1. //
  2. // Chili/Vénézuela (1-2)

Le Vénézuela en demie

Tremblement de terre à San Juan : l'équipe au maillot « rouge vin » rejoint le Paraguay en demi-finale en battant le Chili (2-1). Et atteint pour la première fois les demi-finales d'une Copa América complètement folle.

Modififié
0 12
Chili/Vénézuela: 1-2

Buts: Humberto Suazo (69e) pour le Chili. Oswaldo Vizcarrondo (34e) et Gabriel Cichero (80e) pour le Venezuela.


Et de quatre ! Il n'en reste plus un. Les favoris des quarts de finale de la Copa América sont tous tombés. Après l'Argentine, le Brésil et la Colombie, le Chili n'a pas réussi à inverser cette incroyable tendance, laissant la voie libre à l'Uruguay et au Paraguay, les deux derniers « mondialistes » encore en course, même si désormais, le statut de favori ne veut plus dire grand-chose, et que le Pérou jouera crânement sa chance. Le Venezuela atteint pour la première fois le dernier carré du tournoi continental. Pour le plus grand bonheur de son supporter numéro un, Hugo Chavez, scotché devant son téléviseur en compagnie de son camarade socialiste à Cuba, où il poursuit le traitement de son cancer. À la 35e minute, le leader bolivarien exulte sur Twitter pour la première fois de la soirée. « Gooooooooooooooooollll de la Patrie ! Vive le Venezuela ! En train de regarder le match avec Fidel !!! Nous vivrons et nous vaincrons ! » , estime sobrement le président.

L'Uruguay et le Paraguay, nouveaux favoris

Le central Oswaldo Vizcarrondo vient de couper la trajectoire d'un centre de Juan Arango, donnant l'avantage au Venezuela (0-1, 34e). Trop tôt se dit-on, car la Vinotinto abandonne totalement le jeu à son adversaire, qui l'accule sur son but. Si elle rentre aux vestiaires avec ce maigre but d'avance, le siège se poursuit en seconde période. Quand ce n'est pas Renny Vega qui sauve les siens, sa barre repousse les assauts de la Roja. Humberto Suazo, puis Jorge Valdivia, entré à la pause, voient leurs frappes s'écraser sur la transversale du portier caribéen. Jusqu'à ce que le goleador de Monterrey, qui n'était pas parvenu à inscrire le moindre but durant le premier tour, décoche une puissante frappe, qui finit cette fois-ci sous la barre de Vega (1-1, 70e).

Chavez exulte devant sa télé

À l'instar de Villar, d'Hernandez et de Muslera, ce dernier a été l'un des grands artisans de la victoire de sa formation. Malgré une domination nette, le Chili pèche dans la finition. Et c'est de nouveau sur un coup de pied arrêté que le Venezuela va trouver la faille. Chavez est au bord de la crise cardiaque. « Ay camarade !!!! Quel buuuuuuuuut ! Bravo au Venezuela !! » , s'exclame alors le président sur son Twitter. L'arrière gauche de Newell's Old Boys, Gabriel Cichero, qui sauva son équipe sur la ligne après un tir de Mauricio Isla en début de seconde mi-temps, vient de délivrer le Venezuela en se jetant sur un ballon relâché par Claudio Bravo (1-2, 80e). Tomas Rincón se fait bêtement expulser en tentant de retenir un adversaire sur la dernière contre-attaque. Le milieu d'Hambourg manquera donc la demi-finale historique du Venezuela. Mais qu'importe pour la Vinotinto, tant qu'il y a l'ivresse de la victoire !

Par Florent Torchut

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Beau match entre les 2 équipes avec pas mal d'occasions de buts! Rien à dire les matchs à élimination directs il y a que ça de vrai!

Bravo aux Vénézuéliens d'avoir fermé la grande bouche des chiliens. En effet avant le match une pub tournait au Chili qui se moquait que le Venezuela n'est pas un pays de Football. Du genre "ils nous aprennent à tourner des novelas et nous on leur apprend le football!".

Pour rappel le Chili a comme palmares ... bah ils ont rien gagné en fait!

Voila un petit peu d'humilité leur fera le plus grand bien.

En tout cas ce fut un beau match
Un beau match que d'un côté, parce que de l'autre c'était de la défense en outrance, on joue tous dans notre camp dès qu'on mène, sans grand talent mais avec de la volonté. En espérant qe le Venezuela se fasse exploser en demie.
On clôture en beauté ces 1/4 de finale, quasi impossibles à pronostiquer (le quasi est de trop !). Au moins, cette compétition nous offre des demi-finales inattendues et plutôt sympas, avec l'Uruguay qui s'annonce comme le grand favori de la compétition désormais (donc éliminé en 1/2 ?).
moi je mettrais une pièce sur le Pérou.
Borghi aura mis a la lumiere toute son incompetence comme entraineur... Apres le passage de Bielsa ca fait un sacre choc.

Comment peut on faire autant d erreur de coaching dans le meme match !!!

L equipe a perdu 45 minutes a cause de son 11 de depart (la pire mi temps du Chili depuis 4 ans):

1- Comment peut on jouer avec un seul joueur de couloir et en plus avec le pied inverse. Vidal n a pas les qualites requises pour jouer seul dans le couloir gauche, il a passe son temps a jouer derriere ou au mieux lateralement, parcequ il est incapable de centrer du pied gauche. L apport offensif cote gauche etait proche du neant.

2- Au bout de 20 minutes ca sautait au yeux que Medel et Carmona ne peuvent pas jouer ensemble. Les deux ont le meme profil, ils jouent 6 juste devant la defense, mais ne ressortent pas le ballon. L equipe jouait 20 metres plus bas que d habitude et etait incapable de ressortir proprement les ballons jusqu aux attaquants. Chose qui n etait jamais arrive quand l equipe jouait avec un 6 devant la defense et un 8 (Vidal lors des matchs de poule) charge de resortir les ballons jusqu aux attaquants.

J ai bien cru que Borghi etait intelligent quand il a sorti Carmona pour faire entrer Valdivia, mais il m a rassure sur sa nullite quand il a sorti un defenseur pour faire rentrer un attaquant apres 10 minutes de jeux en 2eme mi temps, alors que l equipe tournait de nouveau tres bien.
L equipe se retrouvait a jouer dans un horrible 3-2-2-3, avec 3 defenseurs centraux, un recuperateur, un milieu droit, deux 10 et 3 avants centre, du grand n importequoi... Et ce qui devait arriver arriva, Vidal completement delaisse a gauche offre un coup franc aux Venezueliens, qui profitent une nouvelle fois des faiblesses du jeu aerien chilien.

Pour parachever son oeuvre Borghi fit entrer un nouvel attaquant, terminant le match dans un 3-2-1-4 puis 3-1-1-4 apres l expulsion, abandonant completement le milieu de terrain aux Venezueliens, ayant pour consequence que les 10 dernieres minutes de jeu, furent celles ou le Chili eut le moins la possession du ballon... Il faudra lui expliquer que pour marquer c est bien d avoir 4 attaquants mais c est mieux si on a le ballon.

Le but valable refuse aux chiliens (dont l article ne parle bizarrement pas) a 2 minutes de la fin ne meritait meme pas de sauver autant de mediocrite !
Dominer n'est pas gagner mais ça énerve de voir des équipes défendre à 11 pour ensuite gagner le match.Le Chili et la Colombie faisaient plaisir à voir...Maintenant la Copa n'a plus d'intérêt.
c'est bien beau le jeu mais pour des equipes au vivier de joueurs aussi grand que le venezuela ou autre le but c'est pas de se faire ouvrir 6 à 0 chaque match en voulant jouer l'attaque totale...

Bravo au venezuela pour leurs performances

L'envie, la grinta, le coeur, la détermination dans des outsiders dans
cette copa america ont montrer que dans le football il faut aussi avoir ces valeurs pour gagner

Sinon niveau favori l'uruguay apparait comme étant l'équipe la mieux armée

Et sinon aussi vive Chavez à chaque match il régale, qu'il se rétablisse le plus vite possible !!
"vive Chavez (...) qu'il se rétablisse (...)"

^^
Il y a beaucoup de "petites" équipes qui pratiquent du beau jeu tout en gagnant leur match...Que ce soit des petites ou des grandes équipes,quand on fait que défendre,on ne mérite que la défaite...Mais bon,dans le foot comme dans la vie ce n'est pas toujours au mérite qu'on gagne.
L'Uruguay est un petit pays mais il y a toujours un ou plusieurs joueurs qui ressort.
Etant donné les rivalités historiques... j'ai bien peur que l'Uruguay et le Paraguay aient déjà « gagné » leur Copa... remobiliser les joueurs sera ardu ! Si on ajoute les suspensions et les 120mn dans les pattes... on a encore de belles surprises en perspective !
@Romario je comprends parfaitement ton point de vue c'est relou de voir des équipes qui défendent en mettant un bus devant leur cage.

Cependant chacun doit faire avec les armes qu il a à sa disposition. Exemple: Match d'ouverture de Copa America en Argentine, la Bolivie joue contre le pays organisateur. Le coach bolivien regarde son équipe et les joueurs à sa disposition, il est réaliste et ne va pas jouer en 3-4-3 et se prendre une branlée. Alors il joue la défense en tentant de limiter la casse et espere un petit miracle en contre attaque. Je trouve cela normal.

La ou je trouve que c'est grave et vraiment dégueulasse c'est de voir un match aller de ligue des champions Real-Barça à Bernabeu, d'avoir un effectif pétri de talent comme le Real et ne pas mettre un seul avant centre ...
@riquelmat Quand des petites équipes défendent aussi bien qu'elles attaquent,j'kiffe parce qu'elles le font collectivement.Les attaquants savent défendre et se projeter direct vers l'attaque quand leur équipe a le ballon.C'est la "seule" façon pour qu'elles gagnent,j'suis d'accord.
Mais avec le Vénézuela contre le Chili,c'était tout sauf ça.Ils ont aussi le facteur chance.Regarde au début du match,ils faisaient un pressing haut...Quand ils ont marqué,ils se sont mis direct à 11 derrière...au lieu de continuer leur tactique.
Ils ont mis 2 buts et les Chiliens ne doivent s'en prendre qu'à eux mêmes.
J'suis pour le Barça mais mon non plus j'ai pas compris la tactique de Mourinho au match aller...Il aurait dû faire comme avec l'Inter la saison dernière.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 12