1. //
  2. // Ce qu'il faut retenir de la 17e journée

Leicester passe Noël sur le trône, City et United déchantent

Leicester qui continue son incroyable épopée, Arsenal en patron face à City, United et Liverpool la tête sous l’eau, Chelsea qui revit après l’éviction de Mourinho ou encore Ighalo et Ayew dans le rôle des ambianceurs. Ce n'était pas encore Noël, mais la 17e journée a offert son lot de cadeaux.

Modififié
81 23

L’équipe de la journée : Chelsea

Avant que Chelsea ne lui indique la sortie, José Mourinho avait confié au sortir d’une nouvelle déconvenue contre Leicester s’être senti « trahi » par certains de ses joueurs. Après le succès des Blues face à Sunderland (3-1) ce week-end, nul doute que le technicien portugais doit toujours éprouver ce ressentiment. Revigorée, libérée, sereine même, la formation londonienne a enfin rendu une copie digne de son standing. Auteurs d’une excellente première période, les partenaires de John Terry ont rapidement éteint tout suspense grâce à Ivanović et Pedro, avant qu’Oscar sur penalty ne donne plus d’ampleur au score, en début de second acte. « Il y avait beaucoup de pression sur nous avant cette rencontre, mais nous avons su prendre sur nous-mêmes » , se félicitait le Captain des Blues au sortir du match. « On devait faire face aujourd’hui et on a été superbes. » Grâce à cette victoire sous les yeux de nouveau coach Guus Hiddink, Chelsea renoue avec la victoire en Premier League, une première depuis fin novembre. En maigre lot de consolation, le Special One aura eu le droit à un hommage appuyé des fans de Stamford Bridge avec des banderoles comme « You let José down, you let us down » ou « The 3 Rats : Hazard, Cesc and Costa » , référence explicite aux joueurs qui l’auraient laissé tomber. Good bye, José.



Le joueur de la journée : Riyad Mahrez

C’est tellement devenu une habitude qu’on en oublie la portée de ce qu’il est en train de réaliser. Samedi, face à Everton (2-3), Riyad Mahrez a planté deux buts sur penalty, offrant ainsi à Leicester un troisième succès consécutif et un dixième match sans revers en Premier League. L’international algérien s’est montré à l’image de son équipe : efficace et réaliste, à défaut d’être séduisant sur la pelouse détrempée de Goodison Park. Parce que les Foxes ont dû batailler pour s’en sortir contre les Toffees. Lukaku a égalisé dans la foulée du premier but de Mahrez. Et après la troisième réalisation par l’intermédiaire du Japonais Okazaki, Mirallas a réduit la marque en fin de rencontre, laissant souffler un léger frisson sur la nuque de Claudio Ranieri. Récemment, le gamin chéri de Sarcelles martelait que ses partenaires et lui n’avaient pas « les épaules assez larges pour être champions » . Avec deux échéances décisives durant les fêtes (Liverpool et Manchester City), Leicester, leader du Royaume, aura déjà un élément de réponse sur sa capacité ou non à faire face dans la durée. Mais quand on compte dans ses rangs un Riyad Mahrez en lévitation depuis le début de la saison, tout est permis. Et ce n’est pas monsieur Labrune qui dira le contraire maintenant…


Le but de la journée : Jordan Ayew

Comme trop souvent cette saison, tout avait commencé de la pire des manières. Avec l’ouverture du score de Coloccini peu avant la mi-temps, on pensait qu’Aston Villa allait encore sombrer. Inexorablement. Mais non, les hommes de Rémi Garde se sont révoltés et sont parvenus à revenir au score à St James’ Park (1-1). Un point du match nul que les Villans doivent au talent de Jordan Ayew, auteur d’un sublime but samedi. À l’heure de jeu, Jordan Veretout, situé côté droit, change totalement d’aile et adresse une jolie transversale à l’ex-Lorientais dans la surface. Le cadet d’André contrôle, fixe son vis-à-vis avant de claquer une merveille de frappe enroulée dans la lucarne opposée. Clinical finish. « C’est un but splendide, s’est réjoui Garde à la fin de la rencontre. Il travaille dur pour l’équipe et a été récompensé avec ce beau but. C’est très bien pour la confiance de toute l’équipe. Peut-être est-ce le point dont nous aurons besoin en fin de saison. » Toujours lanterne rouge du championnat et à dix points du premier non-relégable, Aston Villa se donne encore le droit de croire au maintien. L’espoir est infime, mais il subsiste encore.

La déclaration de la journée

« Nous avons perdu trois matchs d’affilée toutes compétitions confondues, ce qui n’arrive pas souvent pour Manchester United. Nous ne pouvons pas accepter cela et c’est pourquoi je dois le répéter, nous devons rester unis et croire en nous-mêmes. Je suis, ou peut-être étais, un entraîneur à succès. Croire au manager est important et quand vous perdez, cette confiance diminue. C’est ce qui est en train de se passer et je ne peux pas fermer les yeux là-dessus. Mais je ne pense pas qu’un changement d’entraîneur apporterait immédiatement du succès au club. »

Pour la première fois depuis sa prise de fonctions à Manchester United, Louis van Gaal a laissé entendre une remise en question de son travail. Un fait assez rare pour le manager néerlandais, mais aussi inéluctable au regard de la position plus que précaire dans laquelle il se trouve. En enchaînant une deuxième défaite consécutive et un quatrième match sans victoire en championnat contre la modeste équipe de Norwich (1-2), les Red Devils ont été éjectés du podium. Surtout, malgré une possession gargantuesque (70% de moyenne), ils ont étalé encore des lacunes rédhibitoires et ont logiquement été punis par des Canaries opportunistes. Un scénario qui se répète désormais chaque semaine, et le Pélican a, une nouvelle fois, subi les événements dans les travées d’Old Trafford. À l’inverse de son adjoint Ryan Giggs qui, certes impuissant devant les événements et la grogne des supporters, est descendu durant le match près de la pelouse afin d’essayer de bousculer les joueurs. En vain. Plus que jamais sur la sellette, Van Gaal a désormais jusqu'au Boxing Day pour espérer retrouver l’esquisse d’un renouveau. Sous peine de passer la nouvelle année loin du Théâtre des Rêves.


L’analyse définitive du week-end : Jürgen Klopp n’est pas un faiseur de miracles

Son arrivée sur les bords de la Mersey, début octobre, avait soulevé un vent d’optimisme légitime avec seulement un seul revers lors de ses onze premiers matchs toutes compétitions confondues. Mais depuis la défaite à Newcastle (2-0, 6 décembre), Jürgen Klopp se retrouve confronté aux limites actuelles de l’effectif de Liverpool. Des limites exposées au grand jour contre Watford (3-0), samedi. Dès la 3e minute, Adam Bogdán, remplaçant de dernière minute de Mignolet, se rend coupable d’une faute de main et laisse Aké ouvrir le score. Totalement dépassée derrière, la paire Sakho-Škrtel pliera même encore à deux reprises devant la puissance physique et le gros boule d’Odion Ighalo. Une troisième rencontre sans succès en championnat et le constat indubitable que le club liverpuldien représente un vaste chantier pour Klopp. « On a perdu nos esprits et arrêté de jouer au foot » , a-t-il regretté en conférence d’après-match. Liverpool stagne à la 9e place et boucle, surtout, cette journée la tête emplie de doutes.

Vous avez raté Arsenal-Manchester City et vous n’auriez pas dû

Pour les combinaisons léchées des Gunners. Pour les caresses et la volupté de Mesut Özil. Pour l’imperméabilité de la charnière Koscielny-Mertesacker. Pour entendre Stéphane Guy appeler Theo Walcott « Buzz l’éclair » après un missile. Pour la merveille déposée dans la lucarne par Yaya Touré. Pour la fin de match haletante. Pour toutes ces multiples raisons, il fallait se poser devant Arsenal-Manchester City (2-1), lundi soir, en clôture de la 17e journée. Invaincue depuis le 21 novembre, l’escouade de Tonton Arsène a confirmé ses belles dispositions avec la manière. Et sans ses trois pions essentiels Sánchez, Cazorla et Coquelin, s’il vous plaît. Une prestation aboutie à la fois offensivement et défensivement, quoiqu’aidée par le manque d’inspiration des Citizens en face. Qu’importe, Arsenal conforte sa deuxième place à deux longueurs de Leicester et prend respectivement quatre et sept points d’avance sur City et United. Attention, on va vraiment finir par croire que, cette fois, c’est la bonne année.

La polémique autour de la théière : mais qu’arrive-t-il à Southampton ?

« Des erreurs incroyables » , « amateurs » ou encore « naïfs » . Ce week-end, Ronald Koeman, le manager de Southampton, a sorti la sulfateuse pour qualifier la performance de ses joueurs contre Tottenham (0-2). Car les Saints ont, une fois de plus, livré une prestation indigente et indigne de ce qu’ils sont capables de produire. Sur le premier but des Spurs, Harry Kane se balade sans trop de résistance au milieu de la défense plus que laxiste des pensionnaires du St Mary’s Stadium. Quant au second, c’est le jeune Delle Alli qui a profité d’un mauvais alignement de l’arrière-garde adverse pour doubler la mise. Avec quatre défaites essuyées lors des cinq derniers matchs de championnat, Southampton patine. Et ne rassure pas franchement son coach à l’approche des fêtes : « Nous sommes trop gentils sur le terrain. En ce moment, nos adversaires n’ont pas peur de Southampton. On doit travailler dur et être plus agressif. » Parce que pour le Boxing Day, c’est Arsenal qui débarque…

La stat inutile

8. Comme le nombre de matchs successifs toutes compétitions confondues au cours desquels Romelu Lukaku a marqué. Une première à Everton depuis l’attaquant Dave Hickson (janvier-mars 1954).

What else ?

Avec sa victoire à Stoke (1-2), Crystal Palace a enchaîné un quatrième match sans défaite.
Toujours pas de Dimitri Payet, donc toujours pas de party pour les Hammers. West Ham concède un nouveau match nul tout pourri contre Swansea (0-0). Le quatrième d’affilée…
Bournemouth a confirmé son renouveau avec une troisième victoire consécutive à West Bromwich (1-2). C’est le temps des cerises en ce moment pour la troupe d’Eddie Howe.
En claquant son 12e but de la saison, Odion Ighalo a offert une célébration atypique avec la mascotte des Hornets. C’est ça aussi la Premier League : de l’entertainment.


Avec 28 points au compteur, Watford a déjà égalé son total de points acquis lors de sa dernière saison en Premier League (2006-2007).
Ce week-end, John Terry est devenu le quatrième joueur dans l’histoire de la Premier League à remporter 300 matchs, après Giggs (407), Lampard (349) et Scholes (321).
La saison dernière, à la même période, Leicester aujourd’hui leader, était lanterne rouge. La dernière fois qu’un tel scénario s’est produit, c’était avec Norwich (1987-1988 / 1988-1989).
Auteur de deux passes décisives contre Manchester City, Mesut Özil affiche désormais 15 assists au total. Ce qui fait de lui le meilleur dans ce domaine dans les cinq grands championnats européens.
De leur côté, Walcott et Mertesacker sont fin prêts pour la prochaine saison de Danse avec les Stars.



Par Romain Duchâteau
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

zinczinc78 Niveau : CFA
La stat utile : 1
Comme le nombre de penalties obtenus par Chelsea cette saison.. Il a donc fallu attendre la 17e journée pour débloquer le compteur.
Et après certains vont dire que Mourinho à tort de se plaindre de l'arbitrage en PL..
Message posté par zinczinc78
La stat utile : 1
Comme le nombre de penalties obtenus par Chelsea cette saison.. Il a donc fallu attendre la 17e journée pour débloquer le compteur.
Et après certains vont dire que Mourinho à tort de se plaindre de l'arbitrage en PL..


Je ne regarde pas trop chelsea jouer.Il y a tant de pénalties que ca qui n'ont pas été sifflé?
P-e que c'est juste une coincidence,non?
Ou p-e qu'ils ont été tellement mauvais qu'ils ont passé très peu de temps ds les surfaces de réparations adverses ;)
Je ne crois pas que la majorité des arbitres aies envie de pénaliser un tel ou un tel.La grande majorité a juste envie de faire son bouleau le mieux possible.
zinczinc78 Niveau : CFA
Le dernier en date contre Bornemouth à 0-0 avec une grosse main.. Pendant ce temps ils en ont obtenu une flopée en C1..
"Ou peut-être étais, un entraîneur à succès"

Waaaahhh phrase choc quand même de la part de LVG. Je ne l'aurais jamais cru capable de balancer ça, en conférence de presse.
Début de remise en question? J'attends de voir le prochain match, la compo et son attitude sur le bord du terrain.
Xavlemancunien Niveau : National
Incroyable les deux buts de Tottenham, Van Dijk doit être le pire défenseur de Premier League
Leicester s'est fait botté par Arsenal mais arrive à Noël avec 3 pts d'avance sur les gunners. Grosse première partie de saison des hommes de Ranieri, pour le foot ce serait bénéfique de les voir s'arracher jusqu'au top 4 finale (voir plus)
PhoenixLite Niveau : Loisir
Message posté par zinczinc78
La stat utile : 1
Comme le nombre de penalties obtenus par Chelsea cette saison.. Il a donc fallu attendre la 17e journée pour débloquer le compteur.
Et après certains vont dire que Mourinho à tort de se plaindre de l'arbitrage en PL..


Donc le nombre de pénalties obtenus est pour toi un indicateur fiable de la qualité d'un arbitrage ?
Ca c'est de l'analyse foot de haut vol.
zinczinc78 Niveau : CFA
Pas de la qualité, mais de l'orientation de l'arbitrage..
Ce Leicester me fait penser au Montpellier Champion, 2/3 joueur en lévitation, comme dit dans l'article (Mahrez, Vardy vs Belhanda, Giroud), des morts de faim.
Le problème de Leicester pour être champion, quand Montpellier a du batailler contre le PSG uniquement, eux ils doivent se farcir 5/6 grosses équipes.
Message posté par elchivo2
Je ne crois pas que la majorité des arbitres aies envie de pénaliser un tel ou un tel.La grande majorité a juste envie de faire son bouleau le mieux possible.


edit *boulot *aient
DoutorSocrates Niveau : CFA
Vous en avez pas marre de mettre Marez joueur de la journée ? Ok il est bon, très bon, mais il existe d'autres gars en PL et ses buts ont été inscrits sur penalty rappelons le.
DoutorSocrates Niveau : CFA
Et pour ce qui est de Van Dijk, jusqu'à présent, il a plutôt été bon voire excellent donc c'était du troll Xavlemancunien ou quoi?
Je vois bien les Spurs faire une très bonne saison moi
McMilkshake Niveau : CFA2
Je propose de parler de la stat DINGUE d'Ozil, 15 passes en 17 journées bordel, c'est une folie ! Bien plus impressionnant pour moi que les buts de Ronaldo ou Messi.
Message posté par McMilkshake
Je propose de parler de la stat DINGUE d'Ozil, 15 passes en 17 journées bordel, c'est une folie ! Bien plus impressionnant pour moi que les buts de Ronaldo ou Messi.


Espérons qu'il ne s'effondre pas en deuxième partie de saison comme fabregas la saison passé.
Le Baldé Vampire Niveau : Ligue 2
Message posté par zinczinc78
Pas de la qualité, mais de l'orientation de l'arbitrage..


De mieux en mieux. C'est parce que les reptiliens sont pour Arsenal mec, tu peux pas test.
Chelsea gagne et joue bien. Donc les joueurs sont bien des connards et n'avaient juste pas envie.
Message posté par zinczinc78
Pas de la qualité, mais de l'orientation de l'arbitrage..


Et tu te dis pas qu'une équipe au bord de la relégation a largement moins fréquemment des joueurs dans la surface? Ou quand ils y sont ils sont tellement à la rue que les adversaires n'ont pas besoin de se mettre en danger et risquer le péno?
Message posté par Minga
Et tu te dis pas qu'une équipe au bord de la relégation a largement moins fréquemment des joueurs dans la surface? Ou quand ils y sont ils sont tellement à la rue que les adversaires n'ont pas besoin de se mettre en danger et risquer le péno?


Hé, mais t'arrêtes de copier!!!
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
81 23