Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 9 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Leicester-Liverpool (3-1)

Leicester l'a fait pour Ranieri

Pour son premier match depuis le départ de Claudio Ranieri, Leicester a salué son ancien entraîneur en détruisant Liverpool (3-1). Jamie Vardy s'est offert un doublé, et les Foxes ont affiché un visage similaire à celui qui leur avait fait gagner le titre la saison dernière. De bon augure dans la course au maintien.

Modififié

Leicester 3-1 Liverpool

Buts : Vardy (28e, 60e), Drinkwater (39e) pour Leicester // Coutinho (67e) pour Liverpool

Personne ne sait si Claudio Ranieri, l'ancien entraîneur de Leicester tout juste licencié, était devant sa télévision pour suivre la confrontation. Mais une chose est sûre : des scénarios de ce type, l'Italien en voyait beaucoup la saison dernière, durant laquelle il a attrapé le titre avec ses protégés. Raison pour laquelle le brillant succès des Foxes contre les Reds (3-1) est un peu le sien. Car cette équipe, Ranieri l'a bâtie. Il lui a appris à gagner. À faire la loi. À remporter des victoires de prestige. À se montrer efficace dans les deux surfaces. À s'adapter au concurrent du soir, qu'il s'appelle Liverpool ou n'importe comment. On pourrait même dire que Jamie Vardy et compagnie ont souhaité gagner pour leur ex-coach, histoire de marquer le coup. Que le sacrifice de Claudio leur a donné la force de marcher sur leur adversaire. Mais on se contentera d'évoquer plus sobrement le choc psychologique dont avaient besoin les champions d'Angleterre pour se remuer.

Leicester impose son kick and rush


Malgré un sauvetage signé Mignolet dans les premières minutes, Liverpool tente rapidement de prendre le jeu à son compte. En face, les Foxes répondent en multipliant les fautes, qui martyrisent les chevilles de Mané. L'idée est simple pour les locaux : imposer un énorme défi physique, casser le rythme et faire en sorte que les Reds se calquent sur leur kick and rush, le seul domaine où ils sont normalement meilleurs. Et le plan fonctionne plutôt bien, puisque Liverpool n'est dangereux que sur coups de pied arrêtés. Pendant que Vardy envoie des « Fuck off » à l'arbitre assistant et bute sur Mignolet, ses potes s'appliquent à bien défendre afin d'empêcher une bonne circulation de balle adverse. Bref, les occasions franches en faveur de Liverpool se font attendre. C'est même Leicester qui ouvre le score, Vardy profitant d'une charnière centrale rouge aussi rapide qu'un éléphant paraplégique pour aller (enfin) tromper Mignolet. Logique.

Un doublé pour Vardy


À l'agonie totale, les hommes de Klopp rentrent carrément aux vestiaires avec deux pions de retard, Drinkwater envoyant une sacoche au fond des filets à la fin du premier acte. Que doit faire l'Allemand pour remettre ses poulains dans le droit chemin ? Élever la voix ? Garder le silence et espérer une réaction d'orgueil en croisant les bras ? Changer les hommes ? Bouleverser ses choix tactiques ? C'est en tout cas la même équipe qui revient sur le pré pour le second acte. Et qui peine toujours autant à bouger le bloc du champion en titre. Il faut dire que les imprécisions techniques et le manque d'inspiration n'aident pas les Reds. Sans parler de sa défense-passoire, qui laisse Vardy placer sa tête et s'offrir un doublé. Liverpool ne peut donc s'en prendre qu'à lui-même, et ce n'est pas la réduction du score de Coutinho qui changera quelque chose.

Avec cette défaite peu glorieuse, les visiteurs pointent à une terrible cinquième place qui les priverait de Ligue des champions (un et trois points de retard sur Arsenal et Manchester City, une unité d'avance sur Manchester United et un match joué en plus par rapport à ces trois équipes). Les Foxes, eux, peuvent de nouveau sourire : après avoir goûté à la zone rouge à la suite des résultats du week-end, ils se donnent un peu d'air et font le plein de confiance avant les grosses échéances à venir (huitième de finale retour de C1, bataille pour le maintien). Avec une pensée, quand même, pour Ranieri.


  • Résultats et classement de Premier League
    Retrouvez toute l'actualité de la Premier League

    Par Florian Cadu
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Hier à 09:51 GRATUIT : 10€ offerts sans sortir la CB pour parier sur la Ligue des champions
    Hier à 16:26 Une amende de 2250 euros pour Lampard 10
    Partenaires
    Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE
    Hier à 09:25 Pochettino compare l'expérience à des vaches devant un train 27 Hier à 08:54 Infantino contre les matchs de Liga aux USA 28