Lempereur : « J'ai pas mal galéré »

Formé à Lens, Jérémy Lempereur, 23 ans, reçoit chez lui, à Alcorcón, dans la banlieue de Madrid.

Modififié
8 0
Pour une équipe qui vient de monter en deuxième division, c'est plutôt pas mal comme saison !


Oui, franchement, on fait une très belle saison, on est actuellement dixième à deux points des play-offs*. Au début de saison, l'objectif était de se maintenir, c'est pratiquement acquis donc maintenant on peut se permettre de voir plus haut.

Pouvez-vous encore prétendre à la montée en Liga cette saison ?


Je pense que ça va être très difficile même si ce n'est pas impossible. Quand on joue à domicile, on est pratiquement imbattable, on est deuxième du classement en ne comptant que les matchs à domicile mais par contre à l'extérieur, on est une des équipes les plus faibles de la Liga Adelante. C'est quand même possible d'aller en play-offs, à condition de hausser notre niveau de jeu à l'extérieur.

Que penses-tu de ta saison pour le moment ?


Je suis plutôt content de moi ! Surtout qu'en début de saison, le coach ne comptait pas forcement sur moi. Le club voulait me prêter, avait déjà acheté un joueur à ma place... Là, j'ai déjà fait une vingtaine de matchs donc ça me fait extrêmement plaisir !

Comment se fait-il que le club ait-voulu te prêter alors que la saison dernière, tu étais un élément important de l'effectif ?


Ils m'ont dit que c'était pour continuer mon intégration en Espagne, essayer d'avoir encore plus de temps de jeu. En plus, ils avaient déjà effectué des transferts à mon poste de milieu offensif donc bon, j'ai été un peu poussé vers la sortie. Mais je me suis battu pour rester et ça a payé même si franchement ça fait mal de se dire qu'après une saison pleine, on ne voulait plus de moi alors que tu penses avoir le niveau pour jouer. Bon après j'ai tout donné sur le terrain et ils ont décidé de me garder suite au match face au Rayo Vallecano, où je fais un gros match avec deux passes décisives.





La saison dernière, Alcorcón a réalisé une grosse surprise en éliminant le Real Madrid en Coupe du Roi. Qu'est-ce que ça fait de battre l'une des meilleures équipes du monde ?


Franchement, c'est un truc de dingue. Quand tu rentres sur le terrain, tu te dis «  Ouais, bon, ça va être chaud de faire un truc contre le Real » et à la fin du match, tu vois sur le tableau 4-0, c'est vraiment ouf. Battre les Benzema, Kaka, Raul, Guti... C'est jouissif ! Surtout que ce n'était pas une victoire chanceuse, c'était vraiment mérité. Quand j'y repense, je me dis que c'est vraiment exceptionnel, je ne sais même pas si une équipe de troisième division avaient déjà battu le Real Madrid.

Et jouer à Santiago Bernabeu, ça fait quel effet ?


C'est vraiment indescriptible ! Le stade était archi-blindé, y'avait une ambiance de malade. Après les vestiaires, tout ça, c'est un autre monde. Je me souviens d'un moment où Lassana Diarra, qui pour moi était l'homme du match quand on a perdu 1-0 au match retour, est sorti en deuxième temps. Il y a eu une bronca du public contre Pellegrini, c'est limite si je ne me suis pas bouché les oreilles tellement c'était impressionnant.

Une double confrontation qui a permis de te faire connaitre en France...


Oui, c'est vrai qu'on a un peu parlé de moi en France mais bon, ça ne dure qu'un temps et après, il fallait vite se re-concentrer car l'objectif principal du club était la montée en Liga Adelante.

Comment t'as fait pour atterrir à Alcorcón ?


En fait, à la base, j'ai commencé ma formation à Lens. Je devais signer un contrat professionnel à la fin de ma formation mais l'arrivée de Guy Roux qui a retardé les choses. Il voulait d'abord voir les jeunes avant de leur faire signer leur premier contrat pro. Bon, ça ne s'est pas très bien passé donc ensuite je suis allé jouer en CFA 2 du côté d'Arras. Là, un ami m'a proposé de faire un essai à Alcorcón. Au bout d'une semaine, les dirigeants étaient satisfaits de moi donc j'ai signé un contrat de deux ans.

Comment s'est passé ton intégration en Espagne?


C'était dur. Très dur même. Quand je suis arrivé, je ne parlais pas un mot d'espagnol en plus, j'étais le seul français et même le seul étranger de l'effectif donc c'était encore plus dur. J'ai pas mal galéré les trois-quatre premiers mois mais après c'était cool.

Ton contrat se finit à la fin de l'année, une prolongation en vue ?


Oui, normalement, je devrais la signer cette semaine. J'avais une option dans mon contrat qui me permettait de signer une prolongation d'un an à la fin de la saison donc je suis plutôt heureux.

Est-ce-que un retour en France peut être envisageable ?


Oui, bien sûr que ça peut être envisageable. Si des équipes de Ligue 1 ou des bonnes équipes de Ligue 2 me veulent, ça peut être très intéressant pour moi.

Des clubs en particulier ?


Oui bien sûr. Déjà, il y a Nantes, parce que c'est mon club de cœur, je viens de là-bas et je n'y ai joué que six mois quand j'étais petit et franchement, ça m'intéresserait beaucoup. Après il y a Lens, parce que je n'ai jamais réussi à m'imposer et pour moi c'est très important de ne pas rester sur un échec. C'est un petit rêve car j'ai envie de prouver que je pouvais signer un contrat professionnel là-bas.

Et à l'étranger ?


Franchement, il y a l'Angleterre, qui pour moi est un des meilleurs championnats au monde. Après j'aimerais bien tenter ma chance aux Etats-Unis. La Major League Soccer commence à avoir un bon niveau, donc je pense que je me plairais bien là-bas.

Un petit mot pour la fin ?


J'aimerais passer un message de soutien aux Japonais qui souffrent beaucoup en ce moment et aussi un message de soutien à Eric Abidal qui traverse un période difficile en ce moment.

*Les play-offs: Les deux premières équipes de la seconde division espagnole montent directement en Liga. Les équipes de la troisième à la sixième place disputent les play-offs. L'équipe qui gagne ces play-offs monte en Liga.

Babacar Sall, à Alcorcón.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
8 0