Bundesliga - 4e journée

Ali Farhat

L’Eintracht Francfort, toujours plus haut

Les Aigles de Francfort volent haut, très haut même, et n’ont pas spécialement envie de redescendre. Seule équipe avec le Bayern à compter quatre victoires en quatre matchs, l’Eintracht entend bien se faire le scalp de Dortmund lors de la prochaine journée. Hoffenheim prend ses trois premiers points de la saison, Mayence remporte sa première victoire à domicile, et André Schürrle est maudit. Enfin, pour l’instant.

Note
Cliquez sur une étoile pour donner la note

L’Eintracht Francfort, toujours plus haut
L’Eintracht Francfort, toujours plus haut
Les premières journées de championnat sont toujours marrantes à regarder. Il y a toujours une petite surprise par ci par là, une petite folie estivale qui apporte de la fraîcheur en début de saison avant de disparaître dans la routine et le froid. En Espagne, le Real Majorque est deuxième. En France, Lorient, qui avait souffert l’an dernier pour se maintenir, a soif de rester invaincu. En Angleterre, West Bromwich est quatrième, calé entre tous les géants. Quatrième, c’est aussi le classement de la Samp, de retour après une saison en enfer. Mais la plus belle opération du moment est sûrement à mettre au compte de l’Eintracht Francfort.

Jamais un promu n’avait réussi à enchaîner quatre victoires de suite dès le début du championnat. C’est désormais chose faite, grâce à un succès sur les terres franconiennes de Nuremberg. Hiroshi Kiyotake espérait bien confirmer sa forme de la semaine dernière (deux passes décisives). Seulement, il s’est fait voler la vedette par l’un de ses compatriotes, Takashi Inui, qui a offert la victoire aux « Aigles » d’un joli but à l’heure de jeu. Grâce à cette victoire, Francfort compte 12 points et partage le fauteuil de leader avec le Bayern, qui s’est tranquillement sorti du piège tendu par les mineurs de Gelsenkirchen. Tandis que les Bavarois accueilleront le Wolfsburg de Magath venu prendre des nouvelles de Mario Mandžukić, l’Eintracht recevra le Borussia Dortmund, qui a vu sa série stoppée par un Hambourg qui revit depuis le retour de Rafael van der Vaart.

Delpierre et Volland, les héros

Hanovre aurait pu être la seule équipe à essayer de tenir le rythme des deux leaders. En cas de victoire sur la pelouse de Hoffenheim, Manuel Schmiedebach et ses copains seraient revenus à deux points de la tête. Le problème, c’est que les hommes de Babbel commençaient un peu en avoir marre de passer pour des peintres. Alors ils se sont énervés et, tout comme Hambourg la veille, ils sont allés cueillir leurs trois premiers points de la saison. Deux hommes du match dans cette partie. Le premier se nomme Matthieu Delpierre. Le défenseur français a d’abord marqué contre son camp, avant de délivrer dans la minute qui suit une passe décisive pour l’égalisation de Fabian Johnson. Le second type à retenir de cette rencontre est Kevin Volland. À peine entré en jeu, le transfuge de Munich 1860 se joue de cette chèvre de Cherundolo et centre pour Salihović qui donne l’avantage au TSG, avant de servir Williams pour le but du 3-1. Sinsheim jubile, ce soir, c’est la fête au village. Première victoire également pour Mayence, qui s’est défait facilement d’Augsburg 2-0. Des buts signés Ivanschitz et Szalai, soit les deux meilleurs joueurs de l’équipe de Thomas Tuchel. Pour Augsburg, ça semble être le début d’une longue, très longue saison galère. Autant l’an dernier, c’était rigolo de découvrir l’élite, autant cette année, l’effet de surprise est passé, et ça va être difficile de penser à autre chose qu’à l’Abstiegskampf (lutte contre la relégation).

Le coaching de Labbadia, la poisse de Schürrle

Justement, cette année, la nouveauté, c’est Greuther Fürth. Et autant les promus ont l’air de faire un complexe à domicile, avec deux défaites et zéro but marqué (bon, ok, c’était contre le Bayern, puis Schalke), autant à l’extérieur, ça lutte sec. Après le succès sur la pelouse de Mayence, les joueurs de Mike Büskens ont bien cru réitérer l’exploit à Wolfsburg. Fürth mène (« Fürth führt » en allemand, ha ha ha) au score après un but cocasse suite à une mésentente entre Pogatetz et Benaglio. Mais le routinier Olić empêchera l’humiliation, en égalisant juste avant la mi-temps. Comme d’hab, Wolfsburg galère. Un jour, il faudra penser à ne plus acheter de joueurs, et comprendre qu’on peut faire des choses avec ceux qui sont déjà là. Autre équipe du Nord en recevant une du Sud, le Werder Brême. Face aux Souabes, les hommes de Thomas Schaaf étaient bien partis. Un joli but du Belge Kevin de Bruyne et un autre de Zlatko Junuzović (Petersen étant double passeur décisif), et voilà le Werder qui mène tranquillement 2-0 à la mi-temps. Et puis Bruno Labbadia décide de se la jouer magicien. Ibrahima Traoré entre au retour des vestiaires ? Passe décisive quatre minutes plus tard pour Harnik. Georg Niedermeier prend la place de Shinji Okazaki à dix minutes de la fin ? Et tac, premier contact, passe décisive pour Cacau qui s’en va égaliser.

Comme à son habitude, le stade de la Weser aura vu des buts, mais comme d’habitude, il en a un peu marre que son club chéri en marque seulement autant que ses adversaires. Autre partage des points, celui entre le Fortuna Düsseldorf et le SC Fribourg. Aucun but dans cette rencontre équilibrée, qui aurait pu basculer dans les arrêts de jeu en faveur du promu. Malheureusement pour lui, Nando Rafael touche la barre. Les deux clubs continuent à se faire des caresses dans la partie haute du classement. Un peu plus haut au niveau du Rhin (mais un peu plus bas dans le tableau), le Bayer Leverkusen et le Borussia Mönchengladbach se sont également séparés sur un score nul, 1-1. Patrick Herrmann a ouvert le score très rapidement pour les visiteurs (3e), avant que Kadlec n’ajuste comme il faut Marc-André ter Stegen. Le portier de Mönchengladbach a juré qu’on ne l’y reprendrait plus, et a multiplié les parades devant Kießling, Bender et Schürrle. Et quand ce n’est pas lui qui est en action, ses bois sont là pour le sauver. André Schürrle voulait absolument ouvrir son compteur buts cette saison. Malheureusement, l’aluminium en a décidé autrement. C’est le cinquième pénalty raté par une équipe allemande cette semaine. Dur.

Parier sur les matchs de Borussia Dortmund

 





Votre compte sur SOFOOT.com

6 réactions ;
Poster un commentaire

  • Message posté par Kroko le 23/09/2012 à 21:55
      Note : 3  /

    Pas de bol la photo du FSV Frankfurt au lieu de l'Eintracht!

  • Message posté par passionvert le 23/09/2012 à 22:24
      

    Il y a toujours une équipe surprise en début de saison, jusqu'au moment où elle craque et elle retrouve sa vrai place.

  • Message posté par camouf57 le 23/09/2012 à 22:56
      

    Ganz genau Kroko! En plus, SoFoot, vous êtes durs ac Cherundolo, qui est un des meilleurs AD d'Allemagne. Par contre, +1 pr la blague de Fürth führt (je l'ai aussi faite ce weekend! :p)

  • Message posté par Gelsen04 le 24/09/2012 à 00:55
      Note : 1 

    Enorme la photo ! Par contre sur Cherundolo il faut quand meme préciser que c'est l'un des piliers et meilleurs joueurs de Hannovre.
    Je suis pas mal de match de cette equipe -assez plaisante a matter mais ça doit être grâce a leur entraineur qui a entraine le meilleur club du monde il y a quelques années, Schalke 04- et franchement Cherundolo est en général très bon. Pour Furth espérons que ça ne dure pas, quitte a avoir une petite equipe avec un petit stade autant en récupérer une qui signifie quelque chose (Aachen, Sankt Pauli dans une moindre mesure ou meme un club de DDR ?

  • Message posté par Nicogema le 25/09/2012 à 10:28
      

    Ouais Cherundolo, je le voyais jouer quand j'allais à l'AWD Arena, limité mais pas non plus une chèvre.
    Après, faut avouer que le match contre Hoffenheim était mauvais. Toute l'équipe était mauvaise, même.

  • Message posté par OuinOuinOuin le 25/09/2012 à 10:41
      

    Mais y'a combien de japonais en Bundesliga?


6 réactions :
Poster un commentaire