Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // WBA-Chelsea (0-1)

Le titre de Chelsea en dix dates

Les galères du début, le record de victoires consécutives en Premier League, les conflits personnels, le mano a mano avec Tottenham... La route vers le titre n’a pas ressemblé à un fleuve si tranquille que ça pour les Blues.

Modififié

16 juillet 2016 : Le débarquement de Kanté


L’Euro est passé par là, mais cela n’a pas empêché Antonio Conte de préparer le terrain. Et N’Golo Kanté de réfléchir à sa prochaine destination, lui qui est promis à un avenir dans un top club. Les pistes les plus sérieuses se nomment Manchester United et Chelsea. Le Français se creuse la tête, hésite... et choisit l’étiquette bleue. Lui comme son entraîneur n’auront pas à le regretter, tant la greffe prendra rapidement. Donnant le sourire à tous ses nouveaux potes.


20 août 2016 : Le retour de la force mentale


Si la saison précédente fut un véritable fiasco, et le remplacement de José Mourinho par Guus Hiddink pas une franche réussite, le Hollandais a au moins eu le mérite de ramener une certaine détermination dans les rangs londoniens. C’est ainsi que les Blues ont enchaîné les buts dans les dernières minutes lors de plusieurs rencontres de la fin de l’épreuve 2015-2016. Quand Conte débarque, il n’a plus qu’à appuyer sur le bouton en sortant de bons gros discours de sa botte pour réactiver la machine mentale. Ce 20 août en est la preuve : lors de la deuxième journée à Watford, Chelsea met deux buts dans les dix dernières minutes alors qu’il est mené 1-0. Cinq jours après avoir vu Diego Costa leur donner trois points à la 89e contre West Ham. Et deux semaines avant d’observer ce même Costa arracher l’égalisation à la 81e à Swansea. Toujours bon à prendre dans un début de saison délicat.

Chelsea, le sixième sens



24 septembre 2016 : L’humiliation à Arsenal


LE tournant de la saison, sans contestation possible. Munis d’une défense bancale et d’une charnière centrale David Luiz/Gary Cahill catastrophique, des Bleus pathétiques coulent complètement et touchent le fond avant même la mi-temps, les Gunners trouvant la faille à trois reprises en quarante minutes. Inacceptable pour Conte, qui change ses plans avant l’heure de jeu et teste pour la première fois son 3-4-3. Ce schéma ne bougera plus des compositions alignées d’entrée par l’Italien, et Branislav Ivanović perdra sa place comme son brassard de capitaine. Le système est trouvé, la machine n’a plus qu’à se lancer.


13 octobre 2016 : RIP, Maman Willian


« Willian est un type fantastique et il méritait bien ça. Je l’ai toujours dit, je veux que cette équipe devienne une famille. Je veux dédier cette victoire, cette prestation à Willian et sa famille. Parce que je sais qu’il s’agit de moments difficiles, et l’équipe et moi sommes tristes pour lui. » Quelques jours après le décès de la mère du Brésilien, Chelsea s’impose facilement contre Leicester (3-0) et fête tous ses buts en rendant hommage à son coéquipier, comme les paroles de Conte le laissent augurer. C’est terrible à dire, mais sa bande s’est aussi construite à travers ce drame et l’entraîneur s’en est servi, peut-être inconsciemment, pour souder les liens de ses poulains. Car chacun le sait : c’est aussi dans les moments difficiles que de réelles relations se créent.


2 décembre 2016 : Le tour de force de l’Etihad Stadium


On la présentait comme l’équipe la plus à même d'aller chercher le trophée. Mais ce jour-là, Manchester City n’a rien pu faire face à ce champion démoniaque, qui a alors compris qu’il était l’élu. Pourtant, la team de Pep Guardiola a dominé, a mené, a tenté. Sauf qu’elle a aussi et surtout gâché d’innombrables occasions et n’a pas su se montrer réaliste dans les deux zones de vérité. Au contraire de son adversaire, pragmatique au possible et criminel en contre. Comme un résumé de leur saison respective, en fait.


4 janvier 2017 : Le rappel à l’ordre du dauphin


Bonne année, bonne santé : après avoir fêté le premier de l’an, Kanté et consorts comptent bien garder la ligne, eux qui restent sur dix victoires d’affilée. Un record en Premier League. Sauf qu’ils tombent sur un Tottenham qui maîtrise totalement son sujet. Et leur rappelle que non, un titre n’est pas si facile à décrocher. Un doublé d’Alli, et voilà un concurrent sérieux à la couronne qui prévient son ennemi du jour. Pas grave pour Chelsea, mais une piqûre de rappel nécessaire. Histoire de rebooster les organismes et remettre les cerveaux à l’endroit.


13 janvier 2017 : Le patron, c’est Conte


On ne blague pas avec Antonio. En conflit avec Costa, son avant-centre que tout le monde estime indispensable et qui aurait bien envie de faire un tour en Chine, le coach décide... de le laisser en tribunes, tout simplement. Sans aucune conséquence, puisque Eden Hazard (repositionné dans l’axe) et compagnie font le taf (3-0 ) à Leicester, mais avec un message clair adressé à son groupe : leader ou pas, performances XXL ou non, Conte ne laissera rien passer. De quoi garder sa place dans le rang et conserver un état d’esprit collectif avant tout. Parce qu’au bout, la récompense vaut le coup.


4 février 2017 : Le chef-d’œuvre d’Hazard


L’agresseur : Hazard. La victime : Arsenal. Les dégâts : mort en 90 minutes chrono. Le mobile du crime : l’amour passionnel du football. L’arme : une sphère entourée de cuir et remplie d’air, accompagnée de deux jambes beaucoup trop dynamiques. Au Bridge, Chelsea fait une démonstration de force du tonnerre et le Belge tue littéralement les Gunners. Une guerre qui montre que les locaux sont supérieurs dans tous, absolument tous les domaines. Tactique, technique, talent, agressivité, envie... Si ce n’est pas le visage du futur champion, ça y ressemble étrangement.


22 avril 2017 : La victoire psychologique


Demi-finale de Cup à Wembley face aux Spurs. En apparence, la rencontre n’a rien à voir avec le championnat. En apparence seulement. En effet, cela fait des semaines que les Blues entendent le même refrain : Tottenham peut revenir, Chelsea peut s’écrouler, Tottenham peut le doubler, Chelsea n’est pas à l’abri d’une cruelle déception... Alors, le leader du championnat s’emploie et se comporte en patron, prouvant à son dauphin qu’il va en chier s’il compte venir le chercher. Un 4-2 dans les dents, et Tottenham a perdu sa bataille psychologique. Et comme chaque détail compte...


12 mai 2017 : La libération officielle


La victoire fut difficile. Compliquée. Obtenue dans la plus grande des souffrances, de celles que Conte adore. Mais elle fut, et c'est bien là le principal. Bloqué par de solides Baggies à West Bromwich Albion, Chelsea a longtemps cru qu'il devrait se poser devant la télévision le dimanche soir suivant pour savoir si Tottenham allait lui offrir le titre en chutant contre Manchester United. Et puis finalement, Conte a eu la bonne intuition de faire entrer Michy Batshuayi, l'auteur du seul but du match à huit minutes du terme. Le but qui envoya les Blues dans une longue, très longue soirée...




Par Florian Cadu
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Podcast Football Recall Olive & Tom
il y a 10 heures Tex est en Russie pour la Coupe du monde ! (via Facebook SO FOOT) Podcast Football Recall Épisode 28: L'Angleterre encore à la peine, la diète de Fekir et des « blagues » japonaises Hier à 16:59 Froger vers l’USM Alger Hier à 12:15 Un supporter mexicain fait sa demande en mariage après la victoire 9 Podcast Football Recall Épisode 27 : Neymar boit la tasse, l'Allemagne KO et Thauvin à terre dimanche 17 juin Zuber égalise d'un coup de crâne pour la Suisse 3
À lire ensuite
Les cinq hommes du titre