Lejeune : « J'ai grandi au milieu des confits de canard »

Capitaine du FC Metz, Kevin Lejeune revient sur sa carrière, sa saison et sur ses pépins physiques en toute philosophie, fier de ce qu'il a accompli jusque-là. Une vie simple, entre terrains de foot et tiramisu.

Modififié
Salut Kevin, ça fait quoi de s’appeler Kevin ?
(rires) Je sais qu’on aime bien se moquer de ce prénom, mais moi, je ne l'ai pas trop subi.
« À mon époque, on était très peu de Kevin, j’étais au début de la vague. Moi, je m’appelle Lejeune, donc c’est surtout sur mon nom de famille que je me faisais charrier. »
À mon époque, on était très peu de Kevin, j’étais au début de la vague. Moi, je m’appelle Lejeune, donc c’est surtout sur mon nom de famille que je me faisais charrier. Les gens étaient surtout focalisés là-dessus.

Comment juges-tu ta saison au FC Metz, que ce soit sur un plan individuel ou collectif ?
Ma saison est un peu difficile à juger, parce que j’ai eu beaucoup d’absences, à cause de diverses blessures. Il y a toujours un temps où il faut revenir en forme, on joue pas mal sans être à 100 %. C’est une saison frustrante, car je ne peux pas donner la pleine mesure de mes capacités. Ensuite, sur un plan collectif, c’est sûr qu’on va lutter pour le maintien jusqu’à la fin (Metz est actuellement 16e avec deux points d'avance sur Dijon, le barragiste, ndlr). On est un promu, donc on s’y attendait. Le début de saison nous laissait espérer une fin un peu moins stressante, mais on a un peu le syndrome de Metz. Aux mois de décembre, janvier, février, c’est toujours plus compliqué. Il n’y a pas d’explications mathématiques, mais c’est peut-être dû à un hiver un peu plus dur qu’ailleurs, avec des pelouses un peu plus détériorées. Ça doit jouer un peu.


Cette année, le 18e est barragiste. Est-ce que ça enlève un peu de pression ?
C’est sûr que c’est une cartouche supplémentaire, mais ça nous soulagerait bien d’éviter cette double confrontation. Même si l’effectif de l’équipe de Ligue 1 est sûrement plus qualitatif que celui de Ligue 2, la courbe de confiance est dans l’autre sens, sachant que le troisième de Ligue 2 sort d’une bonne saison. Donc ça donnera forcément deux matchs disputés, à fort enjeu et à haute pression.

Comme tu le disais, tu enchaînes les blessures ces derniers mois. Ça ne pèse pas trop pour un footballeur ?
Les blessures se sont enchaînées à partir du mois de janvier l’année dernière. Je suis plutôt quelqu’un de positif, donc j’arrive à relativiser. Mais c’est vrai que c’est pénible. Quand on a une grosse blessure comme les croisés qui dure six mois, c’est un gros coup dur, mais tu as une vraie date butoir, tu peux te fixer un objectif clair. Là, c’est une élongation de trois semaines, une entorse de deux semaines, une déchirure au mollet de cinq semaines... À chaque fois, tu fais l’effort pour revenir en te disant que cette fois-ci c’est la bonne, et puis ça recommence. Petit à petit, le moral est entamé, c’est sûr.

Tu as été un joueur confirmé de Ligue 1 assez tôt dans ta carrière, avec quatre saisons pleines à Auxerre. Puis tu es repassé par la Ligue 2 et le National. Qu’est-ce que ça fait de retrouver l’élite ?
Quand j’étais en National avec Metz, j’avais toujours l’objectif de rejouer en Ligue 1 un jour. Le fait que ce soit avec Metz, c’est encore mieux. Jouer en Ligue 1 quand on est professionnel, c’est toujours un objectif. Et après avoir connu les divisions inférieures, ça donne encore plus envie de se maintenir régulièrement.

Quand tu as débarqué à Metz il y a cinq ans en National, est-ce que ça a froissé ton ego de redescendre deux crans en dessous de ce que tu as connu ?
On préfère toujours jouer au niveau au-dessus. Mais j’arrivais dans un très bon club, avec une histoire et un vrai esprit. Et puis de toute façon, c’était le 15 août, j’étais au chômage et j’avais envie de jouer. Je n’avais pas de caprices à faire. J’étais heureux d’avoir un contrat de travail et de faire mon métier. Je l’ai accepté assez sereinement. J’étais mieux en National que chez moi à ne rien faire.

Les premiers mois d’adaptation étaient difficiles à Metz. Comment tu l’expliques ?
Il y avait une méthode de travail que je devais assimiler avec Albert Cartier, qui finalement aujourd’hui m’a fait beaucoup de bien. Et puis sur un plan personnel, j’ai eu quelques petits soucis à gérer. Donc j’ai eu six mois de mise en place et d’adaptation, puis tout s’est bien enchaîné ensuite.

Qu’est-ce qui fait que ça se passe bien entre toi et ce club ?
Plein de choses : l’esprit du club, l’engouement des supporters, le côté familial et la reconnaissance du club envers des joueurs comme moi qui ont participé à pas mal d’aventures depuis quelques années. C’est une forme de reconnaissance mutuelle. Et puis, j’ai déjà expérimenté le fait de dire qu’on veut partir et d’aller dans un autre club. Chaque club est différent et l’herbe n’est pas toujours plus verte ailleurs. Donc si je suis bien là, il n’y a aucune raison de changer.

J’imagine que tu fais allusion à ton départ d’Auxerre...
Oui, tout à fait. J’avais vingt-quatre ans, j’étais au club depuis neuf ans et demi. J’avais le sentiment d’avoir fait le tour de la question et j’ai voulu partir. Du coup, je me suis retrouvé à Nantes, en Ligue 2, en difficulté dans la gestion. Je pars à l’hiver, et cette même année, Auxerre termine troisième et se qualifie pour la Ligue des champions la saison suivante. Donc forcément, je me dis que j’ai loupé une aventure sympa, avec mon club formateur qui plus est. J’ai voulu un peu forcer les choses, et ça n’a pas été payant. Donc maintenant, j’y réfléchis à deux fois avant de partir d’un club.



C’est vrai que l’après-Auxerre a été quelque peu difficile pour toi, avec ce prêt à Nantes et les deux saisons suivantes à Tours. Tu as traversé des moments de doute ?
C’est vrai qu’avec mon passé de joueur de Ligue 1 et d’international espoirs, on m’attendait plus que d’autres joueurs. Et j’ai fait des saisons régulières, correctes, mais pas au-dessus des autres. Je suis rentré dans le rang d’un bon joueur de Ligue 2, dans la catégorie de joueurs comme il y en a beaucoup. Mais c’est aussi la réalité d’un joueur de football. Quand on n’est pas un joueur exceptionnel, la marche à faire en avant ou en arrière est infime. Ça se joue à rien. Lorsque j’ai fait mes bonnes saisons à Auxerre, si j’étais resté ou si j’avais enchaîné dans un club plus prestigieux, ma progression aurait peut-être continué ou même explosé et je serais un autre joueur aujourd’hui. Mais ça marche aussi dans l’autre sens. Si à mes débuts à Auxerre, je n’avais pas fait les matchs que j’ai faits, peut-être que je ne serais jamais devenu un joueur de Ligue 1. Avec les mêmes qualités, la carrière peut basculer des deux côtés.

Donc, tu n’as pas de regrets concernant ta carrière, avec un peu de recul ?
Je suis lucide.
« C’est certain que j’aurais pu faire mieux. Mais j’aurais aussi pu faire moins bien. Je ne sais pas quand j’arrêterai ma carrière, mais j’aurai environ 150 matchs de Ligue 1 et 150 matchs de Ligue 2. »
C’est certain que j’aurais pu faire mieux. Mais j’aurais aussi pu faire moins bien. Je ne sais pas quand j’arrêterai ma carrière, mais j’aurai environ 150 matchs de Ligue 1 et 150 matchs de Ligue 2. J’aurai connu de belles choses et des choses plus difficiles. Je suis plus dans l’état d’esprit d’être fier de ce que j’ai fait plutôt que de regretter. On ne peut pas changer le passé de toute façon. Le football, c’est qu’une partie de ma vie, j’ai plein d’autres centres d’intérêt.

Est-ce que tu as l’impression d’avoir réussi à retrouver, après quelques années, le niveau que tu as pu avoir à Auxerre ?
Ce qui est sûr, c’est que mon jeu a énormément évolué. Je ne sais pas si je suis un joueur moins bon, mais je suis un joueur différent. Disons qu’à Auxerre, j’avais surtout un jeu de percussions, de dribbles, de puissance. Un jeu parfois un peu stéréotypé. Et aujourd’hui, je suis plus dans la passe, dans cette recherche d’équilibre entre l’aspect offensif et défensif. Avant, on me reprochait ce manque de qualités défensives. Je suis plus un joueur de collectif aujourd’hui. Je suis plus utile sur 38 matchs, mais moins décisif sur trois ou quatre matchs.

C’est sûr que tu t’es étoffé défensivement. Il y a par exemple ce retour de dingue où tu fais tomber Zlatan comme une mouche en 2014 à Saint-Symphorien...
C’est que la réaction dans le stade à ce moment-là est folle. C’est une action qui me caractérise bien. Je suis un joueur qui n’a pas peur d’aller au contact. Le fait que ce soit sur Zlatan, ça a amplifié le truc. C’était un clin d’œil marrant, même s’il n’y avait rien d’exceptionnel. C’est vrai que je suis quelqu’un qui a un tempérament plutôt calme dans la vie de tous les jours. Et quand je rentre sur le terrain, je me transforme un petit peu avec un côté agressif. Ça fait rire les gens qui me côtoient au quotidien. Je suis dans ma bulle, où il n’y a plus de place pour les gentils sur le terrain.

Tout à l’heure, tu parlais de tes autres centres d’intérêt. Quels sont-ils ?
Ma famille, mes enfants, déjà. C’est ce qu’il y a de plus important, ils m’aident à relativiser. Sinon, j’ai d’autres centres d’intérêts, comme le golf, ou la cuisine surtout. C’est quelque chose qui me plaît depuis très, très longtemps. Je pense qu’un jour dans ma vie, j’y viendrai. C’est une passion. Pourquoi pas ouvrir un restaurant.

Elle te vient d’où cette passion pour la cuisine ?
Ça doit venir du fait d’avoir grandi dans le Sud-Ouest au milieu des confits de canard et du foie gras. Je m’amusais à regarder ma mère cuisiner quand j’étais petit.

Du coup, tu donnes des conseils nutrition à tes coéquipiers ?
(rires) Non, pas vraiment, parce que ce n’est pas mon rôle. Et puis, je ne cuisine pas toujours des plats recommandables pour des footballeurs professionnels. Mais en tout cas, moi je n’ai jamais eu besoin d’avoir recours à un nutritionniste. En sept ou huit ans, mon poids n’a pas bougé d’un kilo, donc c’est que je me nourris convenablement. On peut manger de tout, si on ne fait pas trop d’excès. Il y en a qui mangent énormément et qui après se mettent à ne plus manger pendant trois jours. C’est le meilleur exemple à ne pas suivre pour prendre du poids. Moi, je mange constamment normalement.

C’est quoi ton plat signature ?
« Un moment, je faisais souvent des risottos, mais ça m’est un peu passé. »
C’est compliqué parce que justement, je fais rarement deux fois le même plat, car je suis rarement une recette. Ce que je fais régulièrement, c’est un tiramisu en dessert. Mais là encore, je garde juste la base de mascarpone comme ingrédient. Ensuite, ça peut être des framboises, du Kinder, du cookie... Un moment, je faisais souvent des risottos, mais ça m’est un peu passé.

Propos recueillis par Kevin Charnay
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Mais ouiiiiiii on va rester en L1 ! Je te rappelle qu'il y a toujours un titre à conquérir Kévin !
Bolek03
Bravo <iframe frameborder="0" width="2" height="0,5" src="//www.dailymotion.com/embed/video/x5dxk32_skok-do-wody_fun?autoPlay=1&mute=1" allowfullscreen></iframe>
Lamine Turgut Niveau : Ligue 2

Sérieux @l’auteur …

Se foutre ouvertement de la gueule de son prénom dès la première question, faut vraiment pas avoir de face …

PS : d’ailleurs, ça se prononce comment ? Key-vine ou Ké-vain ?
montrealyonnais Niveau : DHR
L'auteur s'appelle Kevin, donc faire des blagues sur les "Kevin" entre eux, ça doit être socialement acceptable.
1 réponse à ce commentaire.
 //  16:08  //  Aficionado de la Thaïlande
Tiramisu framboise je veux bien, mais Kinder...en tout cas, rafraîchissante cette interview de Lejeune.
Deux Kévin qui se rencontrent... C'est pas dangereux ça?!?!? Y'a pas implosion, trou noir ou un truc dans le genre??!?!?
Un mec bien, quoique messin
Purée, j'ai lu "conflits" j'ai trouvé ça bizarre, associé à "canards".
Cissé un joueur Niveau : District
Si tu veux je te file ma recette de résolution des conflits de canards. Est-ce que tu aimes les pommes de terre sautées ?
1 réponse à ce commentaire.
1 réponse à ce commentaire.
il y a 11 heures Le championnat d'Arabie saoudite s'ouvre aux étrangers 10
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Hier à 22:17 La douceur de Bruma 10 Hier à 12:35 Les U21 anglais s'entraînent avec le Subbuteo 6 Hier à 12:17 Un crowdfunding pour une équipe de National 3 11
Hier à 11:50 Le FC Sochi prend une année sabbatique 16 jeudi 22 juin Le bilan de la saison est en kiosque ! jeudi 22 juin Pamela Anderson et Adil Rami en couple ? 121 jeudi 22 juin Un petit bijou en MLS 4 jeudi 22 juin Trejo de retour au Rayo 19 jeudi 22 juin Oscar suspendu huit matchs 27 jeudi 22 juin Canal + autorisé à se rapprocher de beIN Sports 43 jeudi 22 juin Zlatan vers Los Angeles ? 38 jeudi 22 juin Parme va passer sous pavillon chinois 35 jeudi 22 juin La panenka d'Alessandrini 17 mercredi 21 juin L'accueil bouillant pour Ménez à Antalyaspor 36 mercredi 21 juin F. Hollande fait la promo d'un tournoi de sixte 26 mercredi 21 juin Walter Samuel va devenir entraîneur-adjoint en Suisse 10 mercredi 21 juin La volée monstrueuse de Bruma 27 mercredi 21 juin Un festival pyrotechnique depuis un immeuble en Coupe d'Algérie 22 mercredi 21 juin Paul Le Guen en route pour Bursaspor 28 mercredi 21 juin Boca Juniors champion grâce à San lorenzo 7 mardi 20 juin Un nouveau rebondissement dans l'affaire de la sextape 79 mardi 20 juin Le rap Depay 25 mardi 20 juin Girard déplore l'arrivée des techniciens étrangers 200 mardi 20 juin Dumas bientôt sélectionneur de la Guinée équatoriale ? 11 lundi 19 juin De la bière à vie pour séduire Cristiano Ronaldo ? 48 lundi 19 juin Infantino se félicite de l'arbitrage vidéo 28 lundi 19 juin Premier match de l'histoire sur le Kilimandjaro 13 lundi 19 juin Les rencontres du premier et du deuxième tours de C1 30 lundi 19 juin La Côte d'Ivoire rend un dernier hommage à Cheick Tioté 2 dimanche 18 juin Le retourné savoureux de Lorenzo Pellegrini 23 dimanche 18 juin Les buts de Cédric et Moreno 1 dimanche 18 juin Quand Oscar provoque une échauffourée sur le terrain 32 dimanche 18 juin L'égalisation de Chicharito contre le Portugal 8 dimanche 18 juin Quaresma ouvre le score face au Mexique 2 dimanche 18 juin L'entraîneur de Huesca met un « front » à son joueur 6 dimanche 18 juin Higuaín annonce à tort le départ de Dani Alves 22 dimanche 18 juin Michy Batshuayi en moonwalk à LA 12 dimanche 18 juin Asensio claque trois buts monstrueux en un match 27 samedi 17 juin Un entraîneur viré pour avoir gagné 25-0 55 samedi 17 juin Parme remonte en Serie B 20 samedi 17 juin L'International Board propose de nouvelles règles de jeu 56 samedi 17 juin L'UEFA lance un guide de prononciation des noms des joueurs 27 vendredi 16 juin Carabao Cup : Charlton hérite de... deux adversaires 10 vendredi 16 juin Ronaldinho lance son hand spinner 68 vendredi 16 juin Un joueur recruté par deux clubs différents 7 vendredi 16 juin Trezeguet claque une volée sous la barre 51 vendredi 16 juin Découvrez BRUT SPORT sur Facebook ! 10 vendredi 16 juin Un club de D9 anglaise sauvé par le crowdfunding 4 jeudi 15 juin Un système de play-offs en Ligue 2 23 jeudi 15 juin Vers la fin des matchs rejoués en Cup ? 19 jeudi 15 juin Le but de fou marqué par le Chicago Fire en US Open Cup 5 jeudi 15 juin Cissé pourrait retrouver les terrains 13 jeudi 15 juin Mbappé et Dembélé : jeunes les plus chers selon le CIES 38 jeudi 15 juin Un club chinois annonce son nouvel entraîneur par un poème 18 jeudi 15 juin La campagne de Monaco avec Henry et Mbappé 54 jeudi 15 juin Quand un défenseur argentin joue avec des aiguilles 19 jeudi 15 juin Reynet, l'iguane et Higuaín 20 mercredi 14 juin Torres joue les mannequins pour Van der Wiel 37 mercredi 14 juin La police dubaïote offre un tour de voiture à Benzema 42 mardi 13 juin Le but d'Ousmane Dembélé qui offre la victoire aux Bleus 2 mardi 13 juin Les trois buts de la première mi-temps mardi 13 juin L'entrée frissonnante des joueurs sur le son d'Oasis 16 mardi 13 juin Usain Bolt devient footballeur... dans PES 38 mardi 13 juin Berizzo officiellement présenté à Séville 5 mardi 13 juin Le Brésil ouvre le score après 10 secondes 7 mardi 13 juin Le bijou d'Insigne avec l'Italie 28 mardi 13 juin Derniers jours : 300€ offerts remboursés en CASH pour parier ! mardi 13 juin Un mort dans une bagarre entre supporters à Cali 10 mardi 13 juin Pronostic France Angleterre : jusqu'à 390€ à gagner sur le match amical des Bleus lundi 12 juin La merveille de Bradley contre le Mexique 11 lundi 12 juin Figo plante un coup franc contre la Roma 17 dimanche 11 juin Pep Guardiola soutient le référendum d'indépendance en Catalogne 58 dimanche 11 juin Des matchs de Premier League à 11h30 ? 28 dimanche 11 juin Infantino n'est pas inquiet pour le Mondial au Qatar 11 dimanche 11 juin Drogba réussit ses débuts avec Phoenix 8 samedi 10 juin Capello en Chine 16 samedi 10 juin Roger Schmidt va signer en Chine 1 samedi 10 juin L'explosion de la télé suédoise 26 vendredi 9 juin L'ouverture du score magnifique de Giroud 13 vendredi 9 juin L'agent de Verratti tacle encore le PSG 77 vendredi 9 juin Le coup franc juninhesque de Guerrero 12 vendredi 9 juin Un footballeur ghanéen en prison pour violences conjugales 8 vendredi 9 juin Tu sais que tu es un Mercatix quand... 15 jeudi 8 juin Benevento décroche sa promotion en Serie A 19 jeudi 8 juin Kurzawa à fond pour les Warriors 48 jeudi 8 juin Un fan de Split en colle une à l'ancien président du Dinamo Zagreb 15 jeudi 8 juin Pronostic Suède France : jusqu'à 445€ à gagner sur le match des Bleus jeudi 8 juin La finale de la C1 2019 se jouera à Madrid ou à Bakou 36 jeudi 8 juin L'ES Sétif sacrée championne d'Algérie 10 jeudi 8 juin Marcelo remet son tatouage à jour 13 jeudi 8 juin Mauro Cetto prend sa retraite 16 mercredi 7 juin Un club tchétchène prend le nom du père du président 20 mercredi 7 juin Un fan de Sheffield en phase terminale grimpe l'Everest 13 mercredi 7 juin Un club américain sponsorisé par un site porno 25 mercredi 7 juin Alexis Sánchez en vieillard pour la Coupe des confédérations 6 mercredi 7 juin L'acte héroïque d'un supporter de Millwall au moment des attentats de Londres 44 mercredi 7 juin Voilà pourquoi Ben Arfa s'entraîne à la plage... mercredi 7 juin Vers des play-offs en Ligue 2 ? 55 mercredi 7 juin Beckham va pouvoir construire son stade de MLS 10 mercredi 7 juin SO FOOT #147 - En kiosque vendredi !! mardi 6 juin Bundesliga : Lewandowski meilleur joueur, Dembélé meilleur espoir 19 mardi 6 juin Le président de la Fédé tchèque démissionne depuis sa prison 2 mardi 6 juin Emery et Zubizarreta vont se rencontrer pour l'Euro 2020 11 mardi 6 juin L'OM vire un jeune de son centre de formation 51 mardi 6 juin La nouvelle vidéo de Ben Arfa 42 lundi 5 juin Quand des caravanes font irruption pendant un match à Angers 12 lundi 5 juin Karim Benzema égale Raymon Kopa, mais... lundi 5 juin La situation diplomatique du Qatar inquiète la FIFA 44 lundi 5 juin Qui est Ederson Moraes, le 2e gardien le plus cher du monde ? lundi 5 juin Quand Nike et CR7 font de la pub pour Adidas 31 lundi 5 juin Boca Juniors file vers le titre 7 lundi 5 juin Gérone monte en Liga 16 dimanche 4 juin Finale Serie B : Carpi accroché par Benevento 8 dimanche 4 juin Mondial 2030 : l'UEFA pousse l'Angleterre à se présenter 11