Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Lens/OM

Lens, à feu et à sang

« J'ai pas trop envie de parler mais je peux te filer le numéro de notre capitaine » . Pas de souci, Eric Chelle. Après deux appels en absence, Adil Hermach rappelle la voix un brin endormie. « On va se tutoyer, je préfère » . A défaut de tutoyer les sommets avec une équipe de Lens plus que jamais relégable.

Modififié
11 septembre 2010. Lens compatit avec le peuple new-yorkais en s'installant dans la zone de relégation. Sauf que cela fait plus de six mois que ça dure et c'est désormais le peuple lensois qui est en deuil. « Au début, les deux-trois premiers mois, tu morfles » admet Adil Hermach. « Mais maintenant, c'est la routine. On est habitués à entendre sur tous les terrains « Ah tiens ce sont les relégables... » A nous d'inverser la tendance et de créer la surprise » soupire le capitaine flamme des Sangs et Or.

A dix journées de la fin, le pari devient de plus en plus insensé avec déjà quatre points de retard sur Auxerre, premier non relégable. Et la réception de Marseille ce dimanche soir accentue la difficulté d'enchaîner une deuxième victoire consécutive après le sursaut d'orgueil à la Mosson il y a deux semaines (1-4 pour le Racing). « Peut être, mais c'est le genre de match où on a rien à perdre. Le maintien ne se joue pas contre les équipes de tête. On va devoir prendre des risques devant notre public. Mais attention, ça ne va pas dire qu'il faudra partir la fleur au fusil ! » explique le Marocain. Tiens, ça tombe bien qu'Hermach parle de flingues. Car on est bien emmerdé au moment de parler des armes utilisées par Lens cette saison. Certes, il y a toujours ces fameuses valeurs de combat chères à la région. Mais ça ne rapporte pas des masses de points. Techniquement assez faible, Lens rencontre d'énormes difficultés à faire le jeu et se montre d'une extrême fragilité dans le secteur défensif (2e pire défense du championnat). Hermach se fait plus mesuré dans ses critiques. Quoique : « On est clairement pas assez bons dans les deux surfaces de vérité avec trop de buts encaissés et surtout trop d'occasions gâchées devant. On est également incapable de tenir un 0-0 et quand on prend le premier but, on doute et c'est fini » .

Coups de sang à gogo

Problème de mental donc auquel se sont ajoutés plusieurs conflits dans les vestiaires qui ont fait le bonheur des médias. Pêle-mêle, on peut citer l'altercation Kovacevic-Démont à Sochaux en novembre dernier, ce même Yohan Démont qui se fracture la main d'énervement après une prise de bec avec Jemaa ou encore Runje et Akalé qui ont décidé de se foutre sur la gueule à un entraînement au cœur de l'hiver. Ambiance. « Moi, ça ne me gêne pas tant que ça. Ce qui me saoule, c'est que toutes ces histoires soient sorties dans la presse. Qu'il y ait des embrouilles, c'est normal » temporise R-Mc. Mais tout le monde n'affiche pas la même sérénité de façade. Même Gervais Martel, fidèle parmi les fidèles, a flanché en annonçant pendant quelques heures qu'il allait démissionner cet été avant de se raviser. « Nous, on est à son service mais on ne sait pas trop ce qu'il va se passer » avoue le capitaine nordiste.


Alors, le maintien, possible ou pas ? Adil Hermach y croit dur comme fer et donne en exclu le nom du meilleur allié lensois : le calendrier, qu'il connaît sur le bout des doigts. « On joue Marseille puis Lyon mais après on affronte quasiment que des concurrents directs. Les trois dernières journées, on rencontre Monaco, Arles et Nancy. Si on n'est pas déjà trop distancés à ce moment là, tout est jouable » . Le Nîmois de naissance va même plus loin dans son analyse en jonglant avec les chiffres. Et manque de s'embrouiller. « Tu vois, six points tu ne les perçois pas toujours pareil. Regarde Brest qui a six points de plus que nous (7 en réalité). Pour eux, ils ont une belle avance. Nous, qui sommes dans la position d'une équipe qui chasse, on se dit que ce n'est pas grand-chose » . Encore faut-il utiliser les bonnes armes et surtout bien viser.

Par Pierre Nigay

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 16:00 Paulo Bento débarqué de son club chinois 10
Hier à 14:23 Le nouveau coup d'éclat de René Higuita 9
Partenaires
Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible