En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 34e journée

Lens s'en contentera, Sala fait son show

Un match nul qui n'arrange personne. L'expression parfois galvaudée décrit parfaitement le choc de la 34e journée entre Lens et Nancy (1-1) dans un Felix-Bollaert plein à craquer. Choc qui a permis à deux des joueurs les plus talentueux de cette Ligue 2, Areola et Jeff Louis, de briller. Ailleurs, Sala a planté un triplé, Amalfitano et Dijon ont flambé, et Delort a encore marqué. Une grosse journée, donc.

Modififié
Lens contient Nancy

Dans le choc de cette 34e journée, et un Felix-Bollaert plein à craquer, la rencontre décisive pour la montée commence sur un bon rythme. Sur une belle frappe de Mangani, Areola doit sortir une parade « buffonesque » pour détourner la balle en corner. Les Lensois peuvent d’ailleurs remercier leur gardien, prêté par le PSG, de finir la première période avec leur cage inviolée. Au retour des vestiaires, l’ancien Bruxellois Chavarria profite d’une frappe manquée de Valdivia pour placer son extérieur du droit et faire exploser Bollaert. Sur un contre, Moukandjo fait une nouvelle fois briller Areola, auteur de son cinquième arrêt décisif. Mais à force de plier, Areola finit par craquer. Sur une belle passe de Moukandjo, le gardien d’origine philippine est un peu court et l’inévitable Jeff Louis en profite pour inscrire le but égalisateur du gauche. Malgré une dernière frayeur sur une reprise de Moukandjo, Lens fait la bonne affaire en maintenant Nancy à quatre points.

Passe de quatre pour Brest, Champagne à Dijon

À Brest, les locaux n’ont pas tremblé. Dominateurs dès le coup d’envoi, les Brestois, auteurs d’une belle prestation, ont trouvé la faille en fin de première période par leur serial buteur Alexandre Alphonse, qui glisse astucieusement le ballon au fond des filets du droit. En fin de match, capitaine Grougi offre à Brest sa quatrième victoire consécutive (2-0).

Si la Bourgogne est terre de vin, les supporters dijonais ont pu ce soir déguster du football champagne. Parti à la limite du hors-jeu, Romain Amalfitano contrôle du droit et fusille Merville du gauche. Amalfitano, très en forme ces derniers temps, est ensuite à la passe avec un corner parfaitement tiré pour la tête de Diallo. Un nouveau but de Bérenguer et une belle madjer de Julio Tavarès portent le score à 4-0. La réduction du score de Gragnic n’empêchera pas les Dijonnais d'inscrire un nouveau but, par l'intermédiaire de Babit.

Sala par trois, Troyes arrache la victoire

Laval a offert à ses supporters un ascenseur émotionnel en dix minutes à ses supporters. Rippert ouvre le score dans les premières minutes avant que le capitaine Gonçalves ne se fasse exclure et provoque un penalty, transformé par le goleador niortais, Emiliano Sala. En grande forme, l’Argentin prêté par Bordeaux s’offre un triplé. Un but de Glombard complète le carton du Chamois malgré la réduction du score en fin de partie de Baby.
Malgré le 19e but d’Andy Delort, co-meilleur buteur de Ligue 2 avec Duhammel, Tours, peu flamboyant, s’est incliné ce soir à domicile. L’équipe de Troyes, combative, égalise à un quart d’heure de la fin, après un coup franc d’abord bien détourné. Troyes prend finalement l’avantage à 5 minutes de la fin sur un but sur corner de Maxime Colin.

Éternel Lesage, du spectacle à Bastia

Face à son club de toujours, Jean-Michel Lesage avait à cœur de briller. Et c’est chose faite, avec une superbe frappe du gauche à l’entrée de la surface. La rencontre est fermée, mais N’Doye parachève le succès des siens dans les arrêts de jeu, d’une belle frappe du droit dans le petit filet et offre à Créteil une belle victoire.

Bastia est mort, mais fait toujours le spectacle. La rencontre débute sur un but parfait de Sunday Mba. Sur une belle remise, le Nigérian place une frappe imparable à l’entrée de la surface. Mais Hugo Rodriguez égalise dans la foulée, du gauche. Puis sur un centre venu de la gauche, Salim Moizini inscrit son premier but en Ligue 2 d’une superbe tête, très puissante. Arles-Avignon n’abdique pas pour autant et Dalé, en deuxième période, égalise finalement d’une belle tête sur corner.

Enfin, la rencontre entre Istres et Châteauroux, largement dominée par les coéquipiers de Jérôme Leroy, a accouché d’un bon 0-0 des familles.

par Paul Piquard
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 17:15 La double fracture de McCarthy 2 Hier à 16:45 Pablo Aimar va (re)faire ses adieux 5 Hier à 16:05 Un gardien espagnol marque de 60 mètres 6
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
samedi 20 janvier Coentrão casse le banc des remplaçants 9
À lire ensuite
L’ombre de Tito