1. // Ligue 2 – 4e journée
  2. // Créteil / Istres

Leroy, un dernier pour la route

Un peu plus de six mois après avoir annoncé sa retraite, Jérôme Leroy a décidé de rechausser les crampons pour un ultime challenge au FC Istres. Un choix surprenant, comme l’ancien joueur du PSG et de l’OM a su en faire dans sa carrière. Mais à bientôt 39 ans, l’esthète au caractère bien trempé ressent encore le besoin de prendre et de donner du plaisir sur un terrain. Et en plus, il est déjà décisif.

Modififié
415 20
Un peu la mort dans l’âme, on s’était fait à l’idée qu’on ne le reverrait plus. Mais comme Jérôme Leroy ne fait jamais rien comme personne, il a surpris tout le monde. Une feinte de plus de celui qui avait annoncé sa fin de carrière en décembre dernier, après six mois à avoir cherché le bon challenge, en vain. Le retour de l’ancien Parisien sur les terrains, on le doit à Frédéric Arpinon, administrateur du FC Istres. Si, si, Frédéric Arpinon, l’ancien milieu du FC Metz époque Pirès-Pouget. « J’avais déjà été sollicité la saison dernière par Fred. Il m’a repassé un coup de fil, explique Leroy. Il m’a dit qu’Istres cherchait un joueur d’expérience pour encadrer les jeunes. Il m’a demandé si je voulais replonger. Je lui ai dit : "Je ne sais pas, je n’ai pas joué depuis un an." Il m’a répondu : "Ce n’est pas grave, on a besoin de toi." Et j’ai cédé. »

Ce n’était pourtant pas gagné. Leroy avait tourné la page, un peu dégoûté par sa fin de parcours à Évian Thonon Gaillard et par le monde du foot en général. Bernard Casoni, coach de l’ETG jusqu’en janvier 2012, en sait quelque chose, lui que Leroy s’était payé dans la presse après avoir ciré le banc sous les ordres de l’actuel coach de l’AJA. « Il y a un décalage. Jérôme, c'est un artiste. En termes de jeu, il est en avance par rapport à nous, se justifiait alors Casoni dans les colonnes de L'Équipe. Il va sentir un truc, donner le ballon dans le trou, mais on n’aura même pas fait l'appel… Ses qualités ne correspondent pas aujourd'hui à ce dont on a besoin, ou plus ponctuellement. »

Joue-la comme Gravelaine

En quelques mots, Casoni avait résumé le paradoxe Jérôme Leroy. Un joueur idéal, technique, endurant, combatif, capable de marquer et de donner des passes décisives, mais qui joue encore comme quand il était gamin à Béthune. Donc difficile à intégrer durablement dans une équipe. Mais c’est pour faire du Jérôme Leroy qu’Istres a recruté l’ancien Parisien. Pour apporter son vécu, son caractère et sa patte de velours. « C’est un immense honneur qu’il vienne à Istres, avouait José Pasqualetti, l’entraîneur provençal, juste après la signature de Leroy. Nous avons perdu des joueurs d’expérience, comme par exemple Akrour et Chelle. Il était important pour nous afin d’encadrer les jeunes, d’avoir un garçon d’expérience. J’avais aussi pensé à Cédric Barbosa que j’ai eu au téléphone. Leroy est un joueur très talentueux et c’est un garçon d’expérience qui va nous apporter énormément. Quand on voit son palmarès, on ne peut qu’apprendre à ses côtés. Jérôme est quelqu’un de très professionnel, il avait envie de retrouver un club. »

Istres ne regrette déjà pas son choix. En trois journées, l’homme à la chevelure désormais plus sel que poivre a marqué deux fois, dont un amour de volée du pied droit en pleine lucarne à Brest (3-1). Un geste qui prouve, s’il le fallait, que malgré ses 38 ans bien tassés, il reste au-dessus du lot. Le tableau semble donc presque idyllique, si ce n’est que le numéro sept istréen ne pourra pas tout faire tout seul, dans une équipe qui ne semble pas taillée pour jouer autre chose que le maintien et qui cherche toujours son premier succès de la saison. Venu pour encadrer un groupe très jeune, comme Xavier Gravelaine l’avait déjà fait à Istres en 2003-2004, Leroy a quand même sa recette pour que son club s’en sorte. Une recette d’esthète, forcément : « J’ai envie d’inculquer aux jeunes que quand on prend du plaisir, en général on est récompensé. »

L’expérience du MMA

Le plaisir, encore et toujours. Pendant que d’autres courent après un job de consultant ou dépriment une fois leur carrière terminée, l’ancien milieu de l’OM avait choisi une autre voie. Et forcément, encore là où on ne l’attendait pas : dans le MMA. Incognito, celui qui assure qu’il aurait refusé une sélection en équipe de France car il ne s’y serait pas senti légitime, a poussé la porte d’un club de Mixed Martial Arts du côté de Rennes. Cinq fois par semaine, il a enfilé les gants et enchaîné les coups de pied et de poing. Un entraînement qui pourrait lui servir en cas d’embrouille sur le terrain cette saison ? L’intéressé assure que non : « J’ai pu me rendre compte qu’il fallait savoir se canaliser. » Istres, le dixième club de sa carrière, profitera aussi de ça.

par Alexandre Alain
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Master of footix Niveau : Loisir
Flippant, plus il veillit, plus il ressemble à Samy Naceri.
Note : 3
Lui et Mickael Pagis, deux mecs qui seraient devenus des stars en Premier League..
Immense joueur que j'ai adoré détester quand il était à Paris et que j'ai adulé à l'OM. Un technicien incompris avec un état d'esprit irréprochable. Dommage que les acteurs du monde du foot soient si "reprochables" et préfère les Thauvin aux Pagis ou Savidan...
derIngenieur Niveau : CFA
Note : -2
Leroy Merlin, et les envies de jouer à Istres prennent vie !
Leroy est mort, vive Leroy.
ConnardLeBarbant Niveau : Ligue 1
Note : 1
Leroy, je t'aime ! Footballistiquement parlant.
volontaire82 Niveau : Loisir
Ce mec a une tête à finir dans game of thrones...
Stan Key Lubric Niveau : CFA
Je me souviens d'une fois, quand j'étais petit et que j'allais encore voir le PSG au camp des loges, où l'équipe faisait un jeu d'opposition. Bonne ambiance, jeu engagé mais propre...

Mais Leroy ne faisait que râler. Vraiment. Il prenait le chou à tout le monde, il pinaillait sur tous les ballons (comme le ferait Verratti aujourd'hui en match officiel...).

A un moment, l'équipe dans laquelle jouait pas Leroy marque et on l'entend hurler "main, il y a main!". Tout le monde rigole, même les joueurs, qui continuent à jouer. Mais pas Leroy. Lui, il va voir l'entraîneur (Ricardo je crois) pour réclamer qu'on refuse le but, il peste et râle et fait des grands gestes en montrant à tout le monde qu'il y avait main et que le but n'est pas valable...

A l'époque, je m'étais dit que c'était vraiment un connard. J'ai jamais pu le sentir depuis, malgré ses qualités de passe et de dribble. J'ai toujours eu cette image d'un pauvre gamin gâté qui pleure à l'entraînement parce qu'on lui a mis un but et qu'il trouve ça injuste.

Maintenant il a 39 ans et je suis certain qu'il est resté le même. J'aimerais bien avoir un commentaire de supporter istréen qui l'aurait vu à l'entraînement.

Avec le recul, je me dis que je l'ai mal jugé. Après tout, c'est peut-être mieux d'avoir ce genre de comportement bagarreur à l'entraînement, plutôt que de s'en foutre et d'accepter de jouer en CFA tant qu'on est bien payé...

Voilà... Je repose ma pipe, je remonte la couverture sur mes genoux et je laisse la parole aux plus jeunes...
Message posté par Master of footix
Flippant, plus il veillit, plus il ressemble à Samy Naceri.


mais clair!!! avec un peu plus de crack
Pfff... Les vrais savent que le vrai leroy c'etait laurent. La corogne, putain.
eric magiorri Niveau : Loisir
je mange mon caca* et fait des bulles avec mes bras, a vous !!
bel article! j'aurai aimé le voir jouer en Espagne
@Stan à l'époque, Leroy faisait aussi du recel de téléphones portables auprès des jeunes du club dans le vestiaire. Mythique !

@juda parle pas de malheur ! Laurent Leroy, c'est plutôt le Bayern de Munich. La Corogne.. trop flippant comme souvenir. La bonne vieille loose bien de chez nous comme on l'aimait tant

Sinon, Leroy, j'ai toujours aimé. Super pro dans tous les clubs où il est passé, une rage de vaincre, une vitesse de pied impressionnante. Et quel bijou son but contre Brest, magnifique !
Jérôme Leroy pour moi, quand tu as ce mec dans ton équipe, tu pries pour qu'il donne le meilleur de lui-même et non le pire!
moi j'ai zappé quand il a cru utile de frapper laurent leroy pour se faire accepter par les mars.
et j'ai pas noté d'excuse publique par ailleurs.
un gars qui a eu droit à une banderole "leroy du parc" alors qu'il n'avait rien fait devrait se montrer un peu plus respectueux.
La Jonquaille Niveau : DHR
Un artiste, une tete de con, bref un mec au-dessus du lot. Je lui pardonne meme d'avoir enfilé le maillot de Marseille.
*somagic* Niveau : CFA
Je me rappelle d'un de ses 1ers matchs où il fait une passe dèc' mais je sais plus du tout à qui et là le buteur cours vers les supp' pour féter son but; et lui fais la gueule comme un môme parce quil a pas eu un merci et l'insulte oO
curtisjackson23
Ca n a rien a voir je sais, mais moi quand j entends "Leroy" maintenant, je ne pense qu a ca:

http://www.youtube.com/watch?v=J8_KMEylRjg

Meme pour les pubs radio Leroi Merlin ca me fait ca.

HS n 2: Ce 4-3 vs la corogne c etait qq chose qd meme. On en prend 4 identiques de la tete apres avoir mene 3-0

allez von week end
Philiiiiippe Niveau : CFA2
Je retiendrai surtout celui-là perso (désolé pour la qualité de la vidéo) :

http://www.dailymotion.com/video/xne077 … -3-1_sport
Bon Allez on arrete les conneries. Jerome leroy etait un joueur bidon. C'est tout.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
415 20