1. //
  2. // 17e journée
  3. // Reims/Guingamp (2-3)

Lens revient de loin

À défaut d'avoir le jeu et les buts, Lille a cru avoir la réussite. Globalement dominés par Lens, les Lillois ont longtemps mené au score avant de craquer dans les dernières minutes sur une tête d'Adamo Coulibaly (1-1).

Modififié
2 8

Lens - Lille
(1-1)

A. Coulibaly (91') pour Lens , I. Gueye (47') pour Lille.


35 000 spectateurs pour un match de Ligue 1, c'est un très bon score. En revanche, lorsque ces 35 000 âmes sont éparpillées au milieu des 80 000 sièges du Stade de France, ça le fait moins. Comme un derby du Nord délocalisé à 200 kilomètres de là, en banlieue parisienne, ça le fait moins. Et si les Lensois ont bouffé leurs voisins lillois dans le match des tribunes, sur le terrain, les Sang et Or ont attendu la dernière minute, le débordement de Nomenjanahary et la tête gagnante d'Adamo Coulibaly pour arracher le match nul (1-1). Comme d'habitude, Lens a mis de l'ambiance et du cœur. Mais pour une fois, ils ont eu la réussite.

Lille et le coup de la panne


10 buts marqués pour 190 tirs tentés depuis le début de la saison. En terme de ratio, Lille, c'est loin d'être génial. Au Stade de France, la pire attaque du championnat ne fait pas mieux. Pourtant, elle se présente avec deux têtes, Divock Origi et Nolan Roux. Bientôt trois. Sur l'une de ses premières accélérations, Marvin Martin se claque et cède sa place à Ronny Rodelin. Plus tôt, Franck Béria avait laissé sa cheville dans un contact avec Gbamin et sa place sur la pelouse grasse à Pape Souaré. Deux changements qui n'arrangent pas les affaires du LOSC, dominé depuis le coup d'envoi. Face au solide bloc sang et or, les hommes de René Girard ont du mal à mettre le pied sur le ballon et entrer dans la surface de Rudy Riou. Il faut attendre la 37e minute pour voir un bon mouvement lillois et la première occasion des Dogues : un joli jeu en triangle entre Gueye, Rodelin et Origi qui se termine par une frappe trop croisée de l'attaquant belge. Des occasions, Lens en a plus. La plus belle est signée Lalaina Nomenjanahary. À l'entrée de la surface, le Malgache lève le ballon pour claquer une volée qui trouve le petit filet extérieur du but. Lensois le plus dangereux, Nomenjanahary sert Coulibaly pour la dernière chaude occasion d'une première mi-temps qui n'en a pas eu assez.

La tête gagnante de Coulibaly


Comme à Monaco mardi (défaite 2-0), Lens a les moyens de faire mieux face à une équipe qui semble prenable. Mais comme à Monaco, les Sang et or se laissent surprendre dans leur temps faible. Cette fois-ci pas de Berbatov, mais un Idrissa Gueye inspiré. Au retour des vestiaires, le Sénégalais passe en revue la défense lensoise, s'appuie sur Rodelin, puis Roux avant d'enrouler son ballon dans le petit filet de Rudy Riou (0-1, 47e). C'est contre le cours du jeu, mais c'est beau. Surtout, ça permet à son équipe de se sortir d'une situation délicate. Pas récompensés de leur première période, les joueurs d'Antoine Kombouaré manquent de se faire breaker dans la foulée par Nolan Roux, trop court sur le centre d'Origi. Dominateur mais brouillon, Lens enchaîne les actions un peu quelconques, les incompréhensions dans la surface et les frappes non cadrées. Tout en laissant Origi prendre plusieurs fois l'espace. Sans conséquence, le Belge oublie qu'il fait équipe avec Nolan Roux. Plus les minutes défilent et moins les Sang et Or sont précis. Beaucoup moins bruyants, les supporters lensois semblent déjà avoir la tête au retour. Jusqu'au débordement de Nomenjanahary et la tête de Coulibaly (1-1, 90+1) qui traverse tout le terrain pour célébrer avec son kop. Parfois, les matchs nuls ont un goût de victoire.

⇒ Résultats et classement de L1

Par Thomas Porlon
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

volontaire82 Niveau : Loisir
On doit avoir le terrain d'équipe nationale le plus pourri d'Europe
Un vrai scandale sérieux
C'est clair, quel terrain de merde, on aurait mieux fait de disputer ce derby à Wasquehal ou Boulogne sur Mer, les terrains auraient été sûrement mieux.

On s'accroche avec notre équipe en bois made in Ligue 2, ça fait chier les Lillois qui commencent à sentir le souffle des relégables dans leur nuque, on a prolongé leur série de matchs sans victoire ! :)

Enfin, j'espère qu'on arrivera à terminer la saison et ne pas déclarer forfait :( Pas facile d'être supporteur lensois en ce moment.
DocteurHappy Niveau : CFA
La seule bonne nouvelle , c'est que Thiriez a bien du s'emmerder dans le froid pdt 90 minutes et ça , ça n'a pas de prix !
Message posté par Pig Benis
C'est clair, quel terrain de merde, on aurait mieux fait de disputer ce derby à Wasquehal ou Boulogne sur Mer, les terrains auraient été sûrement mieux.

On s'accroche avec notre équipe en bois made in Ligue 2, ça fait chier les Lillois qui commencent à sentir le souffle des relégables dans leur nuque, on a prolongé leur série de matchs sans victoire ! :)

Enfin, j'espère qu'on arrivera à terminer la saison et ne pas déclarer forfait :( Pas facile d'être supporteur lensois en ce moment.


Je te rassure, c'est pas plus facile d'être supporteur lillois en ce moment!
Une putain de honte. Le stade vitrine de la France, une pelouse bien pire que ton stade de quarrtier. Incroyable.
Aldo Raine Niveau : CFA2
Message posté par Antho'08


Je te rassure, c'est pas plus facile d'être supporteur lillois en ce moment!


Oui mais vous c'est permanent le fait que ce soit difficile de supporter un tel club.
Non sérieusement, ton club est proche de la faillite au point de ne pas savoir si vous passerez le mois de Janvier ? Donc ça m'a l'air un peu moins difficile.
Eomer fils d'Eomund Niveau : CFA2
6 réactions pour le "derby du nord"... Ah ouais quand même c'est la crise.
Message posté par Eomer fils d'Eomund
6 réactions pour le "derby du nord"... Ah ouais quand même c'est la crise.



Avec la tienne ça fait déjà 7. Et tiens en voilà 8 :D

Sérieusement la première mi-temps était pénible, mais la seconde était bien. Deux beaux buts, la température qui est montée sur la pelouse et dans le stade après la pluie, le stade qui explose à l'égalisation. En bref pas un match de foot pour esthètes, mais un bon moment au SdF.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
2 8