Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 17 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // ESTAC

Le très gros coup de gueule de Furlan

Modififié
Les « gros » avantagés par les arbitres ? C'est en tout cas l'avis de Jean-Marc Furlan. Le coach troyen n'a toujours pas digéré l'expulsion de Faussurier, samedi face à Lyon (4-1) et le fait savoir.

« C'est déjà difficile d'espérer prendre des points contre une équipe comme Lyon... Ils n'ont pas besoin de ça en plus. Voilà, il y a 2-1, Bastos marque un magnifique retourné, très bien. On aurait sans doute perdu quand même. Mais qu'on nous laisse tenter notre chance jusqu'au bout ! Ça me fait souffrir que les joueurs ne puissent pas disputer leurs chances, a t-il déclaré à L'Est-Éclair. Pourquoi sortir un rouge ? Faussurier prend le ballon, il n'y va pas pour faire faute. Il suffisait de garder son sang-froid, mettre un jaune si besoin, et basta. »

Pour Furlan, les arbitres ne sont pas plus sévères qu'avant. Ils favorisent juste certaines équipes : « L'arbitre se protège, c'est tout, et nous, on ne représente rien. C'est tout à fait le genre de rencontre où tu as l'impression que, quoi qu'il arrive, tu ne peux pas t'en sortir. Et qu'on ne me dise pas que ça s'équilibre sur la saison. Est-ce qu'on aura le même genre d'expulsion au stade de l'Aube ? Je regarderai bien, mais j'en doute fort. »

Et ne lui dites pas qu'il est parano. « C'est la réalité. Si tu es parmi les plus petits budgets et si tu n'es pas un club insulaire (Bastia, Ajaccio), t'es de la baise face aux institutions, et je choisis mes mots. Au bout de 8-10 ans de L1, tu acquiers une certaine reconnaissance, pas avant. Il n'y a guère que si tu tombes sur un arbitre qui est proche de la retraite que tu peux espérer une certaine équité. Mais les jeunes arbitres qui ont un ou deux ans de Ligue 1, ils ne prennent pas de risque et vont dans le sens des grands clubs. (...) Je ne mets pas en doute l'intégrité ou l'honnêteté de l'arbitre de samedi. Mais il est clairement victime du syndrome institutionnel. »


Enfin le coach troyen conclut : « Je l'ai déjà vécu avec l'ESTAC et Strasbourg. J'ai d'ailleurs ressenti cette même part de gêne chez les Lyonnais. La différence, c'est que je n'en ai plus rien à foutre de mon propre avenir. Je ne suis peut-être pas objectif, mais j'aime dire ce que je veux, j'aime ma liberté et là, j'ai envie d'ouvrir ma gueule. Nous, on est très gentils à Troyes. Le speaker accueille bien tous les adversaires, tout le monde, très bien, pourquoi pas. Mais ce n'est pas partout pareil, je vous le dis. Alors, on est une proie facile. Il y a cinq ans, on s'était écrasé par respect, parce que j'espérais faire autrement. On était les gentils agneaux, qui travaillent dans l'ombre et qui se taisent. Mais là, c'est fini. Peut-être d'ici un an ou deux, on retournera au milieu de tableau de L2. Mais au moins, j'aurai pu dire ce que je pense. Ça ne changera rien à notre championnat, on va se battre avec nos armes. Mais j'ai ça sur le cœur et ça me soulage de l'exprimer. »

Voilà Jean-Marc, c'est dit.. TP
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Podcast Football Recall Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE