Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 17e journée
  3. // Reims/Guingamp (2-3)

Lens revient de loin

À défaut d'avoir le jeu et les buts, Lille a cru avoir la réussite. Globalement dominés par Lens, les Lillois ont longtemps mené au score avant de craquer dans les dernières minutes sur une tête d'Adamo Coulibaly (1-1).

Modififié

Lens - Lille
(1-1)

A. Coulibaly (91') pour Lens , I. Gueye (47') pour Lille.


35 000 spectateurs pour un match de Ligue 1, c'est un très bon score. En revanche, lorsque ces 35 000 âmes sont éparpillées au milieu des 80 000 sièges du Stade de France, ça le fait moins. Comme un derby du Nord délocalisé à 200 kilomètres de là, en banlieue parisienne, ça le fait moins. Et si les Lensois ont bouffé leurs voisins lillois dans le match des tribunes, sur le terrain, les Sang et Or ont attendu la dernière minute, le débordement de Nomenjanahary et la tête gagnante d'Adamo Coulibaly pour arracher le match nul (1-1). Comme d'habitude, Lens a mis de l'ambiance et du cœur. Mais pour une fois, ils ont eu la réussite.

Lille et le coup de la panne


10 buts marqués pour 190 tirs tentés depuis le début de la saison. En terme de ratio, Lille, c'est loin d'être génial. Au Stade de France, la pire attaque du championnat ne fait pas mieux. Pourtant, elle se présente avec deux têtes, Divock Origi et Nolan Roux. Bientôt trois. Sur l'une de ses premières accélérations, Marvin Martin se claque et cède sa place à Ronny Rodelin. Plus tôt, Franck Béria avait laissé sa cheville dans un contact avec Gbamin et sa place sur la pelouse grasse à Pape Souaré. Deux changements qui n'arrangent pas les affaires du LOSC, dominé depuis le coup d'envoi. Face au solide bloc sang et or, les hommes de René Girard ont du mal à mettre le pied sur le ballon et entrer dans la surface de Rudy Riou. Il faut attendre la 37e minute pour voir un bon mouvement lillois et la première occasion des Dogues : un joli jeu en triangle entre Gueye, Rodelin et Origi qui se termine par une frappe trop croisée de l'attaquant belge. Des occasions, Lens en a plus. La plus belle est signée Lalaina Nomenjanahary. À l'entrée de la surface, le Malgache lève le ballon pour claquer une volée qui trouve le petit filet extérieur du but. Lensois le plus dangereux, Nomenjanahary sert Coulibaly pour la dernière chaude occasion d'une première mi-temps qui n'en a pas eu assez.

La tête gagnante de Coulibaly


Comme à Monaco mardi (défaite 2-0), Lens a les moyens de faire mieux face à une équipe qui semble prenable. Mais comme à Monaco, les Sang et or se laissent surprendre dans leur temps faible. Cette fois-ci pas de Berbatov, mais un Idrissa Gueye inspiré. Au retour des vestiaires, le Sénégalais passe en revue la défense lensoise, s'appuie sur Rodelin, puis Roux avant d'enrouler son ballon dans le petit filet de Rudy Riou (0-1, 47e). C'est contre le cours du jeu, mais c'est beau. Surtout, ça permet à son équipe de se sortir d'une situation délicate. Pas récompensés de leur première période, les joueurs d'Antoine Kombouaré manquent de se faire breaker dans la foulée par Nolan Roux, trop court sur le centre d'Origi. Dominateur mais brouillon, Lens enchaîne les actions un peu quelconques, les incompréhensions dans la surface et les frappes non cadrées. Tout en laissant Origi prendre plusieurs fois l'espace. Sans conséquence, le Belge oublie qu'il fait équipe avec Nolan Roux. Plus les minutes défilent et moins les Sang et Or sont précis. Beaucoup moins bruyants, les supporters lensois semblent déjà avoir la tête au retour. Jusqu'au débordement de Nomenjanahary et la tête de Coulibaly (1-1, 90+1) qui traverse tout le terrain pour célébrer avec son kop. Parfois, les matchs nuls ont un goût de victoire.

⇒ Résultats et classement de L1

Par Thomas Porlon
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall Olive & Tom
mardi 17 juillet Usain Bolt pourrait jouer en Australie 17