Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 9 Résultats Classements Options
  1. // Coupe du monde 2018
  2. //
  3. // Billet d'humeur

Le tennis-ballon, ça dégage !

La sentence est tombée hier : le Polonais Kamil Glik est forfait pour la Coupe du monde, la faute à une blessure subie lors d'une partie de tennis-ballon. Un épisode qui aurait largement pu être évité, si cette manie de pratiquer ce loisir qui n'a rien à voir avec le football ne s'était autant répandue. Alors une bonne fois pour toutes, dégageons cette activité de plagiste des terrains d'entraînement de football.

Modififié
À 30 ans, Kamil Glik ne disputera pas sa première Coupe du monde cet été. La faute à une mauvaise chute à l'entraînement, qui a complètement bousillé une des parties du corps que le défenseur polonais utilise le plus dans le cadre de son activité professionnelle : l'épaule. « Tout a été arraché » , selon le médecin des Aigles blancs. Une mésaventure d'autant plus regrettable qu'elle ajoute le patronyme du Monégasque à la longue liste des joueurs blessés lors d'une activité extra-footballistique. Car Kamil Glik s'est pété lors d'une partie de tennis-ballon. Et le tennis-ballon, bien que massivement pratiqué par la plupart des équipes de football, n'a rien à voir avec le football. Alors définitivement, dégageons ce sport de plage des pelouses bien trop nobles pour l'accueillir.


La preuve que cette pratique n'a rien à faire dans un programme d'entraînement d'équipe de football professionnelle, c'est Corinne*, responsable de rayon d'un magasin Décathlon de la région parisienne, qui la donne. La jeune femme est formelle : durant la saison de football, son kit de tennis-ballon à 49,99 euros prend la poussière. Pour le voir remplir les coffres de voiture des clients, il faut attendre les vacances d'été. Car l'objet est multi-fonctions : correctement assemblé, il peut également servir à pratiquer le beach-volley. Et c'est d'ailleurs à ce rayon-là qu'il est vendu. Alors certes, plutôt que de se perdre en dépenses inutiles, les staffs techniques se contentent bien souvent d'aligner deux barrières de sécurité, en guise de filet. Mais le constat reste implacablement le même : dans un monde rationnel, la pratique du tennis-ballon devrait se circonscrire aux plages, qu'elles se situent à Copacabana, Ibiza ou Lacanau. Avec toujours le même but : exhiber ses skills autant que son beach-body, devant cette personne rencontrée la veille, lors d'un bal un peu trop arrosé. Et pour respecter la croyance populaire, toujours à la même heure : entre le déjeuner et la première baignade de la journée, histoire de respecter le temps de digestion.


Au rayon des poncifs que tout footballeur professionnel dûment formaté au monde de l'entreprise se doit de maîtriser, entre un « le groupe vit bien » et un « l'important c'est les trois points  » , se glisse inévitablement un « même aux petits jeux à l'entraînement, je déteste perdre  » . Une réalité que tout compétiteur comprendra aisément. Tout comme il devrait être capable d'assimiler que quitte à pratiquer une activité extra-professionnelle dans le cadre de son entreprise, autant en choisir une dans laquelle le risque de blessures est limité. Les esprits chagrins argueront que le tennis-ballon aide à « la lecture des trajectoires et l'équilibre postural » , comme l'indique la notice du fameux kit de chez Décathlon. Un peu comme la pratique de la balle aux prisonniers avec une balle en mousse beaucoup moins létale et l'absence de barrières métalliques, donc. Et si les gardiens de but veulent travailler leur dextérité, qu'ils s'adonnent au chifoumi en espace sécurisé. Avec toujours la même rage de vaincre, « même aux petits jeux à l'entraînement » . Mais avec l'assurance de ne pas mettre leur équipe nationale dans l'embarras en se blessant bêtement avant une grande compétition.


* Dans un souci d'éviter tout risque de célébrité soudaine, la chef de rayon a demandé à ce que son prénom soit modifié.

Par Mathias Edwards
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 2 heures DERNIER JOUR : 10€ offerts sans sortir la CB pour parier sur la Ligue des champions
Hier à 16:26 Une amende de 2250 euros pour Lampard 11
Partenaires
Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur