Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 8es
  3. // Juventus-Bayern

Le Trap’, sa foi et l’Opus Dei

De Giovanni Trapattoni, on connaît l'amour pour les conférences de presse, le penchant pour l’eau bénite, mais pas vraiment sa proximité avec l’Opus Dei. Et pourtant, l’entraîneur du Bayern et de la Juve, si l’on en croit ses propos, doit tout à l’œuvre de Dieu.

Modififié
À le voir gueuler et cracher sur la moitié de son équipe, on a du mal à imaginer que Giovanni Trapattoni est un homme pieux, calme et spirituel. Pourtant, c’est bien le cas. Et pas qu’un peu. Après l’épisode de la conférence de presse à Munich, peut-être la plus belle de l’histoire, Giovanni rentre au pays, à Florence. Et la première chose qu’il y construit, pour lui et ses joueurs croyants, c’est un environnement religieux favorable : « Il est allé dans une église, mais le père était vraiment bizarre, raconte son ami Don Robin Weatherill. Du coup, il organisait une messe au centre d’entraînement tous les dimanches soir, avec toute l’équipe. Et durant ses deux années à Florence, ça s'est passé comme ça. » Le Trap' n’est pas un prosélyte, mais un croyant convaincu. Une foi profonde qui l'a notamment conduit à l’Opus Dei.


Vidal Local

Anges et démons


Mais c'est quoi l'Opus Dei ? Dans le Da Vinci Code, ce sont les méchants. Mais dans la réalité, c’est loin d’être aussi simple. L’œuvre de Dieu, en VF, est une institution de l’Église catholique. En gros, un mouvement reconnu à l’intérieur du catholicisme qui prône le retour vers plus de pureté. A priori, rien de bien méchant. Surtout qu’en France, le nombre de membres se compte en milliers. Mais la réputation de l’œuvre est entachée par de nombreuses polémiques, accusations de dérives sectaires et influences politiques. Bref, les contours de l’Opus Dei sont flous, tout comme l’est son adhésion. À la prélature de Milan, on assure que Giovanni Trapattoni ne fait pas partie de l’œuvre, qu’il a simplement des relations, « des amis » , au sein de l’organisation. Alors que ces fameux amis assurent qu’il en est bien membre. Au final, la vérité est entre les deux, puisqu’il n’y a pas vraiment de rites d’entrée dans l’Opus Dei.


Quoi qu’il en soit, pour Don Robin Weatherill, prêtre de l’Opus Dei à Rome et ami de Giovanni, il n’y a aucun doute là-dessus. D’ailleurs, il se souvient très bien de sa rencontre et de ce qu’il considère comme son adhésion à l’œuvre : « C’était pour ses 60 ans. Il était invité à une conférence à Florence sur comment on pouvait utiliser le sport pour communiquer de bonnes valeurs aux jeunes. C’était très intéressant, et à la fin, je suis allé le voir et je lui ai dit : "Je crois que c’est votre anniversaire. Que diriez-vous de venir le fêter au centre ? Je célébrerai une messe en votre honneur." Et puis, il est venu avec sa femme, et ils ont dîné avec des étudiants et moi. Il est vraiment passionnant comme homme. Il avait déjà rencontré quelqu’un de l’Opus Dei avant, il connaissait donc notre mouvement. » Pas vraiment de carte d’adhésion, donc, mais un lien avec les idées de l’œuvre, c’est certain.

Le coup de l'eau bénite


Et ce ne sont pas ses anciens joueurs qui diront le contraire. Giovanni Trapattoni est un homme réglé comme une horloge. La pureté même : « C’était toujours la même organisation avant les matchs, se souvient Yannick Quesnel, qui a connu l’homme à Benfica. Tout était toujours très planifié, très minutieux, et il ne fallait pas déroger à cette règle-là. On mangeait à telle heure, la collation était à telle heure, la causerie était à telle heure, on allait aux matchs à telle heure… C’était toujours un rituel très cadré. » À ce qu'on en dit, il se réserve également toujours un moment pour la prière avant le match. Il n'entre jamais non plus sur un terrain sans un signe de croix. Bref, une bonne conduite religieuse dont il a souvent récolté la reconnaissance. Giovanni a gagné partout où il est passé. Sauf, bien entendu, avec la Nazionale. Alors, pour la Coupe du monde 2002, il n'hésite pas à forcer un peu le destin en renversant de l’eau bénite en douce sur son banc de touche.

Vidéo

Car pour Robin Weatherill, le Trap' ne croit pas vraiment au hasard. Il est un vrai homme de foi : « Il remet beaucoup de choses entre les mains de Dieu. Il croit que tout ce qu’il a reçu est un don de Dieu.  » Avec son passif dans les deux clubs, Dieu risque en tout cas d'être bien emmerdé ce soir. Peut-être se souviendra-t-il de cette fameuse conférence de presse et qu'elle fera pencher la balance d'un côté ou de l'autre. Qui sait ?



Par Ugo Bocchi
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Ligue des champions : Juventus - Bayern Munich




Dans cet article


Hier à 16:46 Le fair-play financier renforcé 19
Partenaires
Tsugi Olive & Tom Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
jeudi 24 mai Le maillot du Maroc pour le Mondial enfin dévoilé 63 jeudi 24 mai La finale de la C1 2020 à Istanbul 35 jeudi 24 mai Roy Contout en garde à vue 38 jeudi 24 mai Ronaldinho va se marier avec deux femmes 100 jeudi 24 mai Falcao condamné à 9 M€ d'amende par la justice espagnole 61