1. // Politique

Le Vert est dans le fruit sportif

Modififié
0 1
Au plus bas dans les sondages , les écolos ont décidé de sortir du bois, notamment sur le terrain de la crédibilité avec un programme présidentiel parmi les plus longs actuellement disponibles. Et avec pour la première fois, ô surprise, un traitement vaguement conséquent du sujet sportif, alors que depuis le départ de Jean-Luc Bennahmias vers le Modem, et hormis les apartés télévisuelles de Cohn-Bendit sur le ballon rond, EELV semblait s'en désintéresser complétement, au point de n'avoir officiellement aucune personne en charge du dossier à sa direction (vide comblé récemment avec Jean Arnaud, conseiller municipal d'Ingre et Chef de projet « sport et développement durable » au ministère des sports).

Le positionnement de la candidate Eva Joly reflète finalement l'action des élus locaux, plutôt à la pointe contre la tenue des JO à Annecy ou encore fustigeant les dépenses des collectivités territoriales en faveur des grands stades de l'Euro (mais pas qu'eux, puisque opposants PS ou même droite s'y mettent aussi, crise économique oblige). Pour le reste, il s'agit de continuer de déporter le curseur à gauche, quitte à piquer quelques idées aux voisins socialistes ou même communistes (qui peuvent s'appuyer sur une vielle expérience et des commissions ad hoc).

Morceaux choisis :

« L’État doit prioriser son action pour un véritable service public social du sport qui permette la pratique de tous et toutes, quel que soit son âge ou son état de santé » et surtout de réaffirmer que « la garantie de l'accès au plus grand nombre à la pratique sportive en s'appuyant sur un schéma national sur l'ensemble du territoire et pour toutes les catégories de personnes. Une taxe prélevée sur les partenariats privés pourra permettre d'aider à le financer et a l'orienter vers la réhabilitation des stades, des gymnases et des équipements dans les quartiers populaires » . Morale et écologie, voici une fois encore la marque de fabrique des plus belles lunettes de la politique française.

« La limitation du nombre des grands équipements sportifs coûteux et de leurs
impacts environnementaux. L'aide à l'écoconception des grands événements et l’arrêt du
subventionnement public aux compétitions mécaniques les plus polluantes comme la F1
 » . Le tout cumulé avec « la révision de l'organisation mondiale du sport dans une optique moins mercantile, l'encadrement du financement et de la gestion des fédérations sportives, la séparation claire entre sport spectacle et sport amateur et de loisir » .

En gros, la FFF devrait quitter la FIFA et la France renoncer à l'euro 2016. Noël Le Graët n'est pas prêt de retirer son soutien à Hollande.

NKM
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Quelqu'un qui fout la merde, que personne ne prend au sérieux et qui fait parler de lui à chaque fois qu'il ouvre la bouche ou qu'il met le nez dehors, qui a des idées généreuses mais complètement foireuses... C'est Balotelli. Eva Joly est le Balotteli de la politique. Une différence : on continuera à parler du joueur après le mois de mai.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Kanouté fait la gueule
0 1