1. //
  2. //
  3. // Leicester-Swansea

Leicester, l’épopée oubliée des « Rois de la glace »

C’est une histoire méconnue faite de glace et de rêve. En 1962-1963, alors que l’Angleterre est touché par l’hiver le plus rude depuis 200 ans, Leicester s’invite au bal des prétendants à la couronne. Portés par Gordon Banks, les Foxes devenus « Ice Kings » se plaisent longtemps à croire à l’exploit. Avant de glisser et de tomber si proche du but.

Modififié
Il faut presque y voir un tableau apocalyptique. Un décor crépusculaire enveloppé d’une neige omniprésente, de brouillards épais qui ne peuvent se dissiper, de bourrasques soufflant à plus de 190 km/h, de sols gelés sur soixante centimètres. À l’époque, l’Angleterre n’offre qu’un unique horizon blanc sur l’ensemble de son territoire. Avec des températures glaciales atteignant par moment jusqu’à -30°C, c’est alors l’hiver le plus froid du XXe siècle qui touche le pays de Sa Majesté en 1962-1963. Les journaux britanniques parlent de « Big Freeze » ou de « Deep Freeze » pour dépeindre ce qui s’apparente à un caprice de la nature sans précédent. Au cœur d’une nation paralysée, l’une de ses distractions les plus chéries est également contrainte de s’arrêter. Le football, source de réconfort et exutoire de tout un peuple, n’est plus. Sauf à Leicester. Là-bas, on s’évertue tant que bien que mal à préserver le jeu. Ou ce qu’il en reste.

Pendant que Blackpool fait appel en vain à l’armée pour utiliser des lance-flammes afin d’essayer de redonner vie à sa pelouse de Bloomfield Road, que Liverpool s’entraîne dans des lycées, que Chelsea s’exile à Malte pour garder la forme, que Wrexham répand quatre-vingt tonnes de sable sur son terrain, que certains ont recours à des brûleurs de goudron fréquemment utilisés sur les autoroutes ou qu’Halifax Town renonce en utilisant son enceinte du Shay comme une patinoire géante, les Foxes, eux, sont les seuls à résister aux affres de ce rude climat. Grâce à l’ingéniosité de son gardien du stade, Bill Taylor, qui avait d’abord recouvert le rectangle vert de Filbert Street avec un mélange d’engrais et de désherbants l’été précédant le « Big Freeze » , avant d’ajouter des bidons de coke de pétrole autour du terrain afin de combattre les intenses gelées, ils reprennent les débats fin janvier en Cup. Soit cinq semaines avant la plupart des équipes. Le début d’une épopée ébouriffante qui verra ceux qu’on surnommait en ces temps lointains les « Ice Kings » se hisser jusque sur le toit du Royaume. Avant la chute, à la fois regrettable et soudaine. Car, ironie de l’histoire, c’est en même temps que la neige fondait au crépuscule de cette saison que les « Rois de la neige » ont abandonné leur rêve de couronne nationale.

Dans l’ombre des cadors et influence du Onze d’or hongrois


Alors que le Royaume s’éveille aux sixties et à tous les chambardements que cela comporte, l’Angleterre du foot a déjà ses équipes favorites menées par une ribambelle de héros patentés. Le Liverpool de Bill Shankly, le Manchester United de Matt Busby, l'Ipswich Town d’Alf Ramsey (champion en 1962), les Toffees d’Harry Catterick, le Leeds de Don Revie, le Burnley d’Harry Potts ou encore les Spurs du chef d’orchestre Bill Nicholson. À l’époque, Leicester, qui jouit d’une réputation respectable, affiche un palmarès presque vierge (1 FA Cup en 1949). Sixièmes en 1960-1961, les Foxes ont essuyé l’immense déconvenue cette même année de s’incliner en finale de FA Cup, puis ont terminé la saison suivante à une 14e place de First Division peu flatteuse. À l’aube de l’exercice 1962-1963, c’est donc une troupe de renards ambitieuse qui s’avance. « Je pense que lors des deux-trois années précédentes, l’équipe ne faisait que progresser et devenir plus forte » , assurait récemment Frank McLintock, défenseur central de Leicester, arrivé en 1956. « À l’époque, Manchester City, United ou les Spurs n’avaient pas encore de grands noms comme maintenant. On avait donc vraiment envie de montrer ce dont on était capable » , confirmait quant à lui le mythique Gordon Banks, alors jeune gardien prometteur.


Une formation jeune, affamée, en quête de reconnaissance. Outre McLintock et Banks, les talents ne manquent pas dans les rangs et les tâches assignées sont bien définies. Meneur de jeu attitré, Dave Gibson ( « c’était comme notre Riyad Mahrez » dixit le défenseur Richie Norman) est chargé d’alimenté en ballon le prolifique Ken Keyworth (27 pions cette année-là en championnat). Les virevoltants Mike Stringfellow et Howard Riley, eux, doivent constamment provoquer et arpenter leur couloir respectif. « Nous étions assez proches de la façon dont joue aujourd’hui Leicester, exposait McLintock en mars dernier. On était bons et bien organisés défensivement, bons dans les airs, physiquement forts et on opérait en contre-attaque. » Un collectif bien huilé et une somme d’individualités dessinés sous la houlette du manager Matt Gillies. Assisté de son adjoint Bert Johnson, l’Écossais développe à l’époque un style de jeu peu en vogue dans une Angleterre réputée pour sa rigidité. Grandement inspiré du Onze d’or hongrois de Gusztáv Sebes et de l’Autriche de Walter Nausch, Leicester se singularise par la flexibilité et la polyvalence de ses joueurs. Ce qui désarçonne des adversaires peu habitués à appréhender ce genre de tactique. « Ce système a totalement déboussolé les équipes ! » martelait, il y a quelques semaines, l’ancien magicien Dave Gibson.

« Where does the white go when the snow melts ? »


Les préceptes de Matt Gillies sont tellement bien appliqués par ses hommes que Leicester réalise une première partie de saison de haute volée. Jusqu’au Boxing Day, date de l’interruption du championnat, la formation de l’East Midlands n’essuie que cinq revers en 23 journées et occupe la quatrième place après un 5-1 infligé à Leyton Orient. Avant l’arrivée tonitruante du « Big Freeze » . « C’était une expérience pourrie, relatait McLintock en 2011, encore marqué par cette période glaciale. Peu importe la quantité de charbon que nous avons jeté sur le feu ou les gallons de soupe chauffée qu’on avait à la pelle, nous avons passé plusieurs semaines sans pouvoir nous réchauffer. » Après quarante-cinq jours d’arrêt forcé et grâce au savoir-faire de Bill Taylor, les Foxes reprennent le chemin des terrains le 9 février, bien plus tôt que la plupart des autres escouades. Contraint de composer avec des conditions climatiques peu communes, Leicester adopte un jeu bien plus direct. Et certains, à l’instar de Gordon Banks dans les bois, utilisent des méthodes singulières pour combattre le grand froid : « Sur mon pied droit, je portais ma chaussure normale, avec des crampons de cuir cloutés, tandis que je portais une chaussure avec des crampons en caoutchouc moulés sur mon pied gauche, ce qui permettait d'avoir de meilleurs appuis sur les surfaces dures. Sous le bras, je portais deux autres chaussures. Une fois que je savais dans quelle moitié de terrain nous allions défendre lors de la première mi-temps, je changeais une de mes chaussures pour avoir une paire normale. »


La méthode est rodée. Ce qui apparaissait comme un désavantage devient une force pour les Foxes qui s’appuient sur les éléments de la nature afin de disposer de leurs adversaires. De la reprise de la First Division jusqu’au 8 avril 1963, ils enchaînent avec onze matchs sans défaite (9 succès et 2 nuls pour 5 pions concédés). Surtout, ceux que la presse anglaise se plaît alors à surnommer « The Ice Kings » ou « The Ice Age Champs » s’emparent du trône de leader devant Tottenham et Everton. « Une des choses les plus étranges est que quand nous sommes arrivés en tête du championnat, personne n’en parlait, avouait à ce sujet Howard Riley. Ni le président, les coachs ou les joueurs. On était focalisés sur le prochain match. » En parallèle de ce parcours remarquable, les Renards réussissent à se hisser en finale de FA Cup après avoir écarté Liverpool (2-0), grâce notamment à un Banks éblouissant (auteur de 30 arrêts !). Ce qui vaudra d'ailleurs à McLintock de juger cette victoire comme « la plus grande parodie de justice que j'ai vu pendant vingt et un ans en tant que professionnel  » . Leicester ne le sait pas encore, mais c’est le dernier frisson vécu cette saison-là. Déjà ralenti par un revers à West Ham (0-2), puis peu à peu plombé par les blessures, le club voit sa courte avance s’étioler et s’écroule avec quatre défaites lors des quatre dernières journées disputées à l’extérieur. Au classement final, la troupe de Matt Gillies termine au pied du podium, à neuf longueurs du champion Everton. Histoire de boire le calice jusqu’à la lie, celle-ci ne fait pas le poids face aux Red Devils de Bobby Charlton, Denis Law et Paddy Crerand en finale de la Cup (1-3). « Dans des circonstances normales, terminer quatrième et aller en finale de Cup aurait été considéré comme une saison réussie, soufflera des années plus tard Banks. Mais pour nous, c’était comme être relégués. » Dans la foulée de la déconvenue mancunienne, le capitaine de Leicester Colin Appleton, lui, lâchera à ses coéquipiers ces quelques mots, empreints d’une frustration palpable : « Nous avons appris une leçon importante aujourd’hui, les gars. Mais en ce qui me concerne, je ne sais pas de quoi il s’agit.  » Peut-être celle que, tôt ou tard, la neige finit par fondre. Même quand on s’appelle les « Ice Kings » .

Par Romain Duchâteau Tous propos extraits du Daily Mail, Sky Sports, Guardian et de Banksy : The Autobiography
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article

Hier à 09:24 202€ à gagner avec le Real Madrid & l'OM mercredi 16 août NOUVEAU : 100€ offerts pour miser chez BetStars ! 1
il y a 1 heure Le cadeau de Cissé à l'un de ses coéquipiers 8 il y a 3 heures Les ultras allemands répondent à la DFB 11 il y a 5 heures Trezeguet bouscule Beşiktaş 20
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Hier à 13:48 Nantes, la mascotte et le plagiat 25 Hier à 11:48 Brian Fernández arrive à Metz 8
jeudi 17 août Valdés lance sa société de production 8 jeudi 17 août Zlatan à l'affiche d'un jeu vidéo 13 mercredi 16 août Un match arrêté par des jets d'œufs 11 mercredi 16 août Des lions sur les murs d'un vestiaire 30 mardi 15 août La belle ouverture du score de Liverpool 16 mardi 15 août Macron s'est invité à la Commanderie 31 mardi 15 août Un mercato raccourci en Premier League ? 26 mardi 15 août Gignac donne son nom à un tigre 22 mardi 15 août Déjà un doublé pour Gomis en Turquie 6 lundi 14 août Ribéry défait les lacets de l'arbitre en plein match 42 dimanche 13 août Le premier but de Neymar avec Paris 10 dimanche 13 août La banderole guingampaise pour Neymar 33 dimanche 13 août Gignac claque son premier pion de la saison dimanche 13 août La douceur de Bendtner 11 dimanche 13 août L'expulsion invraisemblable de Kaká 29 samedi 12 août Un joueur expulsé après 39 secondes 3 samedi 12 août Les Farc veulent une équipe professionnelle 23 vendredi 11 août Sneijder présenté à l'Allianz Riviera 11 vendredi 11 août 340€ à gagner avec Bordeaux & Caen-Saint-Etienne vendredi 11 août Watford annonce une recrue via Football Manager 13 vendredi 11 août L'énorme raté de Van Wolfswinkel 6 vendredi 11 août Burnley s'intéresse à De Préville 25 vendredi 11 août Botafogo et le Club Nacional voient rouge en Libertadores 5 vendredi 11 août La photo de Fellaini en street-art à Melbourne 11 jeudi 10 août Un club estonien marque sans avoir touché le ballon 7 mercredi 9 août La drôle de vidéo de présentation de Boudebouz au Betis 9 mercredi 9 août Taye Taiwo s'exile en Suède 23 mercredi 9 août Peux-tu résoudre l'énigme de Geoffrey Jourdren ? (via BRUT SPORT) mercredi 9 août Il se blesse en enjambant un panneau publicitaire 36 mercredi 9 août La mine exceptionnelle de Tierney pour le Celtic 7 mercredi 9 août Et si c'était la saison d'Arsenal ? (via BRUT SPORT) mardi 8 août Patrick Montel s'indigne du transfert de Neymar (via BRUT SPORT) mardi 8 août Maradona est prêt à se battre pour Maduro 61 lundi 7 août Nainggolan, Strootman et Cafu s'essayent au drone challenge 12 lundi 7 août Djourou finalement à Antalyaspor 13 lundi 7 août Ils remboursent leurs supporters après une défaite 8-2 18 lundi 7 août Bricomarché partenaire de la Coupe de la Ligue 83 lundi 7 août David Villa plante un triplé dans le derby new yorkais 4 dimanche 6 août Le PSG aurait dépensé 50 000€ pour illuminer la Tour Eiffel 28 dimanche 6 août Une reprise de volée monumentale en Russie 9 dimanche 6 août Aboubakar Kamara : appelez-le "AK 47" 9 dimanche 6 août Quand Buffon rend hommage à Bolt 32 dimanche 6 août La praline de Drogba 5 samedi 5 août La merveille de Graziano Pellè 28 vendredi 4 août 400€ à gagner avec Neymar meilleur buteur de la Ligue 1 ! 1 vendredi 4 août Le vrai salaire de Neymar au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 3 août En direct devant l'hôtel de Neymar à Paris (via BRUT SPORT) jeudi 3 août Comment accueillir Neymar à Paris ? (via BRUT SPORT) jeudi 3 août L'ouverture du score du Videoton contre Bordeaux 2 jeudi 3 août La Premier League interdit les dessins sur ses pelouses 10 jeudi 3 août L'ancien boss de Disney s'offre Portsmouth 14 jeudi 3 août Le Real Madrid accroché par les All-Stars MLS 16 jeudi 3 août Domenech : « Les entraîneurs français ont un déficit d'image » 88 jeudi 3 août La lettre du maire d'Ostende aux supporters de l'OM 69 jeudi 3 août Un tifo du Legia revient sur la révolte de Varsovie 53 jeudi 3 août La franchise MLS de Beckham prend forme 35 jeudi 3 août 200€ à gagner avec PSG & FC Bâle jeudi 3 août Lampard embrasse la carrière de consultant 11 jeudi 3 août Aly Cissokho rejoint un promu turc 18 mercredi 2 août Kylian Mbappé souhaiterait quitter l'AS Monaco 114 mercredi 2 août Le super but collectif qui libère Nice 15 mercredi 2 août Le tifo en l'honneur de Nouri 2 mercredi 2 août Un joueur rémunéré en huile d'olive 39 mercredi 2 août Dundee met en vente son gardien sur Twitter 6 mardi 1er août Schweinsteiger trolle la presse US 7 mardi 1er août Les supporters bâlois s'invitent en conférence de presse 3 mardi 1er août Un cycliste parodie le tweet de Piqué 6 mardi 1er août Nainggolan met un coup de tondeuse à des supporters 5 mardi 1er août Excuse-toi comme Echouafni ! (via BRUT SPORT) mardi 1er août La formule « ABBA » lancée pour les TAB 33 mardi 1er août Klopp répare le micro de Simeone 22 lundi 31 juillet Adu testé en Pologne 26 lundi 31 juillet Les joueurs de Colo-Colo rentrent sur la pelouse avec des chiens 30 lundi 31 juillet "On peut te tuer dans la rue pour un téléphone portable" (via BRUT SPORT) lundi 31 juillet Giovinco claque encore un coup franc 16 lundi 31 juillet Dybala ridiculise Nainggolan 38 dimanche 30 juillet Le plus vieux derby du monde (via BRUT SPORT) dimanche 30 juillet La jolie praline de Kaká 16 dimanche 30 juillet Griezmann en saucisse sur Twitter 15 dimanche 30 juillet L'énorme boulette de la gardienne danoise 19 dimanche 30 juillet Un gardien égalise en dégageant 7 samedi 29 juillet Le derby de Soweto endeuillé 2 samedi 29 juillet Podolski débute par un doublé 5 samedi 29 juillet Laszlo Bölöni oublie le nom d'un joueur recruté la veille 15 samedi 29 juillet Kondogbia inscrit un superbe but... contre son camp 23 vendredi 28 juillet Les frangins dos Santos réunis aux Los Angeles Galaxy 23 vendredi 28 juillet Jermaine Pennant va signer en septième division anglaise 20 vendredi 28 juillet Le fils de Rivaldo claque une mine devant les yeux de son père 8 vendredi 28 juillet Metz veut rapatrier Emmanuel Rivière 27 vendredi 28 juillet Ángel María Villar démissionne de ses postes à la FIFA et l'UEFA 25 vendredi 28 juillet Brandão retrouve Anigo en Grèce 15 jeudi 27 juillet Le triplé de Valère Germain 20 jeudi 27 juillet La boulette de la gardienne portugaise 29 jeudi 27 juillet Bob Bradley va revenir en MLS à Los Angeles FC 2 jeudi 27 juillet Leroy Sané se tatoue son portrait dans le dos 103 mercredi 26 juillet Le Dynamo Kiev et Astana rigolent, Ludogorets et le Celtic font la moue 30 mercredi 26 juillet Les supporters niçois déjà bouillants 2 mercredi 26 juillet Un joueur quitte son club à cause de la croix catholique sur l'écusson 139 mercredi 26 juillet Siniša Mihajlović enquille les lucarnes à l'entraînement 22 mercredi 26 juillet Les fans de San Lorenzo reprennent Despacito (via Brut Sport)