Le vice-président de l'UEFA condamné

Modififié
1 0
La FIFA continue son tri.

Le vice-président espagnol de l'UEFA, Ángel Maria Villar, a été condamné à payer une amende de 25 000 francs suisses (23 000 euros) pour ne pas avoir coopéré dans une enquête sur le processus d'attribution de la Coupe du monde 2018. Si le comité d'éthique l'a averti et sanctionné, il a cependant renoncé à le suspendre de ses fonctions. En effet, selon une déclaration de la chambre de jugement du comité, l'ancien joueur de Bilbao, aujourd'hui âgé de 65 ans, aurait par la suite souhaité collaborer avec les enquêteurs. Dans le même temps, deux membres de l'Association congolaise de football, son vice-président Jean-Guy Blaise et le secrétaire général Badji Mombo Wantete ont eux été assignés à une interdiction d'exercer leurs fonctions au sein de la FIFA de six mois pour avoir offert des liquidités au congrès de la FIFA.

Selon le Guardian, le comité d'éthique n'a pas souhaité donner plus de précisions sur cette dernière information, mais a déclaré : « Tenant compte du fait qu'ils ont déjà été provisoirement suspendus pour 135 jours (depuis le 1 juin), l'interdiction restant à purger sera de 45 jours à compter de la notification de la présente décision. »

TC
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
1 0