En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Résumé

Leipzig et le Bayern font le show, Ingolstadt relégué

Trente-sept buts en neuf matchs. Une fois de plus, la Bundesliga était LE championnat à regarder ce samedi. La victime du jour s'appelle Ingolstadt, officiellement relégué en D2 avec Darmstadt. De son côté, Hambourg s'accroche à l'élite avec une réussite aussi insolente que chanceuse. Brême rate son rendez-vous avec l'Europe, mais la liste complète des participants n'est toujours pas connue. Dans une autre galaxie, Leipzig et le Bayern ont confirmé leur statut de meilleur duo de la saison avec un show pour du beurre dans lequel le public s'est régalé de neuf buts. Rien que ça.

Modififié

Augsbourg 1-1 Borussia Dortmund

Buts : Finnbogason (29e) pour les Fuggerstädter // Aubameyang (32e) pour les Schwarzgelben

Bien que mathématiquement encore à la lutte pour le maintien, Augsbourg est une équipe pleine de ressources cachées. De son côté, le BvB doit impérativement gagner pour sécuriser la troisième place. Mais la résistance des Bavarois est plus marquée que celle du Werder qui reçoit Hoffenheim, concurrent direct de Dortmund pour la dernière place directement qualificative pour la Ligue des champions. Finalement, les visiteurs profitent de la tentative de remontada qui s’est jouée au Weserstadion et gardent un pied sur la dernière marche du podium. Tout se jouera lors de la dernière journée. Comme le maintien d’Augsburg. Et comme l'avenir de Thomas Tuchel.


Bayer Leverkusen 2-2 FC Cologne

Buts : Kiessling (60e), Pohjanpalo (71e) pour les cachets d’aspirine // Jojić (14e), Klünter (49e) pour le Effezeh

Entre les deux équipes, pas besoin d’enjeu pour que le torchon ne brûle. Au coup d’envoi, les tribunes sont remontées à bloc et cela tombe bien puisque cette fois-ci, le derby aura d’importantes conséquences. Grâce à Jojić, les Colonais mènent chez le rival à la mi-temps et sont virtuellement européens, grâce à leur goal average qui surpasse celui de Fribourg. Mieux encore, Klünter double la mise, mais un derby est un derby et entre ces deux-là, on ne s’ennuie jamais. La preuve avec Kiessling et Pohjanpalo qui arrachent du bout des doigts un minuscule point qui ne changera rien à leur classement, mais empêche encore Cologne d’attraper le pompon de la dernière place européenne.


Darmstadt 0-2 Hertha Berlin

Kalou (14e), Torunarigha (28e) pour les Herthaner

Pour sa dernière pige en Bundesliga, la vieille arène du Böllenfalltor a prouvé qu’elle était le dernier bastion du romantisme au sein de l’élite allemande. Malheureusement, le froid réalisme des Bleu et Blanc de la capitale a prouvé, lui, que les batteries des Lillien étaient complètement à plat et qu’un retour en D2 les aideraient peut-être à les recharger. Après un premier pion de l’inévitable Kalou, c’est un jeune défenseur de dix-neuf ans formé au club, Jordan Torunarigha, qui plante une deuxième tête au malheureux Esser. Peut-être le visage de la nouvelle génération berlinoise en Europe dès cet été ? Un retour de l’autre Vieille Dame en Ligue Europa est à prévoir.


Fribourg 1-1 Ingolstadt

Buts : Philipp (31e) pour les Baden // Lezcano (43e) pour les Schanzer

Défaite interdite pour les visiteurs, pour qui l’option du retour en D2 s’affiche en lettres de plus en plus grosses. Pas de chance pour eux, les Fribourgeois ont grand faim. Faim d’Europe, faim de montrer que l’avant-dernier budget du championnat peut martyriser les scénarios cousus de fil blanc. Et leur réussite insolente n’a d’égal que les hésitations des Bavarois : le Français Romain Brégerie se troue méchamment et offre l’ouverture du score à Maximilian Philipp. Mais les Schanzer égalisent avant la pause avec l’énergie du désespoir qui les caractérise. Pas encore complètement morts au retour des vestiaires, mais l’heure n’est pas aux mathématiques, plutôt au jardinage : il faut planter. C’est raté, le score ne bougera plus. Mais la récolte, elle, sortira de terre dans une semaine et quatre-vingt-dix minutes. En revanche, Ingolstadt fait les frais du nul arraché par Hambourg. Les Bavarois suivent la route de Darmstadt, leurs compagnons de montée il y a deux ans.


Mayence 4-2 Francfort

Buts : Córdoba (60e), Bell (62e), Muto (76e) pour Mayence // Hrgota (42e), Seferović (50e) pour l’Eintracht

Les supporters francfortois n’ont dû parcourir que quarante petits kilomètres pour rejoindre l’Opel-Arena et tenter de s’imposer dans ce derby qui oppose le Rhin et le Main, bien plus ennuyeux que celui entre Leverkusen et Cologne. Une demi-volée de Hrgota peu avant la pause permet de sauver une première mi-temps assez insipide. Et pourtant, la deuxième période sera aux antipodes de la première : doublant d’abord la mise, Francfort craque sous la pression et les hommes de Martin Schmidt entament leur petite remontée, jusqu’à dépasser le rival à l’entame du dernier quart d’heure et finalement s’imposer 4-2.


RB Leipzig 4-5 Bayern Munich

Buts : Sabitzer (2e), Werner (29e, sp, 65e), Poulsen (47e) pour les Taureaux de l’Est // Lewandowski (17e, sp, 84e), Thiago (60e), Alaba (90e+1), Robben (90e+5) pour l’Étoile du Sud.

L’élève accueille son maître. Dieter Matteschitz, P-DG de Red Bull, avait prévenu qu’une victoire face au Rekordmeister serait le point d’orgue d’une première sans faute en Bundesliga. Message reçu cinq sur cinq par ses protégés, puisque Marcel Sabitzer fusille Starke d’un coup de casque assassin à l’entame de la deuxième minute de jeu seulement. Mais le Bayern n’est pas champion pour rien et sait mettre la pression sur son adversaire. Lewandowski égalise sur penalty juste après le premier quart d’heure, cinquième Elfmeter de la saison pour le Polonais. Mais les coups de pied de réparation sont une boîte de Pandore qu’il vaut mieux se garder d’ouvrir. Werner permet aux Lipsiens de reprendre la marque sans trembler, avant que Poulsen, le fidèle parmi les fidèles, ne vienne faire le break au retour des vestiaires. Mais le champion et son dauphin se régalent en enchaînant les pions, tels les Harlem Globe Trotters en tournée d’exhibition. Neuf buts plus tard, c’est finalement le Bayern qui s’impose aux forceps, mais la victoire ne changera rien au classement. En revanche, la manière a de quoi réjouir Dieter Matteschitz.


Schalke 04 1-1 Hambourg

Buts : Burgstaller (25e) pour les Königsblauen // Lasogga (90e+2) pour le Dinosorier


Dans ce match fortement teinté de bleu et de blanc, c’est Hambourg qui arrive en se traînant comme un vieux dinosaure pour tenter d’échapper in extremis à la relégation, une fois de plus. Le HSV est accueilli par un autre monument de la Buli, Schalke qui, bien que confortablement installé dans le ventre mou, peut encore espérer se qualifier pour l’Europe, ce qui serait assez symbolique, vingt ans après la campagne légendaire des Eurofighters. Schalke mène d’un petit but à la pause et Hambourg n’a eu qu’une occasion sur toute la première période. À se demander si la D1 les intéresse encore. C’est Lasogga qui ose répondre par un timide « oui » dans le temps additionnel, et permet au Dino d'arracher un scandaleux petit point, envoyant par là même Ingolstadt en D2.


Werder Brême 3-5 Hoffenheim

Buts : Gebre Selassie (59e), Bargfrede (86e), Bauer (90e+1) pour le Werder // Szalai (7e), Kramarić (11e, 49e), Zuber (40e), Bičakčić (52e) pour Hoffenheim.

Probablement l’affiche sur laquelle il fallait mettre une pièce cet après-midi. En tout cas sur le papier. Vingt-cinq ans après son seul titre européen, c’est un Werder malmené par les années qui peut espérer retrouver l’Europe, tandis que Hoffenheim veut la troisième marche du podium. Et les Bleus imposent leur loi chez les Verts, qui sont menés 0-3 à la mi-temps. La douche est glaciale. Et alors que Brême gît à terre, Hoffenheim lui loge encore deux balles dans la tête à bout portant, pire encore que le vétérinaire chargé d’achever ce pauvre Stewball. Si Gebre Selassie, Bargfrede et Bauer réduisent la marque, à l’image de ces poules sans tête capables de produire encore quelques mouvements. La sanction est irrévocable : Brême a raté ses retrouvailles avec l’Europe.


Wolfsurg 1-1 Borussia Mönchengladbach

Buts : Gómez (58e) pour les Loups // Vestergaard (24e) pour Gladbach

Incroyable comme les choses vont vite en football. Synonyme d’affiche immanquable il y a encore quelques saisons, Wolfsburg-Mönchengladbach est devenu une rencontre ennuyeuse et poussive. Pire encore, les Loups se battent contre la relégation alors que les poulains, eux, ne montrent pas le visage d’une équipe européenne. Ce sont les visiteurs qui ouvrent pourtant le score par Vestergaard, de la tête lui aussi, comme presque la moitié des buts de cette journée. Gómez répond dans un sursaut d’orgueil à l’heure de jeu avant l’interruption de la partie vingt minutes plus tard. Non pas à cause de hooligans mécontents – on joue à Wolfsburg, ne l’oublions pas –, mais bien à cause de la pluie ! À la reprise, pas de changement au tableau d’affichage. Mais ce nul n’arrange rien à la crise traversée par les hommes d’Andries Jonker. Les barrages pour la descente sont toujours aussi menaçants. Et vu l'ange gardien posé sur les épaules de Hambourg, il va falloir redoubler de prudence.

  • Résultats et classement de Bundesliga
    Retrouvez toute l'actualité de la Bundesliga

    Par Julien Duez
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Hier à 15:40 Une ex-formatrice défonce la goal-line technology (via Brut Sport) Hier à 14:28 Quand Ronaldo planquait de la bière 48 Hier à 12:50 Dupraz quitte le TFC 128 Hier à 11:55 Robinho en route vers Sivasspor 58
    Partenaires
    Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
    Hier à 08:57 Un supporter arrêté après avoir uriné dans la bouteille du gardien adverse 18 dimanche 21 janvier La double fracture de McCarthy 4 dimanche 21 janvier Pablo Aimar va (re)faire ses adieux 10 dimanche 21 janvier Un gardien espagnol marque de 60 mètres 7