnouf? Vraiment y'a besoin de tout ce tintamarre?



    Quelle méconnaissance totale du foot...tu n'as pas connu l'ère Vialli-Baggio et la magie de la C1 contre Dortmund d'Hitzfeld
    Que de similitude entre la Squadra de 2006 et notre team France : deux équipes peu flashies au style de jeu archaïque ( compare a L'Allemagne et l'Espagne) mais qui dégageaient une force collective et un esprit de la gagne sans pareil.
    Buffon, Pirlo, De Rossi, Del Piero, Inzaghi, Cannavaro, Materrazi
    Barthez, Thuram, Gallas, Sagnol, make, Viera, Zidane, Henry...
    Les derniers vestiges d'un football authentique et romanesque avant l'arrivée des robotise Messi et Ronaldo.
    Benito-Bx Niveau : CFA
    Superbe article sur un immense entraîneur.
    flemmardo Niveau : CFA2
    Et un bon connaisseur de bouffe en plus !

    Merci pour tout Marcello ! Je ne pouvais pas supporter la France en 2006 quand il y a ce monsieur en face et surtout...celui qui pense que Domenech mérite d'être champion du monde à la place de ce scientifique du football doit être brulé vif afin qu'il soit purgé de sa bêtise diaboliquement infernale, rien que ça.
    flemmardo Niveau : CFA2
    Message posté par kikette38
    Sinon, deux choses m'ont fait sourciller.

    De Rossi : "Je ne me sentirais pas champion du monde si je n'avais pas joué cette finale."

    Les 12 autres joueurs qui n'ont pas participé apprécieront, surtout Nesta.

    Miccoli :"Lippi ne connaît pas Palerme. Il n'est jamais venu nous voir malgré notre grande saison."

    Pour rappel en 2006, 4 joueurs étaient de Palerme : Zaccardo, Grosso, Barzagli et Barone.
    Belle mauvaise foi.


    Pour De Rossi c'est peut-être en référence à sa suspension. Ca peut être relevé comme maladroit, seulement tout le monde sait plus ou moins que certains ont plus de mérite que d'autre tu ne crois pas ? (Zidane en 2006 par exemple)

    Sinon bien vu pour Palerme ! Zaccardo étant avec Zidane le seul a avoir marqué un but a Buffon durant cette coupe du monde.
    Note : 3
    Message posté par buju
    Eux n'avaient pas fuoriclasse mais avaient Lippi.
    Malgré toute sa classe, cette finale me dégoûtera toujours.


    Pas de fuoricalsse? Peut être pas au niveau de Zidane, mais Totti, Pirlo, Cannavaro ou Buffon (pour n'en choisir qu'un par rôle) ont écrit l'histoire du foot.
    Hier à 22:27 Le missile en lucarne de Podolski 5 Hier à 21:02 Quand Kylian Mbappé va aux cages 13
    Hier à 17:15 Une réforme de la réglementation des transferts ? 13 Hier à 16:35 SO FOOT CLUB - Spécial Coupe de France Hier à 15:22 Deniz Aytekin ne sera pas suspendu 17
    Partenaires
    Olive & Tom Logo FOOT.fr
    Hier à 14:36 Monaco aurait refusé 110 millions pour Mbappé 85 Hier à 14:06 L'agent de Lacazette nie avoir rendu visite à l'Atlético 40 Hier à 13:38 Madère baptise son aéroport en hommage à CR7 18 Hier à 12:03 Une vidéo anti-Wenger embarrassante 35 Hier à 11:23 Un lob soyeux au Chili 2 Hier à 10:43 Rooney de plus en plus proche d'Everton 42 mardi 21 mars Baston entre parents pendant un match de jeunes à Majorque 20 mardi 21 mars La praline de Novick 5
    mardi 21 mars En cas de montée en L2, Chambly jouerait au Mans 11 mardi 21 mars David James voit Joe Hart à la Juve 34 mardi 21 mars Bizutage en règle pour les néo-Bleus 17 mardi 21 mars Courtois n'ira pas au Real 27 mardi 21 mars Sven Kums expose ses photos Instagram 15 mardi 21 mars La boulette du gardien de San José 5 mardi 21 mars Schweinsteiger à Chicago 26 lundi 20 mars Un arbitre ghanéen suspendu à vie 21 lundi 20 mars Une équipe de D2 agressée à son hôtel 9 lundi 20 mars Jallet en renfort 40 lundi 20 mars Gago écrase son adversaire 11 lundi 20 mars Florentin et Mathias Pogba font le show à la télé 26 lundi 20 mars Le capitaine de Derry City retrouvé mort 11 lundi 20 mars Mon Petit Gazon : les tops et les flops de la 30e journée 5 dimanche 19 mars Rabiot relève le PSG 1 dimanche 19 mars Draxler donne l'avantage au PSG 2 dimanche 19 mars Lacazette ouvre le score au Parc 1 dimanche 19 mars Le caramel de Griezmann 8 dimanche 19 mars Quand le match Chambly-Marseille Consolat dégénère 19 dimanche 19 mars Le coup franc magistral de Mertens 10 dimanche 19 mars Pronostic PSG Lyon : jusqu'à 600€ à gagner sur l'affiche de Ligue 1 dimanche 19 mars Puni, il doit nettoyer les sièges du stade 14 dimanche 19 mars Un joueur ghanéen se trahit en interview 6 samedi 18 mars Les Ultramarines rendent hommage à Triaud, qui craque un fumigène 9 samedi 18 mars La bataille du ciel pour Wenger 15 samedi 18 mars La femme de Michael Essien rachète un club de D3 italienne 6 samedi 18 mars Un gardien complètement fou en Angleterre 8 samedi 18 mars Yaya Touré à United ? 15 samedi 18 mars Fernandão se fracture le bras vendredi 17 mars Une statue parodique de Peter Lim aux Fallas de Valence 3 vendredi 17 mars Golazo en Copa Libertadores 4 vendredi 17 mars Crystal Palace veut garder Sakho 12 vendredi 17 mars Le musée de la FIFA se sépare de la moitié de ses collaborateurs 10 vendredi 17 mars 211€ à gagner avec Monaco & Naples jeudi 16 mars Les buts de Roma - Lyon 1 jeudi 16 mars Les Aigles noirs à la fête 2 jeudi 16 mars La Ligue 1 aura bientôt son naming 51 jeudi 16 mars Pendant ce temps-là, Benzema se la coule douce au soleil 56 jeudi 16 mars À table avec Carlo Ancelotti 38 jeudi 16 mars Le triple arrêt d'Oblak contre Leverkusen 12 mercredi 15 mars Le coup de boule de Bakayoko mercredi 15 mars Leroy Sané sonne Monaco mercredi 15 mars Fabinho double la mise pour l'ASM mercredi 15 mars Le but de Mbappé mercredi 15 mars L'UJSF demande d'arrêter de filmer en tribune de presse 11 mercredi 15 mars Golazo en Uruguay 7 mercredi 15 mars Un club de D2 suédoise veut sanctionner ses joueurs qui simulent 15 mercredi 15 mars Des photos de mariage au stade d'Anderlecht 2 mercredi 15 mars Lukaku a refusé une prolongation à 140 000 livres par semaine 25 mercredi 15 mars 7000 km pour un match de D2 russe 15 mercredi 15 mars Une émission espagnole dévoile un maillot parodique du Barça 13 mercredi 15 mars Pronostic Monaco Manchester City : jusqu'à 735€ à gagner sur l'affiche de Ligue des Champions mardi 14 mars Deux joueurs suspendus un an pour agression sur un arbitre 5 mardi 14 mars Pirlo : « Pour rivaliser, la MLS doit supprimer les restrictions de transferts » 27 mardi 14 mars Un ultra de D3 argentine tire sur des supporters adverses 24 mardi 14 mars Les candidats de l'UEFA au Conseil de la FIFA sont connus 1 mardi 14 mars Des nouvelles de Michael Essien 8 mardi 14 mars Au Brésil, un match vire au chaos total 17 mardi 14 mars Wylan Cyprien sera opéré ce mardi 14 mardi 14 mars Le bourreau d'Axel Witsel lourdement sanctionné 37 mardi 14 mars Everton veut blinder la clause de Lukaku 11 lundi 13 mars Après son carton rouge, il est rétrogradé en équipe réserve 9 lundi 13 mars Ils s'embrouillent pour tirer un péno... et le ratent 9 lundi 13 mars Wayne Shaw vend des tourtes 5 lundi 13 mars Il se balade sur le terrain avec une barre de fer 26 lundi 13 mars Yuya Kubo se balade dans la défense adverse 4 lundi 13 mars Mon Petit Gazon : les tops et les flops de la 29e journée 17 lundi 13 mars Reprise de folie au Kosovo 5 lundi 13 mars 299€ à gagner avec Monaco - City & Leicester - FC Sévillle lundi 13 mars Bale investit dans un pub au pays de Galles 9 lundi 13 mars Un Sénégalais tente de jeter un sort dans le but zambien 7 dimanche 12 mars La belle boulette de Navas 9 dimanche 12 mars Le but dingue de Depay 13 dimanche 12 mars Mats Hummels s'offre le tacle de l'année 15 dimanche 12 mars Wylan Cyprien revient sur sa blessure 12 dimanche 12 mars Un fan de Tottenham remercie la Croix rouge flamande 1 dimanche 12 mars L'œil de faucon d'un arbitre américain 7 dimanche 12 mars King Kazu devient le plus vieux buteur de l'histoire 8 dimanche 12 mars Un but « bumper » en Ukraine samedi 11 mars Pedro Caixinha nouveau coach des Rangers 3 samedi 11 mars Infantino appuie Čeferin contre Trump 6 samedi 11 mars Grève des arbitres au Mexique 1 samedi 11 mars Un csc ridicule au Danemark 4 samedi 11 mars Une mine en championnat tunisien 2 vendredi 10 mars Kaboré plaît en Chine 9 vendredi 10 mars En prison depuis 2010, Bruno pourrait reprendre le foot 29 vendredi 10 mars Hitzlsperger : « On ne fait pas son coming-out pour énerver les hétéros » 22 vendredi 10 mars 321€ à gagner avec PSG, Spartak & Chievo - Empoli vendredi 10 mars Zaza définitivement à Valence dès ce week-end 3 vendredi 10 mars Le stade fumi-friendly d'Orlando 9 vendredi 10 mars Un cavalier allemand trolle le BvB 3 vendredi 10 mars Le tifo fumeux de Copenhague 2 vendredi 10 mars Joe Hart ne veut pas retourner à City 16 vendredi 10 mars Gerrard bientôt dans le staff de la sélection ? 5 vendredi 10 mars La séance de tirs au but remise en question 13 jeudi 9 mars Les buts de Lyon - Roma 7 jeudi 9 mars Cruzeiro sort un maillot spécial 7 jeudi 9 mars Anthony Vanden Borre accueilli en héros en RDC 16 jeudi 9 mars L'Asie monte à son tour au créneau pour le Mondial à 48 24 jeudi 9 mars Arsenal casse sa tirelire pour prolonger Özil 26 jeudi 9 mars Xabi Alonso raccrochera en fin de saison 4 jeudi 9 mars André-Pierre Gignac enfonce Paris 38 jeudi 9 mars Neymar chambre le PSG 17 mercredi 8 mars Jérémy Mathieu se lâche dans les vestiaires 27 mercredi 8 mars Sergi Roberto abat le PSG 8 mercredi 8 mars Neymar relance tout ! 3 mercredi 8 mars Le penalty de Messi ! 2 mercredi 8 mars Kurzawa se troue pour Barcelone mercredi 8 mars Le but de Suárez d'entrée 1 mercredi 8 mars Eric Thomas détruit la FFF 2 mercredi 8 mars Everton veut retenir Lukaku à tout prix 2 mercredi 8 mars La Juventus bouillante sur Tolisso 47 mercredi 8 mars Mourinho aime Mbappé 49 mercredi 8 mars Christopher Aurier en garde à vue 35 mercredi 8 mars Un match caritatif entre des légendes françaises et italiennes 11 mercredi 8 mars BT fait monter les droits TV de la Premier League 17 mercredi 8 mars Les Parisiens discutent du match retour avec des pizzas 25 mercredi 8 mars Le président de Palerme se fait tatouer le blason du club 6 mercredi 8 mars Isco intéresse Paris 28 mercredi 8 mars Chapecoense gagne en Copa Libertadores 9 mercredi 8 mars Le Bayern trolle encore Arsenal 75 mercredi 8 mars Les Bleues remportent la She Believes Cup 13 mercredi 8 mars Pronostic FC Barcelone PSG : jusqu'à 1100€ à gagner sur l'affiche de Ligue des Champions 8 mardi 7 mars Dortmund se positionne sur Lacazette 45 mardi 7 mars Deux rescapés de Chapecoense retenus en Copa Libertadores 3 mardi 7 mars Le Munich 1860 maintient son boycott médiatique 9 mardi 7 mars Le Roi Bendtner rejoint Rosenborg 20 mardi 7 mars Les réformes proposées par la FA jugées insuffisantes 11 mardi 7 mars Huit ans de prison pour l'ancien président de la fédé du Salvador 11 lundi 6 mars Carlo Tavecchio réélu à la Fédération italienne 9 lundi 6 mars Au Monténégro, zéro but en cinq matchs 8 lundi 6 mars Il marque sur la remise en jeu 2 lundi 6 mars Des fans foutent le bordel en D8 anglaise 11 lundi 6 mars Un arbitre belge sauve un joueur 7 lundi 6 mars Mon Petit Gazon : les tops et les flops de la 28e journée 3 lundi 6 mars Chapecoense revient en Copa Libertadores 3 dimanche 5 mars 296€ à gagner avec Barcelone - PSG & Dortmund - Benfica 4 dimanche 5 mars Verratti a désormais sa chanson au Parc 25 dimanche 5 mars La chaude ambiance du PAOK 23 dimanche 5 mars Un entraîneur autrichien viré pour trafic de coke 6 dimanche 5 mars Dries Mertens, un buteur qui a du chien 7 dimanche 5 mars Modrić sort sous l'ovation du public d'Eibar 8 dimanche 5 mars Les Pays-Bas, c'est le Brésil ! 9 dimanche 5 mars Mathias Pogba marque au bout de 48 secondes dans le derby de Rotterdam 7 dimanche 5 mars Des supporters du Benfica lancent un siège sur un gardien 3 dimanche 5 mars Coman bientôt définitivement au Bayern 33 dimanche 5 mars Deux golazos en deux minutes à Cruz Azul 1 samedi 4 mars Bientôt la vidéo dans le football anglais ? 4 samedi 4 mars Les futures séances de tirs au but se joueront-elles au tie-break ? 14 samedi 4 mars Guardiola a Yuri Berchiche dans son viseur 19 samedi 4 mars Bientôt des caméras sur les arbitres amateurs anglais? 1 vendredi 3 mars Le foot français pleure son Kopa 3 vendredi 3 mars Un gardien se prend une douche de (faux) billets 2 vendredi 3 mars Un supporter passe un test de langue pour acheter des tickets 6 vendredi 3 mars Les joueurs argentins en grève 3 vendredi 3 mars Les joueuses suédoises remplacent leur nom par des citations 5 vendredi 3 mars D'après la CGT, ils étaient cinq à réclamer le départ d'Alexis Sánchez d'Arsenal 25 vendredi 3 mars Plus de 2000 arbitres amateurs anglais en grève ce week-end 1 vendredi 3 mars Exclu : 150€ offerts au lieu de 100€ chez France-Pari ! vendredi 3 mars 200€ à gagner avec Monaco & la Juventus jeudi 2 mars Les fans de deux clubs manifestent contre leur président Duchâtelet 1 jeudi 2 mars Freddy Adu vers la D2 polonaise ? 23
    140 30