1. //
  2. // Présidence de la LFP

Le tour de Nathalie

Après une élection rocambolesque et la chute de Raymond Domenech, c'est finalement Nathalie Boy de la Tour qui a été propulsée à la présidence de la LFP. Une personnalité nouvelle et inattendue, qui ne mise pas seulement sur son sexe pour incarner un certain renouvellement.

Modififié
646 26
Une femme aura finalement été élue présidente cette semaine. Pas dans le pays attendu, et dans des circonstances légèrement différentes. Mais il faut croire que ces derniers temps, pour remporter un scrutin, apporter un nouveau souffle est une bonne stratégie. En 2004, Donald Trump, bourreau de Hillary Clinton, lançait son émission de télé-réalité The Apprentice. Qui aurait cru que douze ans plus tard, ce milliardaire en train de dézinguer les candidats de son émission depuis son bureau en bois précieux déménagerait au 1600, Pennsylvania Avenue, à Washington ? Au même moment, toujours en 2004, Nathalie Boy de La Tour fondait le salon Galaxy Foot, événement se tenant au Parc des expositions de la porte de Versailles, là où débarquent bruyamment les salons de l'auto et de l'agriculture. Quelques années après, elle confiait à France Football : « Quand j'ai lancé Galaxy Foot, je ne savais même pas combien il y avait de joueurs dans une équipe. » Qui aurait cru que douze ans plus tard, elle déménagerait dans le bureau qui était déjà celui de Frédéric Thiriez à l'époque ? Avec dans le rôle du dindon de la farce un homme habitué à voir son nom bashé à tort et à travers, parfois après avoir lui-même tendu le bâton pour se faire rouer de coups : Raymond Domenech. Car après six longues années passées à vivoter, à être consultant ici et là, à tourner dans quelques publicités, et à accepter le rôle peu chronophage de sélectionneur de la Bretagne, Domenech pensait que ses sourcils remplaceraient à merveille la moustache de Thiriez. Raté.

Raymond, c'est non


Le tenue de l'élection elle-même a été une petite épopée. Après la démission de Thiriez en avril dernier, le directeur général de la LFP Didier Quillot avait assuré l'intérim de la présidence en annonçant une élection le 5 octobre. Tant pis pour le respect des dates, l'assemblée générale de l'institution s'est finalement réunie ce vendredi 11 novembre pour remplir les urnes. Candidat proposé par le conseil d'administration, Raymond Domenech pensait sans doute avoir un boulevard, avec seul Jean-Michel Roussier pour lui faire face. Les 66% de votes qui se sont abattus contre lui l'ont rapidement conduit à faire marche arrière. Plus aucun candidat sous la main, qui pour venir sauver ce petit monde ? La réponse tenait en cinq mots, Nathalie Boy de la Tour. Née en 1968 – une belle année pour qui veut initier une révolution –, la nouvelle présidente de la LFP a découvert le ballon rond sur le tard, mais s'est plus que solidement intégrée à ce milieu depuis qu'elle le fréquente. Sortie d'école de commerce, puis ayant démarré son parcours professionnel par des activités de consultante et des gros postes dans des agences de communication, elle arrive au football un peu par hasard, mais met rapidement le pied à l'étrier. Après la réussite des salons Galaxy Foot, on lui propose en 2008 de rejoindre la Fondation du football, structure qui vient d'être fondée par les politiques Philippe Séguin et Patrick Braouezec, pour monter des projets mettant en avant certaines des valeurs du football. Le nom a depuis été changé en FondaCtion, mais le principe reste le même, et Nathalie Boy de la Tour en est la déléguée générale depuis le premier jour.

En tandem avec Didier Guillot


Élue en juillet 2013, elle est la première femme membre du conseil d'administration de la LFP, où elle mène une carrière discrète, sans compte Twitter ni Facebook. Appréciée de tous, on lui avait déjà proposé la présidence par intérim en avril dernier. Elle avait refusé, tout comme elle avait d'abord refusé d'être candidate à l'élection du 11 novembre, et ce n'est qu'après un premier tour de scrutin pour rien que la Ligue lui a demandé de se lancer. Immédiatement après son élection, tout le monde jubilait, et se félicitait d'avoir élu une femme. « Je voulais une femme à la tête de la LFP depuis juin » , jure Bernard Caïazzo, quand Bertrand Desplat tonne : « C'est une femme formidable, je peux vous assurer qu'elle ne sera pas une potiche. » Noël Le Graët compte sur elle pour « calmer des hommes excessifs, parfois passionnés » , quand Jean-Michel Aulas, qui l'avait recrutée à l'OL Fondation, veut sa part des louanges : « C'est moi qui l'ai fait entrer à la Ligue comme administratrice, parce qu'elle est compétente. » Pourtant, l'intéressée n'est pas du genre à mettre en avant son féminisme à tort et à travers, même si elle se réjouissait en 2014 de secouer un peu cet univers masculin : « Les femmes sont au cœur de l’éducation dans la société actuelle, et alors même qu’elles étaient absentes dans le monde du football. Nous les trouvons désormais sur ce terrain pédagogique. » Élue pour quatre ans, elle doit désormais montrer qu'elle n'est pas un choix par défaut, et surtout cohabiter avec Didier Quillot, à qui les nouveaux statuts donnent presque tous les pouvoirs, quand la présidence devient un rôle de représentation. Bonne nouvelle, les deux se connaissent bien, et la présidente parle de « duo complémentaire » . Nathalie est enfin prête à sortir du bois.

Par Alexandre Doskov
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Marty_Nick Niveau : DHR
Jean-Michel Aulas ou l'égocentrisme moderne.
Heureusement que Lavezzi n'est plus là parce que le pocho qui passerait sa main dans ses cheveux...
C'est dur pour Domenec'h le mec arrive par miracle à la dernière étape et se fait éjecter (comme en 2006).
Elcocolonel Niveau : DHR
C'est marrant ils se félicitent d'avoir élu une femme avec des arguments un poil sexistes quand même : elle, elle sera pas une potiche (comme toutes les autres !), elle pourra calmer les hommes trop ambitieux ! CQFD.
C'est du foot. N'en attends pas trop.
ThomasDandy Niveau : Ligue 2
Je me suis dit la même chose, sauf que j'ai pas pensé "un poil sexiste" mais "carrément sexiste et bien condescendant"
3 réponses à ce commentaire.
Bon, je fais un copier*coller d'un de mes posts, ça ira plus vite.
Et je pense, sans prétention, que c'est un poil plus concret comme description.

Diplômée de grandes écoles de commerce dont ESLSCA BUSINESS SCHOOL de 1987 à 1990 en Management et ESCP EUROPE en 1991 avec un Master Management social des organisations.

A noter qu'en 2016, l'inscription était d'environ 13 000 euros par an pour ESCP EUROPE et 27 000 euros les 3 ans à ESLSCA.
Evidemment, à l'époque ce n'était pas ce montant ( ni la même monnaie ) mais nul doute que cela devait douiller et surtout ne devait pas être ouvert à toutes les bourses.

Elle sera Manager à Gemini Consulting puis DG à B2L-BBDO, société de création de sites internet pour professionnels.

En 2004 jusqu'en 2007, elle sera co-fondatrice et DG de Galaxy Foot, salon sur le football.

Elle se situera dans le sport en général en 2011 à Sporsora (association des acteurs économiques du monde sportif) en tant que Secrétaire Générale, fonction qu'elle occupe toujours.
Puis elle deviendra membre du Conseil d'Administration de la LFP en 2013.

Depuis 2008, elle est DG de la Fondation du football, joyeux bordel à son arrivée, dont le but est de promouvoir les valeurs du football et...c'est tout.
Fonction qu'elle occupe toujours.

A noter qu'actuellement, elle est membre du CA d'OL Fondation.

Voilà, vous vous ferez votre propre jugement.
Personnellement j'ai beaucoup ri à l'enchainement : "Née en 1968 - belle année pour entamer une révolution (donc la déja j'ai ri)" suivi de son parcours, ce qui m'a fait rire de plus belle du coup.

Je me rend à mon match de district le sourire aux lèvres.
L'étudiant fauché a toujours emprunté s'il intègre une école de commerce et les banques prêtent bien volontiers car le retour sur investissement est garanti
Bachelière à 14 ans avec mention, diplômée de Science Politique à 20 ans, sortie 1ère de sa promotion à Polytechnique School of London, Nathalie n’est pas seulement l’étudiante brillante, l’entrepreneure audacieuse, la travailleuse acharnée qui fait la joie et la fierté de sa communauté.
C’est d’abord, et avant tout, mieux que Raymond.
3 réponses à ce commentaire.
Cafu cremes Niveau : CFA2
Felicitons nous de cette nomination grotesque qui prouve une fois de plus qu'en France on ne craint ni le ridicule ni le conflit d'intérêt.
Jean-Michel Footix Niveau : District
Ouais on voit ça avec le post du dessus.

Puis : "et surtout cohabiter avec Didier Quillot, à qui les nouveaux statuts donnent presque tous les pouvoirs, quand la présidence devient un rôle de représentation" pas potiche mais pas très loin non plus.
1 réponse à ce commentaire.
Cafu cremes Niveau : CFA2
"Nee en 1968 une belle année pour initier une révolution".

Oui remercions les génies de mai 1968 et qui sont au pouvoir désormais...
Comme à presque chaque révolution. En 1789, la révolution n'est rien d'autre qu'un mouvement téléguidé par la bourgeoisie pour mettre fin aux privilège de nobles désargentés mais toujours aux commandes.
Toujours se demander à qui profite l'histoire...
ThomasDandy Niveau : Ligue 2
Attention à ne pas être trop réducteur non plus quant aux révolutions françaises.
Par ailleurs, la Révolution de 1789 en France ne donnera pas tout de suite lieu à la République telle qu'on la connaît aujourd'hui.
2 réponses à ce commentaire.
Sinon j'aimerais réagir sur plusieurs points :

"Une femme aura finalement été élue présidente cette semaine. "

Serait il possible d'en finir un jour avec ce type d'affirmation ? On remplace femme par noir, arabe, blanc, campagnard, nain, chauve ou je ne sais quoi, bordel on s'en fout de ce qu'est la personne élue si ce n'est, comme problème et question numéro 1, est elle la personne la plus compétente ?

"Mais il faut croire que ces derniers temps, pour remporter un scrutin, apporter un nouveau souffle est une bonne stratégie."

Ne confondez pas vote démocratique avec magouilles internes du football Français.
Quant au souffle nouveau, si on veut débattre, les politiques qui perdent des élections dont le thème central est surtout "votez pour nous, surtout pas pour lui sinon ce sera la fin du monde", psychologiquement ça ne marche pas.
Cf traité de Lisbonne, Autriche, Brexit...etc
Ce qui prouve que, d'une part les politiques d'aujourd'hui n'ont pas de programmes forts à proposer et d'autre part, cela prouve qu'ils ne sont absolument pas cultivés, sinon ils auraient lu des stratèges ancien de manipulation des masses ou ds armées.

Quant à l'élection de cette Dame, à titre personnel cela ne me choque même plus.
Thiriez ne connaissait rien au football, pire c'est limite si il ne le méprisait pas.
Quand il allait à la rencontre des clubs, ses adjoints lui faisaient un rapport pour qu'il sache de quoi il parle ( j'ai mes sources au sein de la LFP et de la FFF ).
Donc on ne sera pas dépaysé avc quelqu'un qui ne savait pas que ce sport se joue à 11.

Mais n plus être choqué par une nomination ne veut pas dire ne pas être énervé.
Parce qu'il est là le drame de notre société actuellement, mettre des personnes à des postes alors qu'ils n'y connaissent rien dans le domaine.
Tu as oublié les P..les gays
1 réponse à ce commentaire.
Entoutemauvaisefoi Niveau : DHR
On peut avoir un petit article sur les rôles respectifs de la présidente et de Didier Quillot? Ou un lien?

Sinon, d'accord avec Elcocolonel. Il faut se réjouir quand même, ils admettent que des femmes peuvent être compétentes dans le foot ; vu le milieu et l'âge des protagonistes, ça tient presque du miracle.

Curieuse de connaître ce qu'elle souhaite mettre en place (ou modifier/peaufiner).

Pour Domenech: franchement, il veut pas arrêter? Ce mec m'insupporte. J'avais lu qu'il avait refusé à Evra le droit de s'excuser le lendemain de la grève. Quelqu'un peut confirmer ou informer? C'était une rumeur? Quand même, Evra s'était rendu compte de l'absurdité de leur réaction, ça aurait probablement aidé pas mal de monde à passer à autre chose.
bestclicpeutsetrompermaispassurvalbuenaninkoulou Niveau : Loisir
Elle a la mâchoire aguerrie, nul doute qu'elle a su en faire bon usage pour arriver la ou elle en est.
a ce gabarit là, elle doit être zoophile...
ThomasDandy Niveau : Ligue 2
Tout en finesse, comme d'hab.
2 réponses à ce commentaire.
Flaghenheimer Niveau : District
Si on commence à élire des gens compétents maintenant...
Emile Louis la tournante Niveau : DHR
C'est qui cette pute ?
ConnardLeBarbant Niveau : Ligue 1
Note : 2
Ta maman.
Emile Louis la tournante Niveau : DHR
Très bon ...
2 réponses à ce commentaire.
Apparemment, elle démissionnera dès que Rousselot ou Seydoux auront vendu leurs clubs respectifs. Ce serait l'un des deux le vrai futur président de la LFP...
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
646 26