Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options

Le village détruit par les WAG's

Une nouvelle légende urbaine est en train de prendre vie en Angleterre. Les Wags seraient mauvaises pour la vie sociale. Pire, elles seraient à l'origine de la disparition de tout un village, si l'on en croit le Daily Mail.

Le village en question, Prestbury, abrite entre autres les propriétés de Wayne Rooney, Stephen Ireland et Owen Hargreaves. La vie y est devenue tellement chère –comptez près de 1,2 million de livres pour une maison sur l'avenue principale– que le village est déserté par la population qui y vivait habituellement.

Un barman local a raconté au Daily Mail : « C'est une ville fantôme. Nous pensions que les gens riches amèneraient argent et célébrité mais à la place, ils ont retiré toute vie. C'est si triste parce que le village avait tout pour lui » .

Si même les petits cottages anglais ne sont plus à l'abri des folles dépenses des femmes de footballeurs...


DdF
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.


Partenaires
Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall
jeudi 19 juillet Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 25
À lire ensuite
Kezman à Brescia ?