1. //
  2. //
  3. // Schalke 04/Werder Brême

Le Werder en quête de rédemption

En début de soirée (18h30), Schalke 04 recevra le Werder Brême à la Veltins-Arena dans un duel d'outsiders qui luttent pour ne pas être décrochés par le Bayern, vainqueur hier de Cologne. Les hommes de Thomas Schaaf joueront une grosse partie de leur saison contre un des favoris de la Bundesliga en pleine confiance...

Modififié
4 0
Le Bayern Munich qui l'a emporté hier soir sans coup férir sur le FC Cologne de Super Podolski (3-0) n'a pas laissé le choix à ses poursuivants: Dortmund (à 6 points), Mönchengladbach (à 7), Schalke (à 6) et le Werder Brême (à 8). Pour partir en vacances l'âme en paix, avec le sentiment du devoir accompli, il faudra au moins avoir la moyenne. La phase retour ne reprend que dans un mois. Il y aura forcément du déchet puisque les deux derniers cités s'affrontent en début de soirée à la Veltins-Arena. Schalke 04 qui vient de l'emporter à Berlin contre le Hertha (2-1) et qui s'est qualifié pour les 16èmes de finale de l'Europa ligue partira favori contre un Werder quelque peu erratique en déplacement.

De fait, en quatre rencontres (avant celle de Gelsenkirchen) contre les autres membres du Top 6 (Bayer en plus), les coéquipiers de Tim Wiese n'ont pris aucun point, ont encaissé douze buts pour n'en rendre qu'un. « On n'a fait que de grosses erreurs durant ces rencontres » déplorait Thomas Schaaf, le coach. Klaus Allofs priait de son côté : « J'espère qu'on aura appris quelque chose de ces gaffes. On va le savoir très vite. » Les Null-Vier et Die Werderaner ont en commun d'être en haut du tableau en cette fin d'année après une saison calamiteuse l'an dernier (1) en championnat. La raison tient en partie au rendement de leur buteur respectif : Huntelaar (14 cartouches) pour les Royal Blues et Pizarro (12 impacts) pour les visiteurs du soir. « Parfois, on a l'impression qu'il sort du match mais il sait toujours où il est , où il en est » rappelait Schaaf cette semaine à propos du centre-avant batave. Claudio Pizarro (33 ans) de son côté espère encore aller voir plus haut puisque l'Inter lui fait les yeux doux pour le mercato de janvier. Voire... « Il peut scorer à n'importe quel moment. Avec lui, pas besoin de trois, quatre ou cinq occasions » plaidait son coach récemment pour l'aider à rester concentré sur les objectifs du Werder. Klaus Allofs croit tellement que le Werder peut décrocher un strapontin pour la Champions qu'il essaie à tout prix de rapatrier Alexander Merkel (aucun lien avec Angela), le jeune prodige teuton, prêté au Genoa (où il joue très peu) par le Milan AC. « On surveille le marché » a contredit mollement l'ancien ailier des Girondins.

De son côté, Schalke a rarement été aussi serein. Il n'a perdu qu'un match en huit journées (à Dortmund (0-2). Huub Stevens n'était même pas là cette semaine pour la dernière rencontre d'Europa ligue (il était au chevet de sa mère malade) et son adjoint Seppo Eichkorn a assuré l'essentiel, la victoire contre Haïfa. Le tirage a été en outre clément : Plzen (Tchéquie) puis au tour suivant le vainqueur de Steuea Bucarest-Twente. Même Timo Hildebrand, le célèbre gardien remplaçant s'est rappelé au bon souvenir de tous contre les Israéliens : « Je suis impatient de reprendre en Bundesliga. C'est la prochaine étape mais c'est la décision du coach » a-t-l déclaré, histoire de... L'optimisme collectif gagne même le rugueux et taciturne international grec, Kyriakos Papadopoulos : « Brême est une très bonne équipe qui va nous forcer à repousser nos limites. Mais nous sommes à domicile, avec le soutien de nos fans et nous l'emporterons, il le faut. » Chiche

(1) : en dépit d'un classement médiocre en Bundesliga, les Royal Blues avaient gagné la coupe d'Allemagne et atteint les ½ finales de la C1.


Par Rico Rizzitelli
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
4 0