En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. // SOFOOT #143
  2. // COUVERTURE ANTOINE GRIEZMANN

Le taxi de M'Vila et Griezmann témoigne

Modififié
L'épisode est l'une des rares incartades dans la carrière très policée d'Antoine Griezmann. Mais il est resté célèbre car ce jour d'octobre 2012, en compagnie de quatre autres joueurs de l'équipe de France espoirs, l'attaquant français a commandé un taxi pour faire l’aller-retour entre Le Havre et Paris dans la nuit... entre deux matchs qualificatifs pour l'Euro.

Pour la première fois, dans le dernier numéro de So Foot actuellement en kiosques, le chauffeur havrais raconte ce fameux trajet qui a coûté une belle suspension d'équipe nationale à Antoine Griezmann donc, Ben Yedder, Chris Mavinga, M'Baye Niang, et signé la fin de carrière en Bleus de Yann M'Vila.

« Dans la nuit du 13 au 14 octobre, Yann M’Vila a appelé un de ses coéquipiers rennais originaire du Havre. Lui m’a appelé et m’a demandé d’aller chercher M’Vila à l’hôtel Mercure, en précisant qu’ils étaient cinq et qu’ils voulaient que je les amène sur Paris, que je les attende là-bas et que je les ramène ensuite, nous a confié le taxi havrais, désireux de rester anonyme. Il y en a un qui appelait à l’hôtel pour savoir s’ils avaient été découverts. Mes fils m’ont demandé pourquoi je n’avais pas fait de photo avec eux : ils n’ont pas voulu en faire, parce qu’ils savaient qu’ils faisaient une connerie. »

En route vers Paris, le Mercedes Viano noir aux vitres teintées fait un stop dans une station-service pour acheter de quoi s'enjailler un peu : « Ils ont un peu bu, mais modérément. C’est moi qui suis descendu chercher deux-trois bouteilles de bière parce qu’ils ne voulaient pas qu’on les voie. Une fois à Paris, ils m’ont proposé d’aller en boîte avec eux, mais ça ne m’intéressait pas, je suis resté les attendre dans la voiture. Ils ont fait la soirée, et une heure et demie plus tard, on était partis. Au retour, Mavinga et M’Vila dormaient, les autres parlaient au téléphone ou prenaient en photo ceux qui dormaient. Ils me disaient aussi : "Chauffeur, chauffeur, on est pressés !" Du coup, on a fait le retour Paris-Le Havre en une heure trente, alors que c’est deux heures normalement. »


Si près de cinq ans après, le chauffeur très très privé garde un bon souvenir de cet épisode, il tient à rectifier une fausse information diffusée à l'époque : « Franchement, ils ont été corrects, ils n’étaient pas très bourrés, et j’ai été raisonnable sur le prix : on a dit dans la presse que je les avais assommés, mais je n’ai pas du tout allumé ! »

La FFF s'est chargée de rectifier ça. MM
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 5 heures Barton : « 50% des joueurs parient sur les matchs » 18
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 15:40 Une ex-formatrice défonce la goal-line technology (via Brut Sport) Hier à 14:28 Quand Ronaldo planquait de la bière 51 Hier à 12:50 Dupraz quitte le TFC 128 Hier à 11:55 Robinho en route vers Sivasspor 60 Hier à 08:57 Un supporter arrêté après avoir uriné dans la bouteille du gardien adverse 18 dimanche 21 janvier La double fracture de McCarthy 4 dimanche 21 janvier Pablo Aimar va (re)faire ses adieux 10 dimanche 21 janvier Un gardien espagnol marque de 60 mètres 7