Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options

Le TFC aime l'été

Comme tous les ans, le TFC se rapproche du podium fin août. Comme tous les ans, cette drôle d'équipe, aussi régulière que chiante à voir jouer, aussi efficace que frustrante, détonne.

Le TFC a développé ces dernières années une identité qui lui est propre et qui est finalement aussi difficile à cerner que formuler. Équipe chiante dans projet club bien ficelé ? Équipe à gros potentiel qui se brime pour ne rien risquer ? Équipe qui forme patiemment en s'évitant les effets d'annonce trop élevés du Stade Rennais ? Le TFC est un peu tout ça, capable d'être souvent moqué par la France de foot, et d'être complimenté aussi, parfois, comme après son excellent match contre Saint-Étienne mi-août. Souvent proche de la tête du classement à la fin de l'été, et dans le premier tiers à la fin du championnat, après quelques séries de victoires et deux-trois coups de mou, le Téfécé récite son texte à merveille depuis plusieurs années. Cet été, il a encore donné une leçon de realpolitik à la Ligue 1. Sans faire parler de lui, il a vendu et s'est renforcé sans dépenser, tout en sortant à nouveau des jeunes. Encore. Pendant que Daniel Congré, vendu 5 millions d'euros, trouve non sans difficultés ses marques à Montpellier, avec déjà deux-trois bourdes à son palmarès, Jonathan Zebina, promu nouveau capitaine, a déjà à l'inverse trouvé sa place dans le groupe, et dans l'une des toutes meilleures défenses de Ligue 1. Validée, l'opération est d'ores et déjà une réussite. Au milieu des désormais cadres Abdennour, Zebina, Capoue, Ahamada et Didot, les jeunes qui continuent de sortir du lot comme l'étonnant Wissam Ben Yedder sont autant de bonnes nouvelles pour un club qui compte plus que jamais sur la progression de ses protégés.

Jouer ? Oui mais trop

Une fois encore, le début de championnat est mathématiquement très honnête. Avec deux victoires, et deux nuls, le TFC a bien digéré son démarrage. Alors que les autres ambitieux Montpellier ou Rennes doivent se mettre en route, que Evian Thonon Gaillard a déjà viré son coach, le TFC est bien là, proche des premiers rôles, à regarder le podium envieux. De très près, avec discrétion, et ce, sans avoir encore perdu le moindre match. Mais au fait, qu'est-ce qui lui manque pour plaire ? Pas grand-chose pour parler vrai. Ce petit élan offensif qu'Alain Casanova se refuse à lui offrir jugeant son édifice trop friable, et pas encore apte à passer à l'étape suivante : celle du jeu. Car le Téfécé n'est pas marrant mais il essaie. Comme l'année passée, l'équipe présente le même profil, et raconte la même histoire. Elle construit mais s'interdit de se lâcher, elle débute mais ne termine pas. Le TFC est comme ça. Il pourrait mieux faire mais se contente de ce qu'il a. Pour le moment.

Umut Bulut, meilleur buteur du championnat turc


Dans ce lot de bonnes nouvelles, le seul couac se trouve ailleurs, loin des pelouses de Ligue 1. La seule fausse note de cette intersaison low cost réussie se trouve en Turquie, où Umut Bulut est redevenu un joueur de foot. Avec 4 buts en 3 matchs de Super Lig, il en est actuellement le meilleur buteur. De quoi agacer les supporters les plus assidus du Stadium qui se félicitaient de sa signature l'été dernier et désespéraient de le voir s'épanouir dans le cadre toulousain. Venu avec le statut d'attaquant international, seulement 17 fois titulaire l'année passée, il a cherché sa place dans une équipe qui met peu la balle dans les pieds, a galéré et peu scoré, ne se lâchant qu'en de très rares occasions, comme sur cette frappe insensée à Gerland au milieu de l'hiver. Début septembre, après quatre matchs, Ben Yedder a montré davantage que Bulut l'année dernière. Le TFC, 5ème, a lui trouvé son rythme de croisière. Il ne devrait pas le quitter.

Antoine Mestres
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.


Hier à 15:52 Usain Bolt pourrait jouer en Australie 15
Partenaires
Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE
Podcast Football Recall Épisode 48: Mbappé, merci ; Lloris, oups ; Deschamps, président : émission exceptionnelle de Football Recall lundi 16 juillet La danse de la deuxième étoile !! (via Facebook SO FOOT)
À lire ensuite
Michu, taille XL