France - Ligue 1 - 16e journée - Toulouse/Bastia 0-0

Par Léo Ruiz

Le TFC s'embourbe face à Bastia

Toulouse voulait se relancer avec la réception de Bastia au Stadium. C’est raté (0-0). Moyennement inspiré, le TFC a buté sur un solide bloc bastiais, qui a aussi eu ses opportunités. Un match nul logique, finalement.

Note
1 votes
1 vote pour une note moyenne de 4/5
Cliquez sur une étoile pour donner la note

Pantxi Sirieix (Toulouse) à la lutte avec Julien Sablé (Bastia)
Pantxi Sirieix (Toulouse) à la lutte avec Julien Sablé (Bastia)
Toulouse 0-0 Bastia
En annonçant s’attendre à un match similaire à celui de Lille samedi dernier (0-0), Frédéric Hantz avait fait flipper les spectateurs du Stadium. Déjà qu’un Toulouse-Bastia en ouverture de la 16e journée, ça n’enflammait pas spécialement la ville rose. D’autant qu’Haut-Garonnais et Corses restaient sur une seule victoire lors de leurs cinq dernières rencontres. Niveau résultat, le coach du Sporting ne pouvait pas voir plus juste. 0-0, et deux points pris en deux déplacements compliqués pour les siens. Dans le contenu, il y a eu du mieux pour les visiteurs, moins pour les locaux, dont les ambitions étaient supérieures. Incapable de déstabiliser la plus mauvaise défense de Ligue 1, le Téfécé ne méritait pas vraiment mieux.Pas de buts, mais du jeu (un peu)Comme prévu, pas de Capoue ni d’Abdennour côté TFC, mais retour de capitaine Rothen chez les mal-aimés de la Ligue 1. Connaisseur de la région, Modeste se procure deux grosses occasions en cinq minutes, histoire de donner le ton de la partie. Car contrairement à ce qui avait été annoncé, le début de match est ouvert, disputé, rythmé. Dominateur, Toulouse alterne succession de passes courtes et longs ballons par-dessus la défense, tandis que Bastia se projette vite vers l’avant. Tranchant dans ses appels, Ben Yedder se joue systématiquement de la charnière corse, mais toutes ses frappes terminent dans la Garonne. Toutes, sauf une, déviée par un bras bleu et blanc qui traînait par là. La partie s’équilibre, et la tension monte. Déjà pas convaincant sur sa coupe de cheveux, Ninkov perd toute crédibilité avec son affreuse simulation. Les débats ont désormais lieu au milieu de terrain, où Rothen montre qu’il est encore capable de faire de belles choses avec son pied gauche. Dommage pour le TFC que Sissoko, pourtant en bonne position de frappe, n’ait pas la même précision. Gênés par l’engagement des Bastiais, les Violets terminent difficilement la première période.Pas de buts, et peu de jeuAlors, les Toulousains reprennent plus fort. Plus agressifs, à l’image de Regattin sur son aile droite ou de Sirieix, pas loin de trouver la faille d’un coup de caboche. Mais comme lors du premier acte, après 15 minutes intéressantes, le rythme retombe. Les échanges sont besogneux, les approximations nombreuses. Alors les deux entraîneurs lancent leurs « jokers ». Maoulida et Braaten font successivement leur entrée sur la pelouse du Stadium. Sur son premier ballon, mister bandelettes offre une balle de but à Modeste, détournée par Ahamada. Le portier buteur-gaffeur sait qu’il a du chemin à faire pour regagner la totale confiance des siens et enchaîne sur une deuxième parade, devant Thauvin cette fois-ci. Dans ce match où personne ne prend le dessus, ce sont les Corses qui jouent la montre. Véritable passoire en début de saison, le bloc du Sporting a resserré les boulons, et tant pis pour le spectacle. Les Bastiais multiplient les fautes, et Tabanou est à deux brins d’herbe d’en profiter, son coup franc effleurant le poteau de Bonnefoi. Le Téfécé n’y arrivera pas. Et manque l’occasion de se raccrocher au fameux bon wagon.

Suivre Léo Ruiz sur Twitter Par Léo Ruiz


 





Votre compte sur SOFOOT.com

3 réactions ;
Poster un commentaire

  • Message posté par Roma51 le 07/12/2012 à 23:24
      Note : 2 

    Y'a pas à dire le retour des matchs de L1 le vendredi soir est une vraie réussite! Du jeu, des buts, du spectacle, merci :)

  • Message posté par Ghj_avril le 07/12/2012 à 23:29
      Note : 1 

    C'est fou comme on a pas du tout vu le même match ?

    Quelle main qui détourne une frappe toulousaine ?
    Quelles multiplications de fautes bastiaises à l'entrée de la surface ?
    Pourquoi ne pas dire non qu'au bout de 10 minutes de jeu, il y avait déjà 2 occasions bastiaises ?

  • Message posté par fernandollorientais le 07/12/2012 à 23:54
      

    quelle belle publicité pour notre sport favori !


3 réactions :
Poster un commentaire