En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 12 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // MU-Southampton (0-0)

Le Théâtre du vide

Inoffensif tout au long de la rencontre et auteur d'une seconde période indigeste, Manchester United a été tenu en échec face à Southampton samedi (0-0). Une tache de plus sur les plans de chantier.

Modififié

Manchester United 0-0 Southampton



Il paraît qu'il lui faudra plus de temps, plus d'argent, plus de calme. Et si toute cette histoire n'était qu'un bref récit du talent, de la confiance et de la cohérence ? Et s'il fallait arrêter quelques minutes avec l'histoire, les gloires passées, ce prétendu Théâtre des rêves ? Et s'il fallait simplement se poser, constater et conclure pour de bon que ce Manchester United ne joue pas dans la même cour que ses semblables, qu'il cavale plusieurs marches derrière City, Liverpool, Chelsea, qu'il ne tient avant tout qu'aux exploits de ses individualités et qu'il pose question sur son absence de ligne directrice ? Ce club était, est et reste un chantier. Un chantier immense, malgré le classement, malgré les chiffres.

Rouge ou mort


Mais, est-ce bien raisonnable ? L’écharpe rouge : un message plus qu’un objet, un bout de tissu pour définitivement prouver que José Mourinho n’écoute pas le monde et, mieux, que le monde ne l’intéresse plus. Simple coup d’œil dans les livres d’histoire, il en faut plus pour inverser une courbe et les premières minutes de la réception de Southampton, samedi, ont suffi pour s’en convaincre : en titularisant Mkhitaryan pour la première fois depuis près de deux mois et en alignant Luke Shaw pour la deuxième fois consécutive en championnat – une première depuis septembre 2016 –, le Portugais espérait bousculer les choses. Raté. Moins d’une heure après la démolition de Stoke à Stamford Bridge (0-5), on a vu Manchester United dans sa forme du moment, sans rythme, flingué par la prestation de son boulet arménien devant, par la boussole partiellement cassée de ses défenseurs, notamment Lindelöf, derrière, et ce, face à des Saints malades, dont Pellegrino avait décidé de retirer Forster et Redmond, entre autres. Libéré de toute pression adverse et de Romelu Lukaku, sorti sous assistance respiratoire après dix minutes de jeu, Southampton couche même d’entrée David de Gea, royal sur deux sacoches de Ward-Prowse. Lignes du scénario, c’est pourtant United qui se crée le plus d’occasions, Mata transformant Alex McCarthy en Vincent Gérard et Lingard s’enfilant une tête à côté entre les centres foireux. Confirmation : on assiste bien à une joute entre désaxés.

Vide et silence


Mourinho a-t-il hurlé dans le vestiaire ? Certainement, mais pas assez pour faire déguerpir les frissons : aussi libre que Picasso depuis le début de la rencontre, Shane Long décide de prendre les platines en début de seconde période et s'en va pousser d'entrée De Gea à un arrêt XXL. Old Trafford a beau cracher dans le silence le vieux Glory Glory Man United, cette version du club le plus riche du monde, malgré ce que peut en dire son coach, est d'une tristesse déchirante, Southampton n'ayant même pas besoin d'enclencher le moindre pressing. Qui est ce Manchester United ? Est-ce définitivement cette équipe dépendante des éclaircies de ses individualités (un coup franc de Young, une accélération de Rashford) ? Actuellement, sans aucun doute, la bande de Mourinho n'étant avant tout pas une équipe en confiance, cohérente, habitée par une envie commune, et cette rencontre le prouvant de nouveau alors que le coach portugais décide de se donner un espoir en sortant Mkhitaryan de cette galère. Une galère où Matić patauge complètement et où seul Mata file d'éphémères sourires. De dernières vagues, quelques derniers frissons, et un silence : Manchester United vient d'enchaîner une quatrième rencontre sans victoire toutes compétitions confondues et va s'endormir sur un coussin de troisième de plus en plus fragile.


Manchester United (4-2-3-1) : De Gea - Young, Lindelöf, Jones, Shaw - Pogba, Matić - Mata, Mkhitaryan (Martial, 65e), Lingard - Lukaku (Rashford, 14e). Coach : José Mourinho.

Southampton (4-1-4-1) : McCarthy - Stephens, Yoshida, Hoedt, McQueen - Romeu - Tadić (Lemina, 82e), Højbjerg, Ward-Prowse, Boufal (Redmond, 85e) - Long (Gabbiadini, 80e). Coach : Mauricio Pellegrino.


  • Résultats et classement de Premier League
    Retrouvez toute l'actualité de la Premier League

    Par Maxime Brigand
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    il y a 1 heure L'entraînement extrême des gardiens du Dock Sud 11
    il y a 3 heures Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 24 il y a 5 heures Tévez : « En Chine, j'étais en vacances » 52
    Partenaires
    Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
    Hier à 18:30 La Fondation Lionel Messi pas très utile selon les Football Leaks 40 dimanche 14 janvier Le low-kick fou de Tony Chapron 59
    À lire ensuite
    Salah submerge Leicester