1. //
  2. // 8es
  3. // Benfica-Zénith (1-0)

Le Zénith craque à la Luz

Après avoir dominé toute la rencontre, le Benfica Lisbonne a arraché la victoire dans les derniers instants du match grâce à Jonas. Les Portugais prennent une option pour la qualification en quarts de finale.

Modififié
130 11

Benfica Lisbonne 0-0 Zénith Saint-Pétersbourg

But : Jonas (90e)

« Entrez sous cette voûte en grande révérence ; l’ombre y dit : Désespoir, lumière, espérance » écrivait Charles des Guerrois. La Cathédrale est resplendissante, remplie, au moment où les Encarnados pénètrent sur le terrain. À ce moment, aucun lieu ne semble plus approprié pour entendre résonner l’hymne de la Ligue des champions. Au bout du suspense, la délivrance.

Coffre-fort russe


Les Portugais maîtrisent le jeu, font tourner le ballon, mais sans être dangereux. Seul Nicolas Gaïtan par sa technique déstabilise quelque peu l’adversaire. Le Zénith, s’il n’est pas serein, gère ses temps faibles. Sur son banc, André Villas-Boas fait les cent pas. Si son équipe tient le coup, Il sait que ça ne peut pas durer, du moins de cette manière. Les lignes russes sont resserrées, toujours deux joueurs sur le porteur du ballon. Si une tactique attentiste est envisageable face au Benfica, les Russes sont étouffés au milieu, perdent trop vite les ballons et ne jouent pas les contre-attaques à fond. Mais Benfica n’en profite pas, échoue sur le mur adverse et commet des fautes. Le pressing couplé au placement haut sur le terrain permet aux Portugais de récupérer des ballons, mais ces derniers ne sont pas bien utilisés. Benfica n’arrive pas à forcer le coffre-fort russe, même si les côtés semblent perméables. Il n’y a pas d’autre solution. Pour gagner, les hommes de Vitória doivent combiner jeu en équipe et exploit personnel. À la fin de cette première période, il est clair que tout autre résultat qu’une victoire sans encaisser de but serait une déception.

Jonas délivre le Benfica


Le début de deuxième période est plus équilibré. Les Russes jouent un peu plus haut, se découvrent. 52e : Witsel tente sa chance des vingt mètres, Júlio César boxe le ballon. Sur l’action suivante, le Belge s’illustre de nouveau, de la tête cette fois, mais le gardien lisboète s’interpose de nouveau. Le match se débride quelque peu, les courses se multiplient, les replacements défensifs sont moins rigoureux. Si les Russes sortent davantage, les Portugais n’en profitent qu’à moitié. Bien qu’à l’aise techniquement, le jeune Renato Sánches manque de tranchant. Avec Gaïtan, il semble les seuls capables de changer le rythme. L’accélération se produit à la 69e. Bien servi par Jonas, Nico Gaïtan efface un adversaire, se présente seul face à Lodygin. Le Russe détourne magnifiquement. Benfica pousse, donne tout, mais le Zénith résiste. Mais pour combien de temps ? Après un centre d’André Almeida, Jardel reprend le ballon, à côté. Alors que le nul semble se dessiner, l’Italien Doménico Criscito écope d’un deuxième jaune pour une semelle sur Almeida. Une minute plus tard, c’est la délivrance. Gaïtan centre sur la tête de Jonas. 1-0, on joue le temps additionnel. Pour Lisbonne, ce n’est pas désespoir, mais lumière et espérance.

  • Résultats et classement de la Ligue des champions

    Par Flavien Bories
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié

    Dans cet article

    Alain Proviste Niveau : Ligue 1
    Y a des supporters benfiquistes ou pas, ici ? On dirait que ce match ne déchaîne pas les foules...
    D'après le grand format de Bein, la victoire de Benfica semble assez méritée mais bon, difficile de se faire un avis juste avec un résumé.
    Ben c'est surtout qu'ils ont perdu le classico vendredi, la le stade était plein. Je fais mes études à Lisbonne et j'ai fait les deux matchs. Ce soir il y avait 50 000 personnes sur le stade qui a une capacité de 65000 places. Mais le rendu caméra est bof parce que les supporters dans les virages ne reste pas le plus pret possible du terrain pour une question de visibilité et d'animation :)



    bien sur qu'il y a des benfiquistes ici ;-) mais je crois que ya plus de comm sur le forum benfica de sofoot.

    victoire méritée, on aurait meme du marquer peut-etre 1 ou 2 buts de plus vu le manque de rythme du zenit. eseperons qu'on regrette pas les occasions manquées...

    dans 3 semaines, les russes seront privés de 2 joueurs importants : criscito et javi garcia qu'on connait bien. benfica sera privé de jardel (qui sera remplacé par lisandro) et andré almeida et du coup nelson semedo devrait récuperer sa place de titulaire a droite.

    c'était très important de gagner ce match pour repartir sur une bonne dynamique de victoire surtout après la désillusion de vendredi dernier.
    petite statistique intéressante (ça vaut ce que ça vaut je vous l'accorde) : Benfica n'a jamais été éliminé après avoir gagné le match aller 1-0 à la Luz.
    Alain Proviste Niveau : Ligue 1
    Merci pour les précisions, je suis pas supporter de Benfica mais toujours eu de la sympathie pour ce club (j'adore Lisbonne, c'est sans doute un peu pour ça).
    Du coup, petite question pour les benfiquistes du site : je lis et entends à chaque fois des avis dithyrambiques sur Renato Sanches, il est si fort que ça ?
    Match solide des Benfiquistes. Meme si 1-0 à la dernière minute c'est pas cher payé.
    Retour compliqué en Russie.
    Pour répondre Renato Sanches est très fort pour son âge…
    Après bien sur il a encore des lacunes, mais dans l'impact physique c'est très fort surtout à 18ans
    Il a un talent monstre, il prend le jeu de l'équipe a son compte
    il a fait un match comme titulaire et a plus quitté le 11 de Benfica

    CE petit va faire des ravages et rapporter énormément au club ( le journal AS a fait sa une la semaine dernière en parlant d'un transfert de 80m€ qui est sa clause)
    Et en Angleterre Mutd serait très intéressé et prêt a mettre 60m€

    c'est quand Renato Sanches a commencer a être titulaire qu'on est revenu dans la course au titre et qu'on enchaine les bonnes prestations et les victoires. Il est très bon, il y a encore du déchet dans son jeu (il n'a que 18 ans) mais c'est vraiment le "moteur" de l'équipe. c'est lui qui imprime le tempo, un peu comme le faisait Enzo Perez il y a quelques saisons.
    et bah voila Glorioso21 m'a devancé ;-)
    Alain Proviste Niveau : Ligue 1
    Ok merci pour les explications !
    Et au niveau du style de jeu, on pourrait le comparer à qui : un genre de box to box à la Yaya Touré, Pogba, Vidal, Scwheini, Gerrard ?
    Partenaires
    Logo FOOT.fr Olive & Tom
    Article suivant
    Cavani gagne son Paris
    130 11