1. //
  2. //
  3. // Monaco-Rennes

Leonardo DiMonaco, le revenant

Les rôles principaux ne vont pas très bien à Leonardo Jardim. Pourtant, c’est bien pour sa prestation dans Le Revenant de la Principauté que le Portugais pourrait ramasser sa première récompense majeure. Un drôle de twist quelques mois après être passé tout près d’un destin à la Titanic. On rembobine.

Modififié
1k 7
« Le football est une philosophie. Ce que le philosophe Manuel Sergio veut dire quand il dit que "celui qui ne s’intéresse qu’au football ne comprend rien au football", c’est que tout va très vite, tout est en mouvement. Celui qui pense tout savoir du football peut très rapidement ne plus être dans le coup. Un vrai passionné de football n’a pas de certitudes. » S’il a préféré déclarer ces propos à So Foot, 132e du nom, Monsieur Jardim aurait très bien pu griffonner ce speech en guise de discours de remerciement aux Oscars. Car Leonardo DiMonaco est déjà nommé dans la catégorie du meilleur acteur pour Le Revenant. Non, le Portugais ne s’est pas battu avec un ours géant, en revanche, après avoir failli y passer au printemps, il revient en automne pour mettre des tartes à tout le monde. Arrêtez-le si vous pouvez.

La tête pleine, la voie libre


Pour comprendre le vrai coup de force du revenant Jardim, il faut rembobiner. Le pitch est simple, le film catastrophe. C’est le mois de mai à Monaco, le soleil est là, les verres de rosé sont de sortie et le seul bruit qui dérange les jouisseurs sort des moteurs de Lewis Hamilton et de ses copains qui s’amusent dans les rues de Monte-Carlo. Derrière cette ambiance de réception façon Gatsby le magnifique, le navire principal de la Principauté, l’AS Monaco, tangue sévèrement. À bord du Titanic monégasque, Leonardo Jardim est moins gentleman que Jack Dawson et s’accroche au bout de bois qui flotte pour ne pas se noyer. Agacé par l’étiquette collée à son club devenu besogneux et poussif dans le jeu, le Gang of Moscou réfléchit à couper la tête du Portugais. Faute de mieux, il renouvelle sa confiance à Leonardo DiMonaco, qui hérite d'une mission à la Shutter Island : partir à la recherche du beau jeu, qui a mystérieusement disparu sur le Rocher. Conforté dans sa position, Jardim se lance donc dans la mission Revenant, bien aidé par ses producteurs qui lui libèrent la voie en mettant fin aux services de Luis Campos et de Claude Makelele. Jardim est enfin le vrai patron du sportif. Ou presque. Du genre à être clairs dans les messages qu'ils délivrent, les dirigeants russes, plombés par le poncif « à Monaco ça joue pas, on se fait chier » , invitent leur coach à un peu de changement. Façon Inception, ils plantent l'idée d'un football offensif dans le subconscient de Leonardo. Du 4-4-2 pendant l’été pour profiter des retours de Falcao et de Germain, l’association Lemar-Bernardo Silva pas assez vue la saison passée et la volonté de jouer vers l’avant. Avantage pour Jardim : le président de l’AS Monaco joint la volonté aux actes. Il veut un bolide offensif et s’en donne les moyens en achetant deux fusées en guise de latéraux – Sidibé et Mendy –, en réalisant un mercato de qualité et surtout en arrêtant de vendre pour vendre, notamment l’excellent Fabinho, courtisé de toutes parts en Angleterre où l’on aurait bien versé une coquette somme pour s’attacher les services du Brésilien.

Pas d'ego, mais des idées


Une nouvelle fois, le projet monégasque semble évoluer, mais contrairement à l’après-James Rodríguez, il s'agit d'une éclaircie. De toute façon, Jardim s’en moque. Par absence d’ego, mais sûrement pas par manque d’ambition. Pour lui, « l’entraîneur ne peut pas aller à l’encontre de la ligne directrice fixée par le président. Un entraîneur doit être imprégné du projet sportif du club où il signe. Une fois qu’il a accepté, il ne peut pas dire "Tiens, finalement il faut changer ceci, cela." » En attendant, il peut continuer à se faire plaisir avec un effectif jeune et qui veut encore apprendre : « Je tire une énorme satisfaction de voir l’évolution des joueurs que je coache. Qui va se souvenir de moi ? Pas les journalistes, mais les joueurs que j’ai aidé à progresser. D’ailleurs, j’aime bien demander à mes anciens joueurs un maillot de leur nouvelle équipe. » Et si le rocher paradisiaque n’est pas aussi vicieux que l’île de La Plage, Leonardo DiMonaco pourrait bien avoir d’anciens joueurs qui lui demandent son polo à la fin de la saison.

Par Swann Borsellino
Modifié

Dans cet article

Bernardo Fabinho Niveau : Loisir
Visiblement l'auteur de cet article s'est fait une soirée Dicaprio hier.

On tirera les conclusions à la fin de saison mais c'est vrai que pour l'instant, tout lui réussit cette année. Chaque pari tactique comme contre Paris avec 2 ARD fonctionne.

Ca fait du bien en tout cas de voir un net progrès au niveau du jeu - bien aidé par le fait d'avoir de meilleurs joueurs de foot à sa disposition et non des joueur de Basket (Lacina), coqs sans tête (helder costa, cavaleiro..), joueurs en surpoids (bahlouli) ou autres anomalies du football ( Echiejile)
crabunjourcrabtoujours Niveau : CFA2
Je pense que c'est un vrai bon entraîneur que Jardim. Et qu'on ne lui donne pas autant de crédit et de reconnaissance qu'il mérite. et que s'il se barre vers un autre club, on verra à quel point c'est un excellent entraîneur.
Je ne pense pas que Jardim ou les dirigeants en aient quelque chose à foutre du beau. Jardim m'a plutot l'air d'un pragmatique dont la tactique s'adapte à son effectif et son adversaire. C'est clairement plus facile de proposer du beau jeu avec l'effectif actuel mais ce n'est meme pas le cas depuis le debut de la saison : contre paris, ca ne jouait pas beau, contre Tottenham on ne voit pas le ballon de la 2eme MT et meme contre Lille on finit avec moins de possession que l'adversaire! Le beau jeu est une obsession de journalistes et autres individus qui considerent ce sport comme un spectacle! L'obsession de Jardim à Monaco a toujours été la solidité defensive qu'on a retrouvé cette saison après quand t'as Bernardo et Lemar titulaires pour faire le jeu, c'est forcement beau...
Ouais,en plus il faut voir qu'il a fait tout ça,alors qu'on lui changeait ses joueurs tout le temps.Je ne vois pas d'entraineur français capable de le faire...
Message posté par ofwgkta
Le beau jeu est une obsession de journalistes et autres individus qui considerent ce sport comme un spectacle!

C'est plutôt ton obsession à toi. A chaque fois que tu parles de ton club, tu fais ce parallèle.

Que l'on préfère un match de football vivant ou spectaculaire, çà n'a rien d'une obsession de quelques personnes. C'est très naturel.

Que Monaco soit une équipe assez lambda et peu spectaculaire, c'est un fait.

Cette impression est d'autant plus renforcé qu'en terme d'intentions et de philosophie de jeu, Jardim n'est pas le plus sexy d'entre tous.

Peu importe la manière, bien entendu, certains styles s'opposent clairement mais si dans l'exécution c'est propre, tout peut-être impressionnant.

Ce que je vois, c'est que les Monégasques ont fait un début de saison qui leur a donné une grande confiance dans leurs capacités.

Cà se sent qu'ils sont biens dans leur tête.

Comme le disait Di Meco, il faut voir, les conditions et l'ambiance étant assez spécial là-bas, il prétendait qu'il faut un meilleur groupe qu'ailleurs pour que çà marche vraiment.

Faut que les mecs soient forts dans leur tête. Et s'entendent bien.

Franchement je trouve que c'est pas si mal que çà. Je les prends plus au sérieux que Lyon, limite.
Jardim il a quand meme un caractere et un dos a toute epreuve apres ce qu'il a pu prendre depuis son arrivee. Reussir l'apres Ranieri alors que le projet monegasque change, reussir a accrocher la champions league l'an passe alors qu'il subit la 2e braderie de ses meilleurs joueurs. Jamais notre L1 ne le reconnaitra comme meilleur entraineur bien qu'il l'aurait merite. Niveau tactique je rejoins un avis cite plus haut, c'est d'avantage un pragmatique qui va chercher a s'adapter a l'adversaire plutot que proposer un jeu de possession devenu trop classique et redondant hors topclub.
Message posté par sox75
C'est plutôt ton obsession à toi. A chaque fois que tu parles de ton club, tu fais ce parallèle.

Que l'on préfère un match de football vivant ou spectaculaire, çà n'a rien d'une obsession de quelques personnes. C'est très naturel.

Que Monaco soit une équipe assez lambda et peu spectaculaire, c'est un fait.

Cette impression est d'autant plus renforcé qu'en terme d'intentions et de philosophie de jeu, Jardim n'est pas le plus sexy d'entre tous.

Peu importe la manière, bien entendu, certains styles s'opposent clairement mais si dans l'exécution c'est propre, tout peut-être impressionnant.

Ce que je vois, c'est que les Monégasques ont fait un début de saison qui leur a donné une grande confiance dans leurs capacités.

Cà se sent qu'ils sont biens dans leur tête.

Comme le disait Di Meco, il faut voir, les conditions et l'ambiance étant assez spécial là-bas, il prétendait qu'il faut un meilleur groupe qu'ailleurs pour que çà marche vraiment.

Faut que les mecs soient forts dans leur tête. Et s'entendent bien.

Franchement je trouve que c'est pas si mal que çà. Je les prends plus au sérieux que Lyon, limite.


Lis l'article avant de raconter n'importe quoi la prochaine fois stp. Et je ne sais pas avec qui tu me confonds mais j'ai toujours dit que je n'en avais rien à foutre de la qualité du jeu tant qu'on gagne contrairement à toute l'intelligencia du foot francais et de sofoot qui trouve que l'équipe joue moche et c'est grave.

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Copain comme cochon
1k 7