En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 2 Résultats Classements Options

Le troisième guide des villes de la Coupe d'Italie

Quoi, vous êtes toujours en vacances en Italie ? Ben déjà bravo, vous avez bien économisé pendant l'année. Maintenant, il serait vraiment temps de penser à s'envoyer un bon petit match de coupe nationale.

Vendredi 20h45 : Crotone-Ternana

« Grecs, Arabes, Normands, même eux sont venus ici. Ils n'étaient pas fous. Regardez ce panorama, une autre saison est sur le point de commencer. Et je veux vous voir au meilleur de votre forme. On est calabrais ou pas ? » Si avec une telle tirade vous ne tombez pas sur des serveurs et hôteliers galvanisés, alors on n'y comprend plus rien. Il y a quelques années, Rino Gattuso avait eu la bonne idée d'être le protagoniste principale d'un spot publicitaire vantant les beautés de sa région natale « Le soleil, la mer, l'art, la tradition. En Calabre il y a tout, mais les gars, vous êtes prêts à y mettre ceci ? » Et c'est donc main sur le cœur que vous vous rendrez dans les travées du Ezio Scida de Crotone pour y supporter la désormais meilleure équipe de Calabre (7e année de suite en Serie B).

Vidéo

Samedi 18h : Empoli-Vicenza

Voilà dix jours que vous tournez dans les collines toscanes, sur les routes du Chianti et avec quelques pauses bien méritées dans les bourgs médiévaux. Mais la fin des vacances approche et pour éviter le choc du retour en France, une étape à Empoli peut être une excellente transition. Située à une trentaine de kilomètres de Florence, elle est une des seules villes industrielles de la belle Toscane, et surtout, son club continue d'être un petit miracle de la Botte. Le stade Carlo Castellani porte le nom de l'ancien meilleur buteur du club, déporté et décédé à Mauthausen car suspecté de faire partie de la Résistance.

Vidéo

Samedi 20h30 : Alessandria-Juve Stabia

Pas de remparts fortifiés, de vieille ville ou encore de jolie église. Non, Alessandria est connu à travers l'Italie pour deux choses. La première pour son club qui a formé l'un des meilleurs joueurs italiens de tous les temps. Gianni Rivera est en effet un « ours gris » et y fit ses grands débuts à l'âge de 15 ans lorsque le club était en Serie A. Enfin, dès qu'il parle, il dévoile la deuxième particularité de cette ville piémontaise : la « r moscia » . Ici plus qu'ailleurs, on prononce la lettre « r » à la française. Là aussi, une bonne idée de transition avant de rejoindre l'Hexagone…

Vidéo

Samedi 20h30 : Trapani-Cagliari

À l'ouest de Palerme, toujours en bord de mer, on trouve Trapani avec son joli port et sa belle jetée. Mais le clou du spectacle se situe à quelques encablures. Il s'agit d'Erice dont la commune héberge d'ailleurs le stade des granata. Un village pittoresque situé sur un piton rocheux de 750 mètres et aux origines très très antiques, du genre l'époque des dieux romains et compagnie. Après vous être goinfrés d'arancini (rien à voir avec les oranges, mais des boulettes remplies de riz) et éventuellement d'un traditionnel cuscus di pesce (couscous au poisson), direction le stade, animé en temps normal, encore plus vu l'adversaire du jour.

Vidéo

Samedi 20h45 : Atalanta-Cittadella

L'aéroport d'Orio al Serio est un des plus fréquentés d'Italie depuis l'explosion des vols low-cost. Et pourtant, cela n'a pas aidé à populariser la splendide ville de Bergame, trop souvent négligée. Cité basse et cité haute, cette dernière est interdite aux véhicules, bus ou funiculaire pour s'y rendre. De nombreux petits restos vous serviront la pasta locale « les casonsei » , un genre de raviolo. De là-haut, savourez la vue sur la « plaine padane  » . Ensuite, retour en « città bassa » . L'Atalanta n'a pas besoin de présentation. On vous fait confiance.

Vidéo

Samedi 20h45 : Frosinone-Spezia

Si vous êtes de la région lyonnaise, vous risquerez d'y croiser plein de têtes connues puisque ce sont des villages entiers du coin qui ont immigré dans le 6-9 le siècle dernier. Maintenant, on ne va pas vous mentir, il y a très peu de chances que vous soyez en Ciociaria ce samedi. Le secteur a été pratiquement rasé durant la Seconde Guerre mondiale. Justement, si vous êtes férus d'histoire, allez visiter l'abbaye du Montecassino sur les traces de la sanglante bataille éponyme de 1944. Allez, ce sera plus gai au Matusa, vous n'êtes pas sans savoir que Frosinone va connaître la Serie A pour la première fois de son histoire. Allons fêter ça !

Vidéo

Dimanche 18h30 : Udinese-Novara

Sortez le dictionnaire car ici, le Frioulan est une langue officielle, pas de « Ciao  » , mais plutôt un « Mandi  » . Peut-être la région la plus austère d'Italie, on bosse beaucoup et on parle peu, c'est pour cela qu'il n'y a pratiquement aucune trace du tremblement de terre de 1976 qui avait ravagé la zone. Fabio Capello et Dino Zoff sont les meilleurs exemples de Frioulans. La ville est mignonne et dominée par le château duquel vous y verrez toute la région par beau temps. Goûtez le San Daniele (peut-être le meilleur jambon d'Italie) et direction le Stade Friuli dont la rénovation est pratiquement terminée. Toto Di Natale est déjà en forme en cette pré-saison.


Vidéo

Dimanche 20h30 : Carpi-Livorno

La rencontre se déroule à Modène où comme tout bon touriste qui se respecte vous irez acheter votre vinaigre balsamique, le vrai, sirupeux et sucré. Mais tant qu'à faire, allez manger à Carpi, vous êtes dans la région la plus gastronomique d'Italie, vous ne serez pas déçus. Installez-vous, si possible, le long de la place des martyrs, 200 mètres de long, on ne fait pas beaucoup mieux dans la botte. Carpi aussi sera dépucelé dans une semaine. Enthousiasme garanti.

Vidéo

Jeudi 20h30 : Catania-Cesena

Les Siciliens qui ne sont pas de Catane ont pour coutume de dire que cette ville…ne fait pas partie de la Sicile. Trop éloignée des traditions insulaires. Et c'est loin d'être faux. Capitale économique, elle est un peu trop industrialisée. Dans le centre, vous trouverez « U liotru » , cet éléphant qui figure sur le logo d'un club qui vient d'être relégué d'une seule division après avoir pourtant acheté plusieurs matchs. L'ambiance au stade risque aisni d'être morose, les rossazzurri ont d'ailleurs passé le tour précédent sur tapis vert, l'équipe adverse ayant aligné un joueur suspendu. Le mieux, c'est encore de zigzaguer sur les routes de l'Etna. Pas besoin de jouer les vulcanologues de pacotille en analysant la caillasse. Profitez plutôt du panorama.

Vidéo


Par Valentin Pauluzzi
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.


Hier à 09:28 Barton : « 50% des joueurs parient sur les matchs » 22
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
lundi 22 janvier Une ex-formatrice défonce la goal-line technology (via Brut Sport) lundi 22 janvier Quand Ronaldo planquait de la bière 51 lundi 22 janvier Dupraz quitte le TFC 128 lundi 22 janvier Robinho en route vers Sivasspor 60 lundi 22 janvier Un supporter arrêté après avoir uriné dans la bouteille du gardien adverse 18