1. // Retraite de Robert Pirès

Les pires souvenirs de Robert Pirès

À 42 ans, Robert Pirès a annoncé ce jeudi qu'il mettait - enfin - un terme à sa carrière de joueur. Il était le dernier champion du monde 98 officiellement en activité ! Il met fin à un parcours débuté en pro en 1993 au FC Metz. 23 ans pendant lesquels il a vécu de super moments. Mais pas que, évidemment. Voici les pires souvenirs de Bobby.

Modififié
1k 43
Le pire adversaire ?
Ah ça, j’en ai déjà parlé plusieurs fois, c’était le joueur de Manchester United, Gary Neville. À l’époque il y avait beaucoup de tension, lui jouait pour Manchester, moi pour Arsenal, on était des rivaux pour le titre, et puis bon, c’est lui que j’avais au marquage la plupart du temps. Nos chemins se sont souvent croisés, et c’est vrai que c’était tendu entre nous. C’était un peu à l’image du boxeur, il jouait tout sur le regard avec moi. Mais bon, c’était l’ambiance anglaise, ça faisait partie du jeu, du spectacle. Les spectateurs anglais adorent ça, quand il y a de l’engagement, et là c’était vraiment le cas.

Le pire coéquipier ?
Alors le pire, mais qui était super compatible avec moi dans le jeu, c’était Fredrik Ljungberg. On va dire que c’était le plus chiant, il aimait bien râler, il voulait tous les ballons. Même à l’entraînement il était chiant, parfois (rires). Après le pire, c’est relatif, je trouve que le terme fait un peu méchant, mais c’est vrai qu’il avait un gros caractère.

Le pire stade ?
Ah ouais, c’est le premier que j’ai fait en FA Cup, avec Arsenal, à Carlisle. C’était un tout petit stade, avec des petits vestiaires, un terrain en pas très bon état, on va dire (rires). Et à l’arrivée on ne gagne que 1-0, si ma mémoire est bonne. Ouais, c’est le pire stade que j’ai fait, je pense.

La pire engueulade de coach ?
Une fois, Arsène Wenger s’est grave énervé lors d’un match contre Manchester United, à Old Trafford. Mais c’était normal, car à la mi-temps, il y avait 5-1 pour eux, quand même. Il était super énervé, et là tout le monde en a pris pour son grade, tous les compartiments du jeu, que ce soient les attaquants, les milieux ou les défenseurs. On avait bien été remis à notre place, ce jour-là. Mais bon, comme je te dis, c’était normal, on avait été catastrophiques.

Le pire moment de ta carrière ?
C’est quand je me blesse en mars 2002, juste avant la Coupe du monde. C’est sûrement le pire moment que j’ai pu vivre. Ensuite, il y a aussi la finale de Ligue des champions (en 2006, ndlr), où je n’ai joué que 18 minutes (rires). Mais bon, le pire, ça reste quand même la blessure en 2002. En plus, à ce moment-là, avec Arsenal, on marchait fort. Personnellement moi aussi, et puis il y avait cet objectif de la Coupe du monde, que je n’ai malheureusement pas pu faire. Donc ouais, ça reste le pire moment que j’ai pu vivre, c’était assez dur.

La pire demande de fan ?
Dans le genre demande un peu tordue, on m’a déjà demandé si je pouvais donner mon slip. Tu sais, on te demande tout le temps le maillot, le short ou les chaussettes, et puis là il y a un gars qui s’est dit : « Vu que tout le monde lui demande ça, bah moi je vais lui demander son slip. » Je lui ai répondu : « Bah non, ça va pas être possible. " (rires) Qu’est-ce que tu veux dire ? C’était l’époque où je jouais à Metz, et comme je venais d’annoncer que je partais, le gars a dû se dire : « Comme ça, j’aurai un souvenir de Pirès. » Mais non, je ne lui ai pas donné (rires).

La pire honte ?
Alors c’est quelque chose qui aujourd’hui me fait bien rire, c’est le penalty que j’ai tenté avec Titi Henry. Sur le coup, c’était très gênant, mais après on a pris ça à la rigolade car, au final, on gagne 1-0 contre Manchester City. L’idée, elle vient de Titi et l’erreur, elle vient de ma part. Et c’est un truc qu’on avait préparé la veille du match et tout (rires). Mais personne n’était au courant, il n’y avait que lui et moi. Titi, lui, il avait ça en tête depuis un moment, car il avait vu Johan Cruijff marquer un penalty comme ça, et il voulait en tenter un. Il m’en avait parlé, moi j’étais bien chaud pour le faire à l’entraînement, mais un peu moins en match. Malheureusement, il a réussi à me convaincre (rires). Le problème, c’est que devant 40 000 spectateurs, ce n’est pas la même chose qu’à l’entraînement (rires). Et du coup, au moment de le faire, bah je me suis un peu chié dessus, comme on dit. Je ne touche pratiquement pas le ballon ! En plus, comme on a surpris tout le monde, l’arbitre n’était même pas au courant de cette règle. Du coup, il a sifflé coup franc contre nous, va savoir pourquoi. Mais je te dis, qu’est-ce que j’ai eu honte…

La pire blague ?
Non, là comme ça, je n’ai rien qui me vient. À part les conneries habituelles, comme le sel dans le verre d’eau à table, la mousse à raser dans les chaussures, le découpage de chaussettes. D’ailleurs, découper les chaussettes de quelqu’un parce qu’elles sont moches, je trouve ça pas mal (rires).

Le pire tacle reçu ?
J’en avais reçu un méchant lors d’un Strasbourg – Marseille, mais je me rappelle même plus qui m’avait séché. Tu vois le genre de tacle méchant sur le côté pour impressionner et pour « faire mal » , quoi. J’en avais pris un sévère aussi, dans un Chelsea – Arsenal, c’était Melchiot qui m’avait découpé. À la fin du match, j’avais un œuf sur la cheville, d’ailleurs je n’avais pas pu jouer le match d’après. S’il avait pris un rouge ? Non, il en faut plus que ça en Angleterre (rires).

Le pire dragueur ?
Je peux te dire que moi, à l’époque où j’étais jeune, donc ça remonte au début des années 1990, je n’étais pas très doué. C’était une catastrophe (rires).

La pire tristesse ?
La finale de Ligue des champions perdue en 2006, contre Barcelone. On avait fait une belle saison, un beau parcours européen. En plus, une finale, à Paris, contre le Barça, c’était vraiment l’idéal. Ouais, c’était le moment le plus triste et le plus difficile à vivre.

Youtube

La pire baston ?
Ah bah celle-là, oui, je ne peux pas l’oublier. C’était en Coupe de l’UEFA, à Bologne avec l’OM. Les mecs de Bologne étaient énervés parce qu’on venait de les éliminer, puis bon, c’était déjà tendu sur le terrain, hein. À la fin, ils ont voulu choper Peter Luccin, donc il y a des mecs de chez nous qui ont vu ça et qui sont allés le défendre. Il y a notamment Duga qui s’en est mêlé. Je me rappelle même que Pat Blondeau était descendu des tribunes. C’était vraiment chaud, une vraie baston, quoi. Il y a même les flics qui sont intervenus. Après, on a même dû attendre dans les vestiaires, car les supporters étaient fous. On a dû quitter le stade plus de deux heures après la fin du match. C’était une vraie bagarre !

Youtube

La pire chose dans la vie d’un footballeur ?
Personnellement, je trouve qu’il n’y a rien de chiant dans la vie de footballeur (rires). Attends, c’est l’un des plus beaux métiers du monde. Quand t’es footballeur professionnel, honnêtement, c’est difficile de se plaindre ! C’est tellement beau, tu travailles deux heures par jour, tu voyages, tu fais tes matchs. C’est vraiment un super métier. Moi, je me suis régalé pendant toutes ces années.


Propos recueillis par Gaspard Manet
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Vous auriez du lui proposer de lui confier le concept. Ca se serait appelé la "Pires interview" et il bossait pour vous avec son carnet d'adresses. Hop hop.
RomsteakGary Niveau : DHR
J'adore le concept, ça permet d'éviter la langue de bois et les réponses prévisibles et on en apprend beaucoup sur le joueur au final.
Heiseinberg Niveau : CFA
"Une fois, Arsène Wenger s’est grave énervé lors d’un match contre Manchester United, à Old Trafford. Mais c’était normal, car à la mi-temps il y avait 5-1 pour eux, quand même." ça va ça date pas d'hier les roustes prisent par arsenal.

Putin qu'est ce que je suis nostalgique de la défense de mon barça barça la quand je vois Belleti, Von bronckhorst, Marquez, Edmilson, Puyol des valeurs sures on avait vraiment un effectif pléthorique a ce poste.
Pascal Pierre Niveau : Loisir
sinon, le marcel d'or décerné à Robert
http://www.dailymotion.com/video/x8wv8x … ires_sport

Je ne garde que des bons souvenir du joueur, mais aussi du bonhomme. J'aurais vraiment adoré le revoir revenir au Fc Metz pour une dernière pige d'honneur.

Pirès pour moi se résume en quelques lignes :
- une rentrée en 2000 et un braquage de reins italiens et un service pour le Roi David
- Un côté gauche lui appartenant constamment à St Symphorien
- Une poisse constante par la suite lors des grands rendez-vous manqués.

Voilà, Robert, je dois te l'avouer. Je n'ai jamais cessé de t'aimer.

T'aurais même couché avec ma femme, je ne t'en aurais pas voulu.
Je ne vois pas le lien avec le passage que tu cites...
Sinon toujours aussi bonne rubrique ! Et Melchiot putain* !
La pire chose dans la vie d'un footballer, c'est quand le cocu est sélectionneur de l'équipe nationale.
tapavuleballon Niveau : CFA2
En tout cas la meilleure engueulade de coach c'est celle de Jacquet :
"Muscle ton jeu Robert! MUSCLE ton jeu!" :D
nico_roma Niveau : DHR
Mon joueur préféré.
Message posté par Heiseinberg
"Une fois, Arsène Wenger s’est grave énervé lors d’un match contre Manchester United, à Old Trafford. Mais c’était normal, car à la mi-temps il y avait 5-1 pour eux, quand même." ça va ça date pas d'hier les roustes prisent par arsenal.

Putin qu'est ce que je suis nostalgique de la défense de mon barça barça la quand je vois Belleti, Von bronckhorst, Marquez, Edmilson, Puyol des valeurs sures on avait vraiment un effectif pléthorique a ce poste.


et toi tu es ..... Ludovic Giuly ?
Fais partie de ces mecs qui ont l'air sympa.

Et puis tu te demandes pourquoi il inspire ça.

Parce qu'il a l'air un peu con* en fait et qu'il correspond assez bien à l'image du sportif que l'on peut avoir (#VirenquePapinPoulidorBoliLemaître)en France.

La faiblesse de ses analyses est consternante notamment.

Tu te demandes l'intérêt de prendre des anciens Professionnels.

donc après tu l'aimes plus trop.
Perceval de Galles Niveau : Loisir
Très belle fin, un peu de fraicheur dans ce monde de brutes. Ces jours-ci on est plus habitué aux footballeurs pro qui se plaignent de leur vie. Inadmissible...
karabatrique Niveau : District
Le pire de Pirès,
A quand le meilleur de Georges ?
Arthur-FAFI Niveau : DHR
L'interview n'est pas inintéressante mais elle manque de peps.
Comme dit Jacquet, il faut muscler ton jeu!
Juste une question là comme ça ...

Cette histoire d'Estelle Denis et Pires ça s'est avéré vrai ?

Nan parcequ'autant c'est un super mec mais en plus, c'est un vrai joueur de couloir (bouffeur de ligne, techniquement très bon et excellent passeur) ..

Il a vraiment pas été sélectionné pour des histoires privées ??
Fabrice Del Dongo Niveau : District
Message posté par El Flaco
Fais partie de ces mecs qui ont l'air sympa.

Et puis tu te demandes pourquoi il inspire ça.

Parce qu'il a l'air un peu con* en fait et qu'il correspond assez bien à l'image du sportif que l'on peut avoir (#VirenquePapinPoulidorBoliLemaître)en France.

La faiblesse de ses analyses est consternante notamment.

Tu te demandes l'intérêt de prendre des anciens Professionnels.

donc après tu l'aimes plus trop.



Ah bon, on aime les gens en fonction de leur intelligence ?

Bon d'abord, je le crois nettement plus fin que Virenque ou Lemaître. Mais peu importe, même s'il était prix Nobel, on ne l'aimerait pas forcément davantage.

Non, on l'aime parce qu'il a une qualité rare parmi les footballeurs (et les gens en général), l'autodérision. Sa réaction lors de son Marcel d'or de Canal ou de la Commission de discipline de Cazarre, mais aussi la plupart de ses réponses, montrent qu'il sait rire de lui-même ; ce n'est apparemment pas un têtu qui se promène avec un boulard plus gros que lui. Et ça, c'est rafraîchissant. Il ne faut pas chercher plus loin...
Message posté par Heiseinberg
"Une fois, Arsène Wenger s’est grave énervé lors d’un match contre Manchester United, à Old Trafford. Mais c’était normal, car à la mi-temps il y avait 5-1 pour eux, quand même." ça va ça date pas d'hier les roustes prisent par arsenal.

Putin qu'est ce que je suis nostalgique de la défense de mon barça barça la quand je vois Belleti, Von bronckhorst, Marquez, Edmilson, Puyol des valeurs sures on avait vraiment un effectif pléthorique a ce poste.


J'suis pas sur que Belleti et Von Bronckrost soient supérieurs à Daniel Alves et Jordi Alba ...
Le barca doit rajeunir et complémentariser son axe central, mais de là à dire que Belleti était une référence ...
Message posté par panta
Juste une question là comme ça ...

Cette histoire d'Estelle Denis et Pires ça s'est avéré vrai ?

Nan parcequ'autant c'est un super mec mais en plus, c'est un vrai joueur de couloir (bouffeur de ligne, techniquement très bon et excellent passeur) ..

Il a vraiment pas été sélectionné pour des histoires privées ??




Pour Pirès je sais pas mais Giuly en avait parler une fois chez Ruquier (début de video): http://www.youtube.com/watch?v=dGRAyIm1vZ4
JaphetN'Doram Niveau : CFA
Message posté par Arthur-FAFI
L'interview n'est pas inintéressante mais elle manque de peps.
Comme dit Jacquet, il faut muscler ton jeu!



Hier soir sur BeIn, Robert aurait surtout dû muscler son gel parce que là, il n'est pas parvenu à cacher une sérieux de début de calvitie...
Message posté par Fabrice Del Dongo



Ah bon, on aime les gens en fonction de leur intelligence ?

Bon d'abord, je le crois nettement plus fin que Virenque ou Lemaître. Mais peu importe, même s'il était prix Nobel, on ne l'aimerait pas forcément davantage.

Non, on l'aime parce qu'il a une qualité rare parmi les footballeurs (et les gens en général), l'autodérision. Sa réaction lors de son Marcel d'or de Canal ou de la Commission de discipline de Cazarre, mais aussi la plupart de ses réponses, montrent qu'il sait rire de lui-même ; ce n'est apparemment pas un têtu qui se promène avec un boulard plus gros que lui. Et ça, c'est rafraîchissant. Il ne faut pas chercher plus loin...


J'ai un peu trollé certes,

N'empêche que ses analyses ne valent rien et qu'il n'apporte aucune plus value par sa présence je maintiens
Rhaaa bordel, je me souviens encore en 2002 de voir sa blessure le lendemain sur Téléfoot. Il marchait tellement sur l'eau à l'époque. Avec le recul c'est vraiment le déclencheur de la débandade de 2002. Après c'est la défaite honteuse contre la Belgique à la dernière minute au SdF, la blessure de Zizou pour un pauvre amical où tous les mecs sont cramés, etc.
Ils avaient vraiment des putains de bons marabouts les sénégalais à l'époque.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
1k 43