1. //
  2. // FC Séville/FC Valence

Le vrai sommet de la Liga

Ce soir, 21h30, stade Ramón Sánchez-Pizjuan à Séville, Andalousie, se joue ni plus ni moins que la rencontre la plus intéressante du championnat espagnol. Le vainqueur prendra une option sur le titre. De la meilleure équipe derrière le Real et le Barça.

Modififié
0 1
Voilà enfin le championnat d'Espagne lancé. FC Barcelone et Real Madrid n'intéressent plus personne, les dix-huit clubs restants vont donc pouvoir en découdre à la loyale. Dans cette autre Liga, les favoris s'appellent FC Séville et FC Valence. Unai Emery, coach valencian, explique : « Nous avons les mêmes objectifs et nous sommes deux clubs ambitieux, nous sommes souvent en zone de Ligue des Champions, la preuve, ils l'ont jouée l'an passé et nous, nous le faisons cette saison. Ce sera un match compliqué, c'est un rival direct » . Ces deux clubs se ressemblent tellement que lors de leurs cinq derniers affrontements, l'égalité est parfaite, deux victoires pour les uns, deux victoires pour les autres et un nul. Mission quasi impossible de lâcher un pronostic pour ce soir, Séville est invaincu sur sa pelouse (deux victoires et deux nuls) et Valence est une équipe à l'aise dans le déplacement (victoires à Malaga, Gijon et Alicante). Match intéressant donc.

Sur le plan des absents, là encore, les deux clubs sont ex æquo. Les hommes de Gregorio Manzano se présentent sans Navas, Guarente, Konko et Palop. A Valence, on devra faire sans Banega, Vicente, Domínguez, Moyá, Dealbert et Stankevicus. Pas de quoi rassurer pour autant Frederic Kanouté : « Cette rencontre fait partie de ces matchs les plus importants de la saison, on va se bagarrer avec eux jusqu'à la fin pour une place en Ligue des Champions. Ce Valence n'a plus Villa et Silva, mais ils ont Pablo, ils ont Mata, des joueurs de grande qualité, des buteurs qui sont en confiance » . Bien vu Fred, Valence, dans son 4-2-3-1 offensif, peut compter sur son duo Soldado/Aduriz, tombeurs à eux deux des Glasgow Rangers la semaine dernière en C1. Les soucis relatifs au club Che sont surtout extra sportifs. Ever Banega a été touché par une étrange gastroentérite, non constatée par les médecins, ce qui lui a valu de manquer les entrainements de la semaine lors desquels David Navarro et son gardien de but César ont notamment eu l'occasion d'imiter Ibrahimovic et Onyewu.

Séville stagne actuellement à une décevante neuvième place, et tente, à chaque match, de retrouver son lustre d'antan. Pour y parvenir, Manzano a ressorti un 4-4-2 poussiéreux en confiant l'attaque à Kanouté et Negredo. Luis Fabiano continue d'astiquer le banc en regardant vers Marseille, qui en regardant vers Brandao, doit se dire que quitte à avoir un attaquant brésilien, autant que ce soit le titulaire des Auriverde.

Matraqués 5-0 au Camp Nou la semaine dernière, les Sévillans ont redressé la barre en Europa League en se vengeant sur Karpaty (4-0) et espèrent faire plier l'actuel 5ème au classement, avec autant d'espoir que de doute. « Ce ne sera pas facile, lors des dernières saisons, nous avons été, eux comme nous, les alternatives aux deux grands. Nous sommes deux équipes aux profils similaires et à chaque fois qu'on a joué les uns contre les autres, ça a été serré » . David Albelda ne dit pas autre chose que Manzano et Kanouté, Valence/Séville, même combat. Les matchs du lundi soir en Espagne sont généralement réservés aux bagarres de rue offertes par les équipes du bas de classement, mais pour une fois ce soir, en direct sur Sport+, l'affiche a de la gueule. Mieux que Men in Black sur M6 ou De Gaulle, la dernière bataille sur France 3, ce Séville/Valence, c'est l'occasion de connaître en avance le futur champion d'Espagne. Derrière Barcelone et Madrid.

FC Séville/FC Valence, ce soir à 21h30

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

sevilla est surcoté depuis 3 ans et valence est largué depuis sa défaite au Camp Nou. Et Vila-real, vous l'avez oublié ?
A croire que la Liga c'est vraiment pas votre truc.
Je m'en vais le dire à lily allen...
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Ce qu'il faut retenir
0 1