Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Retraite d'Alex

Le tank s'est arrêté

​Alex Rodrigo Dias da Costa est parti du monde du football comme il avait quitté le PSG. Dans le plus grand des silences. À trente-quatre ans, le « Tank » a rendu les clés après de nombreuses blessures. Durant deux ans et demi dans la capitale, le garçon a laissé l’image d’un stoppeur rugueux, mais nécessaire au projet parisien.

Modififié
Pour un défenseur, Alex a un sacré timing d’attaquant. Quelques jours après la déconvenue de Guingamp, le « Tank » a annoncé sa retraite du football, à trente-quatre ans, cassé de partout après deux dernières saisons à l’AC Milan. Au PSG, on se souvient surtout du Brésilien pour son but de la tête dans les derniers instants d’un match mal embarqué... au Roudourou. C’était en janvier 2014. C’était hier, mais pourtant si loin. De toutes les recrues QSI, le Brésilien n’est sans doute pas la plus belle ni la plus chère. Physiquement, il n’avait rien d’enivrant. Un sourire aussi rare que ses cheveux sur le crâne, armoire à glace de 92 kilos pour 1,88m, le défenseur central avait même des bourrelets à l’arrière du crâne, comme la mascotte de Michelin. Pour couronner le tout, son regard perçant et ses grosses cuisses lui donnaient des airs de videur plutôt que de bon compagnon de soirée, mais le garçon n’avait pas été recruté pour son sex appeal. Son arrivée coïncidait avec le PSG qui recrutait malin.


Janvier 2012, Leonardo ramène en quelques jours Maxwell, Thiago Motta et Alex. Le tout pour une bouchée de pain. Sur le banc depuis quelques jours, Carlo Ancelotti savoure ce trio qui amène de l’expérience et un certain esprit de la gagne dans un club nourri à l’ADN de la défaite. À la cave à Chelsea depuis six mois, le Brésilien retrouve Carlo Ancelotti dans la capitale, un coach qu’il avait eu pendant deux saisons chez les Blues, avec un titre de champion à la clé, en 2010. Sauf qu’en 2012, Alex n’avance plus. « J'aurais été meilleur en étant plus rapide » , avoue-t-il peu de temps avant son arrivée.

Une frappe de mule


Peu importe s’il a du mal à se retourner et qu’il galère au moindre ballon en profondeur, le « Tank » fait peur à tous les attaquants de Ligue 1. Au départ, le Brésilien est là pour aider Sakho à franchir un cap. Il fait aussi la paire avec Lugano ou Biševac. En dépit d’une première demi-saison très correcte (seize fois titulaire sur dix-huit matchs la première saison), le PSG se fait doubler par Montpellier dans la course au titre. Gros couac. Dans la foulée, le Qatar ramène Thiago Silva qui fait alors la paire avec son compatriote. Le doux et la brute. La charnière complémentaire par excellence. Alex détruit, Silva construit par-dessus. Formé à Santos, le stoppeur débarqué en Europe en 2004, au PSV, retrouve une seconde jeunesse. Les Pays-Bas le poursuivent puisque c'est là qu'il a gagné son surnom : le tank. « Ce sont les supporters du PSV qui m'ont appelé comme ça. J'aime bien ce surnom, je l'apprécie. C'est chaleureux » , expliquait-il du temps du PSG. La raison ? Une frappe de mule sur coup franc. Sans finesse. Pure, puissante, franche.


D’ailleurs, pour son deuxième match sous le maillot parisien contre Montpellier (2-2), il balance l’ogive dans les ficelles dans cet exercice. Son adaptation au PSG, sans faire de bruit, poussera gentiment Mamadou Sakho vers la sortie. Ça, et l’arrivée de Marquinhos en 2013. « Sakho est un grand joueur, mais il veut jouer la Coupe du monde, donc je pense que c’est un bon choix de quitter le club » , estimait le Brésilien au moment du départ du chouchou du Parc des Princes. Même s’il n’a jamais réussi à s’intégrer durablement en équipe du Brésil (18 sélections depuis 2003), Alex faisait figure de valeur sûre. Ou, tout du moins, de coéquipier modèle. Défenseur serein, rarement dans le dur et pas trop gourmand en salaire pour un mec qui facturait une cinquantaine de matchs en C1. Le premier match du PSG ère QSI en Ligue des champions, il est là, avec un but à la clé, c’était face à Kiev, sur corner, l’une de ses spécialités. On le disait méchant et viril, il n’était rien de ça. Il faisait juste peur. Son ton monocorde était même trompeur. Alex était un gagneur habité par la foi. Lors du Trophée des champions disputé au Gabon durant l’été 2013, il plante un coup de casque dans les arrêts de jeu face à Bordeaux pour offrir l’égalisation qui a ouvert la voie au trophée dans la foulée (2-1). Alex, c’était ça. Le mec qui se pointait au bon moment.



Par Mathieu Faure
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 16:58 Euro Millions : 107 Millions d'€ + 1 Millionnaire garanti
Hier à 17:42 Une équipe amateur à Caen coachée par ses supporters 9 Hier à 15:43 Ronaldo, Salah et Modrić nommés pour le titre de joueur UEFA de l'année 54
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 12:12 Le maillot sans sponsor de River Plate bat des records 59 dimanche 19 août Un Ukrainien refuse de faire face au drapeau russe 25