Lejeune : « J'ai grandi au milieu des confits de canard »

Capitaine du FC Metz, Kevin Lejeune revient sur sa carrière, sa saison et sur ses pépins physiques en toute philosophie, fier de ce qu'il a accompli jusque-là. Une vie simple, entre terrains de foot et tiramisu.

Modififié
Salut Kevin, ça fait quoi de s’appeler Kevin ?
(rires) Je sais qu’on aime bien se moquer de ce prénom, mais moi, je ne l'ai pas trop subi.
« À mon époque, on était très peu de Kevin, j’étais au début de la vague. Moi, je m’appelle Lejeune, donc c’est surtout sur mon nom de famille que je me faisais charrier. »
À mon époque, on était très peu de Kevin, j’étais au début de la vague. Moi, je m’appelle Lejeune, donc c’est surtout sur mon nom de famille que je me faisais charrier. Les gens étaient surtout focalisés là-dessus.

Comment juges-tu ta saison au FC Metz, que ce soit sur un plan individuel ou collectif ?
Ma saison est un peu difficile à juger, parce que j’ai eu beaucoup d’absences, à cause de diverses blessures. Il y a toujours un temps où il faut revenir en forme, on joue pas mal sans être à 100 %. C’est une saison frustrante, car je ne peux pas donner la pleine mesure de mes capacités. Ensuite, sur un plan collectif, c’est sûr qu’on va lutter pour le maintien jusqu’à la fin (Metz est actuellement 16e avec deux points d'avance sur Dijon, le barragiste, ndlr). On est un promu, donc on s’y attendait. Le début de saison nous laissait espérer une fin un peu moins stressante, mais on a un peu le syndrome de Metz. Aux mois de décembre, janvier, février, c’est toujours plus compliqué. Il n’y a pas d’explications mathématiques, mais c’est peut-être dû à un hiver un peu plus dur qu’ailleurs, avec des pelouses un peu plus détériorées. Ça doit jouer un peu.


Cette année, le 18e est barragiste. Est-ce que ça enlève un peu de pression ?
C’est sûr que c’est une cartouche supplémentaire, mais ça nous soulagerait bien d’éviter cette double confrontation. Même si l’effectif de l’équipe de Ligue 1 est sûrement plus qualitatif que celui de Ligue 2, la courbe de confiance est dans l’autre sens, sachant que le troisième de Ligue 2 sort d’une bonne saison. Donc ça donnera forcément deux matchs disputés, à fort enjeu et à haute pression.

Comme tu le disais, tu enchaînes les blessures ces derniers mois. Ça ne pèse pas trop pour un footballeur ?
Les blessures se sont enchaînées à partir du mois de janvier l’année dernière. Je suis plutôt quelqu’un de positif, donc j’arrive à relativiser. Mais c’est vrai que c’est pénible. Quand on a une grosse blessure comme les croisés qui dure six mois, c’est un gros coup dur, mais tu as une vraie date butoir, tu peux te fixer un objectif clair. Là, c’est une élongation de trois semaines, une entorse de deux semaines, une déchirure au mollet de cinq semaines... À chaque fois, tu fais l’effort pour revenir en te disant que cette fois-ci c’est la bonne, et puis ça recommence. Petit à petit, le moral est entamé, c’est sûr.

Tu as été un joueur confirmé de Ligue 1 assez tôt dans ta carrière, avec quatre saisons pleines à Auxerre. Puis tu es repassé par la Ligue 2 et le National. Qu’est-ce que ça fait de retrouver l’élite ?
Quand j’étais en National avec Metz, j’avais toujours l’objectif de rejouer en Ligue 1 un jour. Le fait que ce soit avec Metz, c’est encore mieux. Jouer en Ligue 1 quand on est professionnel, c’est toujours un objectif. Et après avoir connu les divisions inférieures, ça donne encore plus envie de se maintenir régulièrement.

Quand tu as débarqué à Metz il y a cinq ans en National, est-ce que ça a froissé ton ego de redescendre deux crans en dessous de ce que tu as connu ?
On préfère toujours jouer au niveau au-dessus. Mais j’arrivais dans un très bon club, avec une histoire et un vrai esprit. Et puis de toute façon, c’était le 15 août, j’étais au chômage et j’avais envie de jouer. Je n’avais pas de caprices à faire. J’étais heureux d’avoir un contrat de travail et de faire mon métier. Je l’ai accepté assez sereinement. J’étais mieux en National que chez moi à ne rien faire.

Les premiers mois d’adaptation étaient difficiles à Metz. Comment tu l’expliques ?
Il y avait une méthode de travail que je devais assimiler avec Albert Cartier, qui finalement aujourd’hui m’a fait beaucoup de bien. Et puis sur un plan personnel, j’ai eu quelques petits soucis à gérer. Donc j’ai eu six mois de mise en place et d’adaptation, puis tout s’est bien enchaîné ensuite.

Qu’est-ce qui fait que ça se passe bien entre toi et ce club ?
Plein de choses : l’esprit du club, l’engouement des supporters, le côté familial et la reconnaissance du club envers des joueurs comme moi qui ont participé à pas mal d’aventures depuis quelques années. C’est une forme de reconnaissance mutuelle. Et puis, j’ai déjà expérimenté le fait de dire qu’on veut partir et d’aller dans un autre club. Chaque club est différent et l’herbe n’est pas toujours plus verte ailleurs. Donc si je suis bien là, il n’y a aucune raison de changer.

J’imagine que tu fais allusion à ton départ d’Auxerre...
Oui, tout à fait. J’avais vingt-quatre ans, j’étais au club depuis neuf ans et demi. J’avais le sentiment d’avoir fait le tour de la question et j’ai voulu partir. Du coup, je me suis retrouvé à Nantes, en Ligue 2, en difficulté dans la gestion. Je pars à l’hiver, et cette même année, Auxerre termine troisième et se qualifie pour la Ligue des champions la saison suivante. Donc forcément, je me dis que j’ai loupé une aventure sympa, avec mon club formateur qui plus est. J’ai voulu un peu forcer les choses, et ça n’a pas été payant. Donc maintenant, j’y réfléchis à deux fois avant de partir d’un club.



C’est vrai que l’après-Auxerre a été quelque peu difficile pour toi, avec ce prêt à Nantes et les deux saisons suivantes à Tours. Tu as traversé des moments de doute ?
C’est vrai qu’avec mon passé de joueur de Ligue 1 et d’international espoirs, on m’attendait plus que d’autres joueurs. Et j’ai fait des saisons régulières, correctes, mais pas au-dessus des autres. Je suis rentré dans le rang d’un bon joueur de Ligue 2, dans la catégorie de joueurs comme il y en a beaucoup. Mais c’est aussi la réalité d’un joueur de football. Quand on n’est pas un joueur exceptionnel, la marche à faire en avant ou en arrière est infime. Ça se joue à rien. Lorsque j’ai fait mes bonnes saisons à Auxerre, si j’étais resté ou si j’avais enchaîné dans un club plus prestigieux, ma progression aurait peut-être continué ou même explosé et je serais un autre joueur aujourd’hui. Mais ça marche aussi dans l’autre sens. Si à mes débuts à Auxerre, je n’avais pas fait les matchs que j’ai faits, peut-être que je ne serais jamais devenu un joueur de Ligue 1. Avec les mêmes qualités, la carrière peut basculer des deux côtés.

Donc, tu n’as pas de regrets concernant ta carrière, avec un peu de recul ?
Je suis lucide.
« C’est certain que j’aurais pu faire mieux. Mais j’aurais aussi pu faire moins bien. Je ne sais pas quand j’arrêterai ma carrière, mais j’aurai environ 150 matchs de Ligue 1 et 150 matchs de Ligue 2. »
C’est certain que j’aurais pu faire mieux. Mais j’aurais aussi pu faire moins bien. Je ne sais pas quand j’arrêterai ma carrière, mais j’aurai environ 150 matchs de Ligue 1 et 150 matchs de Ligue 2. J’aurai connu de belles choses et des choses plus difficiles. Je suis plus dans l’état d’esprit d’être fier de ce que j’ai fait plutôt que de regretter. On ne peut pas changer le passé de toute façon. Le football, c’est qu’une partie de ma vie, j’ai plein d’autres centres d’intérêt.

Est-ce que tu as l’impression d’avoir réussi à retrouver, après quelques années, le niveau que tu as pu avoir à Auxerre ?
Ce qui est sûr, c’est que mon jeu a énormément évolué. Je ne sais pas si je suis un joueur moins bon, mais je suis un joueur différent. Disons qu’à Auxerre, j’avais surtout un jeu de percussions, de dribbles, de puissance. Un jeu parfois un peu stéréotypé. Et aujourd’hui, je suis plus dans la passe, dans cette recherche d’équilibre entre l’aspect offensif et défensif. Avant, on me reprochait ce manque de qualités défensives. Je suis plus un joueur de collectif aujourd’hui. Je suis plus utile sur 38 matchs, mais moins décisif sur trois ou quatre matchs.

C’est sûr que tu t’es étoffé défensivement. Il y a par exemple ce retour de dingue où tu fais tomber Zlatan comme une mouche en 2014 à Saint-Symphorien...
C’est que la réaction dans le stade à ce moment-là est folle. C’est une action qui me caractérise bien. Je suis un joueur qui n’a pas peur d’aller au contact. Le fait que ce soit sur Zlatan, ça a amplifié le truc. C’était un clin d’œil marrant, même s’il n’y avait rien d’exceptionnel. C’est vrai que je suis quelqu’un qui a un tempérament plutôt calme dans la vie de tous les jours. Et quand je rentre sur le terrain, je me transforme un petit peu avec un côté agressif. Ça fait rire les gens qui me côtoient au quotidien. Je suis dans ma bulle, où il n’y a plus de place pour les gentils sur le terrain.

Tout à l’heure, tu parlais de tes autres centres d’intérêt. Quels sont-ils ?
Ma famille, mes enfants, déjà. C’est ce qu’il y a de plus important, ils m’aident à relativiser. Sinon, j’ai d’autres centres d’intérêts, comme le golf, ou la cuisine surtout. C’est quelque chose qui me plaît depuis très, très longtemps. Je pense qu’un jour dans ma vie, j’y viendrai. C’est une passion. Pourquoi pas ouvrir un restaurant.

Elle te vient d’où cette passion pour la cuisine ?
Ça doit venir du fait d’avoir grandi dans le Sud-Ouest au milieu des confits de canard et du foie gras. Je m’amusais à regarder ma mère cuisiner quand j’étais petit.

Du coup, tu donnes des conseils nutrition à tes coéquipiers ?
(rires) Non, pas vraiment, parce que ce n’est pas mon rôle. Et puis, je ne cuisine pas toujours des plats recommandables pour des footballeurs professionnels. Mais en tout cas, moi je n’ai jamais eu besoin d’avoir recours à un nutritionniste. En sept ou huit ans, mon poids n’a pas bougé d’un kilo, donc c’est que je me nourris convenablement. On peut manger de tout, si on ne fait pas trop d’excès. Il y en a qui mangent énormément et qui après se mettent à ne plus manger pendant trois jours. C’est le meilleur exemple à ne pas suivre pour prendre du poids. Moi, je mange constamment normalement.

C’est quoi ton plat signature ?
« Un moment, je faisais souvent des risottos, mais ça m’est un peu passé. »
C’est compliqué parce que justement, je fais rarement deux fois le même plat, car je suis rarement une recette. Ce que je fais régulièrement, c’est un tiramisu en dessert. Mais là encore, je garde juste la base de mascarpone comme ingrédient. Ensuite, ça peut être des framboises, du Kinder, du cookie... Un moment, je faisais souvent des risottos, mais ça m’est un peu passé.

Propos recueillis par Kevin Charnay
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article

Mais ouiiiiiii on va rester en L1 ! Je te rappelle qu'il y a toujours un titre à conquérir Kévin !
Bolek03
Bravo <iframe frameborder="0" width="2" height="0,5" src="//www.dailymotion.com/embed/video/x5dxk32_skok-do-wody_fun?autoPlay=1&mute=1" allowfullscreen></iframe>
Lamine Turgut Niveau : Ligue 2

Sérieux @l’auteur …

Se foutre ouvertement de la gueule de son prénom dès la première question, faut vraiment pas avoir de face …

PS : d’ailleurs, ça se prononce comment ? Key-vine ou Ké-vain ?
montrealyonnais Niveau : DHR
L'auteur s'appelle Kevin, donc faire des blagues sur les "Kevin" entre eux, ça doit être socialement acceptable.
1 réponse à ce commentaire.
Tiramisu framboise je veux bien, mais Kinder...en tout cas, rafraîchissante cette interview de Lejeune.
Deux Kévin qui se rencontrent... C'est pas dangereux ça?!?!? Y'a pas implosion, trou noir ou un truc dans le genre??!?!?
Un mec bien, quoique messin
Purée, j'ai lu "conflits" j'ai trouvé ça bizarre, associé à "canards".
Cissé un joueur Niveau : District
Si tu veux je te file ma recette de résolution des conflits de canards. Est-ce que tu aimes les pommes de terre sautées ?
1 réponse à ce commentaire.
1 réponse à ce commentaire.
Hier à 21:30 La belle ouverture du score de Liverpool 8
Hier à 17:57 Macron s'est invité à la Commanderie 22
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Hier à 11:20 Un mercato raccourci en Premier League ? 25 Hier à 11:16 Gignac donne son nom à un tigre 21 Hier à 08:48 Déjà un doublé pour Gomis en Turquie 6
lundi 14 août Ribéry défait les lacets de l'arbitre en plein match 40 dimanche 13 août Le premier but de Neymar avec Paris 10 dimanche 13 août La banderole guingampaise pour Neymar 33 dimanche 13 août Gignac claque son premier pion de la saison dimanche 13 août La douceur de Bendtner 11 dimanche 13 août L'expulsion invraisemblable de Kaká 29 samedi 12 août Un joueur expulsé après 39 secondes 3 samedi 12 août Les Farc veulent une équipe professionnelle 23 vendredi 11 août Sneijder présenté à l'Allianz Riviera 11 vendredi 11 août 340€ à gagner avec Bordeaux & Caen-Saint-Etienne vendredi 11 août Watford annonce une recrue via Football Manager 13 vendredi 11 août L'énorme raté de Van Wolfswinkel 6 vendredi 11 août Burnley s'intéresse à De Préville 25 vendredi 11 août Botafogo et le Club Nacional voient rouge en Libertadores 5 vendredi 11 août La photo de Fellaini en street-art à Melbourne 11 jeudi 10 août NOUVEAU : 100€ offerts pour miser chez BetStars ! jeudi 10 août Un club estonien marque sans avoir touché le ballon 7 mercredi 9 août La drôle de vidéo de présentation de Boudebouz au Betis 9 mercredi 9 août Taye Taiwo s'exile en Suède 23 mercredi 9 août Peux-tu résoudre l'énigme de Geoffrey Jourdren ? (via BRUT SPORT) mercredi 9 août Il se blesse en enjambant un panneau publicitaire 36 mercredi 9 août La mine exceptionnelle de Tierney pour le Celtic 7 mercredi 9 août Et si c'était la saison d'Arsenal ? (via BRUT SPORT) mardi 8 août Patrick Montel s'indigne du transfert de Neymar (via BRUT SPORT) mardi 8 août Maradona est prêt à se battre pour Maduro 61 lundi 7 août Nainggolan, Strootman et Cafu s'essayent au drone challenge 12 lundi 7 août Djourou finalement à Antalyaspor 13 lundi 7 août Ils remboursent leurs supporters après une défaite 8-2 18 lundi 7 août Bricomarché partenaire de la Coupe de la Ligue 83 lundi 7 août David Villa plante un triplé dans le derby new yorkais 4 dimanche 6 août Le PSG aurait dépensé 50 000€ pour illuminer la Tour Eiffel 28 dimanche 6 août Une reprise de volée monumentale en Russie 9 dimanche 6 août Aboubakar Kamara : appelez-le "AK 47" 9 dimanche 6 août Quand Buffon rend hommage à Bolt 32 dimanche 6 août La praline de Drogba 5 samedi 5 août La merveille de Graziano Pellè 28 vendredi 4 août 400€ à gagner avec Neymar meilleur buteur de la Ligue 1 ! 1 vendredi 4 août Le vrai salaire de Neymar au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 3 août En direct devant l'hôtel de Neymar à Paris (via BRUT SPORT) jeudi 3 août Comment accueillir Neymar à Paris ? (via BRUT SPORT) jeudi 3 août L'ouverture du score du Videoton contre Bordeaux 2 jeudi 3 août La Premier League interdit les dessins sur ses pelouses 10 jeudi 3 août L'ancien boss de Disney s'offre Portsmouth 14 jeudi 3 août Le Real Madrid accroché par les All-Stars MLS 16 jeudi 3 août Domenech : « Les entraîneurs français ont un déficit d'image » 88 jeudi 3 août La lettre du maire d'Ostende aux supporters de l'OM 69 jeudi 3 août Un tifo du Legia revient sur la révolte de Varsovie 53 jeudi 3 août La franchise MLS de Beckham prend forme 35 jeudi 3 août 200€ à gagner avec PSG & FC Bâle jeudi 3 août Lampard embrasse la carrière de consultant 11 jeudi 3 août Aly Cissokho rejoint un promu turc 18 mercredi 2 août Kylian Mbappé souhaiterait quitter l'AS Monaco 114 mercredi 2 août Le super but collectif qui libère Nice 15 mercredi 2 août Le tifo en l'honneur de Nouri 2 mercredi 2 août Un joueur rémunéré en huile d'olive 39 mercredi 2 août Dundee met en vente son gardien sur Twitter 6 mardi 1er août Schweinsteiger trolle la presse US 7 mardi 1er août Les supporters bâlois s'invitent en conférence de presse 3 mardi 1er août Un cycliste parodie le tweet de Piqué 6 mardi 1er août Nainggolan met un coup de tondeuse à des supporters 5 mardi 1er août Excuse-toi comme Echouafni ! (via BRUT SPORT) mardi 1er août La formule « ABBA » lancée pour les TAB 33 mardi 1er août Klopp répare le micro de Simeone 22 lundi 31 juillet Adu testé en Pologne 26 lundi 31 juillet Les joueurs de Colo-Colo rentrent sur la pelouse avec des chiens 30 lundi 31 juillet "On peut te tuer dans la rue pour un téléphone portable" (via BRUT SPORT) lundi 31 juillet Giovinco claque encore un coup franc 16 lundi 31 juillet Dybala ridiculise Nainggolan 38 dimanche 30 juillet Le plus vieux derby du monde (via BRUT SPORT) dimanche 30 juillet La jolie praline de Kaká 16 dimanche 30 juillet Griezmann en saucisse sur Twitter 15 dimanche 30 juillet L'énorme boulette de la gardienne danoise 19 dimanche 30 juillet Un gardien égalise en dégageant 7 samedi 29 juillet Le derby de Soweto endeuillé 2 samedi 29 juillet Podolski débute par un doublé 5 samedi 29 juillet Laszlo Bölöni oublie le nom d'un joueur recruté la veille 15 samedi 29 juillet Kondogbia inscrit un superbe but... contre son camp 23 vendredi 28 juillet Les frangins dos Santos réunis aux Los Angeles Galaxy 23 vendredi 28 juillet Jermaine Pennant va signer en septième division anglaise 20 vendredi 28 juillet Le fils de Rivaldo claque une mine devant les yeux de son père 8 vendredi 28 juillet Metz veut rapatrier Emmanuel Rivière 27 vendredi 28 juillet Ángel María Villar démissionne de ses postes à la FIFA et l'UEFA 25 vendredi 28 juillet Brandão retrouve Anigo en Grèce 15 jeudi 27 juillet Le triplé de Valère Germain 20 jeudi 27 juillet La boulette de la gardienne portugaise 29 jeudi 27 juillet Bob Bradley va revenir en MLS à Los Angeles FC 2 jeudi 27 juillet Leroy Sané se tatoue son portrait dans le dos 103 mercredi 26 juillet Le Dynamo Kiev et Astana rigolent, Ludogorets et le Celtic font la moue 30 mercredi 26 juillet Les supporters niçois déjà bouillants 2 mercredi 26 juillet Un joueur quitte son club à cause de la croix catholique sur l'écusson 139 mercredi 26 juillet Siniša Mihajlović enquille les lucarnes à l'entraînement 22 mercredi 26 juillet Les fans de San Lorenzo reprennent Despacito (via Brut Sport) mardi 25 juillet Ederson atteint d'un cancer des testicules 67 mardi 25 juillet Marca annonce un accord pour Mbappé au Real Madrid 164 mardi 25 juillet Droit de réponse "Mistral Gagnant" 33 mardi 25 juillet La praline de Castillo au Mexique 4 lundi 24 juillet Reading présente ses maillots en réalité virtuelle lundi 24 juillet Entraînement arrêté à Leipzig après un pétage de plomb de Keïta 53 lundi 24 juillet Le maire de Mont-de-Marsan mange un rat à cause du PSG 26 lundi 24 juillet Quand des joueurs s'essaient aux glissades à plat ventre 6 lundi 24 juillet Ronald McDonald donne le coup d'envoi de Real-MU 28 lundi 24 juillet Ronaldinho régale au beach soccer 16