En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 12 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Toulouse

Le torchon brûle entre Dupraz et les supporters toulousains

Modififié
Le technicien savoyard n'a que faire de la langue de bois.

Ce lundi avant la réception des Girondins en huitièmes de Coupe de la Ligue, Pascal Dupraz s'est exprimé sur les supporters du Téfécé, qui l'attaquent depuis quelque temps, notamment avec des banderoles face à Caen ce week-end. Et il les a proprement allumés : « Moi, je vous le dis, je voudrais qu’on aille en finale de Coupe de la Ligue. Pour m’apercevoir qu’il n’y a pas de supporters à Toulouse, parce que l’occasion venue, on verra s’ils viennent à Bordeaux si jamais on allait en finale. Il y a combien de places à Bordeaux ? 50 000 ? Normalement, il devrait y avoir 25 000 Toulousains. Je vous parie qu’ils n’y seront pas. Un bon public, ça fait gagner 10 points dans une saison ; un mauvais public, ça te fait perdre des points. »



La réponse du groupe de supporters « Indians Tolosa » n'a pas tardé. Dans un communiqué intitulé « Pascal, il faut qu'on parle... » , ils n'y vont pas non plus de main morte : « Préoccupe-toi plutôt de ce que font les joueurs que tu as fait venir dans ce club sur le terrain et assume tes responsabilités (la tactique par exemple ?). Ça ne peut être éternellement la faute des pelouses, des penaltys non sifflés, de la jeunesse de l'effectif ou du public. Il est temps de se retrousser les manches. »


Même son de cloche chez les trublions du « Capitole FC » , qui ont troqué leur ton décalé et léger pour s'adresser au coach de manière grave, évoquant notamment son prédécesseur Arribagé : « Jamais, dans les tourments, dans la tempête, cet homme n’a voulu s’en prendre aux supporters. Trop facile pour un homme digne. [...] Alors deux options. La première est médicale, tu souffres peut-être de schizophrénie. [...] La seconde, plus difficilement acceptable pour l’homme que tu prétends être à longueur de conférence de presse, serait que tu es en train de simplement rejeter tes responsabilités. [...] Nous étions là avant toi, bien avant et nous serons encore là longtemps, bien longtemps après ton départ. Comme les joueurs tu n’es qu’un invité ici, l’institution ne t’appartiendra jamais. »


Vite, ramenez la patte gauche de Yann Bodiger pour réconcilier tout ce petit monde.

JB
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 18:30 La Fondation Lionel Messi pas très utile selon les Football Leaks 40
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
dimanche 14 janvier Le low-kick fou de Tony Chapron 165