En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 10 Résultats Classements Options

Le trou normand des demies

Dans un gueuleton, on prend généralement une glace à la pomme et au calva entre le poisson et la viande, histoire de permettre à l'estomac de faire le point. En politique, il est de bon ton de faire des bilans entre les deux tours d'une même élection, avec les pourcentages qui vont avec. Pour la Champions League, So Foot analyse les chances des uns et des autres après les matchs allers.

Champions League


Schalke 04-Manchester United


La grande force de Manchester United, c'est de ne jamais sous-estimer son adversaire. Dans l'histoire européenne du club, rares sont les fois où le club Anglais a sombré face à un adversaire présumé plus faible par excès de confiance, alors que tous les grands clubs européens comptent tous pas mal de casserole à ce niveau là (Bordeaux-Milan, Real-Monaco, Barcelone-Metz). Pas un hasard, donc, si les Red Devils ont offert dans la Ruhr leur plus belle prestation de la saison, une démonstration qui permet aux Fergie boys d'avoir un pied et demi à Wembley. Mais pas les deux. Au coup de sifflet final, Patrice Evra a d'ailleurs insisté sur l'importance de bien finir le boulot, en rappelant que l'an dernier, un relâchement coupable face au Bayern avait été fatal à United. Si le latéral français s'est refusé à parler de finale trop vite, c'est bien à Manuel Neuer qu'on le doit. Ceci dit, aussi fort soit-il, le portier allemand aura bien du mal à inscrire trois buts à Old Trafford.

Les chances de qualif : Schalke 04 : 1,8% - Manchester United : 98,2%


Real Madrid – FC Barcelone

On ne le dira jamais assez, mais le match le plus attendu de l'année fut une belle saloperie. Pire, non content d'avoir offert un spectacle de piètre qualité, ce match aller a en outre ôté tout suspense quant au dénouement de cette double confrontation. On pourra toujours parler de l'arbitrage, mais en voulant caricaturer le scénario de la finale de Coupe du Roi, la Maison Blanche s'est tirée une belle balle dans le pied. Mourinho avait pourtant prévenu au sortir de sa finale victorieuse que «  ce qui [allait] se passer en Ligue des champions [n'aurait] rien à voir avec ce qui s'est passé à Valence » . Pourtant, mercredi, le Portugais a aligné, à l'exception de Ricardo Carvalho, suspendu, pratiquement le même onze qu'une semaine plus tôt (Diarra remplaçant Kedhira), avec CR7 seul en pointe. En refusant de jouer pour marquer, alors que c'est justement comme ça que l'Inter avait bâti son succès sur le Barça au match aller l'an passé, Madrid a laissé les catalans prendre confiance. Mardi, Ramos et Pepe ne seront pas de la partie, ce qui devrait contraindre le Mou à meubler ces absences avec davantage de joueurs à vocation offensive. Du football, enfin ?

Les chances de qualif : Real Madrid : 1,8% - FC Barcelone : 98,2%

[page]
Europa League


Porto-Villarreal

Ou bien le championnat d'Espagne, ses deux locomotives mises à part, est vraiment pas terrible, ce que la récente promenade de l'équipe bis du Real (6-3) chez le FC Valence, troisième, laisse à penser, ou bien Porto est vraiment au dessus du lot. Dernière victime en date du fabuleux potentiel offensif des Dragons, Villarreal. Le sous-marin jaune, qui pensait avoir fait le plus dur en ouvrant le score juste avant la pause, a littéralement sombré lors du second acte, encaissant la bagatelle de cinq buts en 45 minutes. Fort de ses quatre buts d'avance, Porto a déjà son ticket pour Dublin en poche, quand on sait que Falcao, Hulk and friends ont marqué lors de chacune de leurs rencontres à l'extérieur cette saison, toutes compétitions confondues. Conclusion ? Que ce soit en championnat ou en Europe, Porto n'a toujours pas rencontré d'adversaire à sa mesure cette saison. Assurés mathématiquement du titre depuis début avril (!), en finale de la Coupe nationale et à 98% qualifiés pour la finale de C3, les Lusitaniens filent vers un nouveau triplé historique après celui de 2004. Avant de vraisemblablement se faire une fois de plus piller à l'intersaison.

Les chances de qualif : Porto : 98,1% - Villarreal : 1,9%

Benfica-Sporting Braga


Enfin un peu d'incertitude ! Lequel des deux pensionnaires de Superliga s'offrira une finale que l'on annonce 100% portugaise le 18 mai prochain ? Si Benfica a la chance d'avoir remporté la première manche, il n'est pas en ballottage favorable pour autant. Statistiquement, le 2-1 à l'aller est le score qui se rapproche le plus du 50-50. Si Braga peut allègrement se contenter d'un minuscule 1-0, l'expérience, souvent cruciale dans ce genre de confrontation, sera du côté des Lisboètes, qui possèdent dans leurs rangs un ancien vainqueur de l'épreuve en la personne Pablo Aimar (lauréat en 2004). Benfica a en plus pour lui d'avoir déjà connu et géré ce genre de situation cette saison, c'était en huitième de finale face au PSG. Novice à ce niveau, Braga se complaît dans ce rôle d'outsider permanent qui lui à permis de renverser des montagnes lors des tours précédents (Liverpool, Kiev). Où s'arrêtera donc la chance du débutant ?


Les chances de qualif : Benfica : 48,4% - Braga : 51,6%


Achetez vos billets pour le FC Barcelone maintenant !

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.


PODCAST - Football Recall Épisode 2: Neymar, Kebab et Arabie Saoudite 1
il y a 3 heures Deux joueurs de Boca Juniors accusés d'agression 8
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 12:00 90 Minutes, la meilleure BD de foot du moment ! 15 Hier à 11:15 Un club de D7 allemande propose de recruter Bastian Schweinsteiger 6 mardi 16 janvier L2 : Les résultats de la 21e journée 4 mardi 16 janvier L'entraînement extrême des gardiens du Dock Sud 20
À lire ensuite
Les pronos d'Elie Baup